mardi 9 février 2016

« Le discernement, une qualité de l'Esprit » Sophie Riehl





Ce matin la lettre d’info, de Sophie Riehl, résonne fortement et comme elle a suscité quelques réflexions, j’ai envie de la partager ici. 
Le juste milieu est toujours le positionnement idéal et c’est en venant au cœur de soi-même qu’on le trouve. 
Le cœur, la vision neutre, permettent de discerner ce qui est juste pour soi, dans un instant T. Lorsqu’on chemine vers la source, vers notre essence divine, ce qui est valable aujourd’hui ne le sera plus demain puisque nous évoluons en conscience et en capacité d’aimer. 
Cette essence étant notre nature originelle, c’est en lâchant les masques de la peur, de la culpabilité que cette vibration émerge et grandit en nous. 
Nous apprenons à reconnaitre sa "consistance" en portant attention à notre monde intérieur, en guérissant l’enfant que nous sommes, en unifiant les aspects de l’être et en vibrant les qualités de la source. C’est ce parcours qui nous rend libre, responsable et autonome….

Lettre d’info de Sophie Riehl :
« Le cheminement spirituel est une expérience intérieure basée sur les sensations. 
Ce n'est pas avoir de grandes connaissances intellectuelles, c'est se sentir relié à la Vie, aimé et protégé. 


Comme ce sont des plans invisibles à l'œil nu, il s'agit de faire preuve de discernement lors de ce périple pour savoir trier ce qui nous convient et ce qu'on peut laisser de côté. Effectivement nous sommes tous uniques avec différents niveaux de conscience. 
Ce qui convient à l'un n'est pas forcément adéquat pour l'autre. 
Je vous propose donc cet article qui fait le point sur ce discernement si important.

Le discernement, une qualité de l'Esprit
Le discernement est la faculté de percevoir, d'identifier ce qui est juste. 
C'est savoir faire la part des choses, faire preuve de perspicacité pour émettre un jugement sûr et conserver son intégrité intérieure.
Il est à utiliser dès le début de l'éveil spirituel et surtout à ce moment là.

En effet, quand nous entendons l'appel de notre âme, nous ressentons un élan intérieur pour ouvrir notre conscience à un nouveau monde, qui nous paraît souvent magique, ce qui est tout à fait normal, puisque c'est l'âme qui agit :-).
Nous commençons à entrer en contact avec des plans invisibles et des ressentis intérieurs qui ne peuvent se toucher ni s'expliquer intellectuellement. 

Nous avons soif des messages de notre âme, mais dans ce cheminement, nous pouvons douter de notre intuition ou nous sentir incapable de faire cette reliance directement. 
C'est la même chose avec notre divinité intérieure : savoir mentalement que nous sommes des émanations de la Source, que Dieu/Déesse est en nous est une chose, et communiquer directement avec notre Présence Sacrée est un autre pas à franchir.

Nous pouvons comme l'enfant nous sentir émerveillés de cette progression car notre cœur sent qu'il est sur le chemin du retour à Soi. Et il est naturel de vouloir être guidé sur ce périple par des personnes qui nous paraissent "plus évoluées" que nous. 

C'est là que je mets en garde tout chercheur de vérité, car ce que nous voulons c'est avant tout trouver Notre Vérité, celle qui nous correspond. 
Et nous avons tous une personnalité différente, un taux vibratoire différent, des compréhensions différentes de la Vie et cela est juste car en fait, la Vie n'a que le Sens qu'on lui donne. Après nous avons évidemment des affinités avec les gens qui sont en résonance avec nous. 
Mais il est important de se concentrer sur le message, et non le messager afin de garder toujours son pouvoir personnel. Je parle ici par expérience quand des personnes me contactent et sont désemparées par rapport à certaines choses qui leur a été dites, certains messages ou certaines attitudes de leur thérapeute, voyant, guide spirituel ...

Choisissez pour vous guider une personne qui enseigne par l'exemple, qui fait donc ce qu'elle dit, et dont la vie personnelle correspond à son message, un être qui vous aide à devenir autonome, à vous questionner vous-même et à trouver vos propres réponses. Comprenez que la clairvoyance, la clairaudience, la médiumnité, la télépathie ... ce sont des compétences. Cela ne fait de personne un être supérieur. La véritable spiritualité signifie être relié à l'Esprit, et l'Esprit, c'est Dieu, c'est l'Amour Universel. 
Donc se définir spirituellement revient à vivre l'Amour, pour Soi et pour les autres, simplement, cultiver la paix et la bienveillance.

Utilisez votre discernement pour vérifier que toute affirmation extérieure corresponde à votre vérité intérieure. Servez-vous des messages de vos émotions et de votre corps : si vous sentez une contraction, c'est que vous vivez une contradiction entre ce que vous entendez et ce que vous dit votre Conscience. 
Si vous sentez une ouverture, une dilatation, une joie dans le cœur, il s'agit de l'approbation de votre Présence.

Ainsi, cheminez à votre rythme sur le chemin du retour à votre Divinité, ne culpabilisez pas si vous ne parlez pas tous les jours à vos guides ou à vos anges. Ils ne sont pas dans un temps linéaire, pour eux il n'y a pas de séparation et leur accueil et leur disponibilité vous sont toujours offerts, car ils se réjouissent d'enrichir votre Vie et de vous aider à vous élever.

Vous pouvez vous détendre, profiter du voyage et vous sentir fiers de vous construire et d'évoluer vers votre réalisation grâce à votre bienveillance et votre discernement personnel, en choisissant simplement d'aimer toute chose dans votre Vie. 
Sophie Riehl




Cet article résonne avec ma pensée sur plusieurs points. 
Déjà, le fait de s’ouvrir à la source en soi est un appel du cœur avant tout mais le souci c’est que ce cœur est bien souvent en souffrance et l’enfant en soi a besoin d’attention, d’approbation, de reconnaissance tout autant que de pouvoir rêver.

Les pièges sont nombreux mais en même temps ils nous aident à grandir, à nous émanciper en apprenant à discerner l’origine de la voix qui parle en nous.

Là encore on en revient à la nécessité de guérir l’enfant intérieur afin de ne pas attirer des gens qui sont aussi en mal de reconnaissance par le phénomène de résonance.
Ceux qui canalisent ne sont pas plus ancrés, libérés des pièges de l’identification et en général c’est une vie difficile qui les a amenés à se tourner vers d’autres réalités.

Je me dis, en général, quand je lis un message canalisé qu’il s’adresse avant tout à celui qui le reçoit, qu'il est la réponse à une demande personnelle et ça me permet de ne pas être impressionnée, de voir celui qui transmet le message, sur un pied d'égalité.
Nous sommes tous sur le chemin de, la découverte de soi et une autre indication c’est le fait qu’une personne soit très identifiée au rôle de sauveur, parle sur un ton supérieur, donne des injonctions, se présente comme élu ou à très à part. 
Dans ces cas là, il vaut mieux s'éloigner de ce genre de personnes mais c'est aussi l'occasion d'accueillir en soi ce qui a motivé ce besoin de chercher des réponse au dehors. Une invitation à écouter l'enfant en soi, à trouver sa propre lumière et sa propre autorité.

Selon ma compréhension de ce qu’est la source qui pour moi est une conscience bienveillante, omnisciente, omniprésente et omnipotente, ou l’amour inconditionnel allié à une très haute sagesse, un être qui canalise n’est pas spécialement porteur de ces qualités.
Nous sommes cette essence mais il y a mille et une façons de contacter les mondes invisibles qui ne sont pas tous dans l’équilibre et l’harmonie et ça répond toujours à notre propre émanation.
Puis par nature, nous canalisons tous puisque nous sommes essentiellement constitués et traversés par des énergies continuellement.
Apprendre à ressentir son corps, à reconnaitre et à faire confiance à sa propre guidance est la meilleure des façons de pénétrer nos propres mondes intérieurs.

Concernant les guides de l’invisible, je ne les nomme pas ni ne cherche à savoir comment ils s’appellent. Par nature et par leur rôle, ils ne sont pas censés être sur le devant de la scène. Le risque de les nommer, c’est de les idolâtrer, de croire qu’ils sont supérieurs et de rester dépendant. Un genre de transfert et de perte de pouvoir, de déresponsabilisation. Puis comme ce que je cherche à vivre et réaliser, c’est la paix, l’unité, l’harmonie intérieures et comme nous vivons dans un monde où tout est polarisé, selon notre vibration, nous attirons des énergies en conséquences. 
Le mondes invisibles ne sont pas tous des mondes d’amour et de lumière mais d’un autre côté, la vision duelle nous pousse à croire que les énergies sombres sont négatives alors qu’elles peuvent nous révéler à nous-même, soit par le contraste, soit en cherchant l'unité.

Pour toutes ces raisons, il est bon d’apprendre à s’écouter, à se centrer, à gérer ses pensées émotions énergies. Nous portons tout en nous et attirons en conséquence donc en cultivant l’amour inconditionnel de soi, en apprenant à reconnaitre les différents états d’être qui découlent de nos pensées, et en offrant à la source, tout ce qui est en conflit, nous développons le discernement, le non jugement. 

Si je parle de la source, c’est qu’elle représente à mes yeux, l’harmonie, l’équilibre masculin féminin. Puis plutôt que de parler aux anges, aux saints, maitres ascensionnés, j’active les rayons sacrés qui sont des vertus que nous avons en nous et que nous pouvons cultiver afin d’intégrer les qualités de la source, de la paix, de l’équilibre et de l’harmonie. 
Ou les énergies qui rendent la vie belle et la personne libre, heureuse, autonome et responsable. 
Puis sachant que le maitre intérieur est l’émanation de la source, l’origine de mon être, cet aspect relié à la conscience pure, je me tourne plutôt vers lui/elle. 
Même si l’idée de personnaliser ces énergies est un support, une façon de se sentir plus proche, de pouvoir l’appréhender en confiance, il s’agit plutôt à mon sens d’un être complet, d’une énergie, une étincelle de la source, autonome et en même temps faisant partie du tout.
Les interactions et le contexte de cette incarnations, sont un jeu de miroir qui nous révèlent ce que nous sommes et visent à nous faire comprendre que nous sommes tous issus de la même source; différents dans la forme mais issus de la conscience Une. 
Ce savoir permet d'aimer mieux, d'être plus conscients et bienveillants, d'incarner notre essence originelle dans la matière, de vivre en tant qu'individu conscient de faire partie de l'ensemble.

C’est tellement gigantesque que pour le mental humain qui en général est encore dans la peur et très limité, c’est inconcevable alors nous utilisons des supports visuels, énergétiques pour essayer de s’en faire une idée. 
Mais ça ne vise qu’à rassurer le mental, à prendre confiance en soi parce que la façon la plus sûr de connaitre cet aspect de soi qui est aussi l’énergie traversant et animant chacun, c’est de la ressentir. 
Plus on le fait et plus on prend confiance et on lâche les supports, images, croyances.


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.