mardi 17 mars 2015

« Libérer la conscience des voiles, des illusions »





Connaissant l’impact de la peur sur la majorité des gens, dont je fais partie, qui on tendance à la nier, la fuir, l’occulter, je ne publie pas le dernier message de Monique Mathieu qui parle de l’éclipse à venir. (J’ai fini par le faire puisque j’y ai trouvé une forme de réconfort dont je parle dans l’introduction du message traitant de l'éclipse)   
Nous souffrons tellement de nous extraire du moment présent, soit en retournant dans le passé, soit en anticipant l’avenir, soit en nourrissant l'illusion, que je ne veux pas nourrir ces énergies de fuite. 
Ce n’est plus ce que je veux vivre et pour tirer un trait sur le passé et dissoudre la peur du lendemain, la meilleure solution, c’est d’être présent à soi, à son corps physique, son ressenti, afin de percevoir, de connaitre la conscience pure, que je suis, que nous sommes
"Pure", dans le sens de libérée des voiles de l’illusion, formés par nos émotions, nos pensées et les énergies correspondantes et par notre ignorance ou inconscience. 
Le monde de l’astral n’a plus autant d’attrait à mesure que je m’ancre dans la réalité, celle de mon corps physique, de ma vraie nature, de la nature et de tous les corps subtils qui la composent, ce qui me libère de l’illusion de la séparation, de l’illusion en général. 
Je considère maintenant que mon âme, c’est ce que je suis présentement, en tant que personne, une entité énergétique et physique, qui porte la mémoire de mes connaissances; qui est en moi, en chacun de mes corps et qui m’ouvre sur l’invisible, l'énergie, afin de me remémorer mes origines célestes tout en honorant celle de cette incarnation, de ma chair, de ma nature physique-énergétique-psychique-émotionnelle-biologique-physiologique-anatomique-cellulaire…tout ce qui apparait au travers de mes sens, intuition comprise.

Je ne peux donc la nier ou la rejeter mais la connaitre au travers de l’attention consciente à ce qui se manifeste en moi, dans l’acceptation totale de tout ce que je suis et de tout ce qui est; Les autres, mon environnement, tout ce qui concerne cette vie terrestre. 
Je ne peux être séparée de mon âme ni de ma conscience puisque c’est ce que je suis fondamentalement. 

Le monde de l’astral est celui de l’image et même si celui-ci est subtil, non visible par tous, il reste une projection de mon inconscient qui lui-même partage la mémoire de l’âme, ou de la combinaison âme-personnalité et tous ces outils de perception réunis. 

Mon essence est énergétique issue de la source père-mère et j’en suis une expression individualisée qui se manifeste dans la matière selon mes perceptions-projections qui sont des repères, des balises, qui m’aident à retrouver la conscience pure et à l’unir à ce que je suis ici et maintenant. 
J’ai pioché quelques clefs de sagesse sur le site de http://ducielalaterre.org/clefs.php par curiosité, pour voir ce que je porte en moi, au niveau inconscient, c'est-à-dire ce qui a été enfoui dans ma mémoire, par peur et par ignorance depuis que j’ai « quitté » la conscience source. Là aussi ça n’est qu’une perception de ma conscience filtrée par les outils de perception précités, les sens, qui donne un corps, une âme, à mon être.

Clef 305
« Avec vos conceptions étriquées de la vie, vous jouez à vous faire souffrir inutilement. La vie est un apprentissage de l’Amour, la vie est un apprentissage de la fraternité, la vie est aussi un apprentissage de la beauté.

Lorsque vous serez vraiment en relation avec le Divin en vous, vous ne pourrez plus percevoir que le beau autour de vous, vous ne verrez plus aucun défaut chez l’autre. Pour vous tout sera beauté, tout sera acceptation, compréhension et tolérance, tout sera douceur, tout sera Amour. »

Merci "les frères", peu à peu, la conscience éclairant les zones d’ombre, la mémoire se libère de la peur, de l’ignorance ou dit autrement, la conscience trouve sa place et la raison d’être sur cette terre aussi; AIMER en conscience, en connaissance de cause.

Clef 694
« Il faut réellement que vous compreniez ce que ce veut dire « Aimez-vous ». 
Si vous ne vous aimez pas profondément, vous ne pourrez pas réellement aimer les autres. Vous projetterez toujours sur les autres ce que vous êtes, vos acquis, vos émotions et vos désirs… Tant que vous n’aurez pas acquis un certain niveau de sagesse, vous projetterez toujours cela sur les autres ».

On est tout à fait d’accord, ça vient petit à petit, par prises de conscience successives et merci de participer à cela, par synchronicité et par effet miroir. Merci de jouer ce rôle afin de réactiver la mémoire cellulaire, mémoire de l’âme, logée dans ‘l’inconscient’, exprimée par les projections et les reflets que les autres me renvoient.

Clef 230
« Parfois vos proches ou vos amis vous disent certaines choses mais vous n’êtes pas prêts à les entendre et vous les occultez.  
Il est très important d’être attentionné à ce que peut dire l’autre. 
Parfois vous n’entendez que ce que vous avez envie d’entendre et vous ne comprenez que ce que vous avez envie de comprendre. Le reste, vous l’ignorez consciemment ou inconsciemment ».

Vrai aussi, le réflexe conditionné se met rapidement en place et les reflets sont parfois pris pour une réalité alors qu’ils ne sont que les déclencheurs de ce qui en moi demeure caché, occulté. Là encore, l‘amour de soi et la connaissance intime de soi, dans l’acceptation totale, amène l’humilité qui 'ouvre' la conscience et permet d'être à l'écoute, réceptif. 
En reconnaissant son orgueil, en l’accueillant dans le cœur, l’amour l’équilibre donnant une vraie confiance en soi qui n’a plus besoin d’artifices, d’objets, de miroirs, réfléchissant la beauté intérieure de l’être. 
Mais cela se réalise pas à pas et c’est justement ce qui préserve de l’excès, du besoin de contrôle, de performance, de supériorité ou d’infériorité.

Clef 875
« Avez-vous conscience que lorsque vous respirez, vous respirez l'Amour qui vous entoure ? Non ! Très peu d'humains ont conscience que lorsqu'ils respirent c'est l'énergie Amour qui pénètre en eux. 
Essayez de respirer en conscience en vous disant  :"l'Amour qui est tout autour de moi pénètre en moi et régénère tout ce que je suis en tant qu'humain(e) ; il me donne l'énergie nécessaire pour faire face à la Vie." »

Je n’ai pas encore conscience de cela d’autant plus qu’au moment où j’écris ces mots, le poêle a tendance à refouler ! Il y a les nuages suspects qui ont amené une pluie suspecte évidemment. Si je veux éviter que le poêle refoule, je dois ouvrir un peu la trappe qui aide à faire monter la fumée mais du coup, comme la flamme monte trop haut, ça brûle les résidus qui dégoulinent. J’ai ouvert aussi la fenêtre de la salle de bain pour aérer mais du coup, l’air pollué extérieur pénètre dans l’appart ! La sensation d'être coincée demande à être libérée...
Bon déjà, c’est beaucoup moins pire qu’il y a deux ans ! Et bien que j’aie sorti la boîte de médicament puisque je n’ai pas encore tout pris, je ne me suis pas jetée dessus et n’ai pas eu le geste automatique, conditionné. Et si je décris cela avec précision c’est pour essayer d'en tirer le message « caché ».   
Je vais déjà commencer par respirer et accueillir les pensées que suscitent un tel acte sachant que je pense être dans une atmosphère polluée, par simple constat; la façon dont la vitre du poêle s'encrasse n'est pas du tout normale, habituelle...
La colère, la tristesse, le sentiment d'impuissance, celui d'être abusée, manipulée, refont surface et il est temps que j'accueille tout ça pour ne pas être engloutie!...

Déjà, ça va mieux dedans et dehors et je me contenterais de ça, de ne pas avoir eu recours à la chimie mais d’avoir fait confiance au processus alchimique. 
Finalement, ça tient à peu de choses, les deux mots sont vraiment proches, c’est assez symbolique encore. 
Puis des questions essentielles sont soulevées par la situation. 
Est-ce que je crois vraiment, de tout mon être au pouvoir de l’amour, au fait qu’il soit partout, même dans des actes destructeurs, qui sont issus de la peur et non de la méchanceté, de la volonté de nuire, comme on pourrait aisément le croire ? 
Est-ce que je peux m’abandonner en toute confiance en son pouvoir, en mon cœur et le suivre en toutes circonstances, sans juger, sans chercher à décortiquer, à comprendre ? 

Puisque là aussi vouloir comprendre est l’expression du doute, de la peur, du manque de foi et d’amour pour soi et pour toute vie. 
Est-ce que je peux accepter d’avoir des réactions violentes de rejet, des réactions tout court, c'est-à-dire agir sans conscience malgré ma foi et mes ‘connaissances’ ? 
Est-ce que je peux intégrer l’idée que tout ceci n’est qu’un jeu de miroir ? 
Et pour finir, est-ce que je peux accepter de mourir, accepter l’idée que je créé aussi ma propre mort, à petit feu et en fait reconnaitre que de tout façon, c’est ce qui est prévu au programme malgré le fait que la conscience soit éternelle ?

Autant de questions auxquelles je peux répondre « non » ! 
Mais une part de moi dit "Oui", un peu parce que je n’ai pas le choix, et là c’est l’expression de mon mental, de ma personnalité humaine, mais aussi parce que je sens ou je sais que la mort n’est pas la fin mais un passage. 
Puis en fait on meurt tous les jours, rien qu'au niveau cellulaire, mais cependant, on reste en vie, grâce à ce processus, on est vivant, dans ce corps, ça fait réfléchir. 
C’est aussi une réalité qu’on peut constater, qui est vérifiée scientifiquement. 
La vie cellulaire est maintenue par cet équilibre permanent entre vie et mort, attraction et rejet, division et multiplication, inspir et expir. 
Ce qui m'amène à percevoir la dualité non plus comme une « malédiction » mais comme les conséquences de notre vision, de notre perception duelle des choses, d'un point de vue mental-émotionnel et de me dire finalement que c'est une dynamique qui permet le mouvement, la vie.

Au fait, il n’est pas nécessaire de savoir qu’une éclipse approche et que celle-ci soulèvera des ombres, il suffit d’être attentif à son ressenti pour constater ses effets. Ils parlent de trois jours avant et trois jours après. Finalement le savoir est plutôt rassurant pour le mental !  Puis c’est aussi nier le pouvoir de chacun d’être guidé et les synchronicités tout comme la loi de résonance ou d’attraction...je suis l'élan qui me pousse à transmettre ce message qui sera lu par des personnes qui auront 'besoin' de le lire.

Bon, la fatigue est là, trop de questions, de peurs, qui émergent mais en les accueillant, elles perdent en intensité. Malgré tout je suis vidée. Le cycle du sommeil a changé et si j’arrive à dormir un peu plus, ça n’est pas encore suffisant. Le plus important dans ces périodes intenses, c’est vraiment de suivre l’envie du moment. Maintenir l’unité en soi afin de préserver son intégrité.

Clef 411
« Plus les jours et les mois passeront, plus votre conscience et votre cœur s’ouvriront, plus votre fréquence vibratoire s’élèvera et moins vous serez soumis aux forces de la lumière sombre ! Cependant, nous vous le répétons, vous devez accomplir un travail important car s’il demeure en vous des énergies de peur, des énergies de doute, de colère, votre fréquence vibratoire redescendra très rapidement. »

Je confirme, je vais finir de lire le résumé des recherches de Bruce Lipton à propos de la biologie des croyances, afin de nourrir l’espoir, la joie et ainsi orienter le mental vers ce qu’il aime et ce qui me fait vibrer aussi. Vers ce que nous aimons, tout ce que Je suis, aime ! C’est un peu prétentieux de parler de soi en utilisant ce pronom « nous » mais selon la réalité certifiée par la science quantique, c’est une vérité. L’humanité est Une et en réalisant l’unité en soi, en maintenant sa fréquence sur l’amour inconditionnel, on peut le savoir, le sentir de l’intérieur. Et chaque individu est aussi un "nous". Il faut en faire l'expérience en soi pour le comprendre, cesser d'opposer les corps mais au contraire, maintenir la cohérence et ceci se réalise en étant en son cœur, en laissant circuler l'énergie d'amour librement. Cette énergie dont un des "attributs", est de relier, d'unifier.

D’autres signes me montraient que quelque chose en moi coinçait, avait besoin d’être vu ; la difficulté à uriner malgré la quantité de liquide ingurgitée, en est un exemple. 
La faim se manifeste et le coup de barre est passé, signe que mon taux vibratoire s’est élevé ! Patience avec soi, courage, persévérance et tendresse surtout quand ça balance, quand les vagues émotionnelles nous charrient de haut en bas et vice et versa  ! Plus on se calme physiquement et mentalement et moins c'est éprouvant. Ce matin pas de café, simplement pas envie et ça ne me manque pas!

Juste une phrase qui me vient à l’esprit, à propos des injustices de ce monde, des chemtrails, des abus de pouvoir… 
« Focalise ton attention et ainsi ton intention sur la Solution plutôt que sur ce qui te semble être le problème, tu ne nies pas la réalité, tu choisis la tienne, celle de l’instant, en tout connaissance de cause, ce qui n’est pas pareil. 
Puisque tout, ton bien-être intérieur et ta relation aux autres, à ton environnement, dépend de ta perception et de ta vibration, maintient vivant l’amour et la joie en toi, peu importe la façon. 
Lorsque tu es sur cette fréquence, tu peux mieux voir ce qui est, et recevoir l'inspiration, trouver des solutions, des réponses à tes questions ».

C’est ce que je me dis aussi quelques fois concernant l’alimentation. Je sais, enfin je lis que le lait est nuisible pour la santé et il me suffit de prêter attention aux effets de ce produit pour faire confiance à mes envies et les suivre. 
Si je ne me critique pas, si je ne nourris pas la peur de mal faire, naturellement, je doserais la quantité qui facilitera la digestion. 
Quand on apprend à reconnaitre le langage de son corps, on constate qu’il nous indique ses besoins du moment, par les désirs, les envies, ce qui nous fait saliver et en même temps il sait nous dire de la même façon quand il en a assez. 

J'ai écrit tout cela hier mais je n'ai pas eu le goût de le publier. Tout va tellement vite! Je continue de me fier à l'élan du moment et ainsi à être enseignée, du moins à trouver la clarté, enfin plus de clarté!
J’ai trouvé cette clef en insérant le lien du site de Monique Mathieu et comme toujours, ça me renvoie à mon état mental et émotionnel du moment. 
C'est vrai que j'ai bien du mal à me centrer ce matin mais j'ai l'estomac en vrac, un sale goût dans la bouche et tout ceci me montre encore la puissance des croyances, de la pensée, de l'émotion. Et comme je suis retombée dans ces basses vibrations, elles ont directement affecté mon corps physique.

Clef 787
« Au lieu de vous lamenter,  essayez de mieux comprendre qu’en vous il y a la joie, qu’en vous il y a la force, qu’en vous il y a la sagesse, qu’en vous il y a l’Amour ! »

J’ai aussi été portée sur des vidéos d’un toubib qui parle de la santé, d'un  point de vue spirituel mais aussi scientifique, en même temps que mon corps montre des signes de saturation à pas mal de niveau. 
Évidemment ma première réaction, c’est d’accuser l’extérieur, les chemtrails ce qui m’oblige à me centrer et ainsi à trouver la paix et la clarté. Les énergies de la source sont puissantes et il est clair que lorsqu'on élève sont taux vibratoire par le nettoyage des filtres mental-émotionnel-inconscient, il est insupportable de retourner sur des basses fréquences. Ce qui d'un certain côté ramène à la raison, celle du cœur évidemment.

La vidéo de Jean Jacques Crèvecœur a ancré plus profondément en moi ce que je sais intuitivement à propos de la psyché et de ses compartiments ; conscience/inconscience. L’avantage de libérer l’illusion, c'est-à-dire de faire un nettoyage énergétique par l’alchimie émotionnelle, c’est qu’on voit beaucoup plus clair et simplement. A ce propos, dans son dernier mail, il précise que les vidéos seront retirées le 18 mars, à 9h au Québec et à 14h en France. Puis qu'une 5ème sera mise en ligne du 18 au 29 mars...

En fait l’analogie entre mon monde intérieur pollué, non pas essentiellement par la chimie des médocs mais avant tout par mes propres pensées-émotions-croyances, est tout à fait évidente. C’est le parfait reflet de ce que vit ce monde. Celui de l’émotion, de l’invisible-inconscient, de l’énergie, est le même à l’échelle individuelle et collective;

Le monde de l’astral contient toutes nos pensées, nos émotions, nos refoulement, ces énergies rassemblées par affinités, par attraction. 
L’inconscient individuel contient des énergies que nous avons refoulées et qui se sont agglutinées, provoquant des blocages, des incendies, des accidents, des ras de marée, des symptômes, des maladies, exactement comme dans la nature (qui réagit aux pensées-émotions et manipulation de l'humain) mais aussi dans l’astral qui est une sorte de monde parallèle, énergétique, crée par nos refoulements et par nos fantasmes.  
Le fantasme est une forme de rêve, un désir qu’on n’ose pas exprimer, un souhait qu'on n'ose pas formuler, une aspiration qu'on n'ose pas manifester et c’est aussi de l’énergie. Une énergie bloquée qui va se loger dans l'inconscient et continuer d'être.
Nos plus beaux rêves comme nos pires cauchemars, forment ce monde en 'deux parties' distinctes qu’on appelle enfer ou paradis. Selon la représentation qu'en on les religions et même chacun individuellement puisque nous jugeons et rangeons dans des cases "bien/mal", nos différentes pensées.

Quand on constate qu’on peut faire la paix en soi, en accueillant nos pensées-émotions jugées comme négatives et que celles-ci s’équilibrent en notre cœur, par le seul fait de les accepter, on reconnait la puissance indéniable de l'amour, de l'acceptation, du lâcher prise
D’un autre côté on va fantasmer, c'est-à-dire se contenter de rêver au lieu d’agir et contenir aussi des énergies qui pourraient être manifestées dans la matière mais qui vont être refoulées et rester bloquées dans notre inconscient ou rangées dans un coin de notre conscience, nourrissant notre 'paradis intérieur' et nous allons nous contenter des images qui seront projetées dans nos rêves, nos visions, nos méditations dirigées, nos visualisations, mais ça n’est que du vent, de l’illusion, de l'imagerie mentale. 
Ceci dit, je dis "nous" mais je ne fais pas de visualisation. Il m'arrive de voir des énergies en mouvement, de dialoguer avec mes corps mais je n'utilise pas l'image ou très peu pour me connecter au divin. Je connais la force de manipulation des images.

Je me sens de plus en plus poussée à parler du divin en termes de conscience et d'inconscience; le monde invisible, en termes d’énergie, de pensées, d’émotions, de sentiments. 
Comme si le fait de faire ce sevrage me donnait l’occasion de lâcher le monde de l’illusion, de la fuite, du déni. 
Parce que finalement la recherche de visions, de contact avec les êtres, les entités de l’astral, c’est un jeu dangereux tout comme le sont les drogues hallucinogènes, les choses qui nous font rêver, dans le sens d'évasion. 
Puis c’est un déni de la réalité, un refus d’être incarné, d’accepter les conditions de ce monde qui apparait cruel et injuste tant qu’on nourrit l’illusion, tant qu’on ne fait pas le ménage en sa propre maison, tant que notre inconscient est rempli de croyances basées sur la peur et la séparation. 

Maintenant j'ai envie non pas de voir la magie des mondes invisibles mais de savoir apprécier la beauté de la nature, et de "voir" l'astral se dissoudre, les énergies s'unifier autant en moi qu'en ce mode parallèle qui continue de nourrir grassement l'illusion, la peur, la dualité, les conflits, d'endormir les gens de les bercer dans l'attente d'un sauveur...au lieu de se prendre en main, d'oser vivre leurs rêves autrement qu'au travers d'un poste de télévision, de films, de toutes ces formes d'évasion, de fuite...

Mais ce serait vouloir contrôler les choses, agir à la place de l'autre, lui voler son pouvoir tout comme le font l'élite, les gens "haut placés" comme on dit, ceux qui assument leurs rêve de grandeur, de dominance. 
Et là encore, inutile de se plaindre, c'est exactement ce que la majorité des gens veut et ce que je fais aussi quand j'accuse, au lieu de venir en moi, faire la paix et ainsi retrouver mon véritable pouvoir qui est celui d'aimer, de manifester le monde idéal, à l'intérieur plutôt que de projeter mes frustrations vers l'extérieur. D'aimer tout ce que je suis, de le rayonner, de remplir mon inconscient de lumière et lâcher l'illusion et par l'acceptation équilibrer ce potentiel afin qu'il se manifeste dans la matière. Afin de former ma réalité selon mes aspirations et ne plus avoir à "rêver" ma vie, à me détruire à petit feu avec des médocs, avec la peur, l'amertume, la culpabilité et les regrets.

Bon, la définition de l'amour est encore portée par les fantasmes, les croyances erronées mais ce qui compte, c'est que je sache ce qu'est cette énergie et que je la fasse circuler en moi-même, le reste suivra tout seul. Enfin les idées viendront et je saurais comment agir, avec mes mains, dans cette matière.


Clef 476
« Ne cherchez pas l’intellectualisme, car seul l’Amour qui émane de votre cœur et l’Amour que vous recevez de l’Univers peuvent  faire remonter à votre conscience humaine la Connaissance qui vous permettra de faire l’unité entre l’humain et le Divin. »

Je venais enfin ( parce que j'ai encore envie de dormir et donc plus très enthousiaste) de trouver un titre à cet article puis en vérifiant les liens, je suis tombée sur cette clef qui amplifie l’élan à aller au jardin pour me ressourcer, en me plongeant dans la Réalité, celle de la Terre, de la Nature parce que d’autres pensées-émotions émergent à propos de la difficulté que vont avoir tous ceux qui vivent de l’illusion et il n’y en a beaucoup...

Je ne suis pas épargnée, un gros tri est à faire et je vois combien ça remue à l’intérieur, les questions qui émergent du style ; "mais alors les rayons c’est du pipeau, ben non, c’est de l’énergie donc c’est réel". 
Et les êtres « de l'invisible »?  Certains sont des projections de la conscience, d'autres de l'inconscience, ce sont des entités énergétiques ayant une autre forme, et ils sont des enseignants, des repères, qu’il faudra aussi lâcher, du moins s'en détacher mais pas avec l’intellect, par l’amour, la volonté de devenir responsable, autonome, et de la même façon que pour les émotions-pensées-énergies, par l'alchimie…
Et les extra-terrestres? On verra au fur et à mesure...
Puis juste en continuant de diminuer les cachets puisqu’ils ont fait office de voiles protecteurs, emmurant le cœur et aussi la conscience, à petites doses effectivement, pour éviter que le choc ne soit trop déstabilisant, pour enlever en douceur les voiles de l'illusion révélant la conscience. 
Un chant d'oiseau m'appelle et le ciel est dégagé, enfin! 

Deux heures au jardin à désherber, à nettoyer, m'ont été profitable et du coup, repérant une faute d'orthographe sur ce texte, j'ai tout repris, ajusté...

Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org
 


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 
 

2 commentaires:

  1. "Bon déjà, c’est beaucoup moins pire qu’il y a deux ans !" (dans le texte)

    "C'EST BEAUCOUP MIEUX QU'IL Y A DEUX ANS" dis je

    Sororité

    EVE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Eve, ça fait plaisir de te lire! J'ai remarqué la tournure de la phrase en me relisant mais ça m'a fait rire, alors je l'ai laissée. Un peu de légèreté est bienvenue. D'ailleurs, cette énergie m'a permis de rire d'une coupure de courant à 1h du matin, alors que j'étais en pleine conversation, branchée sur le blog, sur face de bouc (humour) et que des docs pas enregistrés étaient ouverts sur le bureau...
      Bizzzzz

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.