lundi 16 novembre 2015

« À propos de visions… » & vidéos d’éveil rafraîchissantes





Ce matin, ma vision est un peu plus claire qu’hier. J’ai dû une nouvelle fois relâcher des peurs, des jugements afin de libérer l’enfant en moi; la créativité, la liberté d'être et la joie.
C’est déjà en soi un cadeau que de pouvoir retrouver l’enthousiasme en dépit des circonstances et ce qui l’est encore plus, c’est de découvrir les trésors intérieurs que la peur et le doute de soi, m’empêchaient de voir clairement ou carrément que je percevais comme des défauts, des saboteurs !
Déjà, une petite précision essentielle  propos du mot « vision ».
Pour moi, ça veut dire, la façon dont je vois et conçois la vie, mes valeurs et la capacité de voir au-delà du jugement arbitraire, de voir globalement et objectivement.

Nous avons tous une vision particulière des choses, par notre vécu, notre personnalité, notre culture, notre ADN, la connexion à notre intuition, la conscience de qui nous sommes vraiment, notre degré d'ouverture de cœur et d'esprit. 
De plus en plus, le mot divin m’agace parce qu’il enferme dans des cases, trimballe toutes sortes d’énergies qui n’ont rien à voir avec la vie, la Vraie, selon ma façon de la considérer aujourd'hui et depuis toujours de façon intuitive. 

Pour moi, la vie est joie, liberté d’être et de créer, de découvrir, d’explorer, de partager mais comme la mouvance générale était totalement opposée, je l’ai peu à peu refermée pour correspondre au modèle, à la vision de ma mère. Avec quelques nuances bien entendu mais sans jamais oser affirmer ce que je suis vraiment et ce que je veux. 

Les deux dernières méditations de Deepak Chopra ainsi qu’une vidéo de Lulumineuse en conversation avec une jeune fille pétillante, Henriette NenDaKa, que j’ai découverte à cette occasion, m’ont ramenée en douceur vers mon être intérieur, ma vraie personnalité inspirée et visionnaire (selon ma définition précitée). 

Il y a eu aussi les libérations de pensées émotions énergies qui me viennent de la mémoire des ancêtres et je sais maintenant avec certitude qu’elles ne m’ont jamais appartenu ou définie, puis d’un autre côté, le fait de nourrir la joie, le rêve, les besoins de l’enfant en moi ont favorisé l'élévation de fréquence, l'ouverture de conscience. 
Je me souviens maintenant clairement de ce qui a toujours été le plus important pour moi et ce qui m’a porté à agir selon mon cœur, ma vision, même s’il m’a fallu passer par les drogues pour ne pas subir l’influence des autres, de leurs croyances, leurs peurs et celle de la morosité ambiante, du « métro boulot dodo »…

Jusqu’à maintenant, j’agissais en réaction à ce monde maintenant, je sais que tout est en moi, que je n’ai qu’à me centrer dans la paix, à m’écouter, à suivre mes envies ou comme dit Lulumineuse, "mes idées", pour retrouver le pouvoir de manifester depuis la joie et être exactement sur Mon chemin. 

"Apprendre à S'écouter Avec Lulumineuse" et Henriette NenDaKa: ça pétille de jeunesse, de liberté et d'authenticité!



D’un autre côté, vu le contexte, mon passé, la société, mon ignorance au sujet des lois universelles, le manque d'info à ce sujet et mes blessures ajoutées à mon hypersensibilité, je n’avais pas d’autre choix que de me blinder, m’anesthésier, pour préserver ma passion, ma vision de la vie et ce qui a de la valeur à mes yeux. Et je ne suis pas la seule mais ça change!

J’ai toujours su que je "réaliserais mes rêves" mais avec ce blindage chimique qui ne faisait que nourrir la peur et l’état de victime, puisque je pensais devoir me protéger, j’ai perdu peu à peu la confiance et me suis créé un personnage rigide.
Cette rigidité qui est l’inverse de la souplesse, la joie, qui s’oppose à la fluidité de la source en moi, m’a coupée de ma créativité, de ma joie et de mon inspiration qui était toujours là mais, soit je la repoussais par manque de foi, soit ça manquait de clarté puisque j’étais coupée de mon ressenti, de mes émotions, de mon système de guidance. 
D’ailleurs, j’ai lu le message des guides de l’unité canalisés par Daniel Desjardins, juste après avoir pris conscience de cela et c’est venu à point, confirmant ma pensée tout autant que mes sensations.

Peu à peu, en nourrissant la joie et la confiance en soi, je retrouve mon pouvoir, mon audace, ma capacité d’agir selon ce qui pour moi a le plus de valeur ; la Liberté et la Joie. Jusqu’à maintenant, je revendiquais ce droit en m’opposant au monde, aux puissants, ou à ma mère qui représentait une forme d'autorité, en criant haut et fort des phrases telles que « nous ne sommes pas là pour en baver ! » 
Mais l’univers entendait et répondait à ma demande, à la vibration que portaient ces mots ; la colère, la révolte, le sentiment d’impuissance, la négativité et le résultat c’est que ma vie était pensante, un perpétuel combat !

Quand le cœur est plein de blessures, le corps émotionnel surchargé de peur et de doute, il est bien difficile de ressentir la joie qui est pourtant là. Mais elle est ensevelie, engourdie par les pensées émotions négatives, par une perception duelle, conflictuelle des choses.
Alors je ne regrette pas d’avoir choisi de nourrir la joie enfin de la maintenir vivante même artificiellement, en usant de psychotrope puisque j’y trouvais un certain bien-être et surtout la capacité de ne pas être envahie par les énergies des autres, les mêmes que celles qui étaient en moi et me tuaient à petit feu : la culpabilité, les regrets, l’amertume, le déni, le rejet, le doute de soi, la peur, la petitesse…
La drogue me donnait le culot d’agir selon ma propre vision, ma volonté, mais ça ne mène pas au bonheur, c’est une voie qui grignote la passion de vivre, doucement mais sûrement.
Bon je retourne à la méditation…
Je pense au fait de parler aux animaux, aux plantes, de focaliser mon attention sur la nature qui a été mon soutien tout au long de ces années. Cette connexion m’a maintenue tout près de ma vision, a nourri en moi l’authenticité, la liberté d’être, l’originalité, l’amour qui circule entre deux êtres, peu importe leur forme pourvu que ce soit authentique, pleinement partagé, en toute simplicité, d'un regard, d'une vibration.

Il n’est pas nécessaire que l’arbre me parle, même télépathiquement, pour que je sache qu’il est vivant, qu’il soit doté d’une conscience et capable de m’enseigner. 
Le seul fait que je lui parle avec sincérité suffit à me combler, le fait que je l’aime, que j’aille le voir régulièrement avec joie me permet de voir ce qu’il m’enseigne par le seul fait d’être ce qu’il est.
Il symbolise ce que je suis au niveau humain et subtil; un canal qui figure la connexion à la terre, au ciel, la force d’être, la liberté malgré le fait qu’il soit immobile. Puisque la liberté, c'est avant tout de vibrer dans l'alignement, la cohérence avec le vivant, d’Être.
Les chats et les chiens sont plus "clairement" l’expression de la liberté d’être et pour cette raison leur présence dans ma vie a toujours été essentielle.

Je repense à la façon dont mon taux vibratoire a baissé hier juste avant que je téléphone à ma mère. J’ai senti cela mais plutôt que de suivre la colère qui montait envers moi-même, j’ai accepté d’observer sans juger ce qui se manifestait précisément à ce moment là. 
Déjà, le fait que le gamin du quartier m’ait gonflé toute la journée aurait dû me mettre la puce à l’oreille puisqu’à chaque fois, c’est le signe que l’enfant intérieur a besoin d’être entendu, que je suis rigide, coupée de la joie d’être. 
En l’occurrence il voulait me dire, "arrêt de te brider, de t’auto-censurer, de te dénigrer, de te prendre au sérieux…de t’accrocher au blog comme a une bouée de sauvetage, sortons allons courir, jouer dehors, il fait beau…"

Je n’ai pas entendu ça sous forme de critiques mais perçu des images qui l’évoquait. 
Puis en écoutant le thème de la méditation d’aujourd’hui, je comprends mieux pourquoi ce blog a autant d’importance pour moi et pourquoi j’ai senti le besoin de l’ouvrir et de le parcourir juste avant de téléphoner à ma mère. C'est comme si je voulais me plonger dans la foi avant de l'affronter. Elle incarne d’une part l’autorité, celle qui avait raison puisqu’elle est capable de s’assumer financièrement, d’être indépendante…et d’autre part, elle représentait le sacrifice, l’effort, le sens du devoir, le besoin de peiner pour se réaliser, de payer le prix fort. 
Quand je dis, sacrifice c’est parce qu’elle a vécu sa vie dans cet état d’esprit, mais ça c’est la vision étriquée que j’en ai simplement parce qu’elle ne rêve pas, qu’elle ne cherche pas à avoir de la joie…enfin pas comme je le conçois. 
Puis c'est ma façon de la voir encore avec les yeux de l'enfant que j'étais. 
Elle pense peut-être en termes de "don de soi" ce que j'appelle sacrifice...?
Et sa façon d’être qui elle est ne m’empêche pas d’être qui je veux
Sauf dans mes croyances limitatives, depuis la peur et les blessures. 

Je crois que ce qui m’a le plus bloquée outre la peur du rejet, c’est le fait de voir nos différences comme une barrière alors qu’en fait par sa façon d’être, elle m’a montré ce que je n’étais pas et ne voulais pas vivre
Mais la encore, quand on agit par rébellion ou contre quelque chose ou quelqu’un, on n’est pas dans son pouvoir, on est dans le rôle de la victime, sur une fréquence trop basse pour capter l’énergie du vivant en soi et en l'autre. 

Le pouvoir, la capacité d’être soi-même, libre et heureux, s’exerce à partir de la joie d’être, de la reconnaissance pour ce que l’on est, pour nos différences, dans lesquelles on verra alors notre propre richesse, notre singularité, notre originalité mais aussi celle des autres. 
Ça demande "simplement" de s’aimer tel que l’on est, de s’accepter entièrement. 
Le désir de vivre dans la paix et l’harmonie a ouvert la voie, le chemin qui mène au vrai moi, complet et unique à la fois. 

 Puis le fait d’accepter l’autre tel qu’il est, c’est s’autoriser à être soi-même.
En ce sens, on retrouve l’idée de faire aux autres ce qu’on voudrait qu’ils nous fassent. 
La permissivité est nécessaire et elle s’applique à tous, aux autres comme à soi-même. 

Le fait d’être capable de compassion pour l’autre est une bonne chose mais tant qu’on a pas la même attitude vis à vis de soi il y a déséquilibre et on se met dans une position où on risque d’être manipulé parce que c’est injuste et ça créé une brèche en soi qui captera des énergies de déni, de victime abusée…
On s’ouvre à recevoir exactement ce que l’on porte et bien évidemment si on se croit victime, on accusera les autres de nous harceler sans même se rendre compte que nous émanons exactement les énergies de notre désespoir ! Et comme elles attirent des énergies similaires...




On peut vérifier la validité des lois universelles, par le don de soi en l’occurrence de sa vision du monde et de la vie, depuis son être véritable, puis amplifier sa foi, affirmer ses choix parce qu'on nourrit des énergies qui nous font du bien et on amplifie en même temps la confiance en soi. 
Le besoin que j’ai eu de créer ce blog était inspiré ça ne fait pas de doute parce qu’il m’a permis d’activer la loi du don et de la réception, de faire circuler les énergies de l’être tout en affirmant ma foi. Puis vous avez nourri ces énergies en venant ici, en vous ouvrant à votre propre intuition, vos valeurs, celles que nous partageons. Enfin là je m'avance parce que la curiosité du lecteur de venir ici n'en garantit pas l'adhésion. 
Chacun, quoi qu'il en soit, à pu affirmer son point de vue, par attraction ou par rejet.  Dans les retours, j’ai pu voir mon reflet et affiner mes perceptions, libérer ce qui ne me servait plus, par l’effet miroir et aussi amplifier ce que je voulais nourrir avec plus de détermination.

Depuis quelques temps, j’ai envie de passer à autre chose, d’être dans la création, l’affirmation, l’action et ce blog ne me correspond plus trop. 
Il exprime un chemin de guérison, d’introspection et finalement nourrit encore l’énergie de non acceptation de soi, de sa puissance, de sa capacité d’être, en mettant trop l’accent sur la nécessité de se purifier, ce qui implique que quelque chose en soi va de travers. 
Alors que finalement, il n'y a pas d'erreur mais plutôt un parcours d'apprentissage, de connaissance de soi, en profondeur, en totalité, dans la transparence, l'ouverture de cœur, la capacité d'aimer sans conditions.
En même temps, cette phase de prise de conscience, d’introspection est essentielle parce qu’elle amène le sens de la responsabilité, la connaissance intime de soi qui permet de savoir ce que l’on est, ce que l’on veut vivre, garder et relâcher afin d’être soi-même, authentique. 

La pensée du jour correspond vraiment à ce désir qui nait en moi d’oser extérioriser ma nature véritable et complète avec encore plus d'authenticité et de liberté. 
« Le monde attend ma vision » Deepak Chopra
Et oui comment pourrait-il évoluer en nourrissant les mêmes visions, croyances perspectives ? Tout comme une famille se nourrit de sang neuf, le monde a besoins de nouvelles idées pour se régénérer, expérimenter de nouvelles vibrations. 
Il ne s’agit pas là de se placer au-dessus des autres mais d’affirmer en confiance sa propre vision de la vie, de vivre pleinement selon ses propres valeurs et de nourrir ainsi ceux qui n’osent pas encore être eux-mêmes, d’ouvrir de nouvelles portes, de vibrer d’autres couleurs, l’espoir et la confiance en soi. Tout le monde en sort grandit !

Le point de vue de ce jeune homme est plutôt courageux et je le partage bien que ça suscite encore quelques doutes mais au niveau du cœur, selon ma foi, c'est logique et ça résonne parfaitement. Puis ce qui me dérange sera l'occasion de se centrer, de libérer les énergies du passé... 

MétaClé 03 "Dualité et Jugements" Enseignements des Guides Spirituels / Anges; par Jérôme Matanael




(J'ai écouté une nouvelle fois cette vidéo et bien qu'il y ait pas mal de maladresse dans la façon de dire les choses, dans l'ensemble, c'est juste pour moi. Puis ce qu'il oublie de dire, c'est que les expériences permettent d'assimiler des qualités humaines essentielles au bien-être et au respect de tous, d'accéder à la sagesse nécessaire à l'harmonie. Celles qui vient du coeur et guide, développe la conscience de l'individu. C'est un peu le "défaut" de ceux qui reçoivent des enseignements, de se poser en sage ou parce qu'ils ont une certaine vision, de manquer de compassion. Les "on doit", "il faut", n'ont pas leur place dans cette expérience humaine où chacun est libre de choisir. 
Le souci avec ces dons qu'on veut partager, c'est que l'ego a besoin d'apprendre l'humilité tout en osant se mettre en avant. Puis il aurait pu dire que si nous avions conscience des autres expériences vécues ou même simplement de l'impact de certains de nos actes apparemment insignifiants, nous n'aurions pas l'humilité mais serions écrasés sous le poids de la culpabilité. Cette énergie est aussi paralysante que la peur lorsqu'elles sont intenses! On n'apprend pas à aimer dans ce genre de vibrations...)

Maintenant je suis convaincue qu’il n’y a pas d’échec mais plus des opportunités, que la peur est une invitation à la dépasser simplement en la regardant avec les yeux de l’amour puisque je sais qu’elle contient un message de l’âme, une énergie qui viendra nourrir la confiance en soi par le seul fait de la laisser me traverser et trouver ainsi sa juste place. 
En étant harmonisée à l’amour inconditionnel, recalibrée, réajustée, équilibrée, elle apporte l’ingrédient nécessaire à ma progression vers la réalisation de mes rêves, de mon plein potentiel, au moment opportun. 

J’ai une patate ce matin ! Ça valait bien le « travail » d’hier. 
Là aussi il va falloir revoir le vocabulaire parce que la vibration du mot "travail" est chargée de misère, de souffrance et d'injustice. 
Et même s’il s’agit de libérer ou guérir le passé pour réaliser ses rêves, son plein potentiel, l’essentiel n’est pas le but mais l’énergie qui me porte vers lui qui fait que ma vie devient un délice, une succession de joies, de découvertes, un voyage magnifique où je profite de chaque trésor rencontré en chemin, où chaque nouvelle idée vient nourrir la joie, la capacité de créer et où je me délecte de suivre l’inspiration de mon âme, de vivre en sa présence !
Vie nouvelle, monde nouveau, me voici, les bras chargés de désirs, le cœur empli de joie, d’envie de créer et de se réjouir de devenir enfin l’artiste de mon propre destin ! 
Que la liberté et la joie soient mes guides, mon carburant mon moteur et la récompense en même temps !
J’ai senti combien l’amour vrai de soi, l’acceptation entière de tout ce que je suis avaient changé ma vision à propos des autres et surtout de ceux qui osent être eux-même parce que ça n’est plus de l’amertume et des regrets qui se manifestent mais l’idée forte et sûre que moi aussi je peux ! 
Et ma vision est tout aussi valable que celle des autres puisque de toute façon elle m’appartient et le seul but, sa seule raison d’être, c’est d’oser vivre à partir de cela, d’oser être ce que je suis sans chercher à convaincre les autres mais juste en leur donnant l’envie de suivre leurs propres rêves, d’être pleinement et amoureusement l’expression la plus heureuse, la plus belle, d’eux-même. 
Là encore, je ne parle pas de beauté extérieure bien que lorsqu’on agit dans l’amour vrai, depuis le cœur, dans l’harmonie en soi et avec la source, la forme s’illumine, je parle de la beauté qui vient de l’alignement à la source, à sa véritable nature, entière, complète et harmonieuse.

Offrir aux autres, rayonner depuis son être tout entier, les énergies de la liberté d’être et la joie de vivre que ça procure, n’est-ce pas une belle contribution au monde, à la Vie !

J’ai dû offrir à la source la culpabilité qui s’est manifestée quand j’ai pensé à ceux qui sont dans le deuil puis répondre à la question: "n’est-ce pas indécent d’être heureux quand le monde pleure"?  Mais là encore, des milliers d'innocents tombent sous les balles chaque jour et grossissent le PIB des pays qui vendent les armes...le "pouvoir d'achat de chacun"...

Puis je me suis souvenue que la mort n’est pas une fin mais un moyen, un passage, que l’énergie du vivant, c’est la joie pure, sincère et spontanée et que ça n’est certainement pas en pleurant en criant à l’injustice, à l’assassin, que j’exprime le meilleur de la vie, de ce que je suis et apporte un véritable soutien ! 
Et une fois de plus, ces énergies offertes à la source vivante en moi ont été absorbées, ont nourri ma foi, ma passion d’exister.

Chacun est libre de vivre selon ses propres visions, croyances, désirs et plus je m’autorise à être tout ce que je suis en vérité, et moins je m’occupe de ce que font les autres. Puis naturellement, je rencontre via le Net, l'élan du moment, des gens qui portent le même désir, les mêmes vibrations.
Il y a tant à découvrir en soi et à offrir et comme c’est en conscience que ça se réalise, maintenant, ça demande de l’attention, de la focalisation

Fini l’éparpillement, fini la recherche au dehors de ce que j’ai en moi ! Fini de nourrir ce que je ne suis pas, de m’appesantir sur ce qui cloche dans le monde...
Peu importe si le monde se complait dans la peine, dans l’état de victime, peu importe si nous sommes une petite minorité à vouloir la paix, à comprendre que c’est en soi que tout commence et qu’on ne peut vibrer que ce que l’on a ! 

La vidéo de Jérôme Mantanel m'a remis les idées en place; c'est vraiment prétentieux et insensé de vouloir que le monde ait le même regard que le mien. Même si la joie, la liberté, l'abondance sont mes valeurs et qu'elles correspondent à mon être profond, chacun est là pour expérimenter ce qui lui permettra de comprendre par lui-même la valeur de la vie. Puis qui sait qui a raison ? Qui ça peut bien satisfaire en moi ? Mon ego ? Ma peur, les rôles de victime, de bourreau et de sauveur ?...En tous cas certainement pas mon cœur, mon être profond ni l'enfant qui renait enfin en moi ! 




J’ai la sensation que maintenant, je suis sur une fréquence totalement différente, une vague puissante de créativité que rien ne peut plus arrêter ! 
Je suis la seule à pouvoir m’autoriser à être libre, à vivre et à vibrer la joie, personne ne peut m’obliger à quoi que ce soit.
Puis si j’ai à vivre quelque chose de difficile, je sais qu’en fin de compte, c’est pour mon plus grand bien, mon épanouissement et mon expansion ! 
Alors osons vivre vraiment une vie digne de ce nom, qui honore chacun dans ce qu’il est, dans ce qu’il veut vivre. 
Le dessein de l’âme, de la source est grandiose, la vie, la nature nous le montre chaque jour, c’est simplement de s’épanouir aux rayons du soleil, en étant ancré dans la réalité de l’instant, pleinement ouvert à ce qui se présente et reconnaissant d’être ici, en cette période bénie de libération même si ça n'est pas le choix de tout le monde !
Et bien ces affirmations soulèvent encore des peurs, de la résistance mais je les accepte et ça se place, renforce ma foi et ma joie. 
Le programme Word ne suivait pas mon rythme enfin mon excitation et je cafouillais en râlant puis j’ai dit cette phrase ; « tu m’agaces à être si sensible, au moindre clic tu réagis ! » Voilà qui me renvoie à ma propre difficulté à accepter pleinement mon extrême sensibilité dont je devrais plutôt me réjouir puisqu’elle est précisément ce qui me permet d’être en contact avec mon intuition ! Puis il n’y a aucune crainte à l’être maintenant que je suis convaincue de mon pouvoir véritable qui réside dans la capacité à trouver la paix intérieure, à aligner mes énergies à celle de la source ; l’harmonie, l’amour et la lumière

Tout comme mon âmi le chêne, je trouve ma force dans l’ancrage à la terre, le fait d’être pleinement présente à mon être tout entier ; la connexion au ciel, à la source père mère (le fait d’être consciente de qui je suis en vérité, une expression unique de la source de toute vie, de la conscience unifiée) et le fait de voir et de vivre à partir de mon cœur, de mon être multidimensionnel réconcilié, unifié, harmonisé…

La vidéo de Jérôme Matanael a confirmé mon ressenti et ma pensée à propos du jugement, de la dualité. Mais je vous laisse écouter et prendre ce qui résonne puis jeter ce qui vous heurte. Ou si vous en avez le courage, surtout l’envie, de regarder de plus près ce que vous rejetez et pourquoi ça vous dérange. Vous découvrirez peut-être une réponse en vous-même quelque chose qui nourrisse votre compréhension (la lumière) et facilite votre capacité d’accepter ce qui est et surtout ce que vous êtes en totalité (l’amour). C’est vrai que le fait de trouver des personnes qui ont une vision proche de soi aide à la renforcer par le phénomène d’attraction, la communion…puis ceux qui sont différents aident aussi à renforcer sa foi…

Tiens, d’un seul coup, je crois que j’ai compris la leçon que la chienne m’a donné en volant par deux fois une part de galette posée sur la table de la cuisine. Naïvement, je lui donnais à manger en même temps que moi et sans avoir encore compris le sens spirituel de cet enseignement, j’ai eu l’idée de la servir après que j’aie mangé. 
Dans les hordes de chien sauvage, le chef est celui qui mange le premier et c’est de cette façon qu’il s’affirme et se fait respecter. Depuis que je fais de cette façon, je sens qu’elle est plus respectueuse. 
En fait au niveau spirituel, c’est un énième rappel sur la nécessité de nourrir ses propres besoins avant de donner et même c’est en nourrissant ses vrais besoins qu’on donne puisqu’alors on rayonne l’énergie de la liberté d’être, du respect de soi, de la conscience d’être… 
Puis il y a aussi la question de l'affirmation de ses limites...

Bon j’arrête là sinon je vais encore passer la journée scotchée sur l’ordi. Et comme il fait encore beau, autant en profiter. Il y a bien quelques nuages parallèles qui se dessinent mais là encore, retour au cœur, au centre et lâcher prise vis-à-vis de la peur et de la dépendance ; elle n’est qu’un moyen…elle n’est pas un problème mais un outil de connaissance, d’expérience, de révélation de soi. 
A propos de l’ordi et du fait d’y passer trop de temps au détriment des besoins matériels, physiques, cette situation m’a aussi montré que lorsque l’envie d’agir est portée par la joie, les bonnes raisons, le geste est efficace, facile et agréable. 

Bon là, il faut vraiment que je dépense l’énergie qui déborde en moi sinon je vais exploser ! On verra plus tard pour la publication de toute façon, il n’y a pas urgence, rien n’est grave ou sérieux, tout ceci n’est qu’un jeu, un jeu de découverte, d’exploration, un voyage de plus en plus passionnant dans le monde du vivant

Le programme, du jour maintenir cette fréquence vibratoire de la joie et de la liberté. Et pour ce faire, pour ne pas me fermer à mon intuition, mon ressenti, je vais prendre les cachets en espaçant encore plus les prises. Je crois que je tiens le bon bout, la formule magique ! La Vibration est essentielle et prévaut puisque c’est elle qui va déterminer les pensées, les émotions, les énergies et donc les gestes…Il me faut encore lâcher "l’état d’urgence" qui est porté par l’énergie de la peur, de la victime impuissante et les nourrit grassement. Tiens cette expression me rappelle quelque chose…

Bon cette fois-ci c’est fait, je commence un nouveau blog que vous pourrez découvrir bientôt. Une autre vibration, un autre objectif qui finalise la guérison, tourne définitivement la page, laisse derrière le passé en ayant récolté ses fruits, perçu leur richesse…
Une renaissance porté par la Joie et la liberté d’être tout ce que je suis. Et oui, malgré que je sois plutôt transparente je n’ai pas exprimé ma nature complète et pour cause, il me fallait la découvrir, retrouver la passion qui a fait qu’un jour mon âme a décidé d’entreprendre ce magnifique voyage qu’on appelle la Vie ; l’humain qui peut s’éveiller à sa vraie nature et se réaliser…pas à pas, chaque jour…

Pour le moment je m’en vais dans la nature pour équilibrer les énergies et tempérer l’excitation. Apprendre à canaliser son énergie est important et agir depuis l'espace de paix intérieure; essentiel. C’est la souris qui réagit trop vite et cafouille qui m’a invitée à me calmer ! J’ai toujours agit dans l’urgence, sur l’élan de la peur et déjà, le reconnaitre et l’accepter, est un premier pas, reste à y penser quand je speed.

Comme vous pouvez le constater si vous avez suivi mon parcours, renaitre; prendre conscience de sa nature divine est une première chose et si l’accouchement a été douloureux au départ, les contractions ; introspection, étaient nécessaires. 

Maintenant il s’agit d’apprendre à marcher avec une nouvelle vibration, les lois universelles à continuer d’étudier et appliquer puis les outils nouveaux à apprendre à utiliser; les guides émotions et idées comme le décrit si bien Lulumineuse dans la vidéo ci-dessus et qui m’inspire depuis quelque temps par le piochage dans sa "boite à idées"

Une énergie plus jeune, vive, libérée des superstitions, des traditions auxquelles je n'ai jamais vraiment adhéré. Une jeune femme qui a une vision de la spiritualité, de l’être totalement épurée, personnelle et créative, libre et enfantine.
Tout ce que j’aime et ce que j’étais ado, que je suis toujours en mon for intérieur, il n’y a plus qu’à l’exprimer librement, dans l'unité de l'être.
Elle est pas belle la vie ! Et la jeunesse, elle n'est pas éveillée!


Si vous trouvez un intérêt à partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteur et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » http://lydiouze.blogspot.fr

3 commentaires:

  1. Bonjour Lydia, j'aimerais t'écrire un mot personnellement, comment pourrais-je le faire ? Tes mots ont résonné et j'aimerais partager les miens, je me tiens au courant de ta réponse et te laisse mon mail, pour que tu puisses avoir le choix. mdm2a@outlook.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je t'ai envoyé un mail à l'adresse indiquée mais comme je n'ai pas de réponse à ce jour, je publie ton commentaire que je n'avais pas voulu mettre afin de préserver ton adresse...

      Supprimer
    2. ...et la mienne pour ne pas être encombré par les spams. Vérifie ta boite mail et utilise la fonction "répondre". J'ai une adresse qui commence par lydia.féliz

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.