mardi 6 août 2013

L’extraordinaire est en fait l’incarnation




Le réveil tardif m’a un peu bouleversé le cours de la matinée. Habituellement, je me lève vers cinq heures et ainsi, je profite de la fraîcheur matinale, du silence ambiant, pour écrire, me connecter consciemment à mon âme, à la terre, au ciel...Ce matin, à 7h30 seulement, je sortais avec peine de mon lit. Depuis hier, je me dis que c’est dingue d’avoir une telle foi et un quotidien aussi banal. Ce n’est pas rien d’être convaincu de ses origines divines, de savoir qu’on créé sa vie selon sa foi, ses pensées et que la résonance est la règle. En même temps, croire être humain divin rends totalement responsable de soi, de ses choix, de sa vie. Il est beaucoup plus facile de déifier l’extérieur, de rendre l’autre responsable de son malheur que de croire qu’on en est le créateur. 
Se réveiller n’est pas de tout repos, il est justement question de ne plus dormir, de ne plus se laisser bercer par nos propres illusions, nos jeux de rôle, nos masques. 
Si le quotidien est banal malgré ma grandeur, c’est parce que je ne suis pas encore tout à fait maître de mes pensées. Celles-ci sont encore trop parasitées par des fausses croyances.
 

J’en ai déjà éliminé un bon paquet, ce qui me rend la vie beaucoup plus facile et joyeuse. L’extraordinaire est en fait l’incarnation. Notre état divin est éternel donc permanent et dans les sphères de lumière, comme tout est parfait, il doit y avoir des moments où on a hâte de venir jouer avec la matière. Être immergé dans un corps, pouvoir sentir, ressentir, vibrer, rayonner et agir sur la matière, sur son environnement relève de la « magie ». Nous voyons la vie comme un fardeau, une répétition des choses, le soleil se lève puis se couche, se lève puis se couche...
Mais, ces espaces de temps nous sont donnés pour agir chaque jour, progresser et faire en sorte que chacun d’eux soit une fête, un renouveau. Une occasion de s’élever, de transcender, de modifier son état d’esprit par les prises de conscience, d’accueillir des émotions qui délivrent un message, qui amènent à ressentir l’opposé de ce qu’elles sont au départ. Puis, de toucher sa propre essence divine, de pouvoir la sentir de l’intérieur. 
C’est cette sensation qui permet d’intégrer réellement l’idée que nous sommes divins. L’intellect peut concevoir, imaginer, projeter mais il ne peut témoigner de façon réelle, palpable et vivante de ce que nous sommes en vérité. Comme il a pour habitude d’ordonner toutes les infos de façon à contrôler ce qui est, il range dans une case, un concept aussi puissant que l’humain divin. Il l’accepte pour vrai mais ne peut le vivre alors il met de côté. Il s’habitue à cette vérité sans pour autant la rendre réelle et continue de classer au même endroit tout le vocabulaire spirituel. 


Nous nous habituons aux mots, ils ne nous font plus d’effet pourtant, c’est immense ! Savoir que nous sommes Dieu, créateur dont l’amour est la puissance suprême, ne nous fait plus ni chaud, ni froid. C’est devenu un concept. 
La seule façon de passer à l’étape supérieure, de le rendre vivant, c’est de vivre pleinement tout ce que nous sommes. Accepter comme notre vérité du moment, toute émotion, pensée et alchimiser l’ensemble au niveau du cœur. D’unir l’esprit à la matière à travers l’amour inconditionnel. Une émotion a son sens elle exprime quelque chose de particulier, nous indique que nous ne sommes pas dans notre réalité, celle d’être d’amour et lumière. C’est notre vibration originelle et lorsque nous ne vibrons plus dans cette fréquence, une émotion se créé pour nous prévenir de notre égarement. Ce n'est pas une punition d'un Dieu supérieur, c'est juste le signe d'une erreur de fréquence. Elle est donc à remercier et non à refouler. En la laissant être là, sans la juger, l’interpréter mais simplement exister, elle se modifie, se transforme. Nos outils de création sont notre cœur, nos mains, notre esprit, tout ce qui fait de nous des être humains. Les émotions viennent amplifier, donner la vibration, la couleur qui correspond aux pensées que nous émettons.

Je vais aller me reposer. La chaleur continue d’être écrasante et j’espère que la météo dit vrai, qu’un orage éclatera ! Il y a longtemps que la pluie n’est pas venue rafraîchir la nature.
Le pigeon se plait dans l’appart. Ce matin, la fenêtre ouverte et la chatte qui se promenait, ne l’ont pas dérangé, il continue ses petites envolées intérieures ! Je peux comprendre qu’il ne cherche pas à s’échapper puisqu’il a tout sur place. C’est quand même étrange qu’il n’ait pas plus envie de voler loin et haut ! C'est assez fascinant de le voir voler, s'ébrouer, narguer la chienne et la chatte, donner des coups d'ailes quand je veux l'attraper pour le mettre dans la caisse. Je l'y met très rarement, il est suffisamment vigilant par rapport aux chats.
Je trouve beaucoup de ressemblance avec ce pigeon. Il apprend à observer, à tâter le terrain avant de s’envoler. Sa façon d'être attentif et très inspirante.
La loi d’attraction par exemple, ne veut pas dire qu’il suffise de décréter quelque chose pour que celle-ci se manifeste. Tant que les émotions, les pensées conscientes et inconscientes ne sont pas accordées, on s’auto-sabote ! On ne peut créer de la richesse si la peur du pouvoir est encore ancrée en soi. La richesse matérielle n'est pas forcément souhaitable. Puis, le pouvoir par la domination n’est pas du tout la solution. Le confort, l'aisance oui mais avoir trop, ça nous éloigne des autres et peut amener de nouvelles peurs. On voit bien l’état du monde, plus un pays est "riche" et plus il est armé ! 


C’est par le cœur que nous pouvons trouver la vraie puissance qui permet de créer de la joie, de l’abondance et la paix. Le plus grand trésor est tapi en notre cœur et aucune monnaie si ce n'est l'or christique, ne peut nous l'offrir. 
Appréhender les lois universelles par le mental seul ou même le troisième œil, relève de l’inconscience. Il est nécessaire de mesurer l’impact, les conséquences de nos créations, d’être responsable de ses actes et de ses pensées. 
Pour toutes ces raisons, commencer par maitriser ses pensées, accueillir ses émotions et libérer leur charge émotionnelle, amène à créer du bonheur par notre fréquence vibratoire, sans même avoir à le formuler et sans craindre le résultat.
Je retourne au frais ! Malgré les volets fermés, la chaleur envahit le salon! 21hh21 et je transpire ! Je me suis endormie après avoir eu des violentes douleurs aux reins.

Photos de ma confection que vous pouvez utiliser à condition d'en citer la source: http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.