mardi 26 avril 2016

« Tout est à vivre dans l’instant, à cocréer sous la guidance consciente et constante de la Source Une, de l’Amour infini… »





Ce matin, je goûte les délices de l’enfant intérieur libéré du poids du passé ! 
C’est jubilatoire et je le vis comme une renaissance dont l’âme, l’amour et la lumière de la source en sont les accoucheurs ! 
Je me laisse guider par l’élan de l’instant en portant mon attention sur le ressenti, les pensées émotions qui surgissent afin d’être libérées. 
Et je n’en reviens pas de l’efficacité du processus d’accueil/offrande de ces énergies cristallisées depuis l’enfance. 

Ce qui est difficile, c’est de maintenir la foi au processus le temps que les pensées émotions douloureuses s’expriment. Mais si on a cette foi, cette patience envers l’enfant qu’on a été, déjà, la paix demeure et la joie ne tarde pas à revenir. 
Il faut parfois plusieurs heures pour qu’elle revienne mais quand on est réceptif aux signes, aux synchronicités, on saura qu’en chemin on est accompagné, soutenu et inconditionnellement aimé !Parce qu'il est vrai que lorsqu'on passe par ses moments, la voix de l'âme est inaudible.



Tout ce que j’ai lu, vu fait hier entre le moment où les pensées émotions relatives à la peur de l’attachement, de la dépendance affective, la sensation de manque, celle de solitude, de vide, ont émergé et se sont libérées, m’a doucement rassurée. Parce que lorsque les émotions surgissent, on a du mal à percevoir l’énergie de l’âme, du cœur, les sensations sont confuses et comme le cœur a tendance à se fermer par réflexe conditionné, ça n’est pas évident de maintenir la foi. 
D’ailleurs je suis passé par un moment de rejet vis-à-vis de l’âme, de colère et d’accusation. Ce qui n’arrange rien à l’affaire mais d’une certaine façon c’est aussi une façon de tester son amour, de se positionner et de laisser l'enfant en soi l’appeler. 

Et j’ai su sans aucun doute qu’elle était toujours présente, dans son rôle de mère, de guide, en tombant sur un article qui parle de la gestion de la colère ! (à venir plus tard) On ne pouvait pas faire plus clair !  Ensuite, en fin de soirée, le contact téléphonique avec celui que je peut qualifier "d’amour de ma vie", (même si ça peut paraitre ringard, perché, ou idéaliste, c’est ce que je ressens et vibre de tout mon être), ce contact vibratoire via le téléphone a amplifié l’amour en moi. 
C’est hallucinant de sentir cette vibration du cœur et aussi des chakras inférieurs, l’énergie de vie qui s’écoule en une douce onde et me donne à chaque fois la sensation qu’enfin, des parts internes autorisent mon âme à s’incarner pleinement dans la matière, la chair. 

Le sentiment d’amour est quelque chose qui m’a toujours effrayé parce que la peur d’être dépendante a bloqué l’énergie et empêché l’amour de se déployer. Ce que je vis en ce moment, me permet de ressentir l’énergie, la vibration, d’en percevoir le ‘gout’, l’intensité, le mouvement et l’effet de l’interaction qui amplifie et vivifie mon corps physique. 
J’ai toujours agis selon l’énergie masculine dans son aspect violent, guerrier, fonceur (en bon bélier!) c’est donc une épreuve pour moi de ne pas pouvoir être en contact physique avec celui que j’aime. 
Et même si ça créé des frustrations, c’est de cette façon, en reconnaissant cela sans culpabilité, en accueillant les pensées émotions qui émergent, que le masculin se pacifie, est sacralisé et qu’il s’équilibre avec le féminin en moi. 




Le désir d’aller plus loin se focalise dans la capacité à ressentir, à affiner mes sens, à me familiariser avec la vibration, l’énergie. Et je constate qu’au-delà de l‘excitation naturelle, un processus beaucoup plus subtile et raffiné s’enclenche. 
Mais pour percevoir cette onde, ces vibrations et mouvements internes, il faut être dans la détente, le moment présent, lâcher le mental, focaliser l'attention sur le corps et le souffle. 

Je sens que ça équilibre les énergies, que ce flux d’amour partagé brûle les énergies cristallisées et ça me libère du besoin de réfléchir, d’être dans l’intellect. 
Je sais que ça n’est pas lui qui agit, guérit mais la force des croyances est tout de même importante et c'est donc nécessaire de mettre de l'ordre dans ses croyances, de les actualiser. Remarque, ça se fait naturellement par les rêves et le lâcher prise, la capacité à laisser passer les pensées. Mais si on ne sait pas le faire, travailler conjointement sur l’émotionnel permet de passer à l’étape de la guérison du vivant, de l’énergie de Vie, de l’énergie sexuelle. 

Alors évidemment, l’effet de l’amour lumière, c’est toujours de révéler lé vérité de l’être, les blessures et l’essence divine de façon simultanée. Mais très souvent on perçoit plus facilement les émotions douloureuses que l’énergie d’amour qui les sous-tend. 

Toujours selon la guidance de l’instant, je suis tombée sur ce message de Nicky Hamid avec lequel je suis en résonance, qui m’a confirmé ce que je ressens fortement: il est plus que temps que je Vive vraiment, que je m’incarne pleinement dans la chair et que je lâche les raisonnements. 
C’est aussi la conséquence de la guérison de l’enfant en moi puisque l’énergie de vie, la créativité et la joie, ses énergies spécifiquement enfantines, trouvent mon attention, sont libérées à mesure que les blessures sont accueillies et offertes à l’amour en moi. 




« Il n'y a plus de « leçons » à apprendre ni de choses que vous n'ayez pas faites. 
Il suffit de se Remémorer, de Connaître et d'Aimer.
Si quoi que se soit surgit et vous sort de votre alignement, c'est parce que C'EST EN TRAIN DE VOUS QUITTER.
Ce processus est tout à fait naturel. La loi de votre transformation unique.
Allez dans votre cœur et dites-lui au revoir avec ce beau Sourire intérieur qui est le vôtre.

Une simple reconnaissance honnête est tout ce qui est nécessaire.

Aucune analyse à faire et certainement pas de se demander « pourquoi ». IGNOREZ-LE.
Arrêtez-vous, allez dans votre cœur et soyez dans cet espace pendant un moment. Regardez et permettez (c'est le lâcher-prise).

Souriez de votre remémoration, de votre Connaissance et ressentez l'émergence de la beauté Solaire que VOUS ÊTES.
FAITES RESPLENDIR VOTRE LUMIÈRE.

L'Ascension est si facile. C'est un processus totalement naturel.
Simplicité et Grâce Divine.

JE SUIS CE QUE JE SUIS
J'ai Tellement d'Amour Pour Vous »
~ Nicky Hamid
http://www.nickyhamid.com/
Transmis / Traduit par TransLight https://www.facebook.com/TransLight





Plus on est dans la détente, l’ouverture, l’accueil, l’acceptation et plus la renaissance se réalise naturellement et sans effort. C’est ce qui vient aussi  rétablir l’équilibre et la connaissance de ce qu’est véritablement la Vie.

L’aborder depuis le cœur, dans la confiance en la source en soi, l’exprimer, l’expérimenter avec un cœur d’enfant, dans l’unité intérieure, c’est ça la Vraie Vie. 
En tous cas c’est cette vision que j’en ai toujours eu mais comme je ne pensais pas que c’était possible de vivre d’amour, dans la vérité de l’être, j’ai mis de côté ce rêve, cette vision de la vie. Et comme l'enfant est débarrassé du poids de la souffrance, du rejet, de l'indifférence, de l'abandon, il peut à nouveau ramener ce rêve sur le devant de la scène! Il en est débarrassé parce que l'adulte que je suis le reconnais, l'accueil et le comprend. j'ai d'ailleurs refait complètement la page qui lui est consacrée ici: « L’Enfant Intérieur »

Ce blog m’a permis de retrouver la vision, de la partager et ainsi de la nourrir, de la concrétiser en l'exprimant, d'utiliser le verbe et son pouvoir créatif. 
Ceci dit, le voyage ne fait que commencer mais déjà, l’énergie qui me porte est magnifique et le chemin des plus délicieux. 

Tout est à découvrir, tant à l’intérieur subtilement, que dans la relation à l’autre, aux autres. Tout est à vivre dans l’instant, à cocréer sous la guidance consciente et permanente de l’âme, de la conscience Une, de l’amour infini qui nous anime et nous porte.
Toujours en suivant la guidance, le désir du moment, je suis allée sur facedebook et ce post m’a particulièrement émue tant par la beauté de son écriture, l’expression de l’amour que par les pensées émotions refoulées qui ont surgi à l’idée de ne pas être mère. 
Même si ma conscience d’adulte a délibérément fait ce choix et si je suis convaincue que la plus belle naissance, c’est celle de l’enfant en soi, j’ai pris le temps de voir et d’accueillir cette souffrance probablement viscérale. 
La sensation d’avoir guérit encore mon corps émotionnel et l’adolescente intérieur m’a confortée dans ce choix et la conscience qu’être mère, que ce désir de nourrir la vie, d’offrir son corps et son cœur, son énergie, peut se manifester de multiples façons. 

La vie est parfaitement intelligente et créative. Ce besoin de transmettre la vie se retrouve dans mon projet d’accompagnement tout autant que dans la délivrance de l’enfant intérieur. Le mot délivrance est tout à fait à propos parce qu’il s’agit bien de cela, de renaitre en conscience, en vérité, avec l’aide de la source père mère….




« Il y a douze ans, tu as pris place dans mon corps et dans mon cœur, silencieusement…
Désir de vie, tu es apparue au creux de mon être et a touché mon âme avec une telle délicatesse que c’est tout mon monde que tu as fait chaviré par ta lumière.
Jamais je n’aurais imaginé que c’est toi, petite étincelle divine, qui allait m’élever avec tant d’amour…
J’ai senti ta subtile présence dès les premiers instants où ta chair à pris forme dans mon temple, ça crée. Tu as fait fondre chacune des murailles érigées soigneusement avec une telle ferveur, que de mon cœur, il n’en est resté que la quintessence.
En naissant au monde, tu as fait de moi une mère et désormais, je suis devenue la dépositaire de ta précieuse vie.
Tu enchantes mon quotidien avec une telle force, une telle générosité, une telle humanité, que c’est de ma propre renaissance dont je suis le témoin à chaque instant passé à tes côtés.
Saches ma merveilleuse enfant, que chaque mot que je pourrais t’écrire ne pourra suffire à te dire à quel point je suis reconnaissante de t’avoir pour enfant. Aujourd’hui, c’est ta fête, et c’est toi mon présent vivant…Joyeuse anniversaire ma chérie. Je t’aime »
Catherine Delander


Voilà qui m’a bouleversée et m’a permis de contacter l’origine de cette sensation de vide, de manque, de solitude, mais comme la vie, l’énergie de Vie est conscience omnisciente, omnipotente et omniprésente, elle sait se frayer un chemin et porter ses fruits.  
L’amour et la lumière trouvent toujours une voie d’expression et ainsi peut combler l’être, se manifester dans la matière et amplifier par son mouvement en nourrissant toute vie qu’elle traverse. 





Le manque, l’absence ne sont en fait qu’illusion parce que nous sommes des êtres d’amour, de lumière, d’énergies, de reliance, éternellement interconnectés, des êtres d’intelligence, de manifestation de cette essence qui s’exprime et se magnifie dans le mouvement, le don et la réception, l’offrande et son effet boomerang multiplié au centuple, par la loi de résonance et d'attraction.

L’offrande d’amour en conscience est devenue ma thérapie et je sens que le manque, l’idée du manque perd en intensité, ne fait plus sens, parce que lorsque je projette cet amour en direction de l’être aimé et de l’enfant en moi, quelque chose s’ouvre à l’intérieur et l’énergie de Vie me traverse. Le cœur se gonfle et la sensation d’être comblée apparait bien réelle, tangible. 
Je crois que j’ai trouvé La thérapie que je cherchais pour me libérer de la dépendance aux médicaments qui visait justement à combler cette sensation de vide, de manque.

Le « travail » d’accueil des pensées émotions de l’enfant intérieur que j’ai réalisé hier, porte déjà ses fruits ! Lorsqu’on affronte ses plus grandes peurs, en l’occurrence, celle du manque, lorsqu’on les laisse s’extérioriser pleinement (tout en sachant quand même que lorsqu’on le fait, ça se libère, s’harmonise) c’est une délivrance qu’on ne perçoit pas de suite. Quoi qu’avec la pratique ou l’habitude de lâcher prise face à ces vagues émotionnelles, on peut déjà sentir que le mouvement des énergies en soi se calme, se tempère, s‘équilibre. 
Vous remarquez peut-être que j’utilise le vocabulaire de la naissance et je vais encore le faire en disant que ce « travail » intérieur révèle la sage-femme en moi, c’est magique ! 

Magique de pouvoir contempler ce que je suis vibratoirement, énergétiquement et de constater le pouvoir de l’amour chaque jour un peu plus. 
Le pouvoir de l’intention aussi puisque lorsque je me connecte à mon âme, à la source d’amour et de lumière pour l’offrir, la rayonner, en direction d’un cœur qui vibre à l’unisson, je sens mon cœur se gonfler et se remplir et dans un souffle, un expir je sais que le destinataire reçoit cette vague d’amour. 
Il se peut qu’il ne la ressente pas puisque ça demande d’être ouvert, réceptif, disponible à son ressenti mais ce qui est certain c’est qu’elle lui parvient. 

Je me dis même que lorsque je sens que mon cœur palpite, c’est le signe que la cible a été atteinte. L’image de Cupidon prend maintenant un tout autre sens ! 
Quand on agit de cette façon, depuis le cœur et l’intention de juste être, aimer, rayonner, on n’est pas dans la manipulation ou la vampirisation mais l’énergie de vie amplifie en soi. On sent un regain d’énergie, l’enthousiasme à agir,  à être et à faire en étant porté par le désir, l’amour. Dans ces conditions, peu importe ce qu’on fait concrètement, c’est la vibration que l’on porte qui nourrit l’action.

Cette pensée m’est venue spontanément en réponse à mes interrogations au sujet de l’attachement amoureux, affectif et probablement qu’elle est la réponse de l’âme:
« Être attaché ou être relié en conscience; être conscient de cette reliance constante ? » 

Je constate que la reliance amoureuse est tangible et plutôt que de focaliser l’attention sur l’absence et le manque comme je l’ai fait hier, se souvenir que nous sommes Un, connectés en permanence au niveau de l’âme, de la source, du cœur, et raviver cela en focalisant l’attention sur le cœur, dissous les pensées émotions de souffrance. 

Je ne regrette pas non plus d’avoir fait face à ces peurs puisque ça m’a permis d’en prendre conscience et de les lâcher, de les libérer en les offrant à la source. Et ce faisant, une autre vision des choses est apparue, celle que je viens d’évoquer. 
La réponse est venue quelques heures après avoir formulé la ou les questions. 
Parce que le dialogue avec mon âme hier, était plutôt musclé mais là encore, je n’ai pas culpabilisé parce que je sais sans douter que nous sommes UN, que l’âme et ma personnalité sont une seule et même « entité ».
Puis comme je lui ai dit, « tu viens goûter dans la chair, ce que c’est que d’être humain alors apprends moi ce que tu sais, aide moi à gérer, à savoir utiliser les énergies ». 

Ceci dit, c’est encore le point de vue de l’humain qui se sent séparé mais d’un autre côté, cette reconnaissance des limites de la personnalité est aussi ce qui va amplifier le désir d’unité, d’union, comme un appel, une façon d’inviter l’âme à s’incarner pleinement dans la chair.
Ces vidéos illustrent bien l’intelligence du vivant, la puissance de l’énergie de Vie, la croissance et l'expansion caractéristique du vivant, la puissance de l’énergie sexuelle, de l’énergie du désir, de la manifestation de l’amour lumière dans la matière.  


« Énergie de Vie, énergie sexuelle »


Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.