samedi 31 août 2013

"Le Portail" message de Marie-Madeleine, reçu par Pamela Kribbe




"Nelleke Pieters"

Voici le dernier message du livre de Pamela Kribbe ; « Vivre selon le cœur », que vous pouvez aussi lire sur son site dont le lien est en fin de message. J’ai beaucoup de mal à faire la méditation guidée en entier. J’arrive à visualiser le portail au bout du tunnel, à ressentir les énergies dans ma main, mes bras mais dès que j’essaie d’aller plus loin, je m’endors ! Je ne force pas les choses et me fixe « l’objectif » de recommencer chaque soir jusqu’à ce que je puisse le franchir naturellement. De toute façon, je suis convaincue que ces messages éveillent ma propre source et agissent en profondeur, au niveau de l’inconscient. Les situations vécues en ce moment et les prises de conscience qu’elles suscitent ne sont pas le fruit du hasard! L’univers et nos présences divines déploient toute leur énergie pour nous ouvrir les yeux et le cœur en créant des synchronicités de toutes sortes. 



Le portail

Pamela transmet Marie-Madeleine
Chers amis, je suis Marie-Madeleine. Vous me connaissez, ma silhouette et mon visage font partie de votre histoire, et de ce fait, ils ont été déformés et défigurés. Mais vous connaissez bien mon origine, parce que nous vivons à partir de la même source, l'espace intérieur du cœur, le Foyer de l'âme. Vous êtes poussés par le même désir que celui que j'avais lors de ma vie sur Terre. Une aspiration, un désir ardent pour la vérité, pour ce qui est réel, pour l'Être. Un désir de vivre à partir de l'âme, de l'inspiration, de votre centre. C'est ce qui est important pour vous.

Vivre de cette façon peut faire mal. Cela vous amène dans vos zones les plus obscures, parce que vivre depuis votre centre intérieur signifie que tout doit être vu. La lumière a besoin de briller sur tout, de façon que vous puissiez devenir Un et complets en vous-mêmes. 
Beaucoup de gens sont engagés dans un combat contre eux-mêmes et c'est pénible à voir. Les gens vivent souvent selon des images, des représentations et des séries de règles idéalisées à propos de ce qu'est un être humain réussi, reconnu et respecté par le monde. Alors, avant que vous le sachiez, vous êtes déviés par les opinions et les exigences du courant principal de la société. Vous avez l'impression d'avoir besoin de vous ajuster à leur mode de pensée, de façon à pouvoir paraître séduisants et bons aux yeux du monde. 
Cela vous éloigne de votre centre intérieur et c'est ainsi que vous vous déconnectez de vous-mêmes. 
Mais il y a encore une petite voix qui dit : "Va en toi, découvre qui tu es".
Dans cet espace ouvert sans jugement, il vous est possible de découvrir qui vous êtes : les facettes de lumière et d'ombre, et tout ce que vous avez traversé : vos sentiments, vos émotions et vos réactions. 
S'aimer soi-même c'est permettre cet espace ouvert en vous, être avec vous et observer ce qu'il y a là. 
Mais la voix de l'extérieur, bien souvent la voix de la peur, vient encore vous dire : "Sois gentille, sois obéissante et conforme-toi à la norme. Ne parais pas différente ou bizarre aux yeux des autres". Et là encore, vous perdez le dialogue avec  vous-mêmes et cet espace ouvert. Vous vous entravez de force, vous jugez selon les critères de référence du monde extérieur, de la société, et ce faisant, vous vous blessez. Vous êtes ainsi tirés à hue et à dia, entre l'appel du monde qui est bien souvent la voix de la peur, et le cri de votre âme, qui aimerait vous amener vers l'intérieur, vers le centre de qui vous êtes. Et comment pouvez-vous gérer ce combat, ce bras-de-fer entre l'intérieur et l'extérieur, entre le centre et la périphérie ?
Écoutez la voix de votre cœur. Choisissez vous-mêmes. Choisissez de quelle manière vous voulez vivre cette vie. Décidez de le faire de toutes vos forces, sans condition ! Plongez dans la profondeur, là où prévaut l'amour réel. Mais sachez que dans cet espace profond, il n'y a pas de fond, et vous pourriez avoir l'impression de faire un saut dans l'abîme, dans le vide. Vous n'aurez plus le soutien des approbations, des compliments et la reconnaissance des autres, vous y serez seuls.
Ressentez un instant l'espace immense au centre de votre cœur, là où il n'y a pas de jugement, ni d'images idéalisées de l'endroit où vous devriez aller. 
Seul, l'Être y est présent, l'Être pur. Pourrez-vous supporter une telle liberté ? 
Ou préférez-vous rester tenus en laisse par les normes et valeurs imposées par les autres ? Pourrez-vous faire cette plongée ? Pourrez-vous vivre vraiment ?

La vie vous met au défi de faire un saut dans l'inconnu, ce qui est effrayant. Mais le pire serait de vous restreindre au chemin étroit du connu et de ne pas vivre pleinement. Vous devenez alors esclaves des impulsions extérieures, vous perdez ce "vous" et vous n'êtes plus heureux. Trouver une vraie satisfaction dans la vie ne peut arriver qu'en suivant le courant de votre cœur. Votre battement de cœur est unique dans tout l'univers et il est le seul à connaître son chemin.
Parfois, quand vous vous sentez perdus, un temps d'obscurité est nécessaire pour vous ramener à vous , pour vous aider à vous souvenir de qui vous êtes dans votre for intérieur. Toutes les certitudes extérieures s'effondrent, et dans mesure où vous avez vécu selon des critères et des idéaux extérieurs, vous avez l'impression que tout est perdu, que vous êtes tombés dans un grand trou noir. Et ça, c'est horrible ! C'est ce qu'on appelle "la nuit noire de l'âme". Mais ce n'est qu'un passage. Vous êtes arrivés au Portail, qui s'ouvre sur quelque chose de plus grand, un horizon qui va au-delà de ce que votre vision habituelle conditionnée par les peurs et les vieilles idées peut envisager. 

"The garden of pensiveness"

Imaginez que vous êtes dans un tunnel obscur. Vous ne voyez même pas les murs de ce tunnel, et vous avez l'impression d'être entourés de néant. Il n'y a rien de mauvais dans le néant. Dans son essence, le néant n'est ni mauvais ni néfaste. C'est une ouverture absolue, sans idées préconçues ni attentes sur lesquelles vous reposer. Mais le néant suscite la peur en vous, comme s'il allait vous détruire. 
Ce que le néant détruit en fait, ce sont les vieilles entités que vous pensiez faire partie de vous. Mais sachez que ce que vous êtes réellement ne peut être détruit ou disparaître. C'est éternel et aussi illimité que l'espace de votre cœur dont j'ai parlé tout à l'heure. Cet espace est toujours là. Imaginez que vous acceptez le néant et l'absence de certitudes et en même temps, vous ressentez votre force et votre indépendance. Alors vous n'êtes plus enchaînés au monde, vous êtes libres dans les profondeurs de votre être !

Continuez à vous imaginer traversant ce sombre tunnel et soudain, un Portail apparaît devant vous. Regardez ce que cette image vous fait : avez-vous peur du Portail, ou bien voulez-vous le franchir ? Les portes sont-elles lourdes et fermées ou bien l'une d'elles est-elle entrouverte ? Y'a-t-il de la lumière qui filtre de l'autre côté ? Observez simplement. Vous n'avez pas besoin de faire quoi que ce soit. 
Imaginez maintenant que vous êtes face à ce Portail et vous posez la main dessus. Permettez à l'énergie du Portail de passer en vous. Ce Portail est le seuil au-delà duquel se trouve la nouvelle énergie que votre âme veut vous montrer, quand vous êtes prêts à la voir. En mettant votre main sur le Portail, vous vous familiarisez avec cette nouvelle énergie et avec ce qui veut circuler dans votre vie, à un rythme qui vous convient. 
Voyez si vous pouvez recevoir l'énergie nouvelle, l'énergie du Foyer, celle de votre âme. Permettez-lui de circuler dans votre main et dans votre corps entier, d'une manière qui vous semble bonne, ni trop, ni trop peu. L'énergie circule dans et autour de votre tête, vos épaules, votre cœur. Elle va plus loin : dans votre estomac, votre pubis, votre coccyx, et des jambes jusqu'aux pieds.

Et soyez conscients de ceci : quand vous êtes dans la nuit noire de l'âme, c'est que quelque chose de nouveau vous attend au-delà du Portail, même si vous ne pouvez pas encore le voir avec les yeux que vous avez maintenant. Avec des yeux neufs, vous verrez la réalité qui se tient de l'autre côté, et vous développerez ces yeux neufs en lâchant prise de votre ancien mode de vie. Quand vous ne vous agripperez plus aux certitudes et aux schémas de survie auxquels vous étiez attachés auparavant.
À quoi reconnaissez-vous le moment où vous êtes prêts à lâcher l'ancienne énergie ? 
Ce sont souvent des sensations de mécontentement, de colère, d'insatisfaction ou de désespoir qui vous indiquent que vous ne voulez plus que les choses soient comme elles ont été. 
Vous pourriez alors penser : "je ne veux plus être ici. Je ne veux plus vivre sur la Terre". Mais en fait, ce que vous dites, c'est : "je ne veux plus de l'ancien mode de vie. Je ne veux plus que les choses soient ce qu'elles étaient". 
Toutefois, votre mental formaté par le passé peut ne pas avoir encore imaginé qu'il existe d'autres modes de vie et par conséquent, la nuit noire de l'âme devient désespérée et intense. 
À mesure que les choses anciennes disparaissent, mais que les nouvelles ne sont pas encore arrivées, être dans ce tunnel sombre et cette ligne de démarcation vous force à choisir. 
Soit vous continuez à suivre la voix de votre cœur et vous restez confiants, soit vous vous repliez vers les voix extérieures : celles de la peur, celle de l'habitude, celle du passé. 

Je vous en supplie : si vous êtes actuellement dans cette expérience de la nuit noire de l'âme, restez avec cette expérience. Continuez à aller à l'intérieur, et ressentez ce qui est là. S'il y a de la peur, de l'incertitude, de la tristesse, ou du désespoir, ne les jugez pas. 
Restez avec cela et ne battez pas en retraite.

Votre lumière est plus forte que toutes ces émotions. Elles ne sont pas le point final mais une halte le long du chemin. Voyez le Portail au loin, qui est déjà là ! Connectez-vous à l'énergie nouvelle, par le biais de ce Portail. Et un jour, les portes s'ouvriront toutes grandes. Voyez cela devant vous. Peut-être que c'est trop de tout ressentir maintenant, mais observez-le quelques instants à distance. 
Comment ce sera lorsque les portes s'ouvriront et que vous le franchirez ? Qu'est-ce qui vous attend là ? Quelles sensations cela génère-t-il en vous ? Vous n'avez pas besoin d'aller de l'autre côté pour l'instant. Cela viendra, chaque chose en son temps. 
Mais ressentez-en la promesse maintenant : la beauté de la lumière, le plaisir, la joie et le réconfort d'être là. Ressentez la sérénité de la vie en ce lieu et réjouissez-vous, parce que ce chemin que vous parcourez maintenant, celui qui ressemble à une nuit sombre qui attise vos peurs, vous mène là !
Gardez cette perspective présente à vos yeux, et le chemin sera plus facile. Je vous donne la main, ressentez ma présence. Chaque fois qu'un Portail s'ouvre, cela nous rend heureux et nous nous sentons profondément unis à vous tous. Nous sommes tous reliés les uns aux autres et chaque pas individuel apporte quelque chose de nous tous au Tout.
©Pamela Kribbe 2012
Traduction Christelle Schoettel
www.jeshua.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.