jeudi 5 novembre 2015

« Vous pouvez découvrir d’autres façons de penser si vous vous en donnez la liberté » Lise Bourbeau





Pensez-vous être capable d’accepter d’autres façons de penser que les vôtres? 
Je vous suggère de noter votre capacité sur une échelle de 1 à 10 et de vérifier également auprès de minimum cinq personnes qui vous connaissent bien, s’ils trouvent que vous êtes ouvert d’esprit. 
Posez-vous ensuite les questions suivantes: Est-ce difficile d’entendre leur point de vue sur le sujet s’il diffère du mien? Quelle est ma première réaction intérieure? Puis-je accepter qu’ils ne pensent pas comme moi à ce sujet? 

Je me souviens d’une situation vécue il y a plusieurs années. À plusieurs reprises, j’avais entendu mes sœurs dire que maman les appelait pour savoir comment ça allait. Chaque fois, je me sentais un peu plus rejetée. « Pourquoi ne m’appelle-t-elle pas MOI aussi ? » 
Ça m’a pris au moins deux ans avant de me décider à lui poser la question. 
Elle m’a répondu aussitôt : « Mais toi je sais que je n’ai pas besoin de t’appeler parce que ça va toujours bien, tu te sors facilement de tes problèmes et je peux te faire confiance ».  

J’ai réalisé que dans le temps, en bonne personne rigide, je faisais croire à tout le monde que tout allait bien dans ma vie. 
En acceptant sa façon de penser, je me suis sentie très aimée tout à coup. 
J’osais même espérer qu’elle m’aimait plus, ce qui satisfaisait fort bien mon ego. 


Quand je travaillais dans le domaine de la vente, j’ai réalisé à quel point s’ouvrir à une autre façon de penser est utile. Je vendais un système de cuisson qui était très cher, car il était de qualité supérieure à tout ce qui se vendait sur le marché. Son plus grand atout était de préserver toutes les valeurs nutritives des aliments durant la cuisson. Quand les clients me parlaient du prix (plusieurs achètent le prix et non le produit), je leur disais que le plus important était de découvrir si ce produit répondait à un besoin véritable pour eux. Après plusieurs questions et bien sûr si cela répondait à leur besoin, ils avaient changé leur façon de penser face au prix et l’acceptaient plus facilement. 

Et vous? Que faites-vous lorsque vous n’êtes pas d’accord avec les autres dans votre vie personnelle et professionnelle? 
Essayez-vous de les convaincre de votre idée ou essayez-vous plutôt de découvrir le pourquoi de leur façon de penser? 
Êtes-vous capable d’admettre devant les autres que vos opinions différentes sont toutes valables? 
Vous donnez-vous le temps de réfléchir à leur point de vue avant de clore une discussion? 

Par exemple, un père croit qu’aimer sa fille, c’est être permissif et la mère croit qu’elle doit être plus sévère. Il est certain que si les deux souhaitent vraiment savoir comment l’autre est arrivé à cette vision de l’éducation d’un enfant, le conflit ne durera pas longtemps. 

Les gens dont vous avez le plus besoin pour évoluer sont ceux qui ont des opinions différentes des vôtres
Il est bien sûr très agréable de passer du temps avec les personnes qui pensent comme nous. C’est plus calme, plus facile, mais il est impossible de toujours être en présence de telles personnes. 

À travers l’enseignement d’Écoute Ton Corps, j’ai toujours voulu démontrer les différentes façons d’aborder une situation pour aider les gens à s’ouvrir à de nouvelles idées. Par exemple, les définitions des mots aimer, accepter, émotion, égoïsme, autonomie, dépendance, etc. aident beaucoup ceux qui sont ouverts d’esprit. 

Si vous tenez fermement à vos opinions, cela indique que vous n’êtes pas libre, mais que vous laissez plutôt votre ego décider pour vous
Celui-ci ne veut pas accepter le nouveau, il s’accroche à tout ce qui a été appris et ne vit que dans le passé.  

Il ne tient qu’à vous de choisir ce qui est le mieux pour vous. 
Vous avez toujours la liberté de choisir. 

Osez, au moins une fois par jour, vous intéresser à une opinion différente. Vous serez étonné d’apprendre des choses très intéressantes.
Avec amour, 
Lise Bourbeau 
http://www.ecoutetoncorps.com/fr




C’est vrai que le fait d’entendre d’autres points de vue, élargit considérablement l’esprit et ce, peu importe qui délivre la nouvelle info. 
Pour ma part, les messages canalisés m’ont énormément aidée à redéfinir certains de mes points de vue, le sens de certains mots, ma vision du monde et de moi-même.  
Des auteurs, des conférenciers, des poètes même, peuvent nous aider à ouvrir notre cœur et notre esprit. 
La rencontre avec de nouvelles personnes, le fait de déménager, de voyager, enrichit notre personnalité et notre être mais ce qui est encore plus épanouissant, c’est la connexion subtile à notre nature véritable, notre âme, la conscience divine, celle de la terre Mère, la Nature.

La capacité à voir au-delà des apparences, depuis l’espace serein du cœur est le meilleur moyen d’élargir sa conscience. Lorsqu’on cesse de juger juste pour voir ce qui est, de façon neutre, en retirant les lunettes de nos à priori, le voile que forme les blessures de notre histoire, on découvre quelque chose de nouveau, de complet. 

Les chanteurs « à texte » m’ont attiré pour cela, pour le fait que ça m’aidait tant à confirmer mes valeurs qu’à m’ouvrir sur d’autres façons de voir. Ils offraient des perspectives nouvelles pour l’adolescente que j’étais et m’ont aidé à asseoir mes valeurs en dépit du fait que celles-ci ne correspondaient pas aux croyances générales. 
Puis la musique porte la vibration de leurs paroles et par le caractère universel du son, j’ai pu m’ouvrir aux chanteurs du monde entier, élargissant encore plus mon esprit et mon cœur. 
Apprendre une langue étrangère est aussi un formidable moyen de s’enrichir et en comprenant l’anglais et l’espagnol, on s’ouvre à la planète entière tout en restant chez soi. 

Internet est aussi une fenêtre ouverte sur toute l’humanité et la tenue de ce blog me connecte avec des âmes de toute la terre. La page des statistiques du blog indique le pays d'origine des lecteurs et je suis toujours surprise de voir que je suis lue jusqu'en Russie! C’est le côté magique de ces nouvelles technologies même si le caractère anonyme laisse place aux pires abus. 
Mais c’est comme pour toutes choses, le fait de ne pas juger ou rejeter systématiquement, permet de voir au-delà de nos propres réactions. Puis quand on sait que la réaction est la manifestation d’une stratégie d’évitement qui dissimule une peur, une incompréhension, en offrant les pensées émotions réactionnaires à la source en soi, on devient plus objectif, souple, permissif et libre d’être nous-même sans craindre le regard d’autrui. 

La permissivité est une des lois essentielles à la manifestation de nos rêves, nos désirs. Sans cela, nous nous limitons, nous ne pouvons pas créer délibérément et librement. 
Et c’est lorsqu’on prend en charge les pensées émotions que l’autre aura éveillé en nous, que la permissivité et la liberté d’être s’installent en nous. 
Quand on s’autorise à suivre son cœur, et quand nous n’obtenons pas ce que nous voulons, quand nous avons l’impression de subir un échec, le fait de lâcher prise nous permet de prendre du recul et de devenir de plus en plus ouverts et tolérants
Déjà envers nous-même et par extension, naturellement, envers les autres. 

Un esprit ouvert est celui qui peut se remettre en question, qui sait qu’il créé sa vie selon ce qu’il émane et pour cette raison, le jugement devient obsolète. 
Quand on peut accueillir ses erreurs avec compassion, on devient beaucoup plus permissif et fort en même temps
Ce qui nous irrite dans le comportement des autres, leurs façons de penser, c’est exactement ce que nous rejetons en nous-même. 

En accueillant tout ce qui émerge dans les rencontres où nous sommes face à quelqu’un de violent, ou que l’on juge stupide, on guérit une part de soi et pour cette raison, l’autre devient un révélateur plutôt qu’un ennemi
Depuis le cœur, on saura prendre de son point de vue, ce qui peut nous faire grandir, en toute objectivité, plutôt que de le rejeter systématiquement parce que son comportement nous semble inadéquat ou encore parce que nous voyons qu’il dit certaines choses qui pour nous sont fausses. 

On a tendance à juger l’autre et à le rejeter parfois pour un simple détail, un mot de travers ou même un accent qu’on trouve ridicule. 
Personne n’est suffisamment sage, centré et connecté pour dire uniquement de belles vérités. 
Et quand on se regarde en toute objectivité, quand on considère nos croyances qui changent au fil de nos expériences, on se détache peu à peu du besoin de trancher, de convaincre, d’avoir raison. 
La vérité de la personnalité, du vécu, est unique et changeante pour chacun, elle n’a pas à correspondre ni à la majorité, ni à ceux que nous aimons et encore moins à être figée. 

Lorsqu’on apprend à écouter les voix en soi, on est mieux à même d’entendre et de comprendre l’autre, d’écouter vraiment ce qu’il nous dit, sans chercher systématiquement ni à le contredire ni à le convaincre de notre point de vue. 
Tant que nous agissons de la sorte, c’est simplement notre ego qui est sur la défensive, qui manque de confiance, qui continue d’être manipulé par la peur. 
Quand on l’accepte, quand on prend l’habitude de confier nos peurs à la source en soi, l’ego se calme, s’ouvre, devient confiant en la vie et participe activement à notre bien-être, notre réalisation. 
Il n’a plus besoin de défendre bec et ongle les croyances limitatives, il se laisser diriger, instruire, par la conscience pure, totale. Il embrasse l’âme qui le rassure, le guide, l’invite à lâcher prise, à laisser tomber le besoin de contrôle. 

Il ne craint plus d’être déstabilisé par l’opinion des autres parce qu’il comprend que la vie est un voyage où l’on apprend par les erreurs, les ratés, par l’observation neutre de ce qui est, que celle-ci n’a pas de fin et que la légèreté rend le parcours agréable. Et comme il est aimé sans conditions, reconnu comme un protecteur qui agit selon ses moyens, il n’a plus à être rassuré en côtoyant uniquement des gens qui pensent comme lui. 
Il est clair que nous ne savons pas vraiment communiquer avec les autres. Nous devons apprendre à écouter plutôt que d'imaginer ce que pense l'autre. 
Très souvent, comme le dit Lise Bourbeau, nous interprétons ce que dit l'autre ou même ce qu'il ne dit pas, selon notre propre vision des choses et nos peurs, nos limitations. 
Nous pouvons ainsi nous faire une idée de quelqu'un, de ce qu'il est ou pense, et rester figé dans nos interprétations pendant des années, avant de découvrir que nous nous étions fait un film ou encore que nous avons le même point de vue qui est simplement exprimé autrement. 
On comprend ainsi que la diversité de points de vue, la façon unique de chacun de manifester ce qu'il est, constitue une formidable banque de données qui nourrit et enrichit la conscience collective.

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun, de chaque "une" en l'occurence.

1 commentaire:

  1. L'humilité et l'orgueil ,les rouages de l'égo dans l'immense dédale de notre esprit de sagesse qu'il incombe à chacun de définir ...Autant de mots que de désirs ,l'âmitié envers tous et contre tous ,lol ! c'est ce qui nous rend si unique et si beau ,si audible ,si fragile dans l'adversité ou Tout nous unis !
    Rien qui mérite un blog pour ne pas le vivre en substance ,en soi pour soi en étant la somme de Tout ,sans chaînes , nulle vérité existe ailleurs que dans vôtre Cœur .Un outil plus jouissif qu'internet ,arrêtons les plats mijotés et je respecte chacun ,j'accepte la volonté de chacun ,j'accepte l'infini complétude qui nous pousse à agir ....et à répondre car je suis votre âmi au delà du voile de l'existence et votre courage ,votre maîtrise est parfaite ,divinement humaine ,belle dans toutes ses formes pour ne pas vous remercier d'être ...
    Je ne conserve ,ni message ,ni texto ,ni mail, tout ce que je vis je le porte en conscience de l'instant présent .
    Le miroir de l'existence est le plus cadeau qu'il nous soit permis de Vivre en toute liberté.
    Un divisible
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.