samedi 27 février 2016

« La diversité des formes de vie » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Très chers humains,
Aujourd'hui nous volons vous parler de la diversité sur votre planète. 
Vous avez une grande quantité d'êtres vivants différents qui cohabitent sur la même planète.
Il y en a déjà eu une plus grande diversité, mais observez comme la vie est une suite d'évolutions. 
Il y a un ménage qui se fait actuellement depuis des décennies pour réduire la diversité pour repartir presque à neuf dans un nouveau cycle d'évolution. 
Vous-même, les humains, êtes en train d'évoluer profondément, votre ouverture de conscience affecte votre corps à des niveaux que vous ne soupçonnez pas encore, mais qui se révèleront dans les années à venir et encore plus avec les prochaines générations! 

Mais dans chaque être vivant, il y a la même Source, le même Amour, les mêmes rayons de vie. 
Nous vous invitons à voir cette divinité qui se trouve derrière et à l'intérieur de chacune de ces formes de vie qui vous entoure, que cela soit dans les humains de l'autre côté de la Terre ou dans les animaux que vous croisez et même dans les plantes qui vous entourent.

Tous sont une création de la même Source et vous êtes tous interreliés. Il y a même des formes de vies différentes sur d'autres planètes et pourtant la même Source de vie coule en eux. 

Ce que nous aimerions que vous reteniez de ce message est que toute forme de vie est égale et seuls vos jugements rendent ces relations compliquées. 

Certaines formes de vies se nourrissent d'autres formes de vie et il n'y a pas de jugement, c'est dans l'ordre naturel des choses. 
Vous n'êtes pas encore rendu à vous nourrir uniquement de l'énergie cosmique alors nous vous invitons à simplement respecter cette vie que vous consommez, ayez de la gratitude pour cette vie offerte pour vous en ayant conscience que le cycle de vie continue et que d'autres vies seront créées afin que vous puissiez vous nourrir et que lorsque vous mourez, la Terre elle-même se nourrira de votre corps.

Nous vous invitons à méditer sur la beauté et l'équilibre de ce cycle magnifique qui a permis l'évolution de la vie sur votre planète et qui vous permettra d'atteindre des niveaux d'évolution supérieurs dans les générations à venir!

Nous sommes avec vous tous les jours et nous pouvons vous aider lors de vos méditations afin de voir la beauté invisible à l'œil.
Les Guides de l'Unité.
via Daniel Desjardins, créateur de l’Alchimie du cœur
Vous pouvez partager et reproduire ce texte à condition d'en respecter l'intégralité.




Voilà un message auquel j’adhère totalement et qui en plus m’évite d’avoir à écrire, ce matin. 
J’ai une flemme énorme en ce moment, je me laisse totalement aller et regarde la tristesse en face. 
C’est sûr que nous sommes prompt à juger, à rejeter, mais on peut constater que plus on accepte les aspects sombres de soi et plus on est rempli d’amour non seulement à l’intérieur mais aussi pour ceux qui avant nous dérangeaient. 

La faculté de raisonner, de se faire une idée, une opinion, si elle n’est pas associée à l’amour, au cœur, on bascule vite dans le jugement, l’injustice. 
Et on verra que c’est directement relié à la façon on se voit et on se traite.

Il y a deux cent ans ou même moins, (et parfois encore), on pensait que les femmes avaient un cerveau limité, que les bébés étaient des choses, que les gens de couleur était des sauvages, des bêtes…que l’homosexualité était une maladie, que les gens qui canalisent étaient schizophrènes…
L’humain évolue dans sa façon de considérer les choses parce qu’il apprend à connaitre ce qu’il jugeait à priori, ce qu’il craignait. 
Bien souvent c’est dans la structure familiale que la peur des différences se désagrège parce que la vision du cœur prévaut, parce qu’un parent aura du mal à rejeter son enfant différent, homo, handicapé, un cousin étranger, de couleur…

Ce n’est que l’ignorance qui fait qu’on réagit par peur mais quand on sait en plus que nous portons tout en nous, que l’autre éveille nos peurs, révèle ce que nous rejetons de nous-même, ça calme drôlement, on perd la tendance à accuser l’autre, à le juger. 

Du moins, le réflexe existe toujours mais on n’en fait plus une vérité, on sait que c’est un système interne d’attraction et de répulsion, que c’est juste un outil d’évaluation et que seul le cœur donne une vision juste de ce qui est.

Et l’alimentation, les à priori, les croyances, les modes à ce sujet sont à l’image du mouvement de la vie, changeant. 
On sait que la nourriture est de plus en plus industrielle, que tout est dénaturé et à mon sens c’est une formidable occasion de se fier à son intuition, son instinct, même pour choisir la nourriture qui nous correspond. 
La majorité des gens qui prônent des régimes oublie que chacun est unique, que la relation à la nourriture est une histoire intime qui s’inscrit dès la naissance, voir même dans le ventre à l’état fœtal, qui dépend de la qualité de la relation à la mère, de l’estime de soi, du contact avec l’enfant intérieur et de la relation à l’incarnation, à l’âme, à la terre. 
C’est aussi conditionné par les peurs et les croyances comme tout ce qui concerne les besoins vitaux. 

Chacun devrait pouvoir se faire suffisamment confiance pour se fier à ce qu’il ressent, établir une relation intime à son corps physique, ses systèmes vitaux internes et son cœur pour pouvoir déterminer le régime qui lui convient. Tout en sachant qu’on évolue toujours.

Le protocole de la semaine donné par Daniel Desjardins est le suivant
Processus verbal de transformation de la semaine
« J'appelle toute les parties de mon être qui ont des jugements envers moi, ma nourriture, ce que les gens considèrent comme de la nourriture, la façon dont est préparée la nourriture et les êtres qui préparent cette nourriture. Je vous remercie de votre présence et je vous accueille. »
Puis le lien de la troisième vidéo de la série « incarner sa divinité »
Avec un résumé de l’essentiel de ce qu’il partage dans la vidéo :
Voici quelques Intentions que je vous propose de faire tous les matins:
·         Mon intention est de m'ouvrir à l'Amour divin et à ma divinité et de l'exprimer dans chacune de mes créations de plus en plus chaque jour.
·         Mon intention est de reconnaître et voir ma divinité
·         Mon intention est d'être à l'aise avec ma divinité
·         Mon intention est d'incarner ma divinité



 

Quand on pense à l’amour divin, on pense surtout à recevoir cet amour, à entretenir une relation privilégiée avec la source parce qu’on pense manquer cruellement de cet amour. Mais à mesure qu’on lâche le jugement, l’auto-jugement, et en réintégrant les aspects internes considérés comme laids, mauvais, on peut sentir l’amour grandir en soi, le cœur et la conscience s’ouvrir et on comprend alors que plus on s’offre cet amour et plus on le ressent, plus on le rayonne naturellement. Plus on est aimant envers soi et plus on le devient avec les autres parce que le jugement ne devient plus le critère d’évaluation. 
On sait que la vérité de l’être est plus profonde que ce qui apparait en surface.

Incarner sa divinité, c'est d'abord la connaitre, reconnaitre la puissance de l'amour sans conditions, l'appliquer à soi-même et c'est ce qui permet de se laisser guider en confiance par la source, de s'aligner à sa volonté, sa vision, enfin une partie. 
En ce sens lorsqu'on émet l'intention de l'incarner on accepte de faire confiance à ce qui se présentera. Il ne s'agit pas de contrôler mais au contraire de lâcher prise. 
D'accepter de revenir au cœur pour adopter un regard neutre, plus proche de celui de l'âme.



Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.