dimanche 24 janvier 2016

« Se libérer de la prison intérieure » Nicolas Karels & « Tout est parfait » Sylvain Didelot






J’ai passé la journée d’hier à suivre l’intuition pour agir, comme je le fais maintenant en conscience et en confiance, sans douter de la pertinence de l’élan de l’instant et en sachant qu’il me mène toujours vers une plus grande ouverture de cœur, de conscience, de compréhension, de clarté. 
Je sais aussi que la compréhension mentale vient après que je me sois confiée en mon cœur en tout confiance, que j’aie lâché prise sur les peurs, les émotions relatives à la petitesse et au sentiment d’indignité. 
Une confiance totale en tout ce que je suis qui me permet après l’ouverture de cœur et de conscience, d’être en mode réceptif et de pouvoir capter, voir le sens de ce que j’ai vécu. 

La plupart du temps, il s’agit d’un ajustement intérieur, dû au fait de lâcher les conditionnements, les réactions, les réflexes automatiques. 
Dans un premier temps, une peur émerge et en l’offrant au cœur, à la source d’amour lumière intérieure, en ne cherchant pas à l’occulter, la nier ou la rejeter, elle est harmonisée, équilibrée dans la paix du cœur, ce qui a pour effet d’amplifier la foi, la confiance en soi et de se libérer des conditionnements. 

Peu à peu, émerge une conscience nouvelle, une vision plus large, bienveillante et claire de ce que je suis et de ce qui est. 
C’est la réunification des aspects de l’être qui apparaissent alors dans toute leur lumière, leur pertinence. Une conscience qui s’élargit dans l’ouverture et le mouvement qui consiste à puiser dans la sagesse de la conscience collective éclairée qui s’exprime au travers de ceux qui sont conscient de leur nature véritable et multidimensionnelle.

Une ouverture simultanée de cœur et de conscience qui par les synchronicités amène des rencontres qui vont amplifier la foi, élever la fréquence vibratoire dans les échanges de cœur à cœur. 
Il n’est même pas nécessaire qu’il y ait une rencontre directe dans la dimension physique puisque tout se passe avant tout au niveau subtil, vibratoire. 
Le fait de m’être ouverte au projet de co-création par les vibracapsules proposées par Jérôme Matanaël et Sylvie, a favorisé l’ouverture de cœur, la réception de nouvelles vibrations, de codes qui ont activés les programmes internes relatifs à la peur, aux croyances obsolètes qui ont été harmonisés, dans la paix du cœur, le lâcher prise, le fait de ne pas réagir à ces pensées émotions qui ne sont plus adaptées à ma foi, mon désir d'unité, de paix. 

« Les 13 VibraCapsules » : Participez à une co-Création Vibrale (et vibrante !)




C’est par cette ouverture aux autres, en toute confiance, que chacun peut gagner en confiance, en sagesse et en capacité d’aimer. 
L’amour lumière que nous sommes a besoin de se manifester d’abord à l'intérieur, entre tous les aspects de l’être puis d’aller rencontrer d’autres cœurs dans un état d'esprit serein, en toute sécurité, afin de grandir. 

C’est ce qui arrive toujours, qu’on en soit conscient ou non mais quand on le fait en conscience, par choix, par amour pour soi et pour la vie, on est face à ceux qu’on peut appeler notre "famille originelle" et ces échanges enrichissent et développent l’amour lumière en soi. 
Quand je parle de famille originelle il s'agit d'une énergie ou combinaison d'énergies, une vibration commune qui fait que les êtres sont en résonance, à partir du cœur, puisque tout ce qui se ressemble s'assemble selon le principe d'attraction. 

On n’est plus connecté par la peur, les conditionnements, afin de voir ce qui est enfoui en nous, de percer notre ombre pour y trouver la lumière, dans des situations douloureuses et récurrentes, on grandit en amour et en sagesse, par la connexion du cœur, de l’âme, de la conscience Une. 
Les relations deviennent agréables, les échanges se font dans la sincérité, la simplicité et la reconnaissance mutuelle, la fraternité, le respect.

J’ai glané quelques paroles de sagesse sur la toile, toujours portée par l'élan de l'instant, le désir, la joie de suivre son intuition qui permet de découvrir, de rencontrer des êtres, des paroles en résonance... 

Le premier article parle de l’effet miroir, de ces rencontres où l’autre nous renvoie ce qui en nous a besoin d’être éclairé, pacifié, ramené au cœur. Ceci dans le but de nous permettre d’apprendre à faire du lâcher prise, par le retour au cœur, un réflexe et ainsi à cultiver la paix en soi, la maitrise des énergies et surtout la reconnaissance de qui nous sommes en vérité et en totalité.   
  




« Se libérer de la prison intérieure » 
Lorsque quelqu'un vous offre votre libération, il est utile de ne pas passer à côté. 
Nous pensons jusqu'à ce que nous en prenions conscience que le monde peut nous emprisonner. Que nous passons notre vie dans une cellule imaginaire et que cette dernière nous ôte tout pouvoir de liberté. 


Généralement, nous accusons nombre de circonstances quant à cet emprisonnement. Notre famille, notre conjoint, notre patron, nos amis, la religion, la société dans son ensemble.
 
Ce petit jeu dure jusqu'à ce que l'on prenne conscience que celui qui nous emprisonnait ce n'était pas eux mais nous. 
Que celui qui est était le seul à croire ce qu'on lui dit, c'est moi. 
Que celui qui se fait mal, ne se respecte pas en acceptant de poursuivre une vie dénuée de tout sens — et le sens qu'on lui confère est propre à chacun — c'est encore moi. 

Ce constat n'est pas facile à regarder. Car en un instant, ceux que nous prenions pour coupables de notre mal-être disparaissent. Nous restons seul avec nous-même.
 
Bien sûr, le monde est ce qu'il est avec son lot de violences et de souffrances. 
A ces dernières, nous ne pourrons pas échapper indéfiniment. Elles seront toujours présentes mais le regard que nous porterons à leur égard créera une vibration proportionnellement égal. 
Oui, ce monde est tel qu'il est. Et quelque part, je suis tel que je suis. 
Un être humain qui vit des expériences et qui accepte que celles-ci l'enrichissent plutôt que le détruisent
Toutes ces expériences sont utiles. 
Toutes nous amènent vers plus de compréhension de nous-même. 
Toutes nous ouvrent à nos mécanismes inconscients.

Si je prends le parti d'accepter de regarder en face ce que je ressens, au lieu d'être des expériences qui m'empêchent de vivre, elles deviendront des expériences m'ouvrant à une nouvelle vie.
 
Lorsque je fais cette démarche, il n'y a plus d'extérieur. 
Je vois que tout se passe en moi.
Je vois les prises de position que je prends, les jugements que je pose sur ce qui devrait être et ce qui ne devrait pas être. 
Je me retrouve face à mon miroir et je me vois tel que je suis. 
Sans me juger, j'accepte totalement cela. 
Je sais que derrière cela, il y autre chose. 
Il y a quelque chose de bien plus grand, de bien plus vaste.
 Nicolas Karels




Celui-ci est un message de Sylvain Didelot qui canalise des êtres de lumière et sa propre sagesse, sa conscience « divine » ou son essence originelle. 
Il nous offre son point de vue éclairé à propos du lâcher prise, de l’expression « tout est parfait » qui suscite beaucoup de questions, de réactions et selon « l’endroit » où elle est perçue, apparait soit comme une folie, soit comme une vérité. 

C’est vrai que beaucoup de messages relatifs au karma font beaucoup de dégâts parce que lorsqu’on a été victime d’inceste, de violence, de manipulation, on aura beaucoup de mal à percevoir la pertinence de ces choix d’âme puisque la culpabilité amplifiera le sentiment d’injustice, la colère envers l’âme, le rejet de soi…

Cette vérité peut seulement être appréhendée depuis le cœur, par la personne elle-même, de l’intérieur, par sa propre guidance, par l’inspiration, l’intuition et la sagesse intérieure qui lui montreront le sens des « épreuves », difficultés…

On comprendra alors, que ce que nous avons vécu est précisément ce qui a permis l’ouverture de cœur et de conscience, la capacité de percevoir au-delà du visible, de connaitre sa nature véritable et de pouvoir devenir autonome et libre par la relation intime avec le divin en soi. 
Les souvenirs douloureux seront absorbés dans l’amour lumière de la source, révélant leur pertinence, leur potentiel de réalisation. 
Le sentiment d’indignité est absorbé dans la connaissance de qui nous sommes véritablement, entièrement et la certitude d’être aimé sans condition par la source père mère donne un sentiment de grandeur et de perfection qui est bien au-delà de l’entendement humain et qui ne se base pas sur la comparaison mais sur la connaissance intime et profonde de soi. 
On comprend la force qu’il y a dans la vulnérabilité, l’empathie, l’hypersensibilité qui permettent de sentir, de savoir que nous sommes Un, que chaque être est une émanation de la source père mère et mérite le respect. 
On peut alors vivre en toute confiance en soi et vis-à-vis des autres, en harmonie et en paix…






« Tout est parfait » 
« Depuis des centaines d'années, des messages sont reçus dans le monde entier exprimant combien tout est parfait, qu'il faut lâcher prise et laisser faire.
Ces messages sont justes mais tellement mal interprétés par manque de mots justes pour décrire des concepts qui commencent juste à être exprimés en mots "modernes". "
Tout est parfait" ne signifie pas que rien n'est mal mais bien que cette perception du bien et du mal appartient à notre espace, à nos croyances et au règne humain. 


Dans l'au delà, ce "tout est parfait" signifie que "tout est utilisé" pour nous aider à grandir, nos peines ont fait de nous ce que nous sommes, nos "galères" nous apprennent à nous dépasser dans l'expérience. 
"Tout est parfait" ne signifie pas non plus que nous pouvons blesser sans conséquence dans l'expérience visible. 
Ce "tout est parfait" vient d'un espace ou d'un temps où notre vie est perçue comme celle des personnages de nos jeux vidéos mais avec beaucoup plus d'amour. 
Ce" tout est parfait" est vu comme des enfants que l'on regarde casser leurs jouets mais que notre amour inonde. 
Alors, rappelons nous que ce "tout est parfait" signifie à quel point nous sommes aimé(e)s quoi que nous fassions mais aussi que ce que nous faisons reflète l’énergie de ce que nous "serons".
 
"Lâcher prise", ces mots ne signifient pas ne rien faire ou laisser tomber un problème. 
De la part des guides, cela signifie demander de l'aide aux autres nous mêmes visibles ou invisibles, à nos frères et sœurs ou aux guides de lumières. 
Nous avons d'autres dimensions à notre service. 

Le malheur de l'humain est de se croire toujours seul car, ce qu'il croit, il le verra un jour. 

Alors, "lâcher prise" de ce que vous croyez connaitre, s'ouvrir aux autres "possibles", à l'aide des autres plans. 
Alors, après ce "lâcher prise" de faire seul, viendra l'action, seul vrai vecteur de changement mais, celle ci sera conduite avec une âme accompagnatrice de sa lumière et de l'aide nécessaire.
 
"Laisser faire" ne signifie pas de ne pas agir ou ré-agir mais d'accepter le moment présent, le traverser pour mieux en modifier l'expérience. 

"Ce en quoi tu résistes persiste" dit le cours en miracle, il y a donc bien ici l'idée de ne pas résister à ce qui change mais de laisser faire ce changement, de la laisser vous transformer et amener en vous ce qui résonne comme "l'action juste" et sans violence

Plus on résiste et plus on est violent. La violence ne mène qu'a sa propre création, alors, agissons chaque jour, sans violence, dans le sens de notre conscience liée à notre âme en Paix.
Alors, et seulement là, apparaîtrons en nous les "tout est parfait, en laissant faire et lâchant prise, je me découvre à l' ACTION avec un ÊTRE plus grand et sage que moi même, je deviens alors l'instrument de ma propre création."
Haut du formulaire





Une autre chose essentielle à se souvenir dans ce jeu de miroir où l’autre nous renvoie une image de nous même, c'est qu'on verra tout autant notre ombre que notre lumière. 
La conscience divine nous montre avec clarté ce qui est à voir.  
Et quand on fait appel à la lumière, elle va nous révéler ce que nous ne voulons pas voir ou ce dont nous n’avons pas conscience en nous-même, que ce soit au travers d'êtres humains, d'autres dimensions ou de notre source intérieure.

J’ai failli me faire avoir hier en oubliant qu’à chaque fois que je vais vers l’autre, suis en interaction avec d’autres êtres, énergies, selon leur vibration plus ou moins lumineuse, ça reflétera ce que je porte dans les mêmes proportions ou la même intensité. 

Après avoir fait silence en mettant en route la vibracapsule, ce que j’ai vécu dans la journée aurait pu me faire croire que j’avais trahi ma propre guidance en me tournant vers des êtres qui sont plus conscients du divin en eux ou qui ne doutent pas de leur guidance. 

Mais le processus de révélation selon l’effet miroir est toujours le même et ça m’invite toujours à revenir en mon propre centre, à trouver le juste milieu entre l’introspection et l’extériorisation, à gagner ainsi en confiance vis-à-vis de ma propre guidance. 
À vérifier que le centrage dans le cœur, dans la paix et l’unité intérieures créé une rayonnance imperméable aux énergies de basses vibrations.

Ces deux textes sont venus me rappeler l’essentiel et ça m’a aidé à maintenir mon attention à l’intérieur plutôt que de juger ou d’accuser moi-même ou les autres.
Le jugement envers soi ou envers autrui, éveille l’instinct de survie, de méfiance et ça créé des failles énergétiques où peuvent s’engouffrer des énergies semblables. 
Il y a bien intrusion mais elle vient par attraction, en réponse à notre propre division interne.
Nous sommes puissants si nous mettons en application les enseignements qui parlent de l’amour inconditionnel et de la paix parce que l’énergie de l’amour est la puissance qui permet la communion avec des énergies, des êtres qui sont sur des vibrations semblables. Et pour grandir en amour et en sagesse, il nous faut prendre le risque d’aller vers l’autre sans jugements ou à priori. 
C’est la même chose lorsqu’on sort de sa zone de confort, il n’y a pas de risque zéro mais quand on sait qu’on peut faire confiance à la source intérieure qui nous guide toujours vers le meilleur, ça permet de se sentir en sécurité tout en allant vers l’inconnu. 


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.