vendredi 27 mars 2015

« La face sombre des chercheurs de lumière » résumé-traduction du livre de Debbie Ford par Geneviève Lebouteux (2ème partie)






Lire le première partie en cliquant ICI.  

Chapitre 3 : "le monde est à l’intérieur de nous"
Chacun de nous contient la connaissance de l’univers tout entier. 
Mon esprit contient le potentiel de chaque pensée qui a été ou sera émise dans l’univers. Comprendre cette réalité est la clef de la vie, l’entrée dans une liberté illimitée. Expérimenter cette réalité est la base de la vraie sagesse. 

Quand vous comprenez que vous avez en vous tout ce que vous voyez chez les autres, votre monde change. La clef est de comprendre qu’il n’y a rien de ce que nous voyons, rien de ce que nous percevons que nous ne soyons pas

Si vous pensez que telle personne est égoïste, vous pouvez être sûr que vous êtes capable de faire preuve de la même dose d’égoïsme qu’elle. 
Chacun est une partie d’un monde holographique, nous sommes tout ce que nous voyons, tout ce que nous jugeons, tout ce que nous admirons. 
Les hommes et les femmes ont été créés égaux dans le sens qu’ils partagent tous la panoplie complète des qualités humaines.

La tâche d’être complètement humain signifie de trouver de l’amour et de la compassion pour chacun des aspects de nous-mêmes.




Chacun est un immense château magnifique avec des longs couloirs et des milliers de pièces. 

Quand on est enfant on explore tout son château avec beaucoup d’intérêt, sans honte ni jugement aucun. Chaque pièce est unique et contient un trésor différent. Le château est plein d’amour, de lumière et de merveille

Puis quelqu’un vient chez nous, dans le château et nous dit que telle pièce est imparfaite, qu’elle n’appartient sûrement pas réellement au château, que si nous voulons un château parfait, nous devons fermer à clef la porte de cette pièce et ne plus y retourner. 

Comme nous souhaitons être aimé et accepté, nous nous empressons de fermer cette pièce. Puis, de plus en plus de gens viennent chez nous et donnent leur avis sur les différentes pièces. C’est plus facile d’écouter ce qu’ils disent que d’écouter notre voix intérieure, celle qui aime la totalité de notre château. 

Et petit à petit, nous fermons pièce après pièce. A l’âge adulte, nous nous contentons de vivre dans quelques pièces, nous avons oublié toutes les autres, nous avons oublié que nous habitons un château parfait et splendide. 
Nous avons appris à éteindre la vie en nous et à trouver cela confortable.

En fait, chaque pièce du château est une partie essentielle de la structure et possède son opposé à un autre endroit du château.
Cette image nous permet de réaliser l’immensité de ce que nous sommes. 
Nous sommes nombreux à avoir peur de ce que nous allons trouver dans les pièces fermées, alors nous prétendons qu’elles n’existent pas.

Quand j’ai commencé ce travail sur l’ombre, chaque fois que je voyais quelque chose ou quelqu’un que je n’aimais pas, je me disais « je suis comme cela, ils sont en moi ». 
En fait c’est la qualité manifestée par la personne, qui est en moi, non la personne elle même. Et cette qualité peut être là à l’état de potentialité : si j’avais vécu la même vie que cet assassin, j’aurais peut-être agi comme lui, nous avons les mêmes caractéristiques humaines. « Ne juge pas quelqu’un avant d’avoir marché avec ses chaussures ».

Les personnes sur lesquelles je porte un jugement négatif sont précisément celles qui manifestent une qualité que je refuse de voir chez moi (effet miroir). A partir du moment où je la reconnais en moi-même, je ne suis naturellement plus portée à juger cette personne.
J’ai réalisé la somme d’énergie que je dépensais pour ne pas être une certaine sorte de gens. Les traits de caractère que nous rejetons le plus, ceux que nous refusons d’admettre pour nous-mêmes, ont une influence très puissante sur notre réalité de tous les jours. 
Ils mènent leur vie propre et cherchent avec insistance à être reconnus et acceptés par nous. Ils vont susciter moultes situations, nous mettre en face de personnes-miroir, jusqu’à ce qu’ils soient reconnus et intégrés.

Tout ce qui est à l’intérieur de nous a besoin de compréhension et de compassion. Si nous ne voulons pas nous les donner à nous-mêmes, comment espérer que le monde nous les donne ? Comme nous sommes, ainsi est l’univers.

EXERCICE
Reprendre le début de l'exercice précédant jusqu’à se retrouver sur notre siège sacré de méditation.
Invitez votre Soi sacré à venir vous retrouver.  
Cet aspect de vous-même est vous dans votre état le meilleur, la totalité de qui vous êtes, rempli d’amour et de compassion, de puissance et de force
Prenez le temps de le visualiser et de le ressentir, paisible et silencieux, centré et réalisé. Demandez-lui de s’asseoir auprès de vous puis demandez-lui ce que vous avez à faire pour ouvrir votre cœur et laisser s’échapper les vieilles toxines émotionnelles que vous portez. Embrassez-le.
Notez ce qui s’est passé, comment il était, ce qu’il a dit etc.

Retournez dans votre jardin sacré, sur votre siège. Invitez maintenant votre Ombre. 
Cet aspect de vous-même est vous dans votre état le pire. 
Prenez le temps de la voir, de la ressentir, de passer du temps ensemble. 
Trouvez quelques mots pour la caractériser.
Notez ce qui s’est passé, comment elle était, ce qu’elle a dit, etc.

Retournez dans votre jardin sacré, sur votre siège. 
Invitez maintenant votre Soi sacré puis votre Ombre. 
Autorisez votre Soi sacré à prendre dans ses bras votre Ombre, à l’embrasser et à lui manifester amour, tendresse, compassion… 
Dites à votre Ombre qu’il n’y a pas de crainte à avoir. 
Passez autant de temps qu’il faut, ne soyez pas affecté si votre Ombre refuse de se laisser embrasser. 
Vous renouvellerez une autre fois. 
Il faut parfois plusieurs tentatives.
Notez ce qui s’est passé.

Résumé du livre de Debbie Ford : « The dark side of the light chasers »
Editions Hodder et Stoughton 
Il existe aussi en format de poche:



Résumé – traduction de Geneviève Lebouteux, mars 2002
http://genevieve-lebouteux.com/


Merci de laisser les références, les liens, ainsi que l'image du livre et la photo si vous souhaiter diffuser cet article et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin de respecter le travail de chacun. Celui de recherche, de retranscription et d’édition a demandé du temps et de l’énergie même si c’est réalisé avec passion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.