lundi 25 septembre 2017

« L'Abandon » Magali Magdara





S'abandonner est certainement l'acte de Foi le plus aimant dans la Création. Il est à la fois tendre, réconfortant et effrayant. Car l'abandon se fait sur l'Inconnu, une page vide où nul contrôle n'intervient, où seules les peurs ou les joies se manifestent.
 
Vous vous protégez dans une peur de perdre. Perdre quoi ? Qu'avez-vous à perdre de si précieux que l'acte de s'abandonner en devienne un tourment ?
 
Il est vrai que l'abandon est synonyme de dénuement, de transparence. Et c'est bien dans l'abandon que vous retrouvez votre libre-arbitre et votre souveraineté. 
En acceptant de ne plus contrôler, vous devenez maître de votre vie. 
Parce que vous n'avez plus rien à perdre, donc tout à gagner.

Qu'avez-vous à gagner ? La paix, la simplicité, la facilité, et l'abondance. 
L'Abondance est cette manne qui vous apporte plus que ce que vous imaginiez avoir besoin. Car vous êtes dans l'Être, et non dans le besoin. 


Et c'est ainsi que vous allez remplir votre vie de l'Avoir. 
Avoir va devenir un mouvement de flux et de reflux, non pas pour perdre, mais bien pour gagner à chaque fois davantage. 

Plus vous accueillerez l'impermanence et intégrerez que rien ne vous appartient, et plus vous serez dans la Grâce, cette absence de peurs. 

Le doute fait partie de la grâce, puisqu'il s'agit d'un doute de remise en question, de centrage, d'évolution. 
Il questionne ce qui est acquis pour faire de la place à ce qui vient.
 
L'Abandon est multiple : à vous-même, à votre âme, à votre Soi, à votre Conscience, à votre Présence, à l'autre, au collectif. Ce qui revient ainsi à vous-même, encore et encore. Vous êtes la Source et le Résultat, aussi êtes-vous le créateur et la créature. 

En tant qu'Unité dans la multiplicité, vous avez déjà tout, aussi vous faites-vous le plaisir de porter votre attention graduellement, pour en savourer chaque détail. 
Vous donner tout d'un coup ne vous procurerait qu'un plaisir limité et éphémère. 
En vous enrichissant progressivement, vous en retirez la quintessence et assouplissez vos cadres pour fortifier votre confiance intime.
 
En vous abandonnant à tout ce qui se propose à vous, de votre intimité ou de l'extérieur, vous ouvrez vos bras à des gestes d'amour et bienveillants à la hauteur de l'amour que vous vous portez.




J’admire la capacité à réunir autant d’infos en si peu de mots et ce message auquel j’adhère complètement, me dispense d’écrire tout en continuant de véhiculer ce qui pour moi a le plus de valeur.
Suivre l’élan du moment sans se soucier du lendemain, en prenant soin tout de même de ne pas fuir les peurs qui peuvent se présenter puisque c’est de l’énergie, de l’info et une occasion d’amplifier l’amour, la confiance, en soi, suffit à maintenir la paix et l’unité intérieures. 
Ne pas fuir, c’est juste reconnaitre et relâcher. 
C’est très simple et les répercussions sont nombreuses, bénéfiques, lorsqu’on s’abandonne en confiance à la source en soi. 
J'ai aussi cette sensation de soulever doucement les voiles, de m'ouvrir progressivement, comme pour profiter de chaque découverte, pour goûter et me délecter de pénétrer ce monde nouveau, d'explorer ces nouvelles perceptions, de découvrir pas à pas cet être illimité, ce potentiel infini....
Oui il y a des peurs, des blocages, des limites mais c'est pour mieux savourer la paix, la liberté, l'amour, la confiance, l'immensité, tout ce qui se révèle dans l'accueil et l'abandon.


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.