lundi 1 juillet 2013

Purifier son récepteur intérieur...extraits du livre de Sanaya Roman et Duane Packer



Patricia Ariel


Depuis que j’ai reposé l’intention de proposer un conseil en matière de développement personnel et spirituel, je reçois beaucoup d’infos, de nouveaux questionnements de façon à élargir ma compréhension et à mettre le tout à plat pour ordonner tout ce qui est en moi. La quantité de pièges sur ce chemin d’aide est assez conséquente et il est nécessaire d’être précis et d’avoir libéré tout le bagage émotionnel qui peut interférer dans la réception et la diffusion d’informations. Il me reste à traiter la peur de se planter que des séances d’EFT pourront diluer. De plus, pour le moment, mon objectif en faisant ce blog, c’est de transmettre des outils d’élévation et de témoigner de l’efficacité de leur application au quotidien, de mon expérience, sans me positionner en maitre mais en élève en perpétuelle expansion.
L’ouverture de conscience doit s’accompagner de l’ouverture du cœur. Tout le monde reçoit des messages, des visions et comme nous nous ouvrons à de nouvelles dimensions, il semble logique que le nombre d’infos reçues se multiplie. Là encore, le discernement et la capacité à reconnaître la provenance de ce qui est reçu, sont essentiels. Je ne parle pas ici de savoir si ce sont des êtres de la lumière ou de l’ombre qui transmettent les messages mais si ça vient du cœur et de la conscience ou bien de l’ego. Il est donc nécessaire d’avoir une bonne connaissance de son ressenti, des modes de communication du cœur et de l’esprit et d’avoir libéré la notion de dualité de manière à accueillir ce qui est entendu ou ressenti, d’une façon neutre.
Avant toutes choses, une connaissance approfondie de ses aspects humains, de ses souffrances et de ses peurs est nécessaire afin de déterminer la source des infos.
La foi en l’humain divin, au fait d’être multidimensionnel implique que des aspects de nous-mêmes soient peu éclairés et la plongée dans ses profondeurs est une étape obligatoire afin de libérer ce qui peut obstruer la réception ou en déformer le sens. A ce stade, des exercices de libération des peurs et d’amplification de l’amour inconditionnel de soi, peuvent faciliter le nettoyage et nécessitent d’être honnête et humble. L’ego voudra toujours s’approprier une expérience, se valoriser à travers elle. C’est là où l’ouverture du cœur permet de se recentrer sur l’objectif premier de la démarche : le mieux-être intérieur afin de s’accepter sans conditions et d’accepter l’autre de la même manière, et l’ouverture de conscience pour appréhender sa vie avec recul et neutralité.
  
Autumn Skye
Quand on s’intéresse au channeling on peut constater qu’il y a beaucoup d’êtres de lumière qui communiquent avec les humains. Les noms de ces personnages sont nombreux et leur façon de se présenter diffère selon la perception de celui qui reçoit le message. Les personnages de Jésus, Jeshua, Sananda reviennent assez souvent mais le discours peut varier tout comme la présentation de l’être qui s’exprime au travers d’un canal humain. J’ai utilisé mon cœur, la résonance, pour déterminer la validité de ce que je lisais mais il est aussi important d’utiliser son bon sens. Il y a deux façons de savoir si une info est utile pour nous et éventuellement d’en connaître la provenance, de savoir de quel type de lumière il s’agit, si celle-ci nous élève au-delà de la peur ou si elle nous y maintient. D’un autre côté, des êtres de basses fréquences vibratoires peuvent aussi délivrer des vérités.

En commençant par déterminer ce que l’on cherche dans ce genre de lecture ou contact, il devient plus aisé de savoir si ce que nous recevons est intègre ou simplement utile pour notre progression. Le fait de se poser ces questions peut aider à évaluer la pertinence de ce qui est reçu, que ce soit de l’extérieur ou de l’intérieur:
« Est-ce mon cœur et ma conscience qui me parlent ou bien mon ego et mes peurs ? »
« Qu’est-ce que je cherche dans ce désir de contact ? » Est-ce que je veux m’évader de la réalité du monde, vivre sur un petit nuage, dans une bulle ou est-ce que ça me permet de mieux vivre mon incarnation?
« Qu’est-ce que j’attends, est-ce que je comble un manque d’estime de soi, est-ce que je veux me sentir spécial et inclus dans le groupe d’humains qui reçoit les messages, est-ce que mon désir est motivé par la jalousie, la sensation d’illégitimité? »
« Est-ce que les infos reçues me permettent de mieux vivre, d’être en paix intérieurement et avec l’extérieur ? »
On pourrait répondre oui à chacune de ces questions. On passe forcément par ces phases. Le but dans ce questionnement n’est pas de se dévaloriser, de se diminuer mais de comprendre ce qui nous motive afin de connaître l’utilité de ce que nous recevons et ainsi déterminer si ça vient de notre mental ou de notre conscience supérieure. Quand on tend à se situer dans le juste milieu, acceptant d’être tout autant humain que divin et sans rejeter notre humanité mais en faisant en sorte que ces aspects cohabitent harmonieusement, on voit les motivations de l’ego sans s’y identifier outre mesure. L’acceptation de soi, le fait de ne pas rejeter ses aspects moins éclairés, permet de les calmer, de faire en sorte qu’ils ne s’immiscent pas toujours sur le devant de la scène, en étant pacifiés et guidés par le cœur.
Quand on les accepte, ils n’ont plus de raison de se manifester et de rechercher la reconnaissance extérieure qui nous poussera à chercher l’approbation. Le fait de reconnaître et d’aimer ses aspects est une étape primordiale.     
En affinant la connexion au divin intérieur, on peut devenir autonome et se préserver des pièges de se croire privilégié, supérieur ou spécial. J’ai choisi de me limiter à recevoir les infos pour moi-même et de les partager sur ce blog, par le témoignage en précisant que c’est ma propre compréhension, selon mes croyances, que j’exprime relativement clairement, au jour le jour. Celles-ci évoluent à mesure que j’élargis ma conscience et mon cœur. 
Il est évident que chacun est constitué de la même manière, d’un corps, d’un esprit et d’une âme. Chacun peut donc être éclairé pour lui-même. Nous sommes arrivés à un stade où l’autonomie, en toutes choses est à acquérir. Nous avons l’opportunité d’avancer par nous-mêmes plutôt que de se laisser guider aveuglément. Je partage avec vous un texte trouvé sur le site inrees.com :
Alfredas Jurevicius



Peut-on se connecter à un guide spirituel ?
En quoi tient le channeling, cet état de conscience qui nous permet de nous connecter à un guide spirituel? Est-ce une capacité intuitive ou plutôt un état que nous pouvons cultiver ? Dans « S’ouvrir au channeling », Sanaya Roman et Duane Packer nous proposent les instructions de leurs propres guides respectifs, Orin et DaBen.
© Mama Editions

La plupart d’entre vous ont déjà eu de brèves expériences d’un espace relevant du channeling : lorsque, par exemple, vous parlez à une personne dont vous vous sentez proche, qui est dans le besoin, et que vous sentez une sagesse vous imprégner, que vous dites des choses que vous n’aviez pas prévu de dire. Dans les moments où vous ressentez un profond amour pour un proche, quand la beauté d’un coucher de soleil vous touche, lorsque vous appréciez la délicatesse d’une fleur ou que, plongé(e) dans la prière, vous ressentez de la ferveur – toutes ces situations contiennent des éléments de cet état de conscience.
Quand une voix intérieure très claire vous dit des choses qui semblent provenir d’un niveau plus élevé que celui de vos pensées courantes, quand vous enseignez et que vous vous sentez soudain inspiré(e), quand une impulsion vous amène à dire des choses inattendues et sages, ou à toucher quelqu’un de façon inhabituelle et qui lui fait du bien, vous pouvez faire l’expérience de ce à quoi ressemble un état de channeling.

L’état de channeling crée de subtiles modifications dans votre perception de la réalité. La réponse à des questions peut vous venir facilement et sembler simple ou évidente. Il se peut même, au début, que vous ayez l’impression d’imaginer ou de créer de toutes pièces ces mots et ces pensées. Vous pouvez avoir l’impression d’être en train de vous concentrer. Vous ne voulez pas repousser votre esprit ; servez-vous-en activement pour vous aider à vous élever davantage.
Le channeling provoque en général un changement dans votre respiration et, au début, il peut s’accompagner d’une sensibilité inhabituelle dans la partie supérieure du corps. Vous sentirez peut-être de la chaleur dans les mains ou la température de votre corps augmenter. L’état de channeling est une expérience individuelle. Certains ne ressentent aucune sensation physique. Après avoir pratiqué le channeling pendant quelques temps, vous vous habituez aux sensations physiques qui peuvent l’accompagner, et il est rare que des choses inhabituelles se produisent. Certaines personnes se plaignent de l’absence de ces sensations lorsqu’elles cessent.
Lorsque vous parvenez à de nouveaux niveaux, vous pouvez parfois sentir des picotements dans le cou ou en haut du front. Certaines personnes éprouvent des sensations le long de la colonne vertébrale, ou sentent, au niveau du front, comme une énergie ou un bandeau qui les serre. Quand vous êtes en train de pratiquer, le rythme et le ton de votre voix peuvent être différents de ceux qui vous sont habituels. Elle devient parfois beaucoup plus lente et plus grave. Il est toutefois possible que votre voix ne subisse aucune modification et que vous ne ressentiez aucune sensation physique ; ne soyez donc pas à la recherche de changements ou de symptômes physiques comme indication de la présence de votre guide. (...)

Orin et DaBen : Certaines personnes mettent totalement de côté leur conscience de veille lorsqu’elles pratiquent le channeling. Elles expliquent que, pour elles, le channeling est comme s’endormir, et elles ne se souviennent de rien de ce qu’elles ont dit en tant que channel au cours de leur pratique. Les individus dont la conscience de veille disparaît ainsi au cours de leur pratique sont parfois appelés des « channels inconscients ».
Ces channels inconscients entrent en général dans des états de relaxation tellement profonds qu’ils n’ont aucun souvenir des messages de leur guide ; ils reçoivent l’énergie de ces transmissions – si ce n’est les paroles elles-mêmes – directement au niveau de l’âme, mais sont incapables de ce rappeler ce que leur guide a dit. Ce dont vous allez vous souvenir va varier en fonction de la nature de votre état lors du channeling.

D’autres channels restent partiellement conscients et, puisqu’ils peuvent se souvenir en partie de ce qu’ils ont transmis, ils sont appelés des « channels conscients ». A des niveaux divers, ces personnes sont conscientes des informations lorsqu’elles sont transmises. Certaines peuvent avoir une vague idée des messages de leur guide, mais peu de souvenirs spécifiques de ce qui s’est passé.
Certains channels comparent cela aux souvenirs qu’ils ont de leurs rêves, étant donné que le souvenir des informations qu’ils ont canalisées s’évanouit très vite. Ils peuvent se rappeler ces informations au moment même où ils sortent d’un état de channeling, mais ils sont incapables de s’en souvenir une heure plus tard. D’autres channels gardent en mémoire ce qui est dit, et se sentent parfaitement éveillés au cours de la pratique elle-même. Pour la plupart des gens, l’expérience se situe quelque part entre un état de channeling de transe profondément inconscient et un état pleinement conscient. (...)

Les personnes qui se souviennent de ce qui transparaît au cours de leur pratique ont en général le sentiment d’une grande richesse, qui dépasse le sens des mots. Elles ont l’impression d’être dans un état élargi de conscience, où chaque mot a une signification plus grande que celle dont elles se rendaient compte auparavant. Ces paroles s’accompagnent parfois de sensations de voyage. Il arrive également que ces personnes ressentent des modifications internes conduisant à un niveau vibratoire plus élevé. Certains disent que le channeling peut être comparé aux rêves : des rêves très intenses, emplis d’actions, d’émotions et souvent de couleurs. Quand la séance s’achève, ce sentiment de richesse commence à se dissiper. D’autres disent percevoir en partie d’autres royaumes. Eux-mêmes se sentent physiquement plus vastes, plus grands que d’habitude. Certains disent recevoir les messages de leurs guides sous la forme d’images qui semblent être un langage plus riche et plus complet, qu’ils traduisent ensuite en mots. D’autres ont l’impression que des « paquets » d’informations sont parachutés dans leur esprit, contenant des ensembles complets d’idées dont ils déroulent le fil à mesure qu’ils délivrent les messages.
S'ouvrir au channeling, Sanaya Roman, Duane Packer
Mama Editions (Janvier 2013 ; 264 pages)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.