vendredi 18 janvier 2013

Messages à vous qui lisez ces pages






Vendredi 18 Janvier 2013
Déjà, un grand merci aux "visiteurs" de cet espace sans lequel ce blog n'aurait pas vraiment de sens.

Comme je l'explique sur cette page, à droite, j'apprends "sur le tas" et je fais les choses au fur et à mesure, au feeling, suivant mon cœur, mes envies, mon âme.
C'est assez laborieux en ce moment puisque j'ai voulu mettre en ligne ce que j'ai écrit il y a un mois jusqu'à aujourd'hui, pour témoigner de ma foi et que je passe beaucoup de temps à relire et comme j'ai eu la "bonne" idée d'ajouter de la musique à chaque message du coup, c'est beaucoup plus long à poster.
Pour aller plus vite et arriver à être synchrone entre la date du jour et ce que j'écris, je cesse l'ajout de musique pour le moment.
Je tâtonne, je cherche la meilleure façon de faire les choses.

Ma motivation est plus de créer un réseau de personnes simples, naturelles, sincères qui partagent la foi en l'humain divin, que de m'exhiber pour flatter l'ego. D'autant que vu mon vécu, il n'y a pas de quoi se "vanter"!


L'envie de partager  mon expérience de recherche spirituelle est venue de la frustration de ne trouver sur les sites dits "d'éveil" que des messages, avec certes la photo de leur auteur, mais rien de plus.
Des sites où l'on nous vend un service, un don...
Cette façon assez distante, impersonnelle de faire, ne me correspond pas et je pense que nous sommes arrivés à une période où les relations entre humains doivent changer.
Il est vrai que de s'exposer ainsi, publiquement, comporte le risque d'être critiquée, taxée de folle...
Je pense avoir suffisamment d'amour et d'estime de moi pour ne pas en être affectée.

Il est temps que l'on puisse se parler de cœur à cœur, en frères et sœurs sans pour cela faire partie d'une église, sans que ce soit structuré, cadré. Simplement pouvoir échanger des points de vue librement, sa façon de voir la vie, le divin. Pour cette raison, ne vous privez pas de commenter ce que j'écris. Je ne fais que dire ce que je croie être vrai. Je n'affirme rien, je suis en perpétuel questionnement.

Quand ça vous touche, ou que vous êtes en accord avec ce qui est dit, c'est tant mieux puisque j'espère aussi donner envie aux lecteurs d'oser s'adresser à leur aspect divin sans peur, sans honte, sans autre cérémonie que le cœur ouvert, dans la sincérité.
 Montrer comment j'arrive à libérer des peurs, des sentiments négatifs par les techniques que j'utilise, à évoluer dans ma compréhension, est fait dans l'espoir que vous cherchiez vous aussi à guérir l'enfant intérieur, que vous arriviez à vous aimer inconditionnellement.
De même que le fait de ne pas vous cacher mes doutes, les moments où je tourne en rond, ceux où je retombe dans l'auto-critique, c'est pour montrer que le chemin de connaissance de soi n'est pas tout rose.

Il est question d'éveil, de devenir conscient de tout ce que l'on est, de nos aspects les plus denses à nos aspects les plus subtiles. Il est aussi important de connaitre notre âme, notre présence divine...que notre inconscient, nos fausses croyances qui sont presque toujours un manque d'amour pour nous même ou pour les autres.
Je pense que pour s'aimer sincèrement, inconditionnellement, il faut se connaître vraiment, à moins de n'être qu'un cœur.
Mais ça...je ne connais pas beaucoup de personnes constituées ainsi ou alors dans un bocal avec un respirateur artificiel...
Nous sommes égaux en droit et en potentiel divin même si nous avons des apparences différentes.


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 

1 commentaire:

  1. Merci du fond du coeur, Lydia. Depuis qqs jours, je lis ton épopée, je m'interroge, j'observe mes propres actions, réactions, pensées, émotions, j'apprends. Je marche avec toi et ...tu m'as donné envie de réécrire, enfin....pour faire la part des choses, pour déméler comment trouver la bonne voie. L'écriture est divine-

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.