dimanche 25 août 2013

Pas de sauveurs, juste des amoureux!



source inconnue

Ce matin, je ressens les effets de l’écoute de la conférence de Lise Bourbeau à propos du sucre, qui me permet de voir que je ne suis pas tout à fait prête à être totalement responsable de mon corps physique. Enfin de ma santé. J’ai tellement tendance à facilement culpabiliser que savoir la vérité sur certaines choses comporte ce risque. La tentation de l’innocence est grande ! Ou plutôt de l’ignorance, de l’inconscience. En même temps, comme j’ai toujours vécu dans cette forme de déni de mon corps physique souhaitant m’effacer, devenir invisible, je me donne le temps de m’incarner en douceur pour que ce soit l’amour qui me dirige et me motive. Je considère que c’est le seul élan qui ait le pouvoir de faire changer les choses. Ni la peur, ni la contrainte, ni le devoir, ni l’obligation n’ont d’effet positif sur moi ni sur la majorité des gens, de toute façon.
Cependant, même si je ne suis pas allée au bout de la conférence, les infos reçues font déjà leur effet. Je note l’étourdissement dû à la première cigarette, chose dont je ne prêtais aucune attention jusqu’alors. Je vais essayer de réaliser des vidéos pour mettre cette conférence ici parce que les révélations qu’elle contient me semblent très importantes. Ce n’est pas nouveau de savoir que le sucre comble un manque affectif mais qu’il soit une drogue au même titre que l’alcool et l’opium change totalement la donne ! Qu’il ait la faculté de créé des maladies telles que la skizophrénie, et d’autres maladies mentales et que les scientifiques soient manipulés par les multinationales, aussi dans ce domaine, est une nouveauté effrayante qu’il est bon de faire circuler.
 
Pierre Roger

La solution la plus évidente et facile d’agir contre les géants des marchés, sans violence, reste le boycott. La diffusion de l'info et l'autonomie alimentaire sont très efficaces aussi mais ne sont pas à la portée de tout le monde. Faire savoir à un maximum de gens la façon dont on nous manipule jusque dans notre café du matin, sans parler de la caféine, peut aider l’humanité à se tourner vers l’agriculture saine et biologique. Quand on sait que la caféine est une drogue et que le café est commercialisé par des multinationales qui traitent les ouvriers qui récoltent comme des esclaves, et à plus grande échelle que les pays riches entretiennent une forme d’esclavage et que celui-ci s’étend du cueilleur au consommateur, ça fait réfléchir. La seule différence c’est que c’est enrobé dans de beaux emballages et qu’on nous vend ça comme un signe de richesse, de pouvoir, de performance physique. 
On nous fait participer à toutes les injustices sociales, nous sommes les victimes et bourreaux en même temps. Il n’est pas question là encore, de faire culpabiliser qui que ce soit, moi la première, mais au moins de prendre conscience de la façon dont nous nourrissons la victime et le bourreau intérieurs et extérieurs, tant par notre comportement envers nous-mêmes que vis-à-vis d’autres peuples. 
Le besoin de devenir conscient à plusieurs niveaux devient urgent ! 
Dans l’église Mormon, il y a des « commandements » appelés « parole de sagesse » que j’ai toujours trouvé plein de bon sens, mais du fait que c’était « obligatoire » et prescrit par des hommes, mon côté rebelle ne lâchait pas le bout de gras. Pourtant cette parole prévient des risques de dépendance de l’alcool, du café, du thé, du tabac qui en 1800 et quelques n’étaient pas si dénaturés. Personne alors ne pouvait prévoir les dégâts que causeraient ces addictions ni le fait que la bonne tasse de café chaud ou de thé nourrissait l’esclavage et le colonialisme, de l’autre côté de la planète. Mis à part les fabricants, les négriers et tous ceux qui ont créé ces pièges vicieux et sournois.
Pas question de se punir non plus de notre inconscience mais juste de devenir plus lucide sur notre comportement et la façon dont nous participons à l’injustice tant envers nous-mêmes qu’envers le monde. Là encore, et même si je me répète, nous pouvons voir que le fait d’accuser les Illuminatis et un peu vain tout comme celui de diviser en bons et mauvais. C’est toujours plus facile de désigner l’autre comme coupable plutôt que de se sentir responsable de ses actes.

Alors déjà, pardonne moi, cher corps physique pour cette ingérence, cette ignorance inconsciente qui se révèle peu à peu et pour la maltraitance que je te fais subir. 
Pardon aux peuples qui fabriquent mes drogues dans des conditions inhumaines et pardon pour l’humanité inconsciente qui se détruit elle-même ainsi que ces frères.

J’envoie de l’amour, de la lumière dorée sur mon corps physique, sur mes tous mes corps ainsi que sur le corps de l’humanité afin que cette énergie ouvre le cœur et les yeux de chacun pour que la justice et le respect mutuel deviennent les lois de tous et de chacun. 

J’ai lu quelques articles qui parlent du portail de la paix aujourd’hui et même si je ne sais pas vraiment ce que ça signifie en détail, puisque l’astrologie ne me passionne pas plus que ça, je suis mon propre instinct peut-être influencé par les mouvements planétaires. 

L’important c’est d’agir selon son cœur, dans la sincérité et l’amour.

Comme la pluie a bien arrosé le sol et que le temps est encore gris, je m’accorde du repos ce matin. J’irai au jardin plus tard, quand mon cœur m’y poussera. Je suis consciente d’être dépendante de cette relation à la terre mère mais comme celle-ci est des plus profitables, je m’en réjouis. Je pense qu’il est important de commencer par se remplir d’amour même si ça n’est qu’intellectuellement, verbalement, dans un premier tant de façon à ce que les autres corps suivent et que les gestes soient naturels et sincères. Une dépendance peut se remplacer par une autre plus saine, moins destructrice et en suivant son cœur, tout se fait sans violence, en douceur.

Pour l’activation du portail de paix comme je ne comprends rien à l’astrologie et me méfie des actions de groupe dictées par on ne sait qui, je ne publie pas la vidéo reçue dans ma boîte mail.
Cependant ça peut être utile d’envoyer de l‘amour et de la lumière vers la planète, les gens qui souffrent de conflits mais sans se croire sauveur ! Simplement en le faisant sincèrement, par amour pour la planète et ses enfants, quels qu’ils soient, sans les nommer, sans choisir de « bénir » les bons puisque dans tout conflit, chacun agit dans la violence en se croyant légitime et nourris les énergies de la peur, de la haine et de la vengeance.
Dans la vidéo, il est donné une heure ; 11h11 (heure du Caire), qui correspond à 17h11 à Montréal et 23h11 à Paris. Personnellement, je me dis que l’heure n’est pas plus essentielle que cela puisque le temps est une illusion. Je pense que l’intention est valable pourvu qu’elle soit sincère.

Les méditations de masse sont une bonne chose si elles sont faites dans cet état d’esprit; dans la neutralité, sans prendre parti, sans se croire sauveur et dans la sincérité de son cœur, sinon elles ne font qu’amplifier les problèmes et les énergies de dualité.

4 commentaires:

  1. Bjr Lidya merci pour les réponses a mes questions de ces deux dernières semaines concernant les différents corps et le féminin masculin. Comme les choses sont bien faites, a chaque pas de mon ascension l univers me fait VIVRE exactement la situation qui doit etre présente a ce moment là . De notre inconscient a notre conscient, accepter, pardonner, nettoyer, cheminer, etre conscient un peu plus chaque jour du " je suis " un etre divin, d'amour. Parfois avec des doutes, des "ressurgis " de cette vie et d autres . Je sais que cela fait parti de notre chemin . J ose espérer que cette grossesse que je porte depuis 10 ans va accoucher bientôt
    Chacun de nous sait ce que nous avons vécu et vis chaque jour, que nous portons en nous des blessures qui fait que nous nous ressemblons
    Que nous avons oeuvre chacun dans notre coin et qu aujourd'hui nous nous rassemblons. Nous sommes tous des autodidactes du VRAI AMOUR qui ne s apprend pas, que les textes, lois, siècles après siècle ont voulu nous imposer comment vivre et aimer. J ai baigne me suis noyee dans cette mascarade jusqu a mon réveil
    Merci MON DIEU, JESUS, PAPA, MAMAN, MES ANCETRES. Parce que aussi incroyable soit il nous avons choisi là et avec qui et de qui nous sommes nés.
    Je suis en plein dans ma période 35/45 ans qui ouf prend fin depuis le 15 mai. Je suis heureuse aujourd'hui d ETRE parmi vous, merci et toutes mes pensées de VIE ET D AMOUR.

    VALERIE




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Valérie,
      Bienvenue au club des cœurs ouverts ;)
      J'aie bien peur que nous ayons tous participé à la mascarade dont tu parles et l'admettre facilite le pardon à soi-même et aux autres, à l'acceptation de ce que nous sommes et de ce qui est.
      Heureuse que tu te soies trouvée et que la joie t'accompagne sur ton chemin.
      L'amour est une énergie qui rayonne, illumine et guérit.
      Qu'il nous remplisse et nous guides toujours.
      Bizzzzzzz, Lydia

      Supprimer
  2. bonjour Lydia!
    oui tes textes, ton partage au quotidien, c'est.... de la Lumière dans nos vies!merci! j'aime comme tu partages ton chemin!
    oui aussi à la méditation de ce soir, je pense respecter l'horaire car j'ai envie de savoir si ce gros noyau d'énergie d'amour de quelques minutes va illuminer l'ombre qui pèse tant sur nous et notre planète!(sans positionnement de sauveur puisque nous demandons ce soir qu'un passage s'ouvre à ????)
    bizzzzzzzzz de Pascale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pascale,
      Le problème avec les rôles c'est que c'est très souvent inconscient.
      Puis quand on s'en aperçoit, la culpabilité guette!
      En bref, c'est tout un art et je fini par essayer de prendre ça comme un jeu plutôt qu'un travail d'artisan, bien que le terme me plaise.
      Bon chemin à nous tous, d'un pas léger et joyeux ;)

      Bizzzzzzzz, Lydia

      (j'aime bien ce son qui évoque le butinement d'une abeille, une façon de symboliser l'amour inconditionnel qui se pose sur tous, également et naturellement.)

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.