samedi 10 septembre 2016

« Deux offres de soins gratuits, ce dimanche 11 septembre »





9 09 Et bien la pluie espérée est arrivée et ça fait du bien ! Alors que je commençais à douter de moi, à me demander si j’avais bien fait de parler des ‘visions’ que j’ai eues à propos de vies simultanées, j’ai pioché la clef de sagesse suivante sur le site de Monique Mathieu:
Clef 713
« Celui qui a le courage de s’exprimer avec sincérité avancera. Celui qui s’enferme en lui-même aura beaucoup de mal à progresser. Celui qui met un mur d'incompréhension entre lui et son frère aura également beaucoup de mal à progresser. »

Une fois de plus, cette guidance selon l’élan spontané me confirme la justesse de mes choix. Je continue de regarder les émissions de Ruquier, ce qui me permet d’être sur la fréquence de la légèreté, de voir le monde avec un certain décalage puisque ces émissions datent du début du siècle et en plus ce que j’apprécie chez eux, c’est qu’ils montrent que personne n’est parfait et cassent ainsi le mythe de la vedette extraordinaire.

J’ai toujours eu la sensation qu’être un humain est déjà compliqué et que le monde l’étant aussi, le mensonge, les faux semblants, et les rôles rendent le parcours difficile. C'est une perte de temps et d'énergie qui nous éloigne de la vérité de l’Être. 
Nous sommes tous dans le même bateau et si on se libère des masques, des rôles, les relations sont forcément plus humaines et divines aussi parce qu’alors, c’est le cœur qui parle. 
Je continue de marcher nu pied pour être bien ancrée dans ma propre réalité, au contact du ressenti et j’apprécie vraiment de sentir la paix entre les corps. Dès que quelque chose de troublant apparait, je parle à mon âme et lui demande de me dire ce que ça veut dire; Je reste ouverte et le mental est ainsi plus attentif au ressenti. Ou je laisse passer sans y prêter attention.


Clef ? (j'ai oublié de noter le numéro)
« Nous vous comprenons, nous comprenons vos souffrances, nous comprenons vos doutes, nous comprenons vos révoltes, et parfois nous comprenons aussi vos colères.

Sachez que nous sommes là pour vous aider. Laissez-nous le privilège de vous aider à franchir les parties du chemin qui sont trop difficiles pour vous à franchir tout seul. Laissez-nous faire ce dernier bout de chemin avec vous main dans la main. 
Bien sûr nous ne pourrons pas faire ce qui vous incombe, nous ne pourrons pas faire votre partie du travail, mais nous pourront faire la partie qui nous est possible de faire sans interférer sur votre destin, sur votre programme de vie. »

Quand on comprend "viscéralement" que nous sommes des êtres vibratoires, que tout est énergétique, on est obligé de reconnaitre l’inter-reliance entre toute vie, la résonance vibratoire selon les fréquences qui nous portent. Je dis viscéralement parce que c'est d'abord dans la souffrance que j'ai pu sentir cette unité, cette résonance empathique avec les personnes qui portaient les mêmes blessures que moi.
Même au niveau humain, on constate qu’on avance toujours dans l’échange, le partage d’info qui nous permet de prendre conscience de qui nous sommes et de notre environnement. Je sens que j’ai beaucoup moins de résistance à faire confiance aux guides et les dernières expériences me l’ont montré.

Qu’on s’ouvre aux énergies cosmiques, au christ, aux maitres, aux anges ou à celles de la terre, à sa conscience et à celle de ce qu’elle porte, on grandit en sagesse, en capacité d’aimer. L'immense amour proportionnel au besoin intense d'aimer, trouve enfin sa libre expression et peut ainsi s'épanouir dans l'offrande spontanée à la Source, à l'univers.

La peur d’être manipulée se dissout dans la confiance en "sois" qui nourrit nécessairement la confiance en l’autre. Peu importe son apparence quand on se fie à la vibration du cœur. Mais pour que cette peur de l’inconnu ou le réflexe de rejet face à ce qui est différent de nous, soit dissout, il faut déjà prendre conscience des résistances et vouloir les libérer
Ce changement de vision se passe toujours en deux temps, reconnaitre ce qui est puis l’accepter
Observer ces pensées qui nous traversent permet de sentir qu’elles appartiennent à l’inconscient ou la conscience collective dont nous faisons partie et ensuite selon notre foi, notre désir de vivre ou non dans l’unité, l’amour, il suffit de poser l’intention puis de s’y tenir mentalement. 
Le reste suit si on ne lutte pas et c’est dans la répétition du processus, en affirmant à chaque fois notre choix de paix et d’unité, d’harmonie, intérieures que nous changeons de fréquence et de vision, effectivement. On verra qu’on juge de moins en moins les autres, que la différence est une richesse pour l’humanité.  




Clef 300
« Chaque fois que vous agissez, posez-vous les questions suivantes :
- Dans quel état d’esprit est-ce que j’agis ?
- Pour qui et pourquoi ai-je ce comportement ou est-ce que je fais cette action ?
- Quand j’aide au travers du soin (quel qu’il soit) pour qui est-ce que je le fais ?
Lorsque vous agissez, que ce soit par Amour total, c’est-à-dire pour aider l’autre sans rien en attendre, sans en éprouver de satisfaction ! »

C’est marrant de tomber sur cette clef parce que j’étais en train de me dire que je suis encore bien bavarde et l’idée qui est venue est la suivante, j’agis selon l’élan, j’ai juste envie de partager la joie d'être. Et cette joie amplifie lorsque je l'exprime à travers l'écriture. Je pense qu'ils distinguent la satisfaction de la joie parce que la première sensation est le résultat d'une action préméditée alors que la seconde est l'expression de l’Être. La vibration n'est pas la même.

Lorsqu’on agit depuis l’ego, le manque ou la peur, c’est toujours pour soi-même qu’on fait les choses alors que lorsque c’est le cœur qui nous pousse à agir, on n’attend rien pourtant on reçoit beaucoup
L’élan à écrire, à partager ma vision et mon ressenti est venu naturellement et ça nourrit la joie intérieure. Comme je sais que la vibration passe au-delà des mots, ou à travers eux, partager cette paix et cette joie intérieure est une forme de contribution au monde. Par la vibration qui n’a pas de limite et peut toucher les cœurs. Mais je n'oriente pas la volonté sur un objet particulier dans le but de gagner quelque reconnaissance, j'émets simplement ce  que je ressens.

Plus ça va et plus je m’adresse à l’âme lorsque la douleur, l’émotion, apparaissent et je lui demande de rayonner l’amour et la lumière sur tout ceux qui sont en résonance avec cette douleur, cette émotion extrême ou difficile. Chaque fois, la douleur s’estompe ou disparait et je sens comme une ouverture, une expansion intérieure. 




10 09
La générosité est naturelle chez l’humain, on peut voir comment les enfants donnent facilement ne serait-ce qu’un sourire et en grandissant, on entre dans les calculs gagnant/gagnant qui coupent l’élan du cœur et nourrissent le manque d’amour en soi. 

Lorsque l’élan du cœur est retenu, la vibration l’est aussi et l’énergie peine à circuler. L’équilibre don/réception n’est pas réalisé par un calcul mental, il s’installe lorsqu’on accueille toutes les parts en soi qu’on ne voulait pas aimer, lorsque l’amour et la lumière peuvent rayonner sur/en tout notre être.

L’idée de gagnant/gagnant peut séduire et même être une étape nécessaire afin de prendre conscience de l’importance de l’équilibre mais si c’est le mental qui tente de trouver cet équilibre, il n’y arrivera pas puisqu’il utilise des stratégies guerrières, marketing, qui nient le pouvoir naturel du cœur. Et comme c’est l’ego qui mène le jeu, il ne voit que l’intérêt de l’individu qu’il veut mettre en avant. Mais on sait tous que l’égoïsme a ses limites, qu’il ne nous comble pas. Être altruiste, de la même façon, selon les stratégies de l’ego, ne peut pas nous combler non plus.

Quand on se positionne en son cœur, en ce désir d’unité et de paix, l’équilibre entre donner et recevoir se créé naturellement parce que le cœur tient compte de toutes les parties, de soi-même et de l’autre ou des autres.

On peut constater que ceux qui ont trouvé cet équilibre par la prise en charge de leur monde en se positionnant au centre d’eux-mêmes, offrent un service rémunéré et en même temps propose des soins gratuits. 
Même si on peut se dire que c’est une accroche marketing, lorsque l’élan de la personne qui propose le soin vient du cœur, il n’y a pas ce genre de sentiment, au contraire, on perçoit le juste équilibre. 
On  trouve légitime que la personne puisse vivre de son don, de sa contribution et on est heureux de trouver une aide extérieure gratuite.

Et c’est comme pour toutes choses, chacun doit vivre certaines expériences pour trouver l’équilibre intérieur, et quand on a tout donné sans compter pour être aimé, on va apprendre à poser des limites. 
Inversement celui qui a toujours retenu sa main sera amené à cultiver la compassion, la générosité dans lesquelles il trouvera une grande satisfaction. Je schématise grossièrement mais il est évident que c'est plus nuancé en réalité.

Cultiver la foi en l’amour lumière intérieur permet de se libérer des calculs et stratégies du mental mais ça ne se réalise pas en un jour. Chaque situation nous amène à nous intérioriser et à mesure que le mental fait confiance au cœur, les stratégies vont évoluer jusqu’à devenir obsolètes.  

Dans toute interaction, il y a un échange équitable au niveau de l’âme, selon ce que chacun doit encore comprendre ou vivre. 
Plus on devient conscient que tout commence et se réalise en soi et moins on a besoin d’intellectualiser les choses, d’utiliser les stratégies du mental. 
Lorsqu’on cherche l’unité intérieure, le cœur utilise les compétences de chaque corps pour le bénéfice de l’individu qui va progresser sur son chemin en suivant son cœur. 




Dans l’élan spontané, il y a la confiance en soi, en l’autre et la capacité de prendre du recul sur ce qui est. En cultivant cette connexion intérieure, la confiance s’installe et on peut suivre son intuition. La position de l’observateur neutre permet de comprendre la pertinence de certains choix et de se souvenir que nous évoluons en permanence, que rien n’est fixe, figé et que la sagesse du cœur est au-delà de l’intelligence mentale. 

Cela demande parfois de faire confiance sans chercher à comprendre, de se fier uniquement à l’intuition, à l’élan qui émerge spontanément. C’est ensuite qu’on aura une compréhension intellectuelle des choses mais elle reste limitée.

Les voiles de l’oubli sont nécessaires tant qu’on n’est pas dans cette totale confiance en la source intérieure. La connaissance primordiale, c’est celle de l’être mais sa vision est si vaste que le mental ne peut pas en capter l’ampleur. On perçoit quelques images qui vont nous éclairer, nous aider à faire confiance à la guidance intérieure mais il est évident qu’on n’aurait jamais une vision complète de qui nous sommes tant que nous sommes incarnés/identifiés au personnage. 
Et c’est ce qui nous permet de fonctionner sur ce monde, de faire un pont entre le cœur et le mental, entre le divin et l’humain. De rester cohérent malgré les points de vue parfois opposés du cœur et du mental ou de la conscience humaine et divine.

J’ai copié collé les deux invitations à des soins énergétiques offerts par des personnes avec lesquelles je suis en résonance. Je ne suis pas sûre d’y participer mais je sens l’élan de faire passer l’info. J’ai déjà mis le lien dans un article précédent de Monique Lapointe, une personne qui a été une pionnière en la matière. Mais un rappel est toujours bienvenu. 
Puis celui de Jérôme Matanaël qui propose un soin le même jour, dimanche, mais en soirée.

« Séance de soin de Connexion Divine » avec Monique Lapointe
En cliquant sur le lien ci-dessous vous aurez les détails du déroulement de la séance, qu’elle propose le dimanche 11 septembre (2016), à 15h:

Puis Jérôme Matanaël qui propose un soin ce même dimanche à 20h, en direct ou en replay puisque l’énergie, la vibration, n’a pas de limites dans le temps ni dans l’espace.
« Soin Vibratoire de réunification au Soi » dont le thème précis est : « Ensemble, ré-apprenons à Lâcher-Prise »


Comme je fais tout selon l’envie du moment, je ne sais pas si j’assisterais à cette séance ni à celle de Monique Lapointe. L’avantage de ce mode de fonctionnement, c’est que je suis sure d’être au bon endroit, au bon moment. C’est un excellent moyen d’expanser son cœur, de nourrir la confiance en « sois » et d’installer la paix, l’unité, la liberté d’être et la joie. Mais j’en ai déjà parlé…J’ai beau raconter toujours la même histoire, je ne m’en lasse pas ! 




La date spécifique de ce soin n’est pas non plus le fruit du hasard et il est fort probable que ça éveille les pensées émotions vécus en 2001. Il vaut mieux le savoir et laisser faire.
Le fait que ce soient un jeune homme et une femme plus âgée qui invitent à ces séances de connexion au soi, est aussi fort symbolique et au niveau énergétique, je le vois comme une occasion de réunir le masculin et le féminin en soi, de relier les générations.

Bâtir des ponts entre les genres, les âges, les lignes de temps, les cultures, rassembler les points de vue, les énergies, harmoniser l’ensemble me fait penser aux chefs d’œuvre que réalisent les araignées en silence et loin des regards. Pacifier, réconcilier, relier, réunir, voilà des verbes qui me réjouissent, qui détiennent un grand pouvoir, celui de l’amour sans conditions et de la sagesse.

Cette réunion mondiale est aussi l’expression des énergies que la source éveille en chaque Un :
Même si on peut douter de l’importance de ce genre d’actions qui sont encore marginales, de leur impact réel sur les sociétés, j’y vois surtout le rayonnement vibratoire et son influence sur l’ensemble.
Malgré toutes les tentatives pour amener les gens à cautionner les guerres, de plus en plus de gens nourrissent le désir de paix et d’unité. D’ailleurs, c’est ce sentiment d’urgence, le fait d’être au bord du précipice qui oblige chacun à se positionner.

Tout comme les remous émotionnels en l’individu l’amènent à lâcher prise puis à suivre son cœur, à prendre conscience de l’unité entre tout ce qui est, le fait que le monde tel qu’il est, semble arriver au point de non retour, oblige les dirigeants à remettre en question la légitimité de leurs actes et permet à chaque individu de prendre conscience de son propre pouvoir. 
Tant qu’on attend que le monde change pour se sentir en paix, ou pour que la justice règne, rien ne peut changer véritablement. C’est en chaque individu qu’il convient de réaliser cette paix et cet équilibre intérieurs desquels découle la puissance de l’Être.

On peut s’indigner face aux comportements des gens de pouvoirs et leur façon de gérer le monde mais le fait que les médias taisent les infos majeures, les magouilles mais aussi les progrès de la société, est une invitation à trouver le pouvoir véritable qui est en soi. A prendre la responsabilité de ses mondes intérieurs et à contempler l’impact sur soi et sur l’extérieur lorsque le cœur rayonne la paix et l’unité.

Le fait que je demande à mon âme de rayonner l’amour et la lumière sur les êtres en lien avec une douleur physique, a un impact immédiat sur la sensation qui s’estompe. 
Cela confirme l’intuition et même maintenant la sensation que nous sommes Un que chaque choix impacte sur l’ensemble. 
Tant qu’on n’est pas conscient d’être amour et lumière, on est relié par défaut à l’inconscient collectif, aux souffrances de toutes les époques, les êtres qui sont en résonance avec nos blessures et incompréhensions. 
Mais quand on devient conscient du pouvoir de l’amour et quand on le laisse vibrer en soi, librement, par cet accueil ou offrande à la source des pensées émotions qui nourrissent les blessures, on en mesure la force. On comprend le pouvoir de l’intention, de la focalisation et on apprend à orienter l’énergie en cette direction, vers le cœur où tout s’harmonise. 

Demander à l’âme de rayonner l’amour lumière sur les êtres en résonance avec les émotions difficiles qui nous traversent, ouvre le cœur et amplifie l’amour en soi. C’est magique ! C’est un acte d’amour totalement gratuit qui permet de se relier de cœur à cœur, au-delà des fréquences duelles. Ni victime, ni bourreau ni même sauveur, juste pacificateur et unificateur, amoureux de la vie sous toutes ses formes.

Je n’ai plus du tout mal à la fesse droite et ce qui semblait être un début de sciatique a disparu. Je n’ai pas besoin de savoir vers qui l’amour lumière a été orienté, il se peut que j’en aie un aperçu mais ça n’a pas d’importance. 
Ce qui compte c’est de savoir que je peux faire du bien en me faisant du bien, que je peux donner et recevoir juste en laissant l’âme, le cœur agir.  




Cette clef piochée à l’instant alors que je vérifiais le bon fonctionnement du lien, vient clore à propos cet article :
Clef 1004
« Comment offrir l’Amour ? Il n’y a pas de façon d’offrir l’Amour ! L’Amour c’est le rayonnement, c’est l’Énergie que vous laissez s’exprimer et qui s’échappe de vous-mêmes ! L’Amour est la vibration que vous émettez lorsque vous avez fait un chemin spirituel suffisant, quand vous vous êtes suffisamment transformés, suffisamment délestés de tout ce qui n’est pas utile. » 
Une petite anecdote qui illustre mon propos, une voisine vient de m'offrir six œufs frais! Habituellement elle est très bavarde et peut passer des heures à jouer la victime, à se plaindre de son sort, mais là, rien. Juste ce cadeau symbolique qui vient à point...


Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org
Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.