mardi 7 juin 2016

« Entendre ses guides et sa Conscience » Sophie Riehl





On peut dire que c'est une des questions les plus souvent posé : « Pourquoi est ce que je n'entends pas la voix de mes guides, pourquoi je ne sens pas leur présence ? ». 
Voici donc quelques clés qui vont vous permettre de lever les blocages à cette réalisation. Je vous rappelle que tout est en vous, donc si vous avez un objectif que vous n'arrivez pas à atteindre, c'est qu'il y a quelque chose de refoulé intérieurement qui ne le permet pas.

1 – Y croire et le vouloir : cela peut sembler une évidence mais si vous n'êtes dans la certitude absolue qu'ils existent et qu'ils sont près de vous, dans une totale disponibilité, cela ne va pas se réaliser. C'est donc un acte de foi, car ils font avant tout partie de notre Univers Intérieur, vibratoire.
Ensuite, le vouloir signifie s'impliquer dans le processus, y consacrer du temps certes, mais surtout une qualité d'attention et de disponibilité. Vous ne pouvez pas avoir dans votre vie quelque chose que vous ne nourrissez pas d'abord de votre affection. Souhaitez de toute votre volonté entretenir cette relation fraternelle.

2 – Être bien aligné et bien ancré : nous sommes comme des poupées russes, nos corps sont emboîtés les uns dans les autres. Or, le fait d'avoir vécu par exemple des traumatismes, des chocs émotionnels, refuser l'incarnation, être en colère, avoir peur, avoir un mental hypertrophié… décale les corps, et donc  l'énergie de vie ne circule pas correctement. 
Le positionnement juste est donc de cultiver la Tranquillité, l'appréciation de la Vie, de toute Vie.

Si vous faites trop de choses (toujours en action) pour justifier votre valeur, si vous ne savez pas vous poser pour vous confronter (faire face) à votre univers intérieur, vous serez décalé vers l'avant. 
Si vous restez figé dans vos peurs et que vous ne pouvez entrer en action, vous êtes positionné en arrière. Si vous refusez l'incarnation, vous êtes au-dessus … 
Donc pour entendre vos guides, la voix de votre Présence « Je Suis », placez-vous dans le moment présent, soyez en paix (ce n'est pas un exercice à faire, c'est un état d'être), vérifiez que vous êtes bien ancré verticalement (à la Terre et au Ciel) et détendez-vous, laissez venir.

3 – Sachez reconnaître votre méthode d'apprentissage : nous sommes tous différents, nous comprenons à partir de nos perceptions personnelles. Ainsi, vous pouvez être visuel, vous apprenez donc en regardant, si vous êtes auditif, vous intégrez vos leçons en entendant, et si vous êtes kinesthésique, vous enregistrez en faisant et en sentant. 
Donc suivant votre mode de fonctionnement, vous allez voir, entendre ou sentir. 
C'est un peu schématique, mais c'est pour vous faire comprendre que visualiser ne veut pas forcément dire voir. Ne vous découragez pas, l'essentiel est votre bonne volonté et votre disponibilité intérieure.

4 – Soyez conscient de votre valeur personnelle : nos frères et sœurs de Lumière sont sur d'autres plans de consciences qui reflètent davantage l'Amour et la compréhension des lois Universelles. Ainsi, il faut savoir vous mettre au même niveau vibratoire qu'eux pour sentir leurs présences bienveillantes. Si vous vivez des sentiments de honte, d'indignité, de la frustration, vous n'êtes pas « sur la même longueur d'onde » et donc vous ne vous rencontrez pas. 
Vous savez, nous sommes tous des enfants de la Source, naturellement bons et innocents. Nous sommes tous aimés de la même manière, inconditionnellement. Revenez dans votre appréciation personnelle, cultivez la gratitude pour votre vie afin de vibrer la bonne note et de vous aligner sur la Lumière.

5 – Sachez recevoir et écouter : Les deux principales difficultés à la connexion sont le manque d'ancrage à la Terre, qui provoque confusion et dispersion, et le fait d'avoir des boucliers, des protections autour de Soi, qui empêchent de sentir ce contact. 

Ces protections ont servi l'être à se protéger des aspects négatifs de la vie : la violence, les manques d'amour, cependant on ne peut pas trier comme ça ce que l'on reçoit. 
Si on s'enferme on repousse aussi le positif. 
C'est la même chose avec les émotions, on ne peut pas uniquement vouloir ressentir les bonnes sans savoir accueillir la tristesse ou la colère. 

Il s'agit donc de savoir s'abandonner à la Vie pour l'intégrer dans notre vibration. 
C'est une qualité de détente et de lâcher-prise qui permet cela. Laissez partir vos rigidités et vos raideurs, faites preuve de souplesse intérieure et de disponibilité. Osez vous permettre de recevoir le meilleur. Vous pouvez mesurer ce degré de permission en regardant si vous aimez recevoir des compliments ou des cadeaux.

Ensuite, l'écoute ne peut être possible qu'à partir du silence intérieur. 
Si votre tête fait trop de bruit c'est un véritable parasitage à cette connexion subtile. 
Or le mental se tait lorsque l'on est en paix avec soi-même et sa vie.

Le positionnement intérieur juste est donc de vivre en amour pour Soi, les deux pieds sur terre et la tête dans le ciel, dans la certitude absolue d'être à notre place, enveloppés et bercés par la Vie Universelle.
Lettre d'info de Sophie Riehl
Communicatrice Vibrale - Guide de l'être
http://www.sophieriehl.com/





Il y a beaucoup de gens qui témoignent de cette connexion et très souvent ils pensent que leur approche, leur vision, est valable pour tout le monde or il y a autant de façon d’être connecté au divin en soi qu’il y a d’individus. Comme elle le dit si justement, nous sommes plus ou moins sensibles, nous le sommes de façon spécifique soit nous sommes plus auditifs, visuels, tactiles, sensitifs...
Certains sont plus facilement présent à leur mondes intérieurs, à leur corps physique, en position d’ouverture lors de méditation, d’autres par la marche, d’autres encore dans l’expression de leur art, dans le jardinage ou tout simplement en faisant la vaisselle, en balayant et aussi en conduisant. 

Il est question d’apprendre à se tourner vers l’intérieur, d’être à l’écoute dans le sens d’attentif aux perceptions sensorielles et extra sensorielles. 
Tant qu’on se fait une idée de ce que ça devrait être, on passe à côté d’une rencontre intime et forcément subjective, avec notre être. 

C’est vrai qu’un contexte spécial peut favoriser la capacité d’écoute et évidemment que la foi est nécessaire et ce qui le plus souvent nous empêche d’entendre ou de savoir qu’on est accompagné, guidé, ce sont les attentes. 
Les images formées à partir des visions des autres, de la description qu’ils font des êtres de lumière, de leur guide ou de leur âme ou encore de leurs expériences, nous positionnent dans une attente spécifique. 
On est donc limité dans notre capacité de percevoir puisqu’on s’attend à le vivre d’une façon spécifique, telle que d’autres l’ont décrit.

Puis l’âme communique en permanence à travers le corps physique, les sensations, les images symboles, les signes, les synchronicités, les idées qui viennent spontanément et qui suscitent de la joie. 
Je me disais que le fait de distinguer les corps subtils pouvait amener à rester dans la division et le rejet en voulant hiérarchiser chacun des aspects de l’être. 
Chaque corps a un point de vue particulier qui est à considérer comme les autres et il me semble que ce serait plus juste et utile de se considérer comme un tout cohérent.
Le fait d’incriminer l’ego ou le mental quand on se dit spirituel, ou même de le considérer comme inférieur, nous maintient dans l’enfermement des croyances basées sur l’idée de séparation, croyances toujours bâties sur l’ignorance.

La croyance est une réponse à une angoisse existentielle qui se construit simplement pour rassurer l’individu et lui éviter de regarder cette angoisse en face.
C’est la façon de l’ego qui se croit séparé ou de l’individu qui n’a pas pris conscience de ce qu’il est en vérité, au-delà de l’image, de gérer les mondes intérieurs, les pensées, les humeurs, toujours par la fuite, le déni, le rejet, le refoulement ou la projection vers l’extérieur. 
Mais ces stratégies nous font vivre les sensations de rejet, d’abandon, de trahison, d’injustice, de séparation, de perte, de division…les mêmes énergies qui forment les blessures émotionnelles. 
Nous pouvons constater que lorsqu’on fait la paix avec tous les aspects de l’être, c’est la sensation d’unité qui s’ajoute à la paix et les blessures guérissent peu à peu mais sûrement et durablement.
Une suggestion de Deepak Chopra pour entrer en contact avec la sagesse innée intérieure :
« Pratiquez l’écoute de votre guide intérieur en écrivant une question que vous vous posez, telle que : “Cette nouvelle offre de travail, me parle-t-elle dans mon meilleur intérêt cette fois-ci” ? Ensuite, fermez vos yeux, respirez profondément et facilement trois fois et demandez un espace mental calme pour écouter au-delà de vos peurs et de vos soucis. Donnez-vous une minute ou deux. Si vous avez senti qu’il y a eu une réponse de la part de votre Soi supérieur, écrivez-la. Autrement, vous pouvez répéter le processus. 
La réponse peut ne pas être en mots, mais tout simplement comme un élan silencieux à aller de l’avant ou non. En ce calme, vous apprendrez à écouter vos signaux uniques d’auto-communication. » 
Question du journal accompagnant la série de méditations guidées offertes par Deepak Chopra à cette adresse :  www.deepakchoprameditation.fr




Quand on veut communiquer avec le soi, l’âme, les guides, on commence par apprendre à écouter, à se tourner vers l'intérieur et surtout par trouver une juste estime de soi. 
Tant qu’on pense que ces aspects internes sont supérieurs, on limite la réceptivité. 
La notion d’indignité personnelle est très ancrée chez tout le monde par l’éducation où la culpabilité règne tout comme dans les religions. 
C’est avant tout à ce niveau là qu’il est important de lâcher prise, d’accueillir les pensées émotions qui nourrissent le sentiment d’indignité ou d’illégitimité. 
En le faisant et en considérant les corps physique et subtils comme des partenaires, des associés, des corps autonomes, intelligents qui en s’alignant à la source intérieure, s’harmonisent sur les plus hautes fréquences, l’amour vrai de soi va s’installer. 
C’est en accueillant dans notre cœur sacré toute pensée de jugement ou d’auto critique, que l’amour intérieur amplifie et se déploie.

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.