lundi 30 mars 2015

« Oser faire confiance à tous ses corps; physique, subtils, terrestres et célestes »




Ce matin, c’est encore portée par l’enthousiasme, que je me suis levée reposée après une nuit de six heures trente! Ces derniers jours, la fatigue s’accumulait malgré les regains d’énergie dus au centrage, à l’ancrage et à l’appel à l’unité intérieure. 
La journée d’hier m’a montré l’évolution qui se réalise à l’intérieur et qui se manifeste dans la matière, le comportement et le corps physique. Je ne me suis jamais sentie aussi jeune et enthousiaste et ça va crescendo, de jour en jour. 
J’accède enfin au monde des visions, des projections de l’âme et la personnalité, associés. Je ne parle pas de prédiction puisque la vie est en mouvement et il y a tellement de possibles puis on n’est pas seul sur terre, il s’agit toujours de co-création. 
Et c’est une démarche qui tue la créativité, qui empêche de recevoir le meilleur, l’inspiration du divin, qui limite à un devenir et va influencer la personne qui si elle ne se connait pas de l’intérieur (et le fait de consulter des "voyants" est le signe qu’on est un étranger pour soi-même), aura des surprises. 
Je parle plutôt de capacité à projeter sur l’écran de son mental, des images formées par le duo humain divin, selon les croyances de l'instant, non parasitées par celles du passé traumatique, encore inscrites dans l'inconscient.


En allant au marché, samedi matin, je suis passée devant un local à louer, aux portes fenêtres munies de volets fushias qui m’ont tapés à l’œil. 
J’adore les couleurs dans les tons violet, lilas, rose, qui représentent l’amour, la liberté, la douceur mais aussi la passion tempérée (fushia), la fusion de l’amour et de la volonté (bleu+rose=violet) tout comme celle du masculin et du féminin, la liberté et la joie, la pureté (lilas)…
Sur le moment, je n’ai pas réfléchit plus que cela mais j’ai engrangé l’info. 
Puis, ce matin, les images-idées sont apparues lors de ma méditation sur le trône, ma connexion au cœur de la Terre Mère pour lui manifester ma gratitude, pour la remercier de me porter, de me nourrir à travers les aides de l‘état, c'est-à-dire l’ensemble des personnes qui travaillent et cotisent pour soutenir ceux qui ont des difficultés à s’assumer...
Remerciée pour le fait de m'aider guérir du passé de victime misérable en me couvrant de cadeaux, d’abondance de confort et d’enthousiasme à exister, à m'apprendre à prendre soin de mon corps physique en intégrant les énergies maternelles en moi, à pouvoir co-créer un tableau vivant au jardin et une réserve de nourriture "saine" et riche, amplifiant le sentiment d'être bienvenue sur terre, à ma juste place...
Remerciée pour ce corps physique, constitué des éléments de la terre, des mêmes matériaux et de l’énergie tellurique, du magnétisme, pour ce temple sacré du divin. 
J’ai aussi parlé à mon âme, ma conscience divine pour leur dire ma gratitude, sans chercher à leur plaire, à mériter une quelconque récompense mais en ayant conscience que c’est ce que je suis essentiellement et éternellement. 

Je n’attache pas tant d’importance à la forme de ces images, de ses projections mais plutôt au fait d’arriver enfin à me tourner vers l’avenir, à imaginer comment manifester ma passion qui est alignée sur celle du divin en moi. Qui est portée par la joie et la reconnaissance de tout ce que je suis tant au niveau humain que divin. 
Il est clair que le mental ne peut pas avoir une vision large des choses mais la confiance en la source, au divin en moi, suffit à projeter et à se placer en mode réceptif pour entendre les suggestions de l’âme, les points à éclaircir, les libérations à effectuer, les prises de conscience à faire quant à ce que je porte en profondeur, qui demande à être vu et à être accueilli dans l’amour inconditionnel. 
C’est dans ces énergies refoulées que se cache un potentiel créatif et des aspects importants de ce que je suis, qui déterminent autant mes besoins véritables que mes talents. 
Je suis amenée peu à peu à m’intéresser à nouveau aux rayons sacrés puis au potentiel guérisseur de mes mains. Mais à ce niveau, je me contente d’observer, d'expérimenter, de me familiariser avec l'énergie, d’apprendre la maitrise émotionnelle-mentale-énergétique par le lâcher prise ce qui augmente la capacité d’écoute et place en situation de recevoir l’inspiration. Celle qui nourrit la vision et participe à sa manifestation. 

Il est clair que l’humain divin est complexe dans sa constitution et on ne peut prétendre le connaitre simplement en lisant des livres si pointus et lumineux soient-ils. 
Puis comme chacun de nous est unique, bien que nous soyons constitués anatomiquement et subtilement des mêmes organes et outils de perception, de réalisation, nous n’utilisons pas notre potentiel de la même manière. 
Celui-ci est déterminé par notre âme, sont vécu spécifique et surtout par ce que nous aimons, ce qui porte aussi notre personnalité. 

Aligner sa volonté sur la fréquence de l’amour sans conditions, nous place sur la fréquence de notre âme et permet d’accéder à la mémoire qu’elle porte tout autant qu’aux dons, talents, qualités (dans le sens d’énergies, potentiel créatif équilibré) 
Ce qui demande aussi d'épurer le mental-émotionnel, des fausses croyances passées, d’impuissance, de victimisation, de dévalorisation…afin de ne pas déformer l’inspiration, les aspirations de l’âme. 
La recherche d’équilibre énergétique et d’unité en soi, préserve des excès, des illusions, tout comme la transmutation de la peur révèle le potentiel énergétique et favorise la création consciente, la manifestation de nos souhaits qui ne seront plus sabotées par les énergies refoulées.

Une des prémices essentielles à la création délibérée, c’est vraiment de purifier nos corps mental-émotionnel, ce qui désactive, les programmes involutifs logés dans l’inconscient. Involutifs dans le sens où l’équilibre est rompu et où on est plutôt dans la destruction que dans la création. 
Les deux sont nécessaires mais il faut qu’ils soient dans une dynamique permettant la croissance, que l’énergie principale, celle de l’intention dominante, soit accordée à la croissance, l’évolution, au Vivant. 
Tant que l’équilibre n’est pas atteint, nos désirs s’annuleront, les énergies s’autodétruiront, "se mangeront". 
Ce n’est pas évident de trouver les mots pour expliquer quelque chose que je comprends en images-symboles. Espérons que le livre de Joéliah, « la richesse des rayons sacrés » contienne des éléments qui permettent de mieux comprendre mentalement ce processus créatif. 
Je ne doute absolument plus de mon potentiel créatif mais jusqu’à peu de temps (et encore présentement), il s’agissait plutôt de création par défaut mais ce sont ces créations qui m’ont amenées à constater le processus de matérialisation des pensées-émotions les plus denses énergétiquement, celles qui prévalent sur l’intention délibérée.

Le mariage intérieur, ombre-lumière, masculin féminin, rétablit le potentiel créatif, énergétique, la dynamique des opposés qui s’associent, se stimulent.

Le ciel est encore couvert de nuages artificiels mais je n’en tiens plus compte. 
J’ai compris que l’acceptation de ce qui est, libère les fausses croyances, les énergies de basses vibrations, augmentant la foi et l’assurance en soi, en tous les aspects de l’être, restitue l’intégrité de l'être nécessaire au bien-être et à la découverte et réalisation des aspirations alignées sur la fréquence de l’amour sans conditions, l’intégration fluide des énergies de la source père mère qui sacralisent, équilibrent et le masculin et le féminin intérieurs. 
Quand elles sont harmonisées aux fréquences de l’âme, de l’amour divin, elles favorisent l’expression des qualités intrinsèques de l’enfant intérieur. 
L’union des polarités offre la dynamique de création et les énergies de l’enfant qui s’ajoutent permettent d’envisager la manifestation avec légèreté, avec une foi sans limite, dépourvue d’attentes et en même temps totalement confiante quant au résultat. 

La façon dont s’est déroulée la journée d’hier, m’a confirmé la guérison de blessures mais aussi les aspects intérieurs qui demandent à être vus, amenés au cœur, afin d’augmenter l’amour en soi et donc d’optimiser son potentiel créatif. 
Je n’ai pas réfréné l’élan qui m’a poussé à aller voter et le fait que je sois arrivée à la dernière minute au bureau de vote a démontré où je me situais intérieurement. 
J’ai vu que cet élan était porté par le besoin d’intégration, d’affirmer mes préférences tout en exprimant une forme de solidarité partisane. 
Bien que je sois consciente de l’obsolescence de ce geste qui éloigne de notre pouvoir intrinsèque, qui nourrit l’esprit de division et l’illusion du droit d’expression par ce mode électif qui n’a rien de démocratique, je n’ai pas voulu ignorer ce qu’il représentait encore pour moi, au niveau inconscient. Je me suis dit que c’était peut-être la dernière fois que je jouais à ce jeu qui vent compenser d’une certaine façon mon incapacité à manifester encore la vie dont je rêve.

Même si je peux déjà constater l’inversion de la tendance à créer des drames puisque mon quotidien se conforme de plus en plus à ce que je suis en vérité et correspond à mes intentions d’aimer, l’aspect réalisation des objectifs de la personnalité humaine est encore en carence. 
Mais comme toute création commence par l’imagination, la projection des visions, et puisque l’écran de mon mental émet les énergies de la volonté, alignées à la fréquence de l’amour, je n’ai plus qu’à laisser venir, infuser, et à continuer de faire confiance aux élans qui me donnent la température intérieure, me permettent de ‘lire’ ma fréquence vibratoire et d’y voir aussi les trésors que recèle mon âme.

J’ai tout mon temps libre aujourd’hui pour aller au jardin, pour continuer de réaliser ce tableau vivant avec l’aide et le support matériel de la terre mère, du ciel, avec la combinaison amoureuse des énergies intérieures harmonisées, et ça suscite une grande joie, une anticipation équilibrée. Ni trop excitée, ni paralysée et surtout dépourvue de toute attente, de la peur d’échouer, d’être en retard et donc du besoin de courir…
Ceci dit, ça demande une certaine vigilance pour maintenir cet état d’unité qui permet d’être dans le juste milieu. Comme la vie est en mouvement c’est à chaque instant que la présence à soi est nécessaire, bénéfique, guérissante et transformatrice.

Je peux voir, par effet miroir et l’observation des faits, que j’ai encore besoin de trouver l’équilibre, que j’étais dans l’excès à bien des égards, hier, que la relation avec ma sœur était proche de la rivalité par moments, mais en constatant les faits et en acceptant cela, l’amour de soi et de l’autre amplifie, la connaissance de soi, de ses besoins véritables se précise, les perceptions s’affinent et par l’amour inconditionnel, l’équilibre énergétique se réalise dans le cœur et se manifeste dans le comportement qui s’ajuste au fur et à mesure, à la fréquence de l’amour divin, de l’âme de la source père mère.  

Voyons ce que les êtres de lumière, ce que ma conscience christique veut me dire aujourd’hui.

Clef 553
« Lorsque vous commencez à sentir des facultés nouvelles naître en vous, n'en ayez pas d'orgueil.
Plus vous avancerez dans les capacités nouvelles, plus vous devrez être humbles car l'orgueil est un piège. C'est l'ouverture par laquelle s'engouffreront toutes les énergies indésirables qui vous mèneront sur des routes qui ne sont pas les vôtres. C'est pour cette raison que nous vous parlons souvent d'humilité.
Restez simple, plein d'Amour, et vous avancerez ! »

Il n’y a pas de hasard, merci les guides de me prévenir de ce piège, bien que j’en aie repéré les ficelles et que j’aie pu observer quand je suis dans l’excès, le besoin de convaincre, d’expliquer pour me convaincre moi-même de mon "intelligence" et en même temps "mettre en garde les autres" que je ne suis pas si facile à berner que cela, malgré que je parle beaucoup d’amour ! Oui, c’est de la paranoïa mais pour s’en libérer, il faut déjà l’admettre afin d’amener ce matériel énergétique dans le temple alchimique, le récipient cœur.
Ceci dit, je ne suis pas à l’abri de retomber régulièrement dans le panneau parce que l’amour et la confiance en soi, bien qu’ils grandissent de jour en jour, se cultivent et s'entretiennent régulièrement et les stratégies de défense peuvent être activées en un quart de tour.
Le remède, déjà, être présente à soi, brancher la caméra, comme le dis si justement Jean Jacques Crèvcoeur et se placer en mode ‘observateur’, de ses pensées, de ses paroles, de ses actes, sans les réfréner, les juger, mais en les acceptant ; tout simplement en plaçant la caméra dans le cœur afin que la vision soit éclairée et juste. Les raisonnements du mental sont limités et par le fait, tronqués, déformés puis avec une grande par d'inconscience. 
"Alors mon cher mental, merci de te souvenir de revenir à la raison du cœur lorsqu’on en est sorti et qu’on est dans le déséquilibre énergétique. Quand l’extérieur nous renvoie une image floue ou disharmonieuse, révélant ainsi un déséquilibre interne.

Clef 394
« L’évolution dans l’Amour s’apprend par la façon dont vous aimez. 
Vous n’aimez déjà pas de la même façon qu’il y a dix ou vingt ans, et vous aimerez davantage dans le respect d’une façon plus inconditionnelle, universelle. 

Dès que vous ressentez le besoin d’aimer ainsi, vous pouvez vous dire que l’éveil a réellement commencé en vous ! 
Si vous aimez sans rien attendre, si vous donnez pour donner, la grande transformation, la grande fusion n’est pas loin pour vous. »

Voilà qui est encourageant et une fois de plus totalement vrai. Ma perception des choses, de moi-même, de la vie et des autres, change d’une façon extraordinaire. Les choses qui avant me faisaient sortir de mes gonds, n’ont plus autant d’impact, de pouvoir et le lâcher prise commence à imprégner l’inconscient comme le mental l’a validé. 
Je réagis toujours plus ou moins mais je ne m’y attache plus comme une vérité qui définit ce que je suis vraiment mais plutôt comme une indication de mon état d’être dans l’instant
Bon, jardin……………………midi, c'est le bon moment pour y aller en toute quiétude sans être déconcentrée par l'extérieur. Oui, c'est encore un raisonnement et un comportement du passé mais pour le moment, c'est comme ça.

Une dernière piochée à l’instant, qui vient confirmer mes propos :

Clef 754
« Plus vous couperez avec votre passé, avec vos émotions inférieures, plus vous serez dans l’acceptation de ce que vous êtes en réalité, plus vite vous avancerez ! »

Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.