dimanche 14 juillet 2013

Mon précieux corps émotionnel ! Vidéos Darpan




Depuis quelques jours, je me rends compte que je tourne en rond dans les pensées et malgré la petite bibliothèque que je suis en train de me constituer, je n’ai pas ouvert un seul livre. J’étais très enthousiaste au début mais peu à peu, ça s’est envolé. Je suis beaucoup trop dans le mental et ce que j’ai vécu hier soir, m’a redonné le goût, la pleine motivation d’être incarnée. Alors que je me baladais sur les sites d’éveil que j’ai mis en favoris et sur lesquels je ne vais quasiment jamais depuis six mois, je suis tombée sur des vidéos de Darpan que je me suis régalée à regarder. Je n’ai pas fait que voir, j’ai pratiqué en même temps, un exercice d’écoute de ses émotions. Ce fût une belle expérience que je me plairais à refaire. Pour une fois, j’aborde l’émotion de façon agréable et curieuse. Ce n’est pas dans le but de la libérer et donc inconsciemment de vouloir à peine la sentir, dans l’espoir qu’elle s’en ira le plus vite possible, non cette fois, c’est avec la sensation de pouvoir y trouver quelque chose de secret, de sacré.



Une part cachée de qui je suis. Effectivement, je parle beaucoup des cachets (le mot par lui même en dit long!) puisqu’ils me cachent une part de qui je suis, mon corps émotionnel, et causent de plus en plus de frustrations. J’ai choisi de pratiquer l’EFT pour m'en sevrer parce que je suis convaincue que seul l’amour peut guérir efficacement et définitivement. Je répète donc régulièrement en tapotant ; « Même si je fume et que je prends des cachets, je m’aime infiniment, je m’accepte comme je suis et je me pardonne ». Parfois, selon ce que je vis, j’y ajoute ; « même si je me critique ». 
Peu à peu, cette méthode m’amène à prendre conscience de certaines choses et surtout à libérer la culpabilité, l’auto-critique, le jugement, et les attentes. L'amour inconditionnel de soi devient une réalité que la vie me renvoie au quotidien dans des situations de plus en plus belles. Étant plus détendue, je reçois la guidance de mon âme et je la suis simplement même si le doute s'invite. Le fait que je tombe sur la vidéo de l’auto massage, certains textes et que j’ai eu à vivre des situations fortes au niveau émotionnel, ces derniers temps, m’a montré que je les gérais mieux et qu’il était l’heure d’oser regarder en face ce monde de l’émotion, sans craindre d'y trouver un monstre. 
Premièrement, c’est un moyen de sortir du mental puis la connexion à son corps physique amène une autre sensibilité, puisque l’âme s’exprime aussi au travers des émotions. J’ai donc focalisé mon attention sur mon plexus solaire qui a tendance à se crisper en fin de journée quand les cachets ne font plus du tout effet et le matin avant que je les prenne, j’ai pu détendre consciemment cette partie du corps et sentir les « brûlures » s’effacer peu à peu. Il explique dans la vidéo que nous nous coupons de nos émotions par peur d’être submergé par elles et l’accompagnement qu’il fait par des paroles simples et vraies, libère de ces peurs par le ressenti. 
Effectivement, il n’y a pas de raison de croire qu’en nous, se cache un ennemi prêt à nous abattre. Les fausses croyances nourries par l’inconscient collectif et individuel nous ont éloignés de ce moyen de guidance formidable. De cette possibilité de sentir la vie en  nous. L’idée qu’il faille affronter ses démons, le dragon intérieur, nous a empêchés de goûter simplement et sans crainte au mouvement puissant de la vie qui s’écoule en nous. Dans ce bouillonnement, l’énergie d'amour de la source est trouvée !
Je suis pleine d’enthousiasme à l’idée de contacter ce flux, de l'autoriser à circuler librement en moi. Il faut dire qu’il y a eu toute une préparation mentale afin de pouvoir accepter cette idée. Le mariage des polarités intérieures que j’ai réalisé, selon la méditation publiée il y a quelques temps où j’ai enfin mis ma belle robe blanche achetée à cet effet, il y a maintenant deux ans ! La lecture du message de Michèle Erena qui parle de la simplicité et la promesse du "Je Suis" d’amener à cet état. L’over dose de lecture par la focalisation permanente sur le corps mental...

Eleanor Fortescue Brickdale

Dans cette approche proposée par Darpan, le mental n’est pas non plus exclu mais il est remis à sa juste place, sans violence, sans rejet. Je savais en théorie que celui-ci ne détenait pas la clef mais qu’il était un premier pas vers le soi. En théorie, je ne pouvais concevoir qu’il faille passer par l’intellect pour appréhender la vie, pour accéder à son être intérieur divin. Ce serait trop injuste puisque tout le monde n’est pas forcément capable de comprendre les grandes explications, compliquées du soi, du moi, du surmoi, du canal marial, des portes OD... Tous les messages qui abordent le Je Suis de cette façon, la plupart du temps transmis par des hommes, me gonflaient carrément. Je n’ai d’ailleurs pas lu un seul d’entre eux. 
Le monde souffre d’avoir vécu et de continuer à vivre à partir du mental, de l’ego. La solution ne peut pas être là !
Peut-être serez vous déçu en visionnant la vidéo et vous direz vous, ça n’est que ça ?
Il ne s’agit pas seulement d’écouter mais de faire ce qui est suggéré. 
Personne d’autre que soi ne peut ressentir ce qui va se vivre. C’est un contact intime avec soi-même qui ouvre le cœur et c’est par l’expérience qu’on y découvre quelque chose d’indicible, d’à peine explicable. Les messages qui parlent de l’enfant intérieur, de la nécessité de retrouver cet état, sont des indicateurs, des pistes à suivre. 
Rien ne remplace l’expérience ! Mon corps tout entier exulte de joie à l’idée d’avoir expérimenté l’illusion de la peur d’être submergé par ses émotions. 
Plus de quarante ans à les fuir !
Je ne vais pas non plus passer mes journées à ressentir mais au moins, le plus souvent possible, sans en faire une nouvelle croyance mais une expérience. Sans en faire une obligation, un devoir. Déjà me familiariser avec une montée émotionnelle, la libérer de la peur mentale. Je ne vais pas non plus être en attente de quelque chose d’extraordinaire. Je sens que c’est possible d’accéder à son essence primordiale mais je ne m’en fais pas une quête de plus. Amplifier cette connexion, tomber en amour de cet aspect magnifique de soi me motive à être ce que je suis, tout simplement. J'ajoute une vidéo qui parle du feu de l'amour. 
Merci la vie, merci mon âme, merci Darpan d’avoir mis ces vidéos en ligne! Enfin, je rencontre virtuellement, un homme qui ose la sensibilité, beau reflet...

Darpan accompagnement de la peur à l’essence



Darpan « le feu de l’amour »


J'avoue qu'en refaisant l'expérience, je n'ai pas pu aller au bout, du moins je ne suis pas allée jusqu'à ressentir la présence (enfin je n'ai peut-être pas su l'identifier)mais le simple fait d'avoir accueilli ce qui venait, d'avoir détendu au maximum de mes possibilités, le plexus solaire, a provoqué un déversement de larmes. Au début, c'était un peu saccadé puis peu à peu des bâillements, m'ont encore plus détendue et des rivières ont coulé de mes yeux. Je n'ai pas voulu forcer quoi que ce soit. Je me suis contentée de remercier mon ego d'avoir laissé passer ce ressenti et j'ai arrêté là pour cette fois. Il n'est pas question de s'obliger mais de laisser venir en amplifiant la confiance, en rassurant le mental de façon à pouvoir aller plus loin la prochaine fois. J'ai bien senti qu'il bloquait. Je l'ai gentiment rassuré en lui disant que nous étions amis depuis le début, qu'il faisait partie de cette incarnation, de l'expérience même s'il devrait peut-être s’éclipser par un moment. Je vais prendre les cachets maintenant parce que la brûlure est encore vive. Je ne change pas ma méthode de sevrage; les séances d'EFT afin d'accepter tout ce que je suis, maintenant. 
La pluie est tombée et j'y vois un accompagnement de la nature dans cet exercice. Comme si le ciel me tenait par la main. Il faut dire que j'aime la pluie d'été qui apporte soulagement, rafraichit l'atmosphère. Il règne un calme dehors, une paix jouissive!
 

Photos trouvées sur "The sacred of geometry"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.