jeudi 8 septembre 2016

« Diverses invitations à se connecter aux mondes subtils » & « Ayez envie » Magali Magdara





7 09 Au moment où je pensais au fait d’être préparée depuis que j’ai eu connaissance du programme mis en place par Magali et les êtres qui l’accompagnent, selon toute logique cela inclus l’âme de chaque participant, je suis tombée sur ce qui suit, en cliquant sur la "boite à idées" de Lulumineuse, comme je le fais régulièrement :
"Les réponses sont tout autour de vous, regardez-les"

La préparation remonte à quelques semaines et je peux trouver chaque étape en relisant ce que j’ai écrit depuis juin. Il y a eu aussi une approche avec les guides de l’unité canalisés par Daniel Desjardins. Les libérations émotionnelles régulières… 
Non seulement ça mais je pensais aussi au fait que les objets qui m’entourent, ce qui attire mon attention, ou ce que je vois continuellement, participe aussi à cette "future rencontre". Ce n’est pas par hasard si j’ai changé la déco du moteur de recherche, une image du cosmos et d’une galaxie. La période d’avant j’étais attirée par une licorne et elle m’accompagnait dans mes navigations sur le net. 
C’est parfois simplement cela se connecter avec les autres mondes c’est juste porter sa conscience sur ces êtres, se sentir en reliance, en résonance. Tout comme la pierre de verre taillée qui est sur le bureau et qui me fait des clins d’œil de temps en temps. Et la chienne qui ne me lâche pas tout en étant discrète. Les dessins que j’ai fait, des cercles aux couleurs harmonieuse, une toile tissée au crayon et avec un compas. 

Bref, tout me parle, interagit par sa vibration spécifique, son aspect, sa forme, sa symbolique.

Je viens de passer trois heures à recadrer des photos de fleurs, un de mes passes temps favori qui est en fait une méditation silencieuse et contemplative. 
On s’imagine que la spiritualité se vit à des moments spécifiques, dans des lieux précis mais plus la conscience et le cœur s’ouvrent, plus on est attentif à ces mondes intérieurs et à l’extérieur puisque tout reflète notre vibration et plus on se rend compte que tout est spirituel, sacré, guidé. Que chaque geste est guidé, qu’il a un sens et que nous sommes conscients de peu de choses finalement.

Les bouffées de chaleur continuent avec intensité, les symptômes vont et viennent et le message de Lisa Brown exprime précisément ce que je ressens à l’instant. 
C’est pour cette raison que je n’ai pas hésité à le publier. 
La chaleur à l’extérieur est aussi très intense et malgré les volets fermés elle pénètre la pièce. J’ai fermé une seule paire sur les deux pour ne pas utiliser l’électricité par pour économiser mais parce que rien ne remplace la lumière du soleil mais là, ça tabasse !
J’ai pu aller jusqu’à la moitié de la conférence et j’ai souris quand elle a parlé de la façon de se connecter aux mondes invisibles, c’est une question de choix, de conscience et de foi.




8 09
Deux heures passées au jardin ont suffit pour faire émerger la colère, le sentiment d’impuissance face aux dégâts du vent et des punaises. Le spectacle de la destruction des plantes dont les branches ont été couchées au sol par le vent et les légumes, les framboises les tomates, les haricots verts, abîmés par les punaises a fini par me décourager. 

Comme d’habitude, j’offre tout à la source. J’ai remarqué qu’il fallait souvent que j’arrive à l’extrême, que les émotions soient exacerbées pour que je décide de tout lâcher.
Ces "va et vient" entre la foi qui surpasse tout et le découragement, l’envie d’en finir, à la longue, rendent le processus plus supportable parce qu’il y a moins de résistance, le mental ne cherche plus à comprendre au bout d’un moment et ce moment vient de plus en plus vite.

Je me suis réveillée au milieu de la nuit pour aller aux toilettes et je me souviens d’avoir "communiqué" avec Magali, avec des êtres dont je n’ai pas imprimé la forme puisque ce dont je me rappelle surtout, c’est la vibration de joie intense qui rayonnait à l’idée d’être sur cette planète. 
Une sensation de retrouvailles, de rencontres dont j’aimerais me souvenir les détails mais ce que je relève ici, c’est ce paradoxe entre les différents états d’être. 

Puis j’ai comme l’impression qu’il ne faut pas que je sois trop en contact avec les autres mondes afin de continuer de vouloir rester ici. Le fait que ce soient des fortes impressions, que ça se situe au niveau du ressenti, donne envie au mental d’être plus présent, attentif et focalisé à l’intérieur plutôt que sur l’extérieur. 

C’est dans le juste milieu que je trouve l’équilibre et le désir d’être ici sans trop m’attacher à cette vie. Il est clair que l’attrait pour les drogues, pour les états de conscience modifiée, c’est la réminiscence des mondes subtils, la connaissance intime que la vie ne se limite ni aux apparences, ni au corps physique. Et de toute évidence, si je veux lâcher cette addiction il me faut reconnaitre les bénéfices et trouver d’autres façons de nourrir mes besoins. Ceux du mental, le besoin de rêver, de voyager, de visiter d’autres dimensions, de connaitre des états d’être qui correspondent à ma vision de ce qu’est la vie ou de ce qu’elle devrait être. Ce besoin de découverte est inspiré par l’âme tout comme la connaissance de ce que je suis en essence.

Je sens comme toujours que j’ai quelque chose de précis à faire ici et en fait, c’est simplement être qui Je Suis. Oui ça fait très égotique et en ce sens le fait de continuer de regarder les émissions de Ruquier qui regroupe des fortes personnalités très focalisées sur elles-mêmes, est encore un outil où je peux me voir dans ce jeu de miroir. De cette façon je sors peu à peu du jugement pour affirmer mon positionnement, mes choix.
Je vois aussi la façon dont le monde a évolué et bien entendu les manipulations de masse auxquels cette équipe a largement contribué. Le pire ou peut-être selon la logique de la vision humaine de l’amour, c’est que chacun d’eux croit bien faire, être dans le vrai et tout à fait juste dans son positionnement.




Avoir l’esprit critique est nécessaire mais pour que ce soit constructif, il faut être objectif. Il ne s’agit pas de juger ou d’accuser l’autre mais d’exprimer ce qu’on pense et ressent par rapport à un comportement, une croyance, une situation.

Ce n’est pas la même chose si j’exprime mon ressenti ou si j’accuse l’autre. La communication non violente a bien développé le sujet et cette forme de communication relève plus que la communion de cœur à cœur est nécessaire plutôt que la volonté de s’affirmer en cherchant à convaincre l’autre.  

C’est aussi pour ça que j’apprécie Magali, elle précise régulièrement que ce qu’elle exprime est sa vision subjective et non une vérité à laquelle tout le monde doit adhérer. 
Je me suis tout de même arrêtée au milieu de la conférence pour revenir à ma propre vision, à mon propre ressenti et comme depuis pas mal de temps maintenant, pour suivre l’élan spontané. 
Cette forme de guidance affermit la foi, la joie et la liberté d’être donc l’audace. 
A ce propos le message qu’elle a reçu et publié hier est en parfaite résonance avec ce que je pense et vit. D’ailleurs il va clore cet article parce que pour le moment, j’ai faim et envie de cuisiner. 
Puis je reconnais aussi que chaque désir nourrit non seulement la joie mais c’est aussi une façon de vivre sur une fréquence qui n’est pas celle de ce monde. 
Même si ça peut paraître puéril, il faut du courage déjà pour oser agir de façon spontané et authentique mais en plus, l’enfant en soi guérit, l’âme s’installe de plus en plus en soi. 

Enfin on est plus conscient de sa présence et on se rend compte avec force que ses énergies sont semblables à celle de l’enfant. 
L’insouciance est d’un grand secours lorsqu’on constate l’état du monde, les jeux de pouvoir et les manipulations. On n’ignore pas ce qui est mais on choisit de vivre autrement, de vibrer sur des fréquences plus élevées. Élevées dans le sens d’au-dessus de la dualité conflictuelle. 




« Ayez envie » Magali/Miriadan
En ce mois de septembre qui augure des flux de plus en plus intenses, nous sommes en accord pour placer cette période sous la signification de "avoir l'envie de".
 
Aimer reste très théorique lorsque le cœur ne participe pas au mouvement de la vie. 
Le ressenti est votre guide, votre outil et votre maître d'éveil. 
Ce ressenti exprime vos vérités puisqu'il prend source dans votre intériorité. 
Il se déploie selon votre personnalité, et se colore de vos expériences. 

Il prend alors le visage de la leçon qui attend d'être comprise pour délivrer la sagesse. 
Un ressenti est une initiation. Vous êtes initié à vous-même quotidiennement, perpétuellement.
 
Le ressenti est la Vie, et ainsi votre moyen de vous positionner, de comparer, d'évoluer. 
Et lorsque vous êtes en quête de votre Être, vous avez l'envie. 
Envie d'évoluer, envie d'aimer, envie de vous unir à vous-même, envie de partager, envie d'apprendre, envie d'être émerveillé, envie de servir. 

Vous ne vous satisfaites plus de ce que vous avez, vous en voulez plus. 
Et c'est bien cette envie qui est le moteur de votre avancée, ce qui vous pousse à continuer malgré vos déceptions ou les freins qui apparaissent sur votre chemin.
 
Aussi, nous vous disons : ayez envie. 
Cette envie se place dans votre cœur et traduit les indications que votre âme vous transmet. 
Elle insuffle un mouvement d'expansion dans votre corps en manifestant un désir de fluidité. Avoir envie de Vivre, d'Être, élève vos vibrations. 
Elle vous reconnecte à votre enfant intérieur, l'Innocence, et renforce votre Volonté de Servir, de Vous Servir.
 
Suivez votre impulsion de cœur. Ayez envie d'être qui vous êtes, ayez envie du Meilleur. Rayonnez votre joie d'avoir envie. Vous êtes fait du matériau le plus pur : l'Amour. 
Et il se savoure dans la liberté de ressentir, d'agir, de créer et de transformer. 
"Avoir envie de" bouscule vos certitudes, vous fait creuser à la recherche de trésors, et vous autorise à rêver.
Aimez vos rêves, car ils sont le préalable à votre manifestation dans la matière, cette énergie densifiée d'Amour. 
La Créativité accompagne l'envie. 
Toute maîtrise reste la finalité à une envie. 
Croire en vous en est la condition. 
Miriadan via Magali




C’est tout à fait ce que je ressens et cette synchronicité me conforte dans la vision et guidance intérieure. Je l'ai lu seulement ce matin et la surprise s'est ajouté à mon rêve et m'a conforté dans mon propre choix. 

Dans la spontanéité, l’élan enthousiaste, il n’y a pas d’attente, de revendication, il y a juste une intention manifestée sans calcul mais avec détermination et légèreté en même temps, ça vient comme une évidence. 
Lorsqu’on passe ce cap de s’autoriser à agir de la sorte, on entre dans un monde de liberté, on s’ouvre à l’inconnu et à la joie. 
On pose l’intention de suivre l’élan du cœur et bien évidemment chaque fois qu’on affirme quelque chose, on est face à son contraire non pas pour nous conte dire mais pour amener l’équilibre et l’harmonie afin d’ancrer l’intention dans notre réalité. 

La spontanéité nous ouvre le cœur et nous place en position de recevoir le meilleur.
Je vérifie à l’instant ce pouvoir de l’intention qui change la fréquence quasi instantanément parce qu’en écrivant cet article dans l’élan porté par le désir, l’envie, la joie et la confiance sont revenus amplifiées.

Avec un peu de recul je note la cohérence dans le parcours qui est le mien, vis-à-vis de ce qui a attiré mon attention. 
Ce qui ressort en priorité, c’est le désir de sentir la connexion au divin, aux mondes invisibles et cette invitation régulière de Monique Lapointe vient confirmer cela. Je connais son énergie pour avoir reçu ces soins proposés ponctuellement depuis pas mal de temps déjà, et j'y vais en confiance...enfin si j'y pense le jour J...
En cliquant sur le lien ci-dessous vous aurez les détails de ce qu’elle propose le dimanche 11 septembre 2001:

C’est marrant qu’elle ait choisi cette date puisque ça correspond à un moment de l’histoire humaine où on a enregistré l’impact émotionnel des attentats sur l’ensemble de la planète, tellement tout le monde était sous le choc. 

Il n’y a pas de hasard, reconnecter ses énergies et les pacifier est un cadeau à se faire et à faire à la Terre, au monde. C’est aussi  certainement pour cette raison que j’ai senti l’élan de regarder les émissions de Ruquier de cette époque puisqu’avec son équipe il représente les schémas sociétaux et l’influence des médias sur l’opinion générale. 
Au-delà de ma vision à leur sujet, et des aspects auxquels je peux me reconnaitre, j’apprends la tolérance ou du moins je vois les aspects bénéfiques de leurs rôles puisqu’ils vibrent sur les fréquences de légèreté, de démystification, de joie. 
Au-delà des rôles de sauveurs, d’accusateurs, il y a l’esprit enfantin qui rit de tout.  




Tant que j’y suis, voici l’invitation de Daniel Desjardins à prendre contact avec les guides de l’unité :
C’est ce lien qui permet ensuite d’accéder aux cadeaux dont la canalisation avec les guides de l’unité. Le thème est « s’ouvrir aux miracles »

J’ai subitement envie de la refaire, allez…je note déjà que je n’ai plus d’appréhension ni de résistance. C’est aussi ça d’agir dans l’élan, de suivre le désir du moment, tout est fluide, évident. 
La vibration est toujours aussi intense et les couleurs en mouvement sur l’écran du mental continuent d’apparaitre. Le blanc est dominant puis le rose, et des mélanges de violet, de bleu, d’orangée et des petits faisceaux de lumière dorée. Je suis remplie d’une douce chaleur intérieure. 
Rien à voir avec les bouffées de chaleur qui font transpirer d’un seul coup et semblent mettre le feu à l’intérieur. Il n’y a aucun désagrément ici, c’est comme flotter dans un univers cotonneux. Je note aussi que mon plexus est beaucoup moins raide que la dernière fois. C’est bon signe et ça m’incite à persévérer dans le lâcher prise.

Je fais un break, j’ai faim, ça aussi c’est une bonne chose !  Tout comme le fait que j’ai pas mal maigri, phénomène que j’associe au fait de moins sentir le besoin de me protéger...
Je viens d’avoir une bouffée de chaleur en épluchant les patates et c’est sûr que ça n’est pas la même sensation mais cette fois-ci, j’ai demandé à la source de faciliter sa circulation et elle est vite passée.

De retour sur la canalisation de Daniel Desjardins, j’ai pu sentir la différence à nouveau, la vibration ressentie est toujours ce genre de flottement. D’ailleurs l’idée que je ne suis pas de ce monde ou comme si l’histoire de l’humanité ne faisait plus sens ou comme si elle était lointaine m’est apparue comme une évidence. Ça me rappelle l’expérience que partage Magali  propos d’un de ces voyages.

Une autre envie assez bizarre à première vue mais qui en fait est logique puisque je m’ouvre aux mondes invisibles, c’est de marcher nu pied. 
Non seulement ça fait du bien, ça rafraichit, mais en plus ça aide à être ancré. 
Encore un élan qui a un sens profond et qui pourrait être bloqué par le mental, les convenances, la peur ou je ne sais quelle croyances. 
D’ailleurs je me souviens qu’avant, dès que je marchais pied nu sur le carrelage, j’avais systématiquement la diarrhée. Ce symptôme est lié à la peur, c’est la réaction à un déversement d’adrénaline, l’hormone de la peur, et au niveau spirituel ça correspond au refus de s’incarner, d’être présent à son corps, à la terre. 
Maintenant, ça me fait du bien, ça m’aide à être ici et maintenant, solidement campée sur le sol. 
Encore un signe que la confiance en soi et en la vie augmente.
Maintenant, retour à soi, à l'intérieur et à quelque chose de reposant pour le mental en effervescence en ce moment. Mais ça n'a plus rien à voir avec le dialogue conflictuel d'avant, ça ressemble plus à l'excitation de l'enfant qui découvre quelque chose de nouveau pourtant pressenti depuis longtemps...

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.