mercredi 11 novembre 2015

« Que la béatitude soit mon guide »





« Mère Céleste, toi dont le cœur se loge au centre de la Terre, je me relie à toi, en conscience, par mon corps, mon cœur et mon esprit, afin de recevoir librement l’énergie du désir, pour que chacun de mes gestes, soit porté par l’enthousiasme, la joie de créer. Pour que mon âme éclaire avec sagesse l’enfant que je suis
Ouvre mon cœur et mon esprit pour que la confiance en la vie, le sentiment de sécurité à la surface de ta peau, souffle à mon cœur d’enfant que nous sommes à la juste place, au bon moment, à chaque instant.
Père céleste, soleil resplendissant, je me relie à cette présence où nous sommes Un, afin que ta lumière éclaire mon chemin afin que ton amour me porte et me soutienne, afin que je puisse voir avec les yeux du cœur, la beauté qui est en chaque chose. 
Et qu’à chaque fois que je me sens perdue, je retrouve l’étincelle et ravive la flamme qui scintille en mon être.
C’est à travers mon corps, mon cœur et mon esprit que je me lie à toi pour voir et reconnaitre la lumière en chaque être, pour vibrer l’harmonie en mon être, pour ma plus grande joie. Pour que l’amour et la lumière dont je suis issue rayonne sur tous mes corps et me guide sur la voie du juste milieu, la voie de l’accomplissent dans chaque pensée dans le moindre des gestes, et pour que l’enfant que je suis trouve en toi l’audace d’être, de rêver, de créer et de s’épanouir en confiance, dans la sagesse et l’amour pur. »


J’ai passé une longue nuit calme, accompagnée par Bilou, la chatte sauvage qui à manifesté sa tendresse de mère. Je sens que les chats sont des guides au niveau de l’astral, de l'éther, qu’ils voient les entités et régulent l’énergie.

Mais c’est un ressenti qui se passe de mot ou d’explication parce que c’est si loin de la réalité visible et perçu depuis un esprit borgne qui ne voit qu’un aspect infime de ce qu’il est en vérité, que tout interprétation est superflue et trop aléatoire pour en faire une vérité. Puis tenter d’expliquer ce qui est vibratoire, c’est perdre la magie de l’instant, de la sensation.

Les mots, la théorie si juste soient-ils ne remplacent pas le vécu, le ressenti, la vibration que chacun peut sentir en venant en la paix du cœur. 
Lorsqu’on cesse de vouloir, lorsqu’on ouvre son cœur et qu’on s’abandonne au flux de la vie, de l’univers, nul besoin de penser pour être et agir. 

Nul besoin de savoir pour exister, juste maintenir en soi le désir et la joie, la liberté d’être et puis se faire confiance.


La vidéo d'hier soir a eu un impact très positif parce que "l’image" de ce "conte" parle au cœur, à l’enfant en soi et nourrit l’espoir nécessaire au mental.
L’enfant en soi, c’est l’énergie de vie, l’innocence que la sagesse maternante de l’âme de la Terre reconnait et soutient, c’est le capteur de l’étincelle du désir qui élève la conscience dans la joie et la liberté d’être. 
Le mental a besoin de se détendre pour capter l’énergie de la sagesse divine et voir la perfection en toute chose. Chaque aspect de l’être a besoin de l’ensemble, de vivre l’unité, pour s’épanouir, se découvrir mutuellement, dans l’harmonie, et se déployer avec audace, lucidité et légèreté.

Avant tout il importe de trouver la lumière et de cultiver l’amour en soi, de se relier à ces vibrations avant d’agir et pour pouvoir penser juste.
 



Hier après midi alors que je m’expliquais les remontées émotionnelles pas le fait que je diminue à nouveau les doses de médicaments en étant encore stupéfaite que si peu de produit en moins me perturbe autant, une voix s’est fait entendre en ces termes : 

« Ce n’est pas la quantité de produit qui créé ces remontées Lydia, c’est le fait que tu veuille sortir de ta zone de confort, faire face au changement, de craindre que tu souffres, qui modifie ta fréquence vibratoire ».
La mémoire des sevrages effectués par le passé est à libérer parce que ça ne peut absolument pas être vécu de la même façon. Déjà parce que le contexte n’est plus du tout le même et parce que tu sais avec une assurance croissante qui tu es en vérité.
Tu sais quoi faire des émotions qui vont surgir, tu reconnais leurs fréquences et les pensées qui les nourrissent, les amplifient.
Puis surtout ton intention n’est pas du tout sur la même longueur d’onde qu’avant. 
Les fois où tu as voulu arrêter, tu le faisais parce que ton corps n’en pouvait plus et les hépatites t’ont motivée par peur de la mort. 
Ce qui est à retenir, c’est que tu y es arrivée, donc que c’est possible.  
Puis quand tu as tout arrêté "miraculeusement", l’intention n’était pas non plus basée sur l’amour vrai de soi.
Même si c’est l’amour pour la vibration de la source que tu as ressentie en toi et l’envie de la sentir toujours qui a été le déclencheur, ce sont tes peurs et les croyances basées sur le déni de soi, le sentiment d’illégitimité, de rejet, qui t’ont poussée à réutiliser la stratégie d’évitement, celle qui avait toujours marché pour ton mental, selon sa mémoire. 
Puis tu été entourée et comptais sur le soutien de tes frères et sœurs, de leur amour, leur présence.
L’intention n’était pas alignée à ton être, ta souveraineté, mais ne vois pas en cela un échec puisque c’est ce qui t’a amenée à chercher en toi les ressources nécessaires, la source de toute vie, l’amour et la lumière

À comprendre qu’il te fallait t’abandonner à la sagesse innée de ton âme pour avancer dans ta force, en toute liberté
C’est le parcours de vie qui enseigne, oriente et permet ainsi de découvrir ce que tu es, ton potentiel et les désirs de ton être tout entier. 
Mais la confiance se gagne tous les jours en choisissant l’amour, la paix et l’harmonie en toutes circonstances. 
Ces circonstances qui par l’effet qu’elles ont sur toi, sur ton bien-être, te donnent la direction et la motivation, au-delà de tout jugement

Tu as beaucoup appris en empruntant ce chemin et tu as compris que la dualité est un principe révélateur et une dynamique
Ta conscience humaine a besoin d’être rassurée, d’espérer et c’est précisément en venant en ton cœur chaque fois que tu trembles, doutes et te fermes, qu’elle se nourrit de ces énergies vitales. 
Alors pour ton sevrage, ça n’est pas le geste qu’il te faut combattre ou freiner mais l’énergie de vie, d’amour et de lumière qu’il te faut intégrer afin de te maintenir sur des vibrations hautes qui changent ta vision, te donne l’élan d’oser être, et t’aimer telle que tu es ici et maintenant. 

Ce qui est en surface, le décor, les circonstances, sont les moyens qui révèlent ton être qui te poussent à sonder tes profondeurs où tu trouves les trésors qui t’appartiennent. 
Ces défauts, ces circonstances que tu qualifiais de mauvaises t’ont montré leur beauté, leur lumière, le potentiel d’amour et de sagesse qu’elles t’offraient. 
C’est précisément ce chemin qui te permet maintenant de faire confiance à qui tu es en totalité, à la vie, à ce qu’elle t’offre de découvrir.

Ne cherche pas le succès mais laisse toi porter par l’onde de vie, le désir, l’élan qui vient de l’espace serein du cœur. 
Et n’oublie pas que tes pensées émotions sont les panneaux indicateurs, ceux qui te permettent de t’orienter toujours vers la sagesse du cœur, de la source. 

Alors nourrit cette confiance, l’espoir sans te soucier du résultat puisque ce qui importe c’est la vibration qui porte chacun de tes pas. Qui t’apprend à reconnaitre ce qui est bon et juste pour toi-même, ce que tu veux vraiment. 
Ne te soucie pas du comment, fais juste un premier pas confiant peu importe ce qu’il est pourvu qu’il vienne de ta passion, du désir d’aimer et d’être. » 

Peu importe si cette voix est la mienne ou celle d'un autre, d'un être d'ailleurs ou qu'elle vienne de mon cœur, de mon mental...ce qui compte, c'est qu'elle me donne du courage et me rassure. 




Je n’ai pas envie de faire la méditation guidée ce matin du moins pas celle de Deepak Chopra, je préfère aller faire un tour dans la nature et me connecter au vivant, à l’harmonie qu’elle vibre en permanence. Comme lorsque j’étais enfant et qu’avec ma sœur, on courrait dans les champs en chemise de nuit heureuses de profiter de la liberté qu’offrait le dimanche par la présence de ma mère.

Je suis heureuse de retrouver peu à peu l’enthousiasme d’alors, les souvenirs joyeux c’est le signe que les blessures cicatrisent vraiment.
C’est vrai que le plus important, c’est comment je vis le moment présent, sur quelle fréquence je suis. Le reste vient tout seul, naturellement et sans effort simplement parce que je suis vivante, parce que je suis.

Le soleil se montre enfin et m’invite à le rejoindre sur le pont au dessus de la rivière. 
Je m’en vais semer les graines de mon bien-être, de la paix et de la liberté d’être soi. 
Pour pouvoir contempler chaque jour leur croissance en les arrosant de la bienveillance de l’âme et de la confiance en la vie, la Terre qui les fera grandir.

Maintenir le cap, c’est vivre chaque seconde dans la paix du cœur et la grâce fait le reste.
Comme il fait un peu frais dehors, et comme je ne suis pas masochiste, finalement je vais commencer par méditer ici. Le thème d’aujourd’hui me convient parfaitement puisque c’est le suivant : « Que la béatitude, soit mon guide ».
Puis pour finir sur cette vibration d’amour inconditionnel qui permet de découvrir la beauté de la vie, de sa vie, et de son caractère unique si précieux, voici la pensée du jour de Neale Donald Walsch

« En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que vous êtes aimé aujourd’hui pour le cadeau merveilleux
que vous apportez au monde en étant vous-même.
Difficile à croire, n’est-ce pas, que vous êtes aussi spécial
aux yeux de Dieu ? Et pourtant vous l’êtes, et non pas à cause
de ce que vous avez fait, mais grâce à qui vous êtes
. Vous êtes
la propre création de Dieu, une expression de la Divinité sous
forme humaine.

Le chemin le plus rapide pour en faire l’expérience est d’être
le véhicule au travers duquel les autres le voient en eux-mêmes.


Chaque personne avance sur son chemin et fait de son mieux.
Dieu sait cela et c’est pourquoi Dieu vous aime tous.
Avec tout mon amour, votre ami »
Neale




Je me joins aux cœurs joyeux de fêter l’armistice aujourd’hui et nourrit cette vibration de paix qui honore le Vivant en tout être, toute chose.
Des pensées de stress se manifestent en même temps qu’une crispation au niveau du plexus solaire parce que l’heure tourne et je suis encore là, à écrire.

« Calme toi mon ego, comme je te l’ai déjà dit, il n’est pas question de t’éliminer ou même de t’accuser mais de t’aimer comme tu es, de te comprendre et de t’intégrer dans l’amour afin de vivre ensemble dans l’harmonie, de virer sur la fréquence de la simple joie d’être »
Une autre pensée piochée "au hasard", avant de fermer l’ordi et d’aller embrasser mon âmi le chêne :
En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que le jour de votre naissance fut un jour merveilleux pour tous ceux
qui vous connaissent aujourd’hui et même pour toute l’humanité.

Pourquoi ? Parce que vous êtes si incroyablement spécial.
Parce que vous êtes l’Amour personnifié. La Sagesse exprimée.
L’Attention et la Compassion manifestée. Le Courage révélé.

Parce que vous êtes l’Humanité A Son Top. Ils ne recevront
pas mieux que vous. Et si vous ne savez pas cela, vous ne savez pas
Qui et Ce Que Vous Êtes. Alors aujourd’hui, créez une manière
de le savoir (en créant une manière de le montrer ..)
Avec tout mon amour, votre ami ..
Neale



Et la meilleure façon de le montrer, c’est d’être vrai, d’incarner la joie de vivre, alors réjouissons nous d’être ici et maintenant, en ces temps où chacun peut savoir qui il est véritablement et apprendre à rayonner les énergies de la source. 
N’est-ce pas la plus belle, la plus libératrice et la plus douce des vérités à connaitre ?

Si vous trouvez un intérêt à partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteur et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » http://lydiouze.blogspot.fr

2 commentaires:

  1. Si !..... une réelle béatitude dans tous les cas !!
    c'est très enivrant lol
    Bizzzzzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on aborde les rivages paradisiaques du nouveau monde intérieur qui se reflète aussi à l'extérieur bien que ce ne soit pas généralisé mais après tout chacun est libre d'être, de voir et de faire....

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.