mercredi 11 mars 2015

« Le bonheur de devenir conscient de soi, de son potentiel »





L’enthousiasme à ÊTRE, amplifie de jour en jour et les synchronicités se succédant, la confiance en ma propre guidance, mais aussi en mes élans, désirs et envies du moment, fortifient ma foi et la confiance en ma personnalité, en tout ce que je suis. 
Le dialogue avec mes corps, mes cellules, devient très instructif et en même temps, cette proximité, intimité et sincérité de cœur, amplifient l’amour en moi, rétablit l’harmonie, l’équilibre masculin/féminin, l’unité intérieure.
J’ai encore fait un rêve « projection et vidange » de l’inconscient qui m’a montré, à nouveau, ce que je porte en moi, mes croyances toujours actives mais qui perdent leur caractère « manipulateur » à mesure que j’accepte d’être enseignée de l’intérieur. 

La vie, les autres, nous révèlent à nous-mêmes et je ne doute plus une seconde de l’effet miroir et de son caractère pédagogique, tout comme celui de l’inconscient qui joue le même rôle. Mon intuition qui m’inspirait la valeur de l’amour inconditionnel, sa puissance immense, est maintenant validé jusque dans ma chair, par les études scientifiques « sérieuses », honnêtes, du Dr Bruce Litpon

Savoir que l’inconscient ne pense pas, qu’il est un genre de disque dur, doté en plus de logiciels, de programmes, qui s’exécutent selon les pensées/énergies de l’instant, est une immense révélation qui me libère de l’illusion. 


Illusion de la notion d’ennemi intérieur et extérieur, de saboteur interne, du bien et du mal dans le sens de dualité, comme si la lutte était une fatalité, illusion de l’idée de séparation. Ce qui change totalement mes perceptions et donc ma façon d’interpréter les faits. 
Et vient renforcer ma foi en l’humain divin doté de tout ce qu’il faut pour donner le meilleur de ce qu’il est, en étant simplement lui-même
Toutes les croyances basées sur la peur, l’impuissance, se désagrègent naturellement, sans que j’aie à lutter, à forcer, à en baver parce que ça aussi,  c'est une illusion de plus!

La notion de lâcher prise devient une réalité approuvée, validée par le mental et nous formons maintenant un ensemble cohérent qui agit dans la concertation, l’unité et l’amour, la confiance, la paix. 
J’ai dit maintes et maintes fois que l’humain est un tout, qu’il est un univers, un monde, qu’il possède tout en lui pour devenir complet autonome, que rien n’est « à jeter », et ça se vérifie chaque jour. 
Ce qui au départ était une intuition, devient ma réalité quotidienne et se manifeste dans ma vie de tous les jours. Le principe de la loi de résonance, de manifestation par les croyances, celles qui sont inscrites dans l’inconscient prévalant sur celles qui sont dans le mental, la conscience ou la volonté, puis celui de la création délibérée, sont validées depuis pas mal de temps mais je commence à mieux comprendre leur processus.  

Comme j’utilise beaucoup l’écriture dont les vertus ne font aucun doute, que ce soit pour la maitrise mentale, par le fait de le vider, mais aussi de connaitre son aspect inconscient, les choses sont clarifiées, ordonnées, ce qui créent de la cohérence et donc évite la confusion. 
Là encore, en cessant de le considérer comme un ennemi mais plutôt comme un partenaire, selon ma foi en l’humain divin co-créateur et par la connaissance des mécanismes de cet outil parfait et divin, il s’associe volontiers au cœur et leur union libère mon potentiel créateur. Ma capacité à générer des pensées positives et à porter mon attention sur ce qui est lumineux, bienveillant et pacifique, optimise son potentiel et en révèle la pertinence, le pouvoir intrinsèque.

Pouvoir choisir ses pensées et donc sa fréquence vibratoire est très libérateur ! Mais en acceptant premièrement l’idée qu’il est un outil génial au service de l’évolution, du bien-être, de l’amour en soi. Tant qu’on incrimine, accuse et par le fait qu’on divise ce que nous sommes, nous perdons nos capacités naturelles de co-créateur, nous nous amputons de nos dons, nous les rejetons. Et c’est nous-même qui le faisons et pas des forces extérieures à nous, ça aussi, c'est essentiel à percevoir, à reconnaitre.

La notion de bien et de mal m’apparait maintenant avec certitude comme un moyen de connaitre et de choisir, de s’affirmer, d’exprimer son caractère unique et de réaliser l’unité intérieure. C’est un principe qui devient un moteur d’action, d’individualisation, une occasion d’amplifier l’amour en soi, la confiance.

Bon, je fais une pause pour honorer l’envie de choux à la crème, de mon enfant intérieur. Là aussi, je peux percevoir cette situation, cette envie, de deux façons, soit je juge que c’est mauvais pour la santé, auquel cas, j’active les programmes de déni de soi, de rejet, d’accusation, de dévalorisation, de culpabilité, de lutte interne…soit je me dis que l’élan, l’envie, le désir, amplifient l’amour en moi, nourrissent ma créativité et éclaire ma vision puisqu’alors, ce sont les nouveaux programmes basés sur l’amour inconditionnel qui s’activent et génère le bien-être dans l’instant, la paix qui favorise le discernement
Ce dernier tempérera les élans naturellement et ça se traduira par la capacité à doser. 
Mais pas en étant dans la restriction, la limitation, en continuant de faire confiance à mes envies, mon cœur qui harmonise, équilibre et tempère les énergies en moi. 
En même temps, je désactive les programmes basés sur la peur; peur du manque, peur de grossir, sur l'attachement, à l’apparence, la forme, mais aussi, par le principe des contraires, je favorise l’intégration de la notion d’abondance

L’abondance est partout, il suffit d’observer la nature et même notre propre individualité pour constater le fourmillement d’idées, de pensées, la quantité astronomique de cellules qui nous compose, puis en regardant objectivement l’effet de l’amour amplifié en soi. 
Une réalité incontestable, c’est la façon dont mon quotidien a changé ! 
Je peux voir à quel point je suis « riche » !

J’ai bien compris que ce que je perçois dépend directement de mon état d’être et si je regarde les choses à partir du cœur, ou en étant calme en dedans, je ne peux plus nier l’abondance qui régit ma vie, la vie.

Si je regarde ma vie à partir de mes anciennes croyances basées sur la peur et le rejet de soi, je verrais effectivement les choses sous cet angle; je suis au rsa, je suis assistée, incapable de m’assumer financièrement, je n’ai que 400 euros par mois, je n’ai aucune reconnaissance sociale, je vis seule, isolée, je n’ai pas d’enfant, pas d’amoureux, pas d’amour dans ma vie…

Mais si je regarde depuis le cœur, depuis l’intérieur, en étant dans l’amour inconditionnel, dans l’acceptation Totale de Tout ce que je suis, la gratitude pour tout ce que je suis, je communie avec ma présence divine, j’ouvre ma conscience qui va élargie ma vision et ma perception sera tout autre, je peux déjà sentir le bien-être qui m’envahit, la paix dans laquelle je baigne, et voir les choses dans leur aspect positif, lumineux et je dirais :

Je suis libre, bien dans ma peau, j’ai du temps en abondance, je dispose de la liberté d’être, de faire, de choisir comment je gère mon emploi du temps, je peux l’utiliser pour grandir, amplifier l’amour en moi, prendre soin de mes corps, libérer les vielles croyances, apprendre à gérer la multitude de pensées qui me traversent, la palette des émotions qui me renseignent sur ma fréquence vibratoire et mes croyances inconscientes. 
Je peux imaginer, développer ma créativité, mes facultés de projeter mes rêves, être instruite par mes rêves "projection de mon inconscient", connaitre ainsi mes profondeurs et y voir ce qui a besoin d'être libéré ou carrément ce qui est en train de se désactiver. 

Par les  nouvelles infos à propos du corps humain mieux connaitre ce qui me constitue et découvrir l’abondance des cellules qui composent mon corps et continuer de leur parler en ayant la certitude qu'elles m'entendent, qu'elle réagissent à mes vibrations. 

Je peux constater que j'ai un amoureux, des amoureux, puisque l'amour que j'envoie intentionnellement à mes différents corps, à mon âme, à la terre, à l'univers, m'est retourné multiplié, simplement par le mouvement, le rayonnement de mon propre cœur qui est amplifié, chaque fois que je suis au contact de mes compagnons et même dans l'invisible, l'infini puisque l'amour n'a pas de limite.
J’ai tout le loisir de me traiter avec tendresse, douceur, et amplifier l'amour à l'intérieur, en faire l'expérience régulièrement, à volonté.
Je peux apprendre à écouter mes corps subtils et physique, à décrypter leur langage, au travers des sensations, des émotions, constater l’abondance d’amour qui est en moi lorsque je lâcher prise, je peux apprendre à gérer mon monde intérieur et ainsi développer la maitrise nécessaire à l'activation de mes facultés de création délibérée. 

Et en revenant à la raison du cœur, je vois que je ne manque de rien, que je dispose du confort suffisant, du privilège de pouvoir cultiver un bout de terre et développer encore ma créativité, apprendre à co-créer, à me nourrir sainement en connaissant mieux mes besoins. 
Je gère mon temps selon les besoins du moment, dans l'amour, ce qui me procure de la joie et même si je suis encore speed, j'en suis consciente sans en faire un drame. 
Je ne suis jamais seule parce que je communique et ressens les différents aspect de mon être. 
Je peux contacter le monde entier par le biais d’Internet, accéder à une tonne d'information, ce qui me donne l'occasion d'affiner mon discernement, par le ressenti, et donc l'intuition. 
Je peux être connectée énergétiquement avec des personnes sur la même longueur d'ondes, restaurer ma relation à l’autre en même temps que je réalise la paix et que l’amour de tout ce que je suis amplifie. 
Je sais qu'en étant sur la fréquence de la paix, de la liberté, de l'amour et de la joie, je contribue, participe, à l'évolution des mentalités. 
J'existe en tant qu’individu, et affirme ma foi, mon caractère unique, au travers de ce blog, mais aussi avec mes voisins, ma famille biologique de ce côté du voile ou de l'autre.
J'apprends sur le terrain en créant selon mes élans, mes envies, je peux mettre mes connaissances au service de mon indépendance et au service des autres. 
Libérer la pression en ayant justement la possibilité de prendre mon temps, de suivre mes élans, développer mon discernement face au flot incessant et grandissant d’infos qui circulent sur le Net, utiliser toute situation pour mieux me connaitre, m’affirmer. 

Puis au niveau du budget ‘limité’, ça m’a permis d’apprendre à définir mes priorités, à utiliser l’huile de coude plutôt que d’avoir recours à des produits chimiques faute de temps, puis à trouver des astuces pour me faciliter la tâche, par la pratique, l’expérience, à utiliser cette activité pour être attentive au moment présent en ne m’éparpillant pas, en arrêtant de faire plusieurs choses à la fois. Apprécier le fait de cuisiner puisque c’est beaucoup plus économique et en plus ça permet d’être créatif. Puis c’est venu amplifier la motivation à cultiver la terre, reléguant aux oubliettes toute notion de travail/esclavage, de gagne pain, d'obligation de gagner sa vie, en souffrant. 
Et en glanant des connaissances, par la recherche sur Internet, à bénéficier de l’expérience des autres, développer ainsi la confiance en l’autre tout en diminuant l’orgueil dû à un manque d’amour vrai de soi. Restaurer la relation à l’autre par l’échange, au travers de ce blog, des réseaux sociaux, à cultiver l’être plutôt que le paraitre. Et bien évidemment à sentir cette présence de plus en plus souvent

A faire de la situation actuelle, une chance plutôt que de nourrir inlassablement la victime intérieur, l’incompréhension, le rejet…à reconnaitre la main du divin en toute chose et l’immense potentiel à ma disposition, celui de tous mes corps qui lorsqu’ils sont alignés, unis, rendent la vie belle, intense, pleine et riche, alors:
Oui, Je Suis riche, entière et épanouie et ça n’est qu’un début !

A propos de l’effet miroir, il y a ceux qui amplifient l’amour, la confiance et la conscience de ce que je suis, qui rendent l’échange agréable, enrichissant, par la ressemblance et ceux qui, par le contraste, la différence, leur comportement violent, m’amènent, m’obligent même à venir en mon cœur y puiser l’amour et ainsi l’amplifier.

L’intensité du mal être, suscité par le comportement de l’autre, m‘indique la force de mes croyances les plus profondes, me fait contacter avec un enthousiasme à la hauteur du désagrément, ce qui est divin en moi et l’expérience m’aura permis de désactiver le programme involutif inscrit dans l’inconscient avec plus d’intensité, de force et de profondeur que lorsque je suis en accord avec l’autre. 
Je peux constater la puissance de la pensée, des croyances, de l’amour, ce qui amplifie ma foi et la confiance en ma capacité de changer, de libérer le passé. 
Puis au bout du compte, je pourrais même avoir de la gratitude pour cette occasion de reconnaitre et d’intégrer le divin en moi plus profondément.
Finalement c’est celui qui m’oblige à réaliser le mouvement intérieur, l’amplification de l’amour, qui m’élève le plus, me permet d’ancrer ce que je suis essentiellement jusque dans mes tripes.  
(Et en cela, le contexte du couple peut aussi être un puissant accélérateur si on sait maitriser ses pensées/émotions/énergies. Voilà qui vient modifier ma perception).

C’est sûr que le réflexe n’est pas encore automatique mais même, ce fait, m’aide à grandir puisque les émotions qui surgissent m’apprennent la maitrise et donc la loi de la manifestation consciente, par contraste. 
La souffrance vient de ma résistance ou simplement du fait que j’oublie de revenir au cœur, au centre, mais comme la vie, le divin, sont en perpétuel expansion, une autre occasion me sera donnée me permettant cette fois-ci, de penser à revenir au cœur, jusqu’à ce que ça devienne une habitude.

Là, je saurais que l’inconscient est vidé, que les programmes involutifs sont désactivés et que je peux alors créer en conscience, tout ce que je veux. 
Puis, tout ce cheminement m’aura permis de reconnaitre mes vrais besoins, mes talents et mes failles, de savoir que ma « mission » ou raison d’être, c’est simplement de faire ce que j’aime, ce que je fais avec aisance et joie, c’est d’être Tout ce que Je suis, en vérité.
L’observation de ses pensées, comportement, permet de voir ce qui a besoin d’être changé. Je sais que je fonctionne en créant l’excitation et les médicaments qui me boostent amplifient ce principe de "faire pour obtenir un résultat" selon le principe de punition/récompense qui est la déformation de l'effet contraste qu'offre la dualité. 
Ce qui n’est pas mauvais en soi mais non seulement c'est violent, porté par la peur et le besoin de reconnaissance, ça fausse le système endocrinien mais aussi la créativité puis c’est «’invivable’, épuisant physiquement, énergétiquement et psychologiquement. 

Pour le moment je me contente de voir et de casser l’automatisme justement en observant et en revenant en mon corps physique. En repérant ma façon de démarrer plusieurs chantiers à la fois qui me donnait la sensation de remplir mon temps, d’être active, vivante. Tout comme le fait de courir sans arrêt. 
Plutôt que de me critiquer comme avant, je me dis simplement, tout en respirant calmement, que ce comportement ne me correspond plus et j’appelle l’énergie féminine à se manifester. C’est une façon de me dire que je suis capable, que j’ai ce potentiel, de faire une pause, de casser l'automatisme
Puis j’apprends à être plus présente à ce que je fais quitte à commenter mes gestes comme si j’étais sur un plateau d’une émission de télé de cuisine. Ce qui donne un aspect ludique au truc et en plus si la chienne est dans le coin, je m’amuse à lui expliquer le procédé. 
C’est sûr que j’aurais l’air moins loufoque si j’avais des enfants, ou des spectateur mais d’un autre côté, comme les animaux sont vivants, conscients et sont ma famille, je ne me critique pas puisque c'est naturel pour moi. 

Cette façon de prendre du recul, d’être attentive et présente, me permet d’intégrer le changement sans forcer, sans entrer en conflit en dedans et ça rend la vie plus légère, joyeuse. 
Je me suis concocté les choux à la crème tout en faisant le repas du midi et j'ai même préparé des légumes pour ce soir ! Record battu! Habituellement je ne passe pas plus de 20 minutes dans cette pièce. 
Ce que j’aime dans le fait de cuisiner, à part le plaisir de la gourmandise, c’est de chercher à faire mieux à chaque fois. Il y a une semaine, je n’avais pas du tout envie de cuisiner mais petit à petit, c’est revenu avec deux fois plus d’enthousiasme. Encore une preuve de l’efficacité du lâcher prise.
Je n’ai pas pu m’empêcher de parler du livre de Bruce Lipton tandis que je le commandais chez le buraliste, et il m’a dit qu’il avait déjà lu plusieurs livres des éditions Ariane. 
C'est une maison d'édition qui publie beaucoup de livre de channeling, de science quantique, bref tout ce qu'on ne trouve pas facilement dans les librairies. 
Je sentais bien que le sujet l’intéressait ! 
Encore une confirmation de la pertinence de mon intuition et de la justesse de l’élan du moment. 

Si je décris ces petits détails c’est parce que c’est de cette façon qu’on reconnait le divin en soi, le changement qui s'opère, par les synchronicités, les signes, le fait d'être attentif, réceptif. 

Idem pour le fait de privilégier l’intellect et équilibrer l’attention que je porte à mes différents corps; je me suis offert des outils qui améliorent le confort physique, comme une paire de gants pour protéger mes mains quand je taille les framboisiers ou que je porte du bois. Une façon d’honorer ces "outils" que j’utilise tous les jours sans même être consciente de leur réelle valeur. Je ne suis plus obligée de me faire mal, pour en prendre soin, pour les honorer. 
Parce que c’est très souvent de cette façon que je devenais consciente de l’importance d’être tendre avec moi-même, par ‘défaut’, une fois que le mal était fait.

Au niveau de l'addiction à la cigarette, je fume depuis l'âge de treize ans et je n'ai jamais manqué de tabac mais là, je n'ai pas couru en acheter alors que le paquet était vide! 
Déjà, ça n'est jamais arrivé que je finisse un paquet sans en avoir au moins un autre en réserve! Pas de panique, pas de stress; c'est encore une preuve incontestable de l'efficacité de l'amour inconditionnel de soi, du lâcher prise, de l'abandon de la lutte et des attentes!

Bon je vais aller me reposer parce que je suis levée depuis cinq heures et je me suis bien activée toute la matinée. Je peux constater que la confiance en soi amplifie de jour en jour et la prochaine chose à faire sera de ralentir, de prendre le temps
Je ne mange pas, j’avale, je ne marche pas je trotte ! Tout ça demande à être vu de près et l’énergie de l’urgence, de la survie sont à libérer, se libèrent. 
Encore une question de conscience, de présence et de lâcher prise!

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.