samedi 21 novembre 2015

« La dualité : outil de connaissance et de réalisation » & dessins animés





Ce matin, j’ai une belle énergie en moi, un dynamisme et un enthousiasme comme  je n’ai jamais eu ! Je suis tellement convaincue par l’efficacité des lois universelles et de mon pouvoir créateur que la vie prend un tout autre sens et j’ai la forte sensation d’être passée dans un autre monde, celui de la créativité joyeuse
Un nouveau saut quantique que je pressens comme très fructueux, très concret et extrêmement simplifié malgré le côté merveilleux du truc.

La compréhension de l'intention au point zéro qui vient quand on cesse de juger, de vouloir à tout prix que le bien remporte la victoire sur le mal, sur la terre, de vouloir changer les choses en force par l’intellect et ses stratégies guerrières qui mènent droit dans le mur…(et ça fait mal !) nous ramène en notre pouvoir.
Tout ça commence à se placer, s’ancrer en moi d’une façon tellement simple et logique presque enfantine ! 
Je me suis réveillée avec des images concepts comme je les appelle, des images qui contiennent une idée, un principe essentiel pour comprendre une loi ou ce que je suis, qui m'ouvre des perspectives immenses et ancrent ma foi en profondeur.

La journée d’hier à été très bizarre parce que je l’ai vécue "à l’envers". J’ai pris ma douche en fin de journée, au repas, j’ai fini par de la soupe, et je me suis rappelée d’avoir lu il y a pas mal de temps un message qui parlait de retournement des pôles. 
J'en ai rit parce que je me suis dit que c'était le signe que je reprenais mon pouvoir de créer, d'agir en toute liberté selon l'élan de l'instant, selon la joie, l'enthousiasme, l'envie du moment, de nager à contre courant du monde sans en souffrir, sans me sentir larguée ou bizarre, au contraire, en suivant le flux de la joie en moi!


Ça parait bénin ou futile mais c'est essentiel, c'est le signe que je me me juge plus, ne me critique plus et que j'agis depuis ma propre vision, mon cœur ego unifié, mon centre, dans la joie d'être puisque tout ce que l'on veut vivre, doit l'être d'abord en soi-même pour que ça se manifeste aussi dans la matière.

Juste avant d’aller me coucher j’ai réitéré mon désir d’harmonie, de paix et comme je m’étais préparé un lit tout propre, j’ai baigné dans une tendre énergie. 
Puis avant la douche et avant d'aller me coucher, j’ai regardé un dessin animé, deux même ! « Kirikou et les hommes et les femmes » et « En route ». 

Je venais de parcourir la page d’accueil de google et ça m’a tellement gonflé de voir encore les accusations, les dénonciations, les magouilles, la folie de ce monde sans dessus dessous. Mais je crois que ce qui m’a le pus agacé, c’est de voir qu’un bon nombre de ceux qui lisaient avec enthousiasme des articles qui parlait de paix et d’amour, sombrent maintenant dans la dualité conflictuelle, le jugement et l’accusation; la peur.

Ma compréhension de la loi de création délibérée est devenue claire et je sens que ça va déménager. J’ai écrit en détail ma soirée pour montrer le processus de canalisation de ses énergies qui permet de prendre son pouvoir concrètement.

Depuis quelques temps nous avons l’impression d’être ballotés au gré des évènements, de passer par des états de félicité élevée puis de redescendre dans les profondeurs abyssales de l’ancien monde gluant ! On fait le yoyo en se demandant quand va s’arrêter tout ce cirque et la raison est multiple à mon sens. Déjà, ça nous permet de connaitre les différents états d’être qui découlent toujours de notre façon de voir les choses, de nos pensées émotions et donc de travailler avec les énergies. Puis c’est mouvement qui nous secouent viennent de nous même. L’extérieur ne fait que nous renvoyer notre état intérieur, le chaos que nous vivons au niveau énergétique. 




Nous sommes faits de lumière, de conscience et d’énergie ce qui veut dire que nous créons notre vie selon la façon dont nos énergies sont « configurées »
Le symbole du chakra du cœur est parlant, les deux triangles qui se complètent mais là on dirait que je passe dans le cercle, l'unité...la photo que j'aie prise hier et que j'ai utilisée pour illustrer l'article qui parle de l'intention au point zéro en est la manifestation. Ce geste était inspiré ça ne fait aucun doute...

Si nous accusons, jugeons, condamnons, critiquons, doutons, avons peur, nous ne sommes pas dans notre pouvoir de créer parce que nous ne canalisons pas nos énergies
Elles sont tiraillées à droite à gauche, connectées au monde des égrégores qui sont la somme de toutes les pensées humaines (bonjour le bordel) et pour cette raison, selon notre positionnement bien/mal, une fois dans les énergies positives une fois dans les énergies négatives, attirant des pensées émotions similaires extérieures qui vont amplifier notre état d’être.
C'est le même effet que les drogues qui agissent comme catalyseur et amplificateur, depuis notre état d'être initial; si nous fumons un pétard entre amis, en rigolant, en déconnant, nous aurons un bon trip mais si nous fumons le même pétard, isolé dans notre désespoir, notre mal-être, il faudra en fumer jusqu'à ne plus pouvoir focaliser sa pensée sur quoi que ce soit ou de façon suffisamment longue pour attirer et amplifier l'énergie du désespoir. 

Ceux qui ont de mauvais délire, on tout simplement un tel mal-être, une foi inébranlable en la victime impuissante qu'ils restent prisonnier de leurs mental et vont porter bien évidemment leur attention sur tout ce qui est négatif, les injustices du monde, la misère...au point parfois de se croire possédé, envoûté tout simplement parce qu'ils sont connecté aux égrégores correspondants qui ne sont que des énergies neutres à la base. 

J'ai enfin compris pourquoi les médocs étaient encore utiles. Ça m'aide à rester focalisée sur ma vision, ma foi et ainsi à la nourrir. Le hic, c'est que ça demande beaucoup d'énergie puisque c'est le mental qui travaillait souvent en contradiction avec les pensées émotions inconscientes mais en focalisant maintenant mon attention sur la paix, l'harmonie et la liberté d'être, j'en favorise la création en moi. Ce faisant, je prends confiance en mon ressenti, ma vision et j'ose me fier à l'élan de l'instant celui qui est porté par la joie. De cette façon, je nourris l'amour en moi, me connecte à la source qui peut agir, harmoniser ce que je suis. 


On parle d’être ancré, centré et connecté parce que c’est de cette façon que l’énergie peut circuler en nous même de façon fluide de bas en haut et de haut en bas et rayonner vers l'extérieur de façon harmonieuse
Ça, c’est la colonne de lumière dont parlent beaucoup de messages.à ce propos, les guides, les maitres, les anges...sont aussi des émanations de la source qui nous reflètent notre potentiel. Le problème, c'est que beaucoup interprètent leur message depuis leurs croyances, leurs corps désharmonisés alors ça donne quelque chose qui invite à lutter contre l'ombre, ça renforce la dualité en soi. 
Si vous sentez que ces messages vous mettent mal à l'aise, amplifient la peur, vous poussent à lutter, à rejeter un  seul aspect de qui vous êtes, soit vous les fuyez à grandes enjambées,soit vous regardez en vous ce qui a besoin d'être aimé et harmonisé. De cette façon vous renforcez votre propre vision, l'amour en vous-même, votre liberté de penser et de suivre votre cœur, votre joie.

En réalité, le fait d’être ancré signifie que nous acceptons les règles du jeu de ce monde : la dualité qui nous permet de nous positionner, pas vis à vis des autres mais en nous même, au centre, de connaitre nos outils de créations et les matériaux à notre disposition
Ça veut dire que nous acceptons de prendre la responsabilité de notre vie, notre pouvoir de créer depuis l'intérieur, le centre de l'être, que nous savons que la vie est précieuse et sommes reconnaissants d’être ici, dans cette expérience stimulante de connaissance et de réalisation de soi.

Nous cessons de croire que nous sommes victimes, nous comprenons que, les autres sont aussi sur ce chemin de connaissance qu’ils nous renvoient notre propre image, nos blocages et croyances limitatives et nous acceptons d nous prendre en charge
Se prendre en charge, c’est nettoyer nos corps, outils de créations et chercher l’harmonie intérieure en cessant de juger, en se plaçant en mode observateur pour mieux nous reconnaitre en tant qu’être divin et retrouver notre plein potentiel.  

Il est essentiel de ne pas juger ou condamner, puisque ça revient à donner notre pouvoir aux autres, à l’extérieur, aux circonstances et au niveau énergétique, ça les éparpille si on peut dire.




Être connecté au divin, à la source, l’univers est aussi essentiel parce que ça nous permet d’être connecté au champ de tous les possibles, à l’énergie de l’unité de la source de toute vie, à la lumière créatrice et d’élever notre vision, de se brancher aux aspects spirituels de l’être, à La conscience.

Puis le centrage est essentiel puisque il va permettre l’activation dynamique de notre soleil intérieur, de notre cœur rayonnant et d’émaner depuis notre centre, dans l’harmonie, la paix. 
Là encore, le fait de ne pas juger, de se connecter à notre âme, de baigner dans l’amour et la lumière nous place au point zéro au niveau énergétique.

Pour être au point zéro, il nous faut connaitre et accepter ce que nous appelons nos ombres puisqu’elles sont des énergies neutres à l’origine, que nous avons coincées dans notre inconscient, notre corps mental et émotionnel. 
Nous les avons écartées mises de côté et tant que nous les repoussons, elles grossissent, créent un déséquilibre intérieur qui nous fait sombrer dans la peur, le manque, perturbe totalement notre vision qui est limitée par les croyances terriennes de petitesse, de misère, de guerre, de souffrance, de sensation de vide et de maque.

Quand nous refoulons des énergies, quand nous les ignorons et fonctionnons en mode duel, nous sommes ballotés tout naturellement parce que le déséquilibre énergétique crée de situations qu’on voit comme dramatiques puisqu’on ignore notre vraie nature ou qu’on a des croyances au sujet de la source et de nous-même qui nous limitent à l’état de victime impuissante. On ne sait pas qui on est, on s’identifie à notre mental, on croit nos pensées négatives et ainsi, on les nourrit.

Je ne sais pas si je suis très claire parce que c’est assez complexe à comprendre quand notre regard est voilé par nos ombres et nos masques de victime, bourreau sauveur.
Le fait de regarder ses « ombres » en face, je les appelle ombre pas dans le sens bien mal mais parce que ce sont des vieilles énergies coincées par la dualité envisagée comme conflictuelle et négative. 
Donc quand on regarde ce matériel avec neutralité, ou avec les yeux de l’amour puisque l’amour est Tout dans le sens qu’il contient tous les potentiels, qu'il est hors compétition, jugement, hors dualité ou au-delà, nous récupérons ce matériau qui va équilibrer nos corps, ramener notre attention au pont zéro et nous élever au-delà de la dualité dans les fréquences de l’unité, de la source, de notre être unifié.

Tous nos corps sont des outils de perception et de réalisation s’ils sont alignés à la source, à notre plein potentiel, s’ils sont harmonisés. 




La notion de cercle (unité) remplace celle de triangle (les rôles de victime, bourreau, sauveur) et l’énergie rayonne alors depuis notre centre cœur, nos chakras alignés, ce que je visualise et appelle les corps qui se tiennent la main

C’est symbolique ça représente l’unité intérieure, l’activation et l’utilisation de notre canal central, celui qui nous relie à la terre et au ciel permettant une circulation libre entre ces deux dimensions. 
Je ne sais pas bien expliquer cela mais l’image en moi est claire. 

Appeler ses corps à s’unir, c’est une façon de relier le bas et le haut, nos corps spirituels et nos corps physiques
Une reliance sur la base de la paix intérieure, du respect mutuel ; l’union fait la force, prend ici tout son sens parce que chaque corps va retrouver sa fonction initiale spécifique. Le mental sera utilisé pour élaborer à partir de l’intuition, du ressenti, de l’inspiration, de la connexion aux mondes unifiés.

Il est clair que lorsque nous restons dans la dualité, nos croyances en l’humain limité et victime de la vie, nous sommes connectés aux égrégores, aux énergies de victime, de pauvreté, à toutes les pensées négatives de l’humanité.

Quand nous accueillons nos ombres, nous retrouvons la mémoire de nos origines, dans l’alchimie des pensées émotions, par le processus de transmutation, de transcendance nous purifions nos corps et retrouvons notre cœur d’enfant, celui qui est capable de rêver et qui croit que tout est possible, qui se réjouit d’être, d’exister, d’être lui-même parce que nous reconnaissons sa valeur, que nous cessons de le rejeter, de refouler notre joie voilée par nos peurs.

Quand nous acceptons ce qui est notre fréquence vibratoire s’élève en même temps que notre vision et nous voyons alors en vérité qui nous sommes tant sur le plan de la personnalité, nos capacités, nos qualités et nos défauts qui ne sont que la conséquence de notre façon de les voir depuis la dualité, l’idée de séparation;
Nous croyons que nous sommes isolé de la source et des autres et nous sommes dans la peur, peur de soi-même, de ces aspects que nous ne connaissons pas mais qui se révèlent à mesure qu’on tombe les masques, qu’on change sa vision.

Accuser, condamner ou blâmer, c’est refuser de voir notre pouvoir, c'est nier le divin en soi, c’est jouer le jeu de la dualité sans savoir ce qu’il est en vérité ; un Outil de connaissance et de réalisation. 
Chaque fois que nous choisissons l’amour plutôt que la peur pas en la refoulant mais en la regardant en face, ou tout simplement en demandant à ce que les énergies en nous soient harmonisées, sans leur coller une étiquette négative, elle retrouve sa juste place et elle devient une énergie de construction. Elle participe au nettoyage, son potentiel de destruction sert alors à libérer les fausses croyances.

Lorsque nous pensons être isolés de la source, c’est simplement que nous sommes dans le déni, le rejet de soi, le conflit interne. Enfin je dis simplement, ça n’est pas tout à fait exacte puisque nous sommes multidimensionnels et le processus créatif, l’imbrication de nos corps, leur fonction sont nombreuses mais en simplifiant les choses, en élevant sa vision au delà de la dualité, la simplification vient, on comprend l’essentiel pour pouvoir utiliser notre potentiel à bon escient et en connaissance de cause, pour obtenir le résultat souhaité.

Comme nous sommes multidimensionnels, les aspects de nous qui vivent dans "d’autres sphères" ne nous sont pas perceptibles mais on peut sentir les énergies, les états de conscience différents selon notre point de focalisation. 
Quand nous sommes dans l’amour, la paix, la joie, le désir d’être, la liberté d’être, nous sentons que la vie est facile, fluide, nous nous sentons légers, prêt à tout pour continuer à être dans ces états. Les énergies de la source, de l’enfant qui découvre, explore en se réjouissant du cadeau qui lui est donner de pouvoir matérialiser depuis son centre cœur, de pouvoir créer sa vie comme il l’entend, en toute liberté.

Pour avoir cette vision, il faut cesser de nourrir la peur, la dualité, émettre l’intention de vivre dans la paix intérieure, l’harmonie, la joie. Et notre potentiel de réalisation grandit à mesure que nous cessons de prendre partie, de réagir aux stimuli extérieurs en se défendant, en agressant ou en fuyant.

Tant que nous sommes identifiés à notre ego, notre personnalité éphémère, nos blessures, nos peurs, nous n’avons pas accès à l’être divin que nous sommes, ou l’être créateur issu de la source de toute vie. 




Les évènements actuels nous appellent à prendre pleinement notre pouvoir, pouvoir de penser, de croire en son intuition, sa vision, ses valeurs et de vivre à partir de notre centre, de suivre notre cœur, sans se soucier de l’extérieur. C’est une occasion de s’affirmer, pas en rejetant les autres ne les condamnant mais en se coupant des égrégores chaotiques et en se reliant au champ de tous les possibles, à notre nature divine. 
En associant l’humain et le divin, en cessant de hiérarchiser et de juger ce que nous sommes, en confiant nos peines, nos peurs, nos doutes à la source en  soi, les énergies et notre vision s’équilibrent. Nous rayonnons alors sur les fréquences de la source en nous.  

Ça demande de lui faire confiance, de se faire confiance mais quand on le fait, on devient souverain et humble a la fois puisque ça n’est pas l’ego qui dirige. Il agit en accord avec le cœur sous sa guidance, en ayant pour objectif d’être l’amour lumière, la paix, la liberté et l’harmonie.

J’espère qu’au-delà des mots je vous aurais donné envie de vous voir avec les yeux de l’amour, de venir confier à votre âme vos doutes, vos peurs et de devenir autonome et libre.

Alors oui, le monde est en guerre, les forces contraires s’opposent mais déjà, ça n’est qu’une simulation, un grand scénario permettant à chacun de retrouver sa nature véritable, de choisir son camp, soit le passé, la victime impuissante et la division intérieure, soit la paix, l’harmonie intérieures, l’action juste et le juste milieu, en étant responsable de son propre monde tout en laissant les autres vivre leur vie

En agissant depuis l’être unifié, le centre cœur en soi qui ouvre sur tous les potentiels, connecte avec les aspects éthérés, élevés, dans les hautes vibrations de l’être, de l’unité, de la source. 
Le fait de se positionner en son cœur, en son centre plutôt qu’à l’extérieur en prenant partie pour une cause pour ceux qu’on croient être "les justes", nous éloigne de notre propre pouvoir, nous fait perdre le pouvoir de créer puisque nous le remettons aux autres. 
Si on pense que la paix viendra des dirigeants de ce monde de la façon dont ils l’ont toujours géré, on se fourvoie et on se laisse happer par la dualité, la sensation d’impuissance. 

En choisissant de vivre selon ses propres aspirations, visions, nous "regroupons" nos énergies, nous les ramenons au centre, au pont zéro d’où elles rayonneront de façon harmonieuse, équilibrée rendant note vie magnifique qui ne dépend aucunement des circonstances extérieures mais de notre propre état d’être intérieur

Si nous sommes en paix en dedans rien ne peut nous affecter mais ça aussi, c’est à considérer depuis l’espace serein et confiant du cœur parce que depuis cet endroit la peur n’a plus le même sens, elle est une occasion de changer de vêtements, de vivre une nouvelle incarnation ou même si on ne revient pas sur terre, on sait que la vie est éternelle de la création n’a pas de fin.

Alors, je choisis une fois de plus de vibrer la paix, la joie, l’harmonie, la confiance, la gratitude, de vibrer sur les fréquences de l’unité intérieure de la création consciente et délibérée
Si je maintiens cette fréquence en moi, quoi qu’il arrive à l’extérieur, je n’oublie pas que tout dépend de ma vision et que mon pouvoir commence là.

Et je me souviens que mon pouvoir c’est celui d’aimer tout ce que je suis, la vie, la terre le divin en moi, qu’il réside dans la vibration que je choisis de porter quand ça se bouscule en dedans. 
Il le suffit de renouveler ma demande et ainsi de réharmoniser mes corps, mes énergies puisque le verbe est créateur. 
Je ne m’affole pas si la paix ne vient pas immédiatement parce que je sais que cette vision est nouvelle pour moi et que quelques doutes et peurs peuvent demeurer mais je ne les nourrit pas, je fais confiance à la source en moi, à tous mes corps et reviens sur les souvenirs positifs de ma vie afin d’élever ma fréquence en me connectant aux énergies de l’unité de l’amour et de la VIE

Chaque fois que je vois quelque chose qui me dérange dans le monde, je reviens en mon cœur, ma foi, ma vision. Une seule pensée et respiration peuvent suffit à ramener la confiance et l’harmonie en moi. 
Puis, déjà soit j’évite les infos, soit je les utilise pour épurer mes corps, m’exercer à me recentrer. Ça peut se faire comme j’ai fait hier, de masquer les infos de la page google que je ne veux pas nourrir. 
Essayez, c’est hallucinant comment ça change les vibrations !

Le premier film : « Kirikou et les hommes et les femmes » m’a permis de revenir au point zéro quand ce que j’entendais me paraissait vibrer sur la fréquence duelle conflictuelle bien/mal, le devoir, l’obligation. 
On ne peut obliger les autres à prendre conscience des valeurs du vivant, de l’amour et du respect. Si on le fait ou si on le veut, c’est qu’on a besoin d’accueillir en nous le juge, le critique, de s’autoriser à être libre et responsable de son monde intérieur.

« Kirikou et les hommes et les femmes »



Les dessins animés éveillent en nous le pouvoir d’imaginer, nous connectent à notre âme d’enfant, notre intuition, nous éloignent un peu de notre esprit rationnel souvent limitant. Ce film montre aussi que tout dépend de la façon dont on se voit
Malgré sa taille qui pourrait le limiter, Kirikou a une vie épanouie parce qu’il suit son cœur, son désir, son enthousiasme, sa curiosité, son goût de connaitre de rencontrer, il développe ainsi son pouvoir intérieur…

Le film suivant m’a aussi permis de réaliser que notre monde est inversé. La fin est très parlante. 
Au niveau politique, beaucoup ont fondé leurs espoirs sur la gauche pensant qu’ils agiraient pour le bien de tous mais il ne faut pas se leurrer, les politiciens tirent leur pouvoir de la compétitivité, de notre confiance, des magouilles, des mensonges…

Encore une invitation à s’éveiller à notre propre pouvoir. Depuis la paix du cœur et pas en faisant le jeu de la dualité conflictuelle, le leur. Et dans ce cirque, ceux qu’on croyait « justes » respectant les droits de l’homme montrent leur vrai visage. 

Il y a de quoi devenir dingue si on essaie de comprendre qui a raison dans un conflit. 
C’est toujours une raison de piller, de s’enrichir, d'assouvir son besoin de conquête, de domination, en mettant en avant des mensonges prônant la justice, le respect de la démocratie…
Et il faut voir en cela, l’occasion de choisir de s’élire soi-même, souverain de son monde intérieur alors merci messieurs de jouer ce rôle !

Au début, j’ai regardé ce dessin animé en essayant de comprendre le message subliminal que les auteurs voulaient faire passer puisque l’image est un puissant outil de manipulations des masses qui agit directement au niveau de l’inconscient. 
Puis je me suis laissée portée par l’histoire, en vivant les émotions sans m’y attacher. 

On peut nettoyer ses corps subtils de cette façon et en même temps, comme le mental n’intervient pas, c’est une dissociation facile de l’ancien paradigme d’une façon ludique, une façon de vider l’inconscient en douceur en vibrant les énergies de l'enfant; la joie d'être, l'innocence, la confiance...et quand on le fait en  ayant conscience qu'on se nettoie, on est dans l'association adulte/enfant; mental/intuition; cœur/ego...l'unité intérieure

« En route »
Vous devez cliquer sur le lien pour accéder à la vidéo, la personne qui l’a mise en ligne a désactivé l’option partage.


Bon aujourd’hui, je vais faire des courses et avant de partir, je me poserais pour me placer sur les fréquences de la joie d’être !
Puis j’essaierai de me souvenir si je vais sur google ou face de bouc, de faire le tri dans les posts. Ce sera un outil de libération par effet miroir et de contact avec ceux dont les posts susciteront les énergies que j’aime vibrer. Enfin, je répond aux commentaires quand je le sens, sans plus nourrir la polémique…
Pour le moment il faut que je m'ancre en mon corps, ma présence...que j'unifie le ciel et la terre en moi, ça fuse au niveau mental, les perspectives s'élargissent, les potentiels infinis s'ouvrent! 

Je me rappelle avoir senti dans la semaine, comme une ouverture au niveau de la couronne et des drôles de sensations dans le dos qui 'mont fait dire spontanément, mes ailes sortent! Je ne me suis pas focalisée là-dessus mais je n'ai pas non plus invalidé mon ressenti. 
C'est je pense la conséquence de l'intégration de mon âme que le mental capte et interprète ou la fusion des deux hémisphères du cerveau...
Je vois ça comme un développement de mon ressenti, de mes capacités sensorielles, une concrétisation en même temps que le symbole de ma réalisation. 
Bon, j'en suis seulement à la phase de découverte de mon pouvoir et je dois encore apprendre à canaliser les énergies, à les harmoniser en revenant au centre, en prenant l'habitude systématique, non réfléchie mais consciente de le faire! 

J'ai aussi vu beaucoup de nouvelles couleurs lors des méditations, une profusion de rose violet dans des nuances variées puis sur les photos, ça apparait aussi...celle du soleil (plus haut dans le texte), le large spectre de la lumière décomposée en toutes les couleurs, vu depuis l'arbre avec "l'oiseau violet" qui va en direction de la terre, m'invite à sonder mes profondeurs avec une nouveau regard...autant de signes, d'invitations, de reflets de ma connexion, de mon ancrage et du centrage...
Uh, j'ai 100 000 idées qui viennent mais il me faut calmer tout ça...
Elle est pas merveilleuse la VIE!


Si vous voulez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteur et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.