vendredi 3 mai 2013

Pouvoir et autorité




Ce matin, j’ai un peu de mal à émerger. La nuit a été courte. Le voisin d’en haut, encore lui, a fait pas mal de bruit vers 1h du mat et j’ai eu du mal à m’endormir. Le chat qui était là me dérangeait. J’ai même poussé une gueulante à l’adresse de cet homme dont le comportement ne m’irrite pas par "hasard". Voilà mon "arme", ma défense, le cri. Pas très spirituel comme façon d’être mais bon, je ne vais pas me mentir ni me la jouer "parfaite". Il est évident que j’ai à guérir ma conception du pouvoir, de l’autorité, la façon de s’imposer...Tout ceci est intimement lié à l’argent et le fait que j’aie tout juste de quoi vivre n’est pas non plus le fruit du hasard. 
Les messages de Jeshua me touchent particulièrement en général et en particulier concernant les passages qui parlent d’abus de pouvoir. Que ce soit à la période Atlante où je reconnais avoir un certain mépris inconscient pour la masse dans ce qu’elle a de plus barbare, l’effet de meute, comme les supporters, les lynchages de toute sorte...ou encore la période où les femmes utilisaient les hommes pour leur unique qualité de reproducteur. 
Je n’ai pas de souvenir précis mais je reconnais avoir des comportements autoritaires de leader et une façon d’être plutôt radicale. Bien que je porte ça en moi, j’essaie de ne pas l’activer et le travail spirituel, la motivation de recherche de neutralité s’en trouve amplifiée par ce ressenti. C’est plutôt de l’ordre de la mémoire ancestrale. J’ai contacté un personnage que j’ai incarné, qui était un chef cuistot plutôt abusif dans son rôle et dont le comportement a suscité beaucoup de culpabilité qu’il a heureusement avoué sur son lit de mort auprès d’un curé. Certainement qu'en faisant cela, il a limité l'impact de celle-ci dans mon présent. Il est clair que je n’aurais pu avoir accès à cet aspect de qui je suis si je n’avais pas revisité la notion de bien et de mal.


Je vois les côtés "positifs" de mes "défauts" mais je sens bien que beaucoup de culpabilité et la peur de refaire les mêmes erreurs, m’empêche d’être en paix avec l’autonomie financière, l’argent et la difficulté à m’affirmer, à trouver ma place dans la société. Il y a un mélange de "punition" liée aux erreurs passées mais surtout une peur de tomber dans l’abus de pouvoir.
Depuis l’adolescente, malgré mon caractère plutôt rebelle, j’ai toujours vu les flics comme des gens "normaux", un mal nécessaire qui ne faisait que répondre au besoin de la populace d’être dirigé, d’être mené par la peur du gendarme pour marcher droit. Je n’en suis plus là mais quand je lis quel a été le comportement des Atlantes qui considéraient les humains comme inférieurs, je peux comprendre leur raisonnement même si ça m’horrifie. 


Les nombreuses vies de victime depuis cette période ont dû modifier ma vision mais pas encore au point d’oser m’imposer dans la société. 
Le comportement du voisin d'en haut, de celui dont le jardin est collé au mien, et celui du gamin du quartier qui agissent en maîtres des lieux m’horripile et cette réaction me renvoie toujours à ma propre difficulté à trouver le juste milieu. C’est comme si la peur de l’abus de pouvoir était ravivée et le souvenir d’avoir aussi été victime, se mélangeaient me paralysant. 
Je me sens partagée entre les deux, la douleur de l’abus qui a entrainé tant de souffrances dont j‘ai pu goûter les effets dans mes vies plus récentes, semblent s’entre mêler. 
D’un autre côté, d’avoir testé ces deux facettes, ces deux rôles, m’amène à dire aujourd’hui presque autant viscéralement qu’au niveau cellulaire, STOP. Ras le bol de la dualité. Comme si j’étais mûre pour passer à autre chose et cette chose, c’est la neutralité.
Je ne m’appesantis plus, ni sur la pauvre victime, ni sur le méchant bourreau que j’ai incarnés. Tout ceci me semble logique à parti d’un point de vue éclairé. Les messages d’Ashtar par Simon Leclerc et ceux de Jeshua par Paméla Kribbe m’ont permis d’intégrer comme vérité la notion d’incarnation comme un apprentissage.
Les choses se mettent en place et je sens maintenant que le décor est planté, il me reste à trouver comment devenir autonome de façon juste et équilibrée.

J’ai pas mal de capacités qui pourraient constituer un métier pour peu que je sois capable de me vendre, de porter une étiquette spécifique. Seulement, je trouve que se définir comme Sellier (travail du cuir), photographe, même écrivain public, sonne creux, se coller une étiquette enferme. Je suis toujours étonné de voir que ce que j'écris se retrouve sur des sites tels que jardin soleil, les chroniques d'Arcturius et d'autres dont un qui a carrément repris une phrase en citation! Idem pour mes capacités à voir les gens tels qu’ils sont en vérité, à pouvoir les "cerner" assez facilement au premier contact, tant psychologiquement qu’énergétiquement. Ou encore mes aptitudes à connecter l’invisible qui m’ont d’ailleurs été confirmées par une personne qui canalise les êtres de lumière. 
Malgré tout par peur d’être enflée d’orgueil, de me sentir supérieure aux autres, puis par manque de culot et la peur d’être enfermée dans un rôle, je reste "assistée", bénéficiaire du RSA.
Ma mère évidemment mettait cette inactivité sur le dos de la fainéantise, le côté rebelle. Heureusement elle comprend et accepte peu à peu l’idée que je veuille guérir en profondeur. Même si pour elle il est question de sevrage et de guérison du passé d’inceste pour lequel elle se sent un peu responsable de ne pas avoir été capable en tant que mère, de voir ce qui se passait.
 D’un côté, j’ai une immense envie d’être indépendante et en même temps, j'ai peur d’être coincée dans une fonction. On m’a proposé dans ma vie, un CDI que j’ai refusé, e suis partie en courant! Idem pour le concours pour entrer dans l’administration que j’ai préparé mais auquel je ne me suis jamais présentée.



Le fait d’avoir lu Eckhart Tolle, me sors un peu de ces schémas de base puisque je distingue les conditions de vie de l’être mais tout est loin d’être assimilé.
Je n’ai jamais considéré les patrons ni l’autorité en général, comme supérieurs. Je vois plutôt ça comme des rôles dont la responsabilité et l’engagement ne m’attirent pas du tout. Toujours est-il que je sature d’être "assistée" et mon désir d’indépendance m’amène à devoir "travailler" en profondeur sur ma vision du pouvoir. 
La peur de la puissance divine, de ma propre puissance, est aussi mise en évidence. Je n’en suis qu’à poser les éléments de compréhension mais je sens que l’heure est venue de trouver ma place.
Tout le travail de libération des peurs, la révision du concept bien mal, devraient m’aider à trouver ma voie. Tout comme le fait de suivre les pulsions de mon cœur et d’écouter mon âme.
Le puissant désir d’auto-guérison occupe tout mon temps et je me dis que ce choix de vie d’être "assistée", correspond à cette "mission de vie". Je me sens évidemment concernée par l’élévation planétaire mais pour le moment, je me limite à révolutionner ma conception de la vie. C’est déjà un immense chantier et si c’était la seule chose que j’arrive à réaliser, dans cette incarnation, j’en serais satisfaite.

Passer du conditionnement du mental ego à un comportement inspiré par le cœur, l’âme, constitue un pas de géant dans mon évolution perso. De même que l’auto-guérison et la libération de tout attachement, dont l’interdépendance affective représente une mission à part entière.
Il ne me reste plus qu’à continuer de modifier mes pensées, à apprendre à vivre à partir du cœur et à prendre patience dans cette transformation profonde puisqu’elle va jusqu’au cœur de la mémoire cellulaire. Là encore, l’amour inconditionnel de soi et la foi, sont essentiels. La patience et l’espérance sont aussi de mise.

J’y vais donc pas à pas en étant à l’écoute de mon ressenti avec la forte sensation depuis l’enfance, que j’y arriverais. Chaque jour me confirme cette croyance par l’intimité créée avec mon âme mais bien souvent, je trouve le temps long !

Je suis convaincue qu’en continuant d’accepter ce qui est et en portant un regard bienveillant sur mes faiblesses, les choses s’équilibreront d’elles-mêmes. Des petits progrès me le confirment continuellement, ce qui me permet de persévérer dans la foi. De même qu’en changeant mon regard sur ce que je croyais être l’autorité divine, j’entre dans une relation d’égal à égal avec les parts plus éclairées de ma personnalité. Il semble logique que je doive trouver l’équilibre et libérer tout un tas de fausses croyances et de peurs avant de pouvoir user de ma puissance divine. Vouloir forcer les choses, serait encore tomber dans l’abus vis-à-vis de soi-même.
Heureusement je n’ai plus trop l’impression de tourner en rond et le fait de diminuer les cachets et ainsi retrouver peu à peu mon intégrité, me permet de voir qu’il est plutôt question d’un mouvement en spirale ascendante.
J’ai déjà presque acquis la confiance en la bienveillance de mon âme à mon égard, la certitude d’être partenaire avec mes aspects divins plutôt que d’être une marionnette à fil ! Mais ça demande une vigilance qui n’est pas de tout repos, pour ne pas retomber dans la sensation d’être victime.
Le seul remède; continuer d’affiner la relation au divin, et d’activer l’amour inconditionnel de soi, la confiance en soi et en la vie.

J’ai eu accès à quelques vidéos qui expliquent comment gagner de l’argent avec un blog mais je ne suis pas allée au bout. La démarche consiste à intégrer de la pub, à vendre des produits en lien avec le thème du blog...
Je supporte mal la publicité tant elle est manipulatrice et prends les gens pour des cons en étant en plus totalement intrusive. Il y a un côté pervers qui ne me correspond pas du tout.
J’ai vraiment besoin de guérir ma conception de l’agent. Déjà le fait d’avoir fait l’exercice de reconnexion à l’esprit de l’argent, d'Inelia Benz, de considérer la chose comme une simple énergie d’échange, un élémental comme les autres, m’a beaucoup aidé à changer mon regard.


Il est déjà 9h30 et je dois aller faire des courses, payer le loyer, poster la facture du mobile...Je n’ai pas de problème avec les factures. Beaucoup de gens râlent quand ils doivent les payer mais en fait pour moi, c’est tout à fait normal que de payer pour des services. Evidemment quand c’est l’heure de payer l’eau, c’est autre chose. C’est aberrant qu’on en soit rendu là, d’autant que celle-ci est totalement dénaturée. Je me souviens de son goût quand j’étais enfant. C’était un régal d’en boire. Depuis une trentaine d’années, elle est dégueulasse. Je ne bois que du thé, des infusions, comme si je devais la faire bouillir pour la consommer. C’est carrément instinctif ! Quand à celle qui est vendue en bouteille, je n’ai jamais pu m’y faire.  
Bon, Lydiouze, bouge-toi le f...

Photos de ma collec, que vous pouvez "prendre" en mentionnant l'adresse du site. Extrait de mon "Journal de bord d'un humain divin come tout le monde" publié ici:
http://lydiouze.blogspot.fr 

6 commentaires:

  1. Bonjour ma Chérie!

    Oui, c'est un peu cavalier,mais c'est ce que e ressens: Je Te Chéris!
    Pour l'eau, Je Te propose :http://www.youtube.com/watch?v=CPj21bKP9x4&feature=player_embedded

    Quant aux bruits du voisin,tout ce dont Je peux témoigner, c'est que dès l'instant que J'ai reconnu à "L'Autre" (humain ou animal) le droit de s'exprimer comme Il L'entend, Je n'ai plus été dérangée par Son attitude.Même le "bruit" n'est plus entendu...et mon voisinage a changé!

    Tu es assistée,oui! Par L'Univers! Ca s'appelle le Soutien!
    Alors bien sûr, c'est présenté par les alloc,...pour un temps dont Tu aurais tort de Te priver quand on voit le Bien que ça Te fait...ainsi qu'à Nous!

    Quant à la victime en Toi,il serait bon de prendre le temps de l'accepter,la caliner,la chouchouter, reconnaître la légitimité de Ses ressentis : colère,frustration,et tout le toutim : après tout, c'est ce que Tu étais venu expérimenter aussi.
    Cadeau merveilleux que cette plongée dans Nos profondeurs...quand on sait l'accepter!
    MERCI à Tes voisins qui Te permettent par leurs attitudes de vivre cette plongée!Merveilleuses âmes...

    Un jour J'ai réalisé que Je Suis un miroir pour l'Etre face à Moi aussi J'ai compris que c'est à Moi de choisir ce que Je veux refléter...Accepte le cadeau qui veut!;-)

    Je Te serre fort contre Mon Coeur,Ma Chérie!

    MERCI à TOI pour le Partage!

    BISOUSSSSSSSSSS!!!!!

    Laetitia



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lætitia,
      Je suis toujours étonnée de tant d'amour et j'ai tendance à regarder autour pour voir si celui-ci s'adresse bien à moi. Manque d'habitude!
      Enfin, le doute de soi m'a toujours fait trouver suspicieuse ce genre de déclaration que j'accepte volontiers depuis que je recolle les morceaux de mon être avec l'amour inconditionnel. Non sans une pointe d'humour, tout de même.
      Tout à fait d'accord avec ce que tu dis concernant l'effet miroir.
      Pour ce qui est de l'eau, j'ai publié le 21 mars, sur ce blog, la vidéo dont tu m'envoies le lien. On est d'accord aussi sur ce point.
      Pour le fait de se cajoler, ça se mets en place avec force, surtout ce matin. Le texte écrit aujourd'hui en témoigne.
      Belle journée à toi, en Guadeloupe? Lætitia M.?

      Bizzzzzz, Lydia
      Désolée pour ce bizzzz qui peut sembler un peu froid mais le cœur y est.

      Supprimer
  2. Coucou Lydia

    En lien avec ce que tu appelles l'assistanat:
    J'ai une copine qui a une passion et des compétences et qui ne savait pas trop comment sortir du RSA.
    Elle a fonctionné avec la coopérative d'activité qui de plus fournit un accompagnement et la possibilité d'être en lien avec des personnes qui sont dans la même démarche.
    Je te mets un lien au cas où cela pourrait t'ouvrir une piste.

    http://www.copea.fr/
    http://www.cooperer.coop/

    Bises ensoleillées (une pause au milieu de fortes pluies incessantes)

    EVE



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Eve,
      Merci pour les adresses.
      Je vais aller y faire un tour aujourd'hui même bien que je doute qu'il existe ce genre d'assoc dans la région dont la population est en majorité retraitée. Ah! encore l'anticipation et le doute en avant!

      Rassures-toi, ici aussi la pluie d'orage s'abat régulièrement me poussant à croire que le nettoyage continue.
      Et c'est une très bonne chose.

      Bizzzzzz, Lydia
      Je reviens sur cette façon de saluer qui évoque l'effleurement d'un papillon qui se plait à aimer librement et également, chaque fleur qu'il touche.

      Supprimer
  3. Bonjour Lydia,

    Je viens de lire votre message...C'est incroyable, j'ai l'impression de lire ma vie. Et l'introduction du voisin bruyant est très parlant puisque j'y suis confrontée à l'instant même. J'ai été dire à ce monsieur (qui effectue des travaux) que ce serait fort sympathique à lui de respecter leurs horaires légaux... Peine perdue et effectivement je ressens un "rien à faire de ce que tu dis faible femme" assez douloureux. N'ayant pas encore trouvé l’équilibre satisfaisant entre pouvoir et douceur, je ne laisse rien sortir et n'affiche que ma "gentillesse"... avec sentiment d'être transparente.

    Malgré tout je suis ok, en grande métamorphose dans ma vie, en pleine guérison. Et de lire avec des mots clairs ce que je vis me permet de faire un point, en tant qu’observateur et non de juge. Je suis une grande inconditionnelle d'Eckhart Tolle qui m'a apporté beaucoup de calme dans mon rapport à la vie :-)

    Le côté « assistée et fainéante » je connais ! Ce sont deux mots qui ont décidé d'être très présents dans ce passage de ma vie. Et pour l'instant m'empêchent de vivre pleinement dans la gratitude. Intellectuellement tout est ok mais l'intégration met plus de temps.

    Merci Lydia de vous montrer telle que vous êtes, cela donne confiance. Etre bienveillante avec toutes les parties de soi est un superbe cadeau à se faire. Merci pour tous vos partages qui mettent en lumière les aspects ombres et lumières de vos lecteurs, en douceur et sans jugement, et très humain à la fois.

    Au plaisir de continuer à vous lire.
    Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Céline,

      J'ai dû refaire ma réponse à cause d'une faute d'orthographe! Comme quoi l'acceptation n'est pas acquise en tous points ;)

      La transparence est un cadeau à se faire et à partager.

      La résonance nous montre que nous sommes UN au niveau de la conscience mais ceux qui semblent être à l'opposé de ce que nous sommes, jouent un rôle important dans notre élévation.
      Arriver à les en remercier serait l'idéal...Ils sont une partie de nous-mêmes, de l'UN.
      La recherche d'unité intérieure amenant l'acceptation de ce qui est, la patience n'a plus de raison d'être.

      Je vous souhaite de réussir à vous libérer de l'auto-jugement et de vous aimer sans conditions.
      Bonne continuation sur ce chemin d'éveil, dans la joie.
      Lydia

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.