vendredi 12 août 2016

« Dites oui à la prospérité » livre audio de Louise Hay






Il n’y  plus aucun doute pour moi, je suis passé à un stade où la connexion consciente à la source est constante, palpable, concrète, et la capacité à maintenir la paix et l’unité intérieure est maintenant une réalité. Je pourrais aussi simplement dire que je deviens de plus en plus consciente et équilibrée intérieurement. Et ça change complètement la vie. 
Le décor, les conditions extérieures restent les mêmes mais la vibration s’élève, elle change la vision, l’attention est focalisée sur le meilleur, le corps émotionnel est apaisé tout comme le mental et la confiance en l’intelligence du cœur, du corps physique et de son potentiel de guérison, de régénération, de revitalisation, de création délibérée, sont maintenant pleinement reconnus donc activés.
Le passé n’a plus d’emprise sur mon état d’être et le présent est serein, souriant, équilibré, harmonieux et créatif. La foi en la capacité de vivre des miracles est revenue et c’est en repérant et en offrant à la source les pensées d’indignité, de mérite et de récompense que ce potentiel s’active peu à peu.
Je parle ici de guérison du corps physique et de la cocréation délibérée. Mais comme ça n’est pas le mental qui réalise cela, j’apprends à suivre les élans du cœur pour comprendre les lois qui régissent l’univers et les processus qui sont à l’œuvre. Je continue d’amplifier la confiance en la source intérieure par le retour systématique au cœur, à l’unité, la paix et l’harmonie.
Tant qu’on ne comprend pas comment fonctionnent ces phénomènes extraordinaires pour la personnalité, on va cafouiller et perdre la foi en essayant de cocréer par la visualisation, les affirmations positives et en essayant d’appliquer toutes les techniques proposées sur la toile. Simplement parce qu’on n’a pas une vision globale des choses et parce qu’on essaie d’utiliser le pouvoir de la pensée sans savoir comment ça fonctionne.


La première chose à savoir c’est que c’est la conscience Une, la source en soi qui agit et que c’est en pacifiant nos corps subtils, le mental, l’émotionnel, en confiant au cœur le soin de les nettoyer, de les équilibrer et de les harmoniser, que l’énergie de vie circule plus librement en soi. On est donc plus ouvert et réceptif puis par le fait d’être aligné à la source, l’amour lumière apporte une meilleure compréhension des choses, de soi, de la vie tout en nous maintenant sur la vibration divine.
Par ce retour au centre, au point zéro et l’offrande à la source de tout ce qui nourrit les anciens programmes, schémas de pensées, croyances et conditionnements, on nourrit la foi, la confiance en la source, la guidance intérieure, nécessaires, indispensables même.

Par ce processus de lâcher prise l’ego est équilibré dans son association au cœur et à l’esprit et les programmes internes de survie servent uniquement les besoins essentiels du corps physique. La conscience humaine est éclairée par la source, l’âme, l’esprit et s’élargit tout en devenant plus présente, attentive et réceptive.
Ce qui nourrit les anciens programmes de victime de bourreau et de sauveur ce sont la peur, la culpabilité, le doute. 
Une bonne façon de les lâcher, c’est d’agir selon l’élan spontané et de ne rien bloquer, de ne pas bloquer les émotions, de ne pas s’attacher aux pensées qui nourrissent les programmes limitants. On peut aussi utiliser l’effet miroir en observant les réactions internes face aux infos, tant celles des médias classiques que celles délivrées dans les messages dits spirituels, les canalisations. Cette clef piochée à l’instant sur le site de Monique Mathieu, en parle à propos. Et d’ailleurs cette mise en garde date du nouveau testament et peut-être même de l’ancien.

Clef  581  
« En cette fin de cycle tellement perturbée, il y aura énormément de fausses informations données par des canaux, des médiums qui sont sincères mais qui seront abusés par certaines entités de l’astral ou d’ailleurs. Donc nous vous demandons de toujours être très vigilant, de réfléchir avec votre tête sur tel ou tel message ou évènement supposé, et surtout de le ressentir avec votre cœur. Votre mental peut vous tromper, mais votre cœur ne vous trompe pas ».




En offrant à la source intérieure toutes les pensées que suscite une info dramatique, ou qui éveille la peur, on peut affiner son discernement et lâcher les rôles du triangle éponyme en laissant ces émotions nous traverser.
Au début on doute un peu du processus mais en l’appliquant, peu à peu on trouve la paix et l’équilibre. Juste laisser la pensée et l’émotion s’exprimer, sans s’y attacher, sans la croire, sans chercher à se raisonner, ou à la rejeter, apaise et harmonise les énergies et peu à peu le corps émotionnel trouve l'équilibre, notre vision de ces mondes intérieurs change tout autant que celle du monde extérieur. 
On devient plus neutre, tolérant et confiant en la paix du cœur, en son intelligence, sa capacité à restaurer l’ordre, l’intégrité et l’harmonie. En faisant cela, l’unité qui s’installe à l’intérieur permet d’intégrer et de maintenir l’énergie de la source en soi, d’élever sa fréquence. 
Il faut savoir que c’est un processus long parce que nos gènes sont remplis de programmes invalidants et par le fait que nous soyons des êtres vibratoires, énergétiques, l’énergie n’ayant aucune limite, nous sommes interconnectés au tout en permanence. 
Selon le taux que nous vibrons, nous nous relions aux autres soit dans la peur et la souffrance, soit dans la joie et la confiance. 

Clef 660
« Ne vous lamentez pas par rapport à tout ce que vous pourrez entendre et voir, mais ne cachez pas non plus votre tête sous le sable, ayez conscience des grandes transformations. Vous devez pouvoir regarder ces transformations sans éprouver ni peur, ni angoisse, ni tristesse, et sans que votre émotionnel soit déstabilisé. 
Tous les évènements qui se passent actuellement sont des signes qui vous disent en permanence : « bientôt, Enfant de la Terre, ce sera la traversée définitive du pont et vous vous retrouverez sur l’autre rive. »  

Là encore, ce qui se passe dans le monde peut être utilisé par effet miroir pour se tourner à l’intérieur et entourer d’amour et de lumière les aspects internes encore soumis au rejet et à la peur. 
Tant que nous refusons de voir nos propres souffrances, elles perdurent, elles continuent d’activer les programmes de victime et de nous maintenir dans les stratégies de survie, dans l’inconscience, l’ignorance de qui nous sommes originellement. 
Le processus dit "d’éveil" demande de la participation, de l’action et contrairement à ce qu’on pourrait croire il s’agit d’abord et avant tout de choisir ce qu’on veut vibrer. 
L’action première consiste à offrir à l’amour lumière en soi tout ce qui nous trouble. Ensuite, on sera inspiré, on apprendra à reconnaitre la voix de l’âme, si on peut dire.

Clef 712
« Lorsque vous êtes un peu bousculé, ayez  conscience que c’est dû à votre renaissance, soyez reconnaissant et remerciez ! »  
C’est ce qui arrive lorsqu’on a trouvé la paix et la confiance en la source en soi et qu’on reste ancré dans cette conscience d’être multidimensionnel.
On reconnait la pensée de peur, de doute, on l’offre à la source, on se contente de sentir l’émotion qui lui est associée et le seul fait d’être conscient, de reconnaitre cela, de ne pas s’identifier au mouvement de l’énergie qui se libère, suffit à passer à autre chose en étant confiant puisque la paix revient. 
Quand la confiance en ce processus d’accueil est acquise, on perçoit les peurs et émotions dites désagréables comme des énergies utiles que le cœur sait utiliser pour le bien-être de tous les corps, leur guérison et la création d’un état d’être qui correspond à la fréquence de la source ou de l’esprit.

Clef 914
« Vous êtes beaucoup plus avancé sur le chemin que vous le pensez ! Votre seul frein est souvent celui du mental. Vous voulez comprendre et percevoir avec vos cinq sens ce que vous ne pouvez comprendre et percevoir qu’avec les yeux de l’âme. ! » 




Le fait de constater la puissance des croyances invalidantes est aussi ce qui nous permet de comprendre le potentiel, la force de l’esprit, des choix et de la confiance en la source intérieure avec laquelle on entretient alors une étroite relation de confiance, de confidence, on reconnait en l’âme et l’esprit, en la source, des ‘parents bienveillants’ qui nous aiment sans conditions tout comme la vie qui est perçue comme généreuse, joyeuse, bienveillante. A ce stade, l’ego est au service de la paix et de l’unité intérieure, il fait confiance à l’intelligence du cœur et suit les élans spontanés sans lutter.

Au début, je me disais mais si j’agis de façon spontanée, selon l’élan qui vient, je ne peux pas utiliser mon pouvoir de décider, je ne suis qu’une marionnette, le libre arbitre n’existe pas. Puis en reconnaissant ces pensées, en les offrant à l’amour lumière intérieurs chaque fois qu’elles se manifestaient, peu à peu, j’ai intégré plus de confiance en la source mais aussi, chose essentielle, la liberté d’être.
Cette liberté qui se situe dans le choix de faire confiance à la source, de lui offrir tout ce qui appartient à l’ancienne vie et ainsi de se laisser guider vers le meilleur. 
En alignant sa volonté à celle de la source, la foi augmente et le potentiel créatif aussi puisqu’alors, on apprend à reconnaitre la voix de l’intuition, on se fie à la joie qui pousse à agir.
Le lâcher prise permet de constater que chaque expérience nous grandit, nous affranchit parce que c’est à chaque fois l’occasion de lâcher les croyances invalidantes, de pacifier les corps, les énergies, et donc de les préparer à créer quelque chose qui est en accord avec la volonté du cœur, qui sera harmonieux, bénéfique et profitable pour l’ensemble. L’ensemble des corps et par extension par l’interconnexion entre toute vie, à l’humanité, à nos ancêtres, à notre entourage. 
C’est une notion difficile à comprendre pour le mental ce fait que nous soyons interconnectés mais plus on affine ses sens, plus on se tourne vers les mondes subtils intérieurs et plus on observe notre vie changer, plus on comprend qu’il n’y a aucune séparation, aucune limitation.

On peut sentir cette interconnexion en se rendant compte que les drames nous affectent, qu’ils trouvent écho en soi. C’est de cette façon que la source nous fait signe lorsqu’on n’est pas conscient de qui nous sommes en vérité. Ce qu’on appelle l’hypersensibilité est la capacité à reconnaitre l’inter-reliance entre toute vie. A être en empathie, à souffrir avec ceux qui souffrent.
Mais quand on comprend mieux les choses, on réalise que cette empathie est due au fait que nous portons encore les souffrances actives des blessures du passé. 
Cette phase de guérison est indispensable parce que tant qu’il demeure en nous des souffrances, c’est le signe que non seulement les programmes invalidants sont actifs, que nous sommes agis par l’inconscient mais aussi que nous sommes divisés intérieurement et que la connexion à la source n’est pas reconnue.

Cette division interne nourrit l’idée de manque, de séparation, d’isolement, de rejet, d’abandon, de trahison…tant qu’on ne laisse pas ces énergies s’écouler librement, nos corps subtils restent déséquilibrés, l’énergie de la Vie ne peut pas circuler harmonieusement et la guérison ne peut pas survenir.

Je me suis intériorisée pendant 3 jours, enfin j’ai écris comme d’habitude mais au lieu de projeter cela vers l’extérieur en le publiant, j’ai attendu que les énergies se stabilisent que les réponses viennent et surtout j’ai agit selon l'envie du moment et respecté l’intimité du processus intérieur.
Je souris parce que je me tracasse un peu au sujet de la clope puisque j’ai été opérée des artères et avec la chaleur, lorsque je reste longtemps assise, mes pieds ont tendance à boudiner. J’ai offert les pensées de peur d’être malade, ou de devoir être à nouveau opérée, de mourir même, à la source et j’ai entendu « c’est un outil de connaissance, de reconnaissance de ce pouvoir d’auto guérison ». 

Commencer par dédramatiser est essentiel puis en confiant à l’amour lumière tout ce que la situation fait émerger de peur, de doute, de sentiment de ne pas mériter la guérison mais aussi l’idée que le corps est périssable puisque c’est une fausse croyance, la réalité émerge : il est programmé pour se régénérer en permanence, et d’autres idées viennent suite à ce constat. L’idée que le corps physique à la capacité de se régénérer puisque c’est ce qu’il fait en permanence apparait alors comme une évidence qui en plus a été prouvée scientifiquement et que chacun peut constater lors de la cicatrisation d’une plaie.
Le pouvoir de l’humain en ce sens réside dans le fait d’activer soit l’amour soit la peur, soit de nourrir les croyances d’impuissance, soit de faire confiance à la source, à sa création, au corps physique, à l’intelligence du vivant.
Nous sommes régis par deux systèmes celui de la survie et celui de la croissance ou régénération cellulaire. Selon notre point de focalisation, notre vibration, nos choix de nourrir la peur ou l’amour, nous activons un de ces systèmes. 
En réalité, c’est beaucoup plus complexe puisque le système de survie ne marche pas uniquement par la peur, il est aussi activé par la vie et le cœur harmonise tous les systèmes des fonctions vitales internes. 




Mais il est clair que le stress crée une disharmonie et qu’il réduit considérablement l’espérance de vie puisque celle-ci s’obtient par le combat intérieur entre les pulsions de vie et de mort. Le cœur harmonise les forces.
J’ai écouté ce livre audio de Louise Hay qui est très complet et qui révèle l’essentiel du processus de libération des anciennes croyances en devenant plus conscient de soi et en choisissant de se focaliser sur l’amour lumière, sur le cœur, plutôt que de continuer de subir sa vie en agissant dans la réaction et l’inconscience.
Il est essentiel d’être actif dans le processus de guérison, d’être volontaire, conscient de soi, des mécanismes internes et déterminé à choisir la paix et l’harmonie afin de comprendre comment on fonctionne et surtout de reconnaitre la guidance et la présence de la source en soi.
Par exemple pour guérir de mon problème d’artère je suis consciente des pensées émotions que ça génère et que j’offre à la source et je me place en mode réceptif pour agir selon la guidance. Je vais donc aller marcher pour aider le corps physique et continuer de maintenir l’harmonie intérieure jusque dans l'action. C’est une façon d’aligner les corps, de dire « Oui à la vie », de participer activement à ce processus de guérison. La marche dans la nature a de nombreux bienfaits reconnus.

A propos des infos qui parlent de guerre dans les cieux, d’égrégores sombres qui combattent la lumière ou même d’extra-terrestres qui gouvernent le monde, la première chose à se dire c’est : « est-ce que ça nourrit la paix, la joie et l’espoir en moi ? » Puis d’être attentif aux pensées qui émergent et les offrir à la source.
Il est clair que beaucoup de choses se passent dans l’invisible mais la meilleure façon de ne pas être connecté aux égrégores sombres, violents, guerriers…c’est de revenir à la paix en soi, de goûter cette paix profonde en de reconnaitre en cela le pouvoir immense que nous avons. 
Parce qu’en faisant cela, nous nous relions aux sphères de l’unité, de la paix, de la source où nous sommes en parfaite sécurité. 
Quand on accueille la violence naturelle en soi, on se coupe de la violence extérieure, quand on reconnait la peur et qu’on l’offre à  la source intérieure, on se coupe de la peur, des égrégores qui la nourrissent et des souffrances que ça entraine.

Par rapport aux problèmes d’artères obstruées par les résidus dus au fait de fumer, je m’occupe premièrement de raviver la foi, d’être attentive aux pensées et à maintenir la vibration sur la fréquence de la paix, de l’unité et de l’harmonie et au niveau physique, j’agis aussi. Je demande à mes corps d’être alignés à la source afin que l’énergie de vie, de créativité circule librement et qu’elle suscite le désir de créer, d’utiliser mes mains. 
C’est une stratégie consciente non violente qui utilise l’énergie du désir, la créativité. Et ça n'est pas venu d'un calcul mental mais par une envie de faire et c'est ensuite que j'ai fait le rapprochement, que j'ai vu que ça limitait la consommation de tabac. 




C’est en cela que la situation plutôt que d’être perçue comme un fardeau, une limite, devient une occasion d’apprendre à canaliser l’énergie et à manifester l’unité intérieure qui permet d’agir dans son plein potentiel, d’utiliser les compétences des corps subtils au service de l’ensemble, du bien-être.
La santé résulte de l’harmonie alors en apprenant à porter/rayonner cette vibration on intègre la fréquence source en tout notre être.  
Le désir de guérison m’oblige à réfléchir à l’envie de vivre, à ce qui me motive à continuer d’exister sur ce plan. C’est une façon de se connaitre en profondeur, d’aller au cœur de soi et de détecter d’éventuelles blessures qui demeureraient cachées mais aussi de définir mes envies profondes, mes besoins réels, de trouver mes talents. Enfin c’est une façon de reconnaitre tant les pulsions de vie que celle de mort et de laisser la source les harmoniser. 
C’est souvent pour ne pas dire toujours, lorsqu’on est face à nos plus grandes peurs, dans une situation critique, que l’on peut aller au plus profond de soi et y trouver la force de vie qui nous anime. Parce que dans ces moments, on va à l’essentiel, au plus simple, on redéfinit nos priorités.

Je suis contente de mieux gérer mon temps et les récoltes au jardin. 
Cette situation  de surabondance m’a amenée à lâcher la peur du manque, du gaspillage, à détecter les peurs ou croyances qui m’empêchent de recevoir. 
Quand on aborde les choses sous l’angle de la foi, ça change tout et on élève son taux vibratoire à mesure qu’on prend du recul, qu’on élève sa vision. 

Je vous recommande l’écoute de ce livre audio si vous êtes sur le même chemin que celui que j’emprunte parce qu’il est vraiment bien réalisé. Il se base sur les lois universelles mais comme elle utilise des témoignages pour expliquer sa vision, c’est facile à intégrer tant mentalement que vibratoirement lorsqu’elle propose des affirmations positives.

C’est clair que savoir orienter ses pensées vers l’amour lumière, la paix, le désir de s’aimer sans conditions, change la vibration et donc la vision puis le quotidien.
Elle développe le sujet d’un point de vue global, humain et spirituel, équilibré, et c’est  tellement en résonance avec ma vision, mon expérience, que je ne peux m’empêcher de l’insérer à cet article. Pour l’anecdote, j’ai reçu un don juste après avoir pris conscience d’un blocage intérieur concernant ma capacité à recevoir. C’est encore une belle synchronicité qui nourrit la foi et m’invite à persévérer sur cette voix, à utiliser ce pouvoir magnifique de l’accueil.

Louise Hay « Dites oui à la prospérité »


Elle a écrit d’autres livres tout aussi édifiants au sujet de l’amour de soi et du pouvoir intérieur que je partagerais dans un autre article parce que pour le moment, il fait faim ! 
Je constate que la notion d'urgence, la peur du manque qui entraine la dépendance affective, le besoin de reconnaissance, se dissolvent parce qu'avant, j'aurais publié l'article tout en ayant le ventre dévoré par la sensation de faim. La sensation d'urgence comme elle le dit, est un signe de manque, qui démontre qu'on bloque la réceptivité, l'abondance. 

C'est aussi en suivant l'élan spontané que cette peur de manquer, de rater quelque chose, de ne pas être à la hauteur, d'être dans l'urgence, finit par disparaitre. Tant par le fait d'être en paix, connecté à la source, que par l'harmonisation des énergies qui permet de relativiser les choses. Puis ce désir de vivre est motivé par la conscience de participer à la pacification du monde lorsque je vibre sur cette fréquence. C'est un bien-être personnel qui nourrit aussi le collectif tout comme lorsqu'on est porté par la joie, la spontanéité du cœur. 
Vivre uniquement pour soi-même ne peux pas rendre heureux pas plus que de se sacrifier pour les autres. Mais quand on sait que notre vibration impacte l'ensemble, on se réjouit d'être un canal de paix et d'harmonie sans même savoir qui ça peut aider dans l'instant.


Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.