mardi 15 mars 2016

« Miroir, mon beau miroir… » & Vidéo au sujet de "l'effet miroir"








« Tu veux te connaitre en profondeur, savoir quelles sont les croyances qui manifestent ta réalité ? Et bien observe tout simplement. Les autres te renvoient qui tu es, tant les qualités que tu portes que ce que tu appelles "défaut" et dans l’instant, dans la rencontre, celui qui se trouve face à toi, t’indique précisément cela selon ton état d’être du moment, selon les réactions ou pensées qui émergent en toi ».Voila ce qui m'est venu en tête alors que je parlais à mon âme.


L’effet miroir est relativement simple finalement, tout ce que nous disons est la projection de ce que nous pensons, ça, c’est une évidence en théorie mais très souvent, nous ne disons pas précisément les choses et parfois nous exprimons l’inverse. 
Et lorsqu’on prend conscience de cela lorsqu’on s’écoute penser, parler, il suffit de se dire que nous projetons les critiques, les croyances et les compliments que nous adressons aux autres, depuis nos propres croyances, que nous disons ce que nous pensons de nous-même.
Quand je pense que telle personne est agressive, ça veut dire que je me cache ma propre agressivité, que j’essaie d’être gentille, que je ne suis pas moi-même, que je joue un rôle. 
Ce rôle détermine le système de défense que j’aie adopté pour être acceptée par mon entourage et au-delà il révèle les blessures que je porte. 
L’agressivité est une forme de défense, un réflexe automatique et lorsqu’on reconnait/accepte cette énergie, lorsqu’on l’accueille en son cœur sans la juger, sans se juger, elle va servir notre potentiel créatif, nous donner du courage, de l’audace, de la détermination.


De la même façon, si je suis face à quelqu’un qui est agressif, c’est le même reflet qui m’est renvoyé et la façon dont je vais réagir, soit en agressant à mon tour, soit en restant calme, va m’indiquer où j’en suis vis-à-vis de cette énergie en moi, je saurais si j’accepte d’être responsable de ce que je porte et comment je gère mes pulsions.
Ça peut sembler bizarre mais si on se prête honnêtement au jeu, on va commencer à mieux se connaitre et notre regard sur nous-même et sur les autres va changer radicalement.

Les accusations adressées aux autres sont les mêmes que celles dont ont s’accuse. Peut-être pas pour les mêmes choses mais le principe reste le même.
Et ce principe est aussi ce qui nous permet de réaliser, de prendre conscience que l’autre est un autre soi. Que nous nous ressemblons à bien des égards.

Cette loi universelle du miroir, cet effet, est essentiel à connaitre mais il est vrai que son application n’est pas toujours simple. Et cette vidéo trouvée à l’instant, vient expliquer ce que je pense et ressens de façon claire. 
Là encore, une auto-critique se manifeste, l’idée que je manque de clarté apparait. 
Mais au lieu de rester bloquée sur cela, je vais l’offrir à l’amour lumière intérieur ce qui revient à laisser la conscience/âme gérer cela au niveau énergétique et inspirer de nouvelles idées, une nouvelle façon de voir la chose. 




Par exemple je vais me dire que ma façon d’écrire spontanément est une bonne chose dans le sens où ça me permet de « vider le mental » de savoir ce que je porte dans l’instant et de constater que mon âme écrit en même temps que moi par moments, me révèle la lumière intérieure, m’inspire. 
C’est la valeur de mon témoignage puisque ça reflète tant l’ombre que la lumière et le processus de guidance, de révélation, d’expression de soi dans la transparence qui permet de déceler qui s’exprime, la victime, le rôle ou l’être véritable…
Puis c’est aussi une façon de s’ouvrir aux autres d’égal à égal, d’être conscient du caractère universel, tant des systèmes qui régissent l’humain que de l’étincelle divine en chacun. 

Et concernant la remise en question de mon style d’écriture, lorsque j’observe de façon neutre, une idée émerge ; je peux aussi envisager de mettre en évidence certains thèmes que mon âme me révèle, de façon claire, développer le thème dans un nouvel article structuré autour de la pensée majeure, de la leçon que la vie m’offre de comprendre au quotidien…montrer aussi et ça, c’est dans la spontanéité de l’écriture que ressort l’idée de récurrence, la façon dont la vie nous enseigne en nous faisant revivre les mêmes scénari jusqu’à ce qu’on en comprenne le sens, la substance, les mécanismes en œuvre…

"L'Effet Miroir pour mieux se connaître et développer de meilleures relations" Géraldine Bergon




Concernant la guidance qui vient dans l’élan spontané, les synchronicités, là encore, cette vidéo n’arrive pas par hasard, ça correspond à mon désir d’aller plus loin dans la compréhension de cette loi, c’est aussi le signe que je suis prête à l’accepter, à en faire une réalité dans ma vie de façon concrète et systématique. Elle a été publiée en 2014.

Il fallu que je l’expérimente plusieurs fois afin déjà d’y croire puis d’en faire un réflexe et en ce sens je vois aussi que les croyances sont utiles elles permettent de passer d’un conditionnement à un autre de façon cohérente puis comme ça amplifie la foi, comme la croyance devient un savoir par l'expérimentation, l'application concrète, on peut lâcher les croyances, s’abandonner totalement en toute confiance à l’amour en soi, se laisser guider par la vie sans plus opposer de résistance. Mais je n’en suis pas encore là même si je m'en approche.  

Cette loi n’est pas évidente à appliquer et déjà il faut admettre que ce soit possible mais à mesure qu’on s’exerce à envisager les choses sous cet angle, on va devenir plus transparent, plus lucide, plus responsable de notre monde intérieur et comme la vision du cœur est celle de l’âme sont très proches, comme le fait d’offrir à l’amour lumière en soi tout ce qui nous trouble, le contact régulier avec l’âme, le fait d’être plus conscient de soi va amplifier la foi, la confiance en cette loi, en toutes les lois universelles, divines, et augmenter aussi la confiance en soi, en la vie.
On va en même temps cultiver la compassion tant vis-à-vis de soi que des autres puis apprendre à dédramatiser, à ne plus s’identifier à ce qui apparait en surface, aux réactions, aux systèmes de défense internes mais à l’observateur neutre et bienveillant que nous sommes éternellement.

Ce retour systématique en notre cœur, en ce lieu de paix, va peu à peu nous transformer de l’intérieur et on en aura la preuve, preuve de sa réalité et de son efficacité, dans les reflets qui nous seront renvoyés et qui seront alignés, en accord avec ce que nous émanons. 
On va réunifier les aspects de l’être, les aspects qu’on avait caché, refoulé, jugé, écarté, tout comme les énergies qui les portent, leur donne corps et de cette façon on va intégrer la vibration d’unité, de la source, qui va se manifester de plus en plus clairement. 
On gagnera en clarté, en transparence et en puissance parce qu’en apprenant à harmoniser les énergies, en laissant l’amour lumière en soi rétablir l’ordre et la justesse, les énergies sombres extérieures n’auront plus le même impacte sur nous. 

On saura focaliser son attention au centre plutôt qu’à la périphérie et de cette façon agir depuis notre cœur, notre conscience éclairée, dans la transparence, l’authenticité, la spontanéité et dans l’intégrité. On saura, sans plus douter, que nous sommes la source, que nous avons ce pouvoir d’aimer, de voir de façon juste et de rayonner la paix, l’harmonie, les qualités divines de la source.

Ce désir d’unité intérieure va amener des expériences qui vont nous faire réagir justement pour apprendre à lâcher prise et ainsi libérer les pensées émotions qui ne servent plus notre bien-être, notre paix et la réalisation de nos souhaits, ceux que l’âme nous inspire parce qu’elle sait qu’ils sont précisément ce dont nous avons besoin pour nous accomplir, nous réaliser, pour être libre et heureux. 

Les qualités de transparence, de compassion, d’authenticité et de spontanéité sont justement celles qui permettent d’être épanoui, conscient de qui nous sommes en vérité et qui favorisent des relations saines, réjouissantes avec notre entourage. 




Pouvoir communiquer de cœur, à cœur, en toute simplicité, de façon authentique et spontanée c’est précisément la façon dont l’âme communique à travers l’enfant en soi. Et lorsque cette part interne qui est capable d’exprimer notre vérité de l’instant, tant ce que nous portons (blessures, masques) que ce que nous sommes foncièrement (des anges incarnés) n’est plus refoulée, lorsqu’elle est libéré du poids de la souffrance, des blessures, nous devenons l’être complet, unifié, l’humain divin réalisé. 
Quand je dis réalisé, je veux dire autonome affectivement, conscient du diamant qu’il est, de sa valeur intrinsèque (qui n’est pas relative au faire mais à l’être) et qui s’exprime en vérité, qui dit ce qu’il pense, ce qu’il ressent, qui sait ce qu’il veut et qui le manifeste dans la matière.

La créativité commence dans son monde intérieur, dans la capacité à créer son bien-être interne, de choisir de focaliser son attention sur le centre de l’être, pour y  sentir la paix, la joie, l’unité qui procure un sentiment de puissance et d’humilité parce qu’on sait que c’est la source en soi qui créé, qui manifeste notre vie. Et que la qualité de celle-ci dépend de notre ouverture, notre alignement à la volonté divine.

Créer son bien-être n’est peut-être pas le bon terme il s’agit plutôt de s’aligner à la fréquence d’amour lumière en soi et de choisir de se laisser guider, inspiré, afin que nous soyons en cohérence avec l’être divin que nous sommes. 
Afin que la personnalité s’unisse à l’être divin éternel, de façon consciente et volontaire.

La volonté dirigée vers l’être divin intérieur, tant orientée vers le cœur que guidée par l’amour lumière, créé un état de bien-être, une sensation de liberté, de puissance qui est tempérée par la conscience que ça n’est pas la personnalité qui créé les miracles, la guérison, la libération, mais bien l’essence, la vibration, l’énergie, qui l’anime.

Les dons psychiques et les pouvoirs créateurs ont été expérimentés au travers de la dominance, du pouvoir sur les autres, de l'expansion de territoire par la force, de la manipulation et ont voit les conséquences de tels comportements en observant le monde tel qu’il est aujourd’hui. 
Lutter contre l’élite, les gens de pouvoirs, les manipulateurs pervers, c’est leur donner son propre pouvoir. 
La puissance de l’amour n’a rien à voir avec le pouvoir de domination. 
Notre pouvoir réside dans la reconnaissance de l’être divin intérieur et la réunification de tout ce que nous sommes, l'alignement à cette vibration essencielle.

Quand on a la chance de connaitre des personnes intimement, les parents, par exemple, les sœurs, les frères, on peut critiquer le fait qu’ils nous aient définit d’une façon arbitraire ou limitée, mais d’un autre côté ce sont les personnes qui osent nous exprimer leur ressenti et en cela ils sont des miroirs fidèles de ce que nous portons.

On peut distinguer ce que l’on porte de ce que l’on est aussi par cet exercice.
Les pensées émotions liées aux croyances ne nous définissent pas pourtant, ce sont celles qui créent notre personnalité, cet aspect superficiel de notre être.

Distinguer ce que l’on pense de ce que l’on ressent est important parce que ce qu’on ressent se rapproche plus de notre être véritable.
De même la première impression est souvent la bonne, celle qui nous est donnée par notre intuition. Le souci c’est qu’on va interpréter par le biais de nos croyances et là, c’est la confusion. Si une accusation nous blesse, c’est que nous portons cette croyance en nous. Que nous nous accusons de la même chose.




Notre conscience d’adulte et celle de l’enfant en nous, ont besoin de se rencontrer dans la paix, la reconnaissance mutuelle et de se relier dans cet amour inconditionnel afin que nous puissions renaitre, abandonner les masques et être soi-même. 
Véritable, authentique et spontané. 
La joie vient de cette capacité à être vrai, aligné intérieurement, en accord avec notre essence, fidèle à ce que nous sommes.

C’est en retrouvant cette unité intérieure, en étant dans l’amour inconditionnel pour tout ce que nous sommes, que nous exprimons la vibration de la source en nous.  Ça ne veut pas dire qu’on aime ses "défauts" ou "son ombre", mais qu’on a suffisamment confiance en la vie, en sa nature évolutive, en la source et sa bienveillance. 
Cette source père mère qui ne souhaite que notre bien-être et qui sait que celui-ci se construit dans la liberté, la paix, la tendresse envers soi. 

Elle nous met face à, nos rigidités, à tout ce qui nous empêche d’être lucide, de baigner dans l’amour et la lumière, elle révèle donc les masques que nous portons, les comportements qui les soutiennent et nous apprend à lui confier cela afin d’être libéré de la souffrance, des illusions.

Ce que je vis avec Féliz, me montre la puissance de la vibration, son impact sur l'entourage et comment la guérison advient. C’est un mélange de confiance en l’autre, en soi, en la source, en la vie et la reconnaissance que la vibration qu’on émane favorise ou au contraire ralentit la guérison de ceux qu’on aime.
Son oreille devient plus saine et il m’a fait comprendre que j’agissais dans la peur de le perdre. Ça n'est pas non plus par hasrad si c'est précisément cet organe qui est touché. 

J’ai appuyé sur la boule de pus pour que ça sorte plus vite et je ne l’ai pas vu pendant plus de douze heures suite à cela. Il m’a fallu accueillir toutes les pensées émotions liées à son absence, comme la première fois où il a disparu pendant trois jours et accepter de faire confiance à la vie, m’autoriser à recevoir l’amour, lâcher la culpabilité quand j’ai pris conscience que je forçais les choses, abandonner la notion de mérite, de récompense, l'idée que c'est ma volonté (personnalité) qui agit sur lui, retrouver la fréquence de la joie par le lâcher prise pour que son état/mon état s’améliore.

C’est une initiation qui continue et me maintient dans la position d’observatrice, dans le cœur, dans la paix et en cela, j’y vois l’œuvre de l’âme qui fait tout pour manifester sa présence, pour me faire prendre conscience de ses lois et les appliquer. D'ailleurs cette petite vidéo n'est pas venue à moi par hasard non plus:

Thula the Cat helps Girl with Autism live full Life




Je n’ai pas trouvé de traduction mais cette petite fille autiste qui peint de jolis tableaux, s’épanouit grâce à la présence de ce chat qui fait office de thérapeute et d’ami. 
Ici, c’est un petit clin d’œil, un signe de l’âme pour me confirmer mon ressenti dans ma façon de considérer Féliz de la même façon; Un enseignant, un thérapeute énergétique et un être qui m’enseigne les lois de la vie, le lâcher prise, l’amour inconditionnel…l'effet miroir, la loi de résonance, la puissance de la vibration et l'interaction...



Au réveil, m’adressant à cet aspect divin interne, je lui demandais de faire en sorte que je n’entre plus en réaction mais tout de suite, j’ai entendu:
« La réaction mène à la libération. Si tu n’es pas viscéralement impliquée, rien ne peut être libéré ; vu et relâché ». 
Et c’est la vérité puisque c’est en ignorant, en refoulant, en étant insensible, imperméable à ses émotions, qu’on reste en mode automatique, inconscient et victime. 

Quand on comprend/admet que ce que nous vivions est un genre de simulation visant à nous faire comprendre qui nous sommes en totalité et à unir la personnalité à la source en soi afin de rayonner la paix, l’unité, l’harmonie, la vie devient une aventure, une exploration et une découverte permanente de trésors, de dons, de potentiels, qui ouvrent sur un monde nouveau et celui-ci se découvre/créé ainsi de jour en jour.

On baigne alors dans la joie, la gratitude et l’enthousiasme à agir, en la conscience de qui nous sommes et de tout ce que nous pouvons réaliser/comprendre/faire lorsqu’on est dans la confiance en la source intérieure, en la vie et en soi. 
Et ce bien-être ne vient pas des circonstances extérieures puisqu’aujourd’hui et depuis hier après midi, il pleut, le ciel est couvert de nuages parallèles dans les nuances de gris (lol), ce qui aurait pu affecter mon humeur puisque j’avais pensé couper du bois, aller en courses, faire tourner une machine, laver les vitres, aller au jardin…
Pas tout en une même journée mais je pensais pouvoir agir plus dehors qu’à la maison. 

En ce moment une autre leçon que la vie m’enseigne, c’est de ne plus anticiper, de faire totalement confiance à la vie qui me guide vers le meilleur, qui sait ce qu’elle fait et me permet de voir à travers les yeux du cœur, la pertinence de certaines situations. 
Par exemple je peux voir que ma motivation à agir en tout ce que je viens d’énumérer est plutôt issue de la peur, des croyances que de la joie et l’amour. 

J’aime beaucoup écrire, lire, réfléchir, comprendre et j’ai tendance à me reprocher cette attitude parce que très souvent c’est au détriment des besoins physiques. 
Mais là aussi, ce qu’il m’est donné de comprendre, c’est que l’action qui découle de la joie, qui est motivée par l’amour, est beaucoup plus créative, efficace, que la contrainte, l’urgence ou l’action motivée par la peur. 




Une leçon au sujet de la loi du moindre effort, enseignée en directe live. Et en ce moment c'est mis en évidence de façon récurrente. Ce sujet, ce message publié il y a deux ans jour pour jour, n'est pas venu là par hasard non plus. Même si c'est face de book qui ramène les publications précédentes dans le fil d'accueil, je ne les lis jamais sauf aujourd'hui: "La loi du moindre effort"

La vibration qu’on émane définit notre état d’être, les circonstances de notre quotidien et se placer sur la fréquence de la joie, agir dans l’élan motivé par la paix, selon la loi du moindre effort, mène à la réalisation de ses objectifs, ceux qui comptent vraiment pour l’âme et en même temps rendent la vie belle, dans l’instant. 

Non seulement la vie est réjouissante mais en plus, l’énergie est décuplée lorsque c’est l’amour qui motive parce qu’alors, le moindre geste est vécu dans la joie. 
Sachant tout cela, je peux constater que l’élan à commencer la journée en faisant ce que j’aime le plus, ce qui me passionne, va modeler le reste de la journée et tout ce qui a tendance à me gaver habituellement si je le fais dans la contrainte, par obligation, par conditionnement, n’aura pas du tout la même saveur. 
J’ai fait du ménage hier avec une efficacité stupéfiante, une facilité et une rapidité qui viennent justement de cet élan porté par la joie et l’amour. L’envie de se faire du bien, d’honorer tout ce que je suis de la tête aux pieds. 

Et cette façon d’agir me donne le courage d’être qui je suis sans avoir besoin de me justifier, sans même douter de la pertinence de ce que je fais et comment je le fais. 
Sans m’occuper du regard extérieur et en même temps, en constatant que les autres me renvoient des sourires, des paroles bienveillantes. 
Tiens le soleil revient, juste quand j'ai fini d'écrire, cool!

Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.