mardi 31 mars 2015

« Point de vue extrêmement changeant; ça sent l'ajustement... »





Après une matinée à réagir aux commentaires relatifs à la question des chemtrails, l’idée de créer un autre blog dédié à la diffusion d'infos alternatives m’est apparue quasiment comme une révélation puis je me suis lavée et suis allée au jardin pour laisser de côté tout cela et me focaliser sur l’essentiel, sur ce que j’aime faire et surtout selon ce qui est prioritaire; les besoins du corps physique prévalent même si le mental est utile. Puis en servant mon corps physique, j'honore l'incarnation, mon âme, ses choix, le vivant, la Vie, la réalité de la nature et en servant mon mental, je brasse du vent, nourrit le blabla, la peur et l'illusion...
Au jardin, j’ai pris des photos des avions et de leur largages en constatant que les trainées n’étaient pas aussi visibles et persistantes que cela, mais j’étais rassurée d’agir plutôt que de ressasser. Le fait de prendre des photos m'a évité de ruminer, de nourrir la peur, l'impuissance et j'ai pu me replonger à mon ouvrage, les mains dans la terre, dans la réalité tangible du présent. 
En revenant à la maison, à cause de la chaleur excessive, j’ai repris mes notes et spéculé sur la question de l’âme, de la conscience, en tenant un raisonnement logique. L'âme est l'énergie de l'expérience, de la Terre, de l'incarnation qui relie la personnalité, le corps physique à la conscience christique, Une, solaire...

Puis une grosse fatigue est venue, m'obligeant à aller m’allonger. 
J’ai commencé à lire le livre des rayons sacrés mais je l’ai posé tellement mes paupières étaient lourdes. J’étais bien détendue et une envie d’uriner me sortait de cet assoupissement alors j’ai fini par me lever pour aller aux toilettes mais rien ne sortait. 
C’est le signe que quelque chose en moi bloque, que je suis stressée intérieurement, que l'énergie est coincée alors je n’ai pas insisté et comme j’avais faim, je ne me suis pas recouchée.
J’ai relu ce que j’avais écrit et je ne sais plus trop quoi penser quant à l’idée de faire un deuxième blog parce que ça serait carrément afficher une double personnalité, comme donner corps à la dualité, et nourrir encore le nous contre eux, le fait de croire que les manipulations extérieures sont plus puissantes que l'amour, le divin intérieur et activer la victime qui se montre enfin au grand jour. L'embrasser ne veut pas dire de jouer son rôle.
Mais de reconnaitre sa présence et en l'amenant au coeur, le laisser équilibrer les énergies, les transmuter. Je n’arrive toujours pas à pisser, ça coince, j’ai bien l‘impression que je me plante que l'envie de créer ce blog est encore une stratégie de la peur...

Si l’élan venait du cœur, de l’âme, j’aurais déjà fait ce blog ou même posté les liens, ou publié des articles pour éveiller ! Mais, n'est-ce pas plutôt pour dénoncer?
Puis concrètement et simplement, au niveau du temps, c’est ingérable ! 
Tenir un seul blog me prend beaucoup d’énergie et de temps alors deux ! 
Et même au niveau de l’envie, d’aller manifester, je ne suis pas très motivée pour faire 400km.
Alors qui en moi à tort, dit vrai ? Et est-ce une question à se poser finalement ? 
Parce que ce genre d’interrogation, c’est la peur qui l’exprime, le mental qui a besoin de trancher, de se positionner, de se convaincre.
Puis si c’était un élan de l’âme, du divin intérieur, je ne me poserais pas toutes ses questions. 
Quand l’élan est motivé par le cœur, il n’y a aucun doute ni même une quelconque intellectualisation. Derrière l’idée de faire un blog, il y a aussi des peurs que je dois affronter et c’est peut-être juste ça qui est à retenir dans l’histoire ; trouver ma force dans le centrage et l’ancrage, la présence au corps physique
Le fait que le mental ait été rassuré un temps m’a permis de prendre soin de moi et de me préparer avant de sortir afin de ne pas réagir aux énergies extérieures, afin qu’elles ne viennent pas titiller quelque chose en moi. Pour le coup, c’est une stratégie qui a été bénéfique.
Puis le message par effet miroir est assez clair, « pose des limites dans ta tête au lieu de les poser à l’extérieur »
C’est ce que je pensais dire au voisin quand je réfléchissais à son comportement ; au fait de placer une barrière entre nos deux espaces. Il s’est amusé à jeter des mauvais herbes de mon coté hier et je l’ai vu faire alors que j’étais dans la cuisine. J’ai carrément ouvert la fenêtre pour lui dire d’arrêter de prendre mon jardin pour une poubelle, ce à quoi il a répondu que ça n’était pas des cochonneries qu’il lançait mais des cailloux ! Évidemment j’ai explosé de colère mais cette fois-ci, sans culpabiliser une seconde. J’ai tout de même senti que ça n’était pas du tout bon pour moi et me suis calmée et centrée avant de retourner au jardin plus tard, dans la soirée. 
Tout ça, vu avec un peu plus de recul, sent vraiment le ballotage, le ‘un pas en avant, deux pas en arrière’ ! Présence divine, éclaire-moi s’il te plait, ça devient trop confus.

Pourtant, en me relisant je peux voir que l’idée de faire un blog informatif est une stratégie de l’ego. Puis la confusion qui n’est plus le doute d’avant quant à ma vraie nature, génère encore des questions et des hypothèses quant à la ‘forme’ de l’âme, de la conscience christique. Bien que certaines idées puissent être proches de la réalité, c’est une stratégie visant à rassurer l’ego, qui est à la limite de l’orgueil, du ‘moi je sais’.

Quand je suis dans mon cœur, quand je vois avec son regard, je ne me pose pas de question, je sais que tout est bien, tout est simple et facile. D’un autre côté, il faut bien que l’ego soit rassuré. Puis il y a aussi le concept d’âme qui parfois, me semble désuet, pas vraiment faux mais illusoire. Et les chemtrails, par moment, je me demande si je ne suis pas non plus dans l’excès et si ceux qui réalisent ces programmes n’ont pas simplement le souci de trouver des solutions par le contrôle mais comment pourraient-ils faire autrement s’ils s’identifient à leur ego ? Leur intention n’est peut-être pas si négative, c’est ma perception au travers de la paranoïa, de la peur d’être manipulée qui la rend négative. 

N’est-on pas dans une grande illusion à l’échelle mondiale où chacun joue le jeu de la peur, les stratégies de l’ego, ça me semble une illusion de plus parce que si on regarde la nature, elle ne semble pas plus affectée que ça ! Il y a des cyclones, des séismes, des vents violents…mais il y en a toujours eu. Un point de vue qui change d'un extrême à l'autre, c'est suspect!
J’ai bien l’impression que tout ce que j’ai vécu entre hier et aujourd’hui est à considérer d’un point de vue purement spirituel et que le but c’est de s’abandonner totalement à la grâce, à l’amour sans conditions, de lâcher définitivement la peur et de reconnaitre dans ces montagnes russes émotionnelles, un ajustement énergétique et une dissolution des énergies de basses vibrations, une libération définitive des anciens programmes afin d’être, d’incarner l’amour et la lumière que je suis, que nous sommes. 
En toute logique, ce que chacun vit à l’échelle individuelle se répercute ou se vit aussi à l’échelle collective. J’ai presque envie de dire, "tout est bien". C’est dingue, dès que mon esprit arrive à prononcer sincèrement ces quelques mots, le sourire, le rire même reviennent !
Alors même si pour l’ego ça peut sembler folie surtout de la façon dont ça remue à l’intérieur, tout ce que je vis en ce moment est pour mon plus grand bien. 
Je viens de voir par la fenêtre de la cuisine, pour faire du thé, le voisin qui me titille en train de continuer de balancer ses mauvaises herbes en direction d’un fossé qui longe le terrain et l’autre voisin s’approcher de lui. Ils sont en pleine conversation et je vois l’un d‘eux sortir des herbes du bac qui stocke les eaux de pluie ! Je suppose qu’il lui fait la leçon ! 
Bon, je spécule mais l’idée m’est venue que je n’ai vraiment pas à me soucier de tout ça, qu’ils s’amuseront à jouer les rôles de victime-bourreau-sauveur s’ils le veulent mais je ne joue plus. D’ailleurs, l’un d’eux est la victime typique, à la limite de la caricature et l’autre est le sauveur, toujours prêt à rendre service mais en se vantant de son grand cœur ! 

Dans ce jeu, soit je me positionne en victime en me plaignant du comportement de celui qui jette les cailloux dans mon terrain, soit je réagis, gueule et serait perçue comme la folle du quartier, le bourreau pour ceux qui n’osent pas dirent ce qu’ils pensent.

Dans tous les cas, je continuerais de m’identifier à ce que je ne suis pas. 
Et comme je sais qui je suis fondamentalement et que c’est la seule chose qui ne soit pas une illusion; je ne dois retenir que cela : je suis un être spirituel, d’amour et de lumière venue habiter un corps de chair pour manifester l’amour inconditionnel, la sagesse, envers tous mes corps et toute vie

Bon, pour le moment, il s‘agit de le vivre en soi-même et donc de suivre exclusivement son cœur. D'embrasser ma propre ombre, de rester centrée! Là aussi je constate que l'éparpillement, le fait de se focaliser vers l'extérieur tout comme le bavardage mental, fragilise
Ma puissance au-delà de toute épreuve, c’est de penser à m’ancrer me centrer, à maintenir ma vibration dans la joie en faisant les choses avec cœur, sans m’occuper de ce qui se passe à l’extérieur. 

De me souvenir que je n’ai même pas à réfléchir comment aimer les autres puisqu’en m’aimant sans conditions, en étant dans mon cœur, je rayonne ce que je suis en vérité.  

Journée intense ! Riche d’enseignement et qui me ramènent à l’essentiel;
Si je cogite, cherche à comprendre, à me positionner vis-à-vis de l’extérieur, c’est mon ego qui panique alors je l’embrasse, idem pour toute manifestation émotionnelle, je l’accueille en mon cœur, sans me poser de question. 

J’appelle la source père mère à la rescousse, au besoin et c’est tout, le ‘divin’ s’occupe de rétablir l’équilibre interne. Je peux aussi le formuler autrement en appelant mes corps à s’unir, à être solidaire. Et dans solidaire, il y a solide.

Ce matin au réveil, j’ai regardé le soleil qui resplendissait et l’idée que je suis enfant de la terre et du soleil est venue avec la sensation qui appuyait cette vérité, la rendant indubitable. La Terre est la mère de mon corps physique, l’aspect féminin de la source et le soleil, l’aspect masculin. Je ne peux exister dans cette forme sans eux. Ils me portent, m’élèvent me font croitre ensembles ; tel une plante et c’est par eux, par leurs énergies combinées que je m’épanouis telle une fleur qui va émaner son parfum alentour simplement parce qu’elle est fleur!



Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.