dimanche 15 novembre 2015

« Comment composer avec les actualités, les guerres, la mort et la destruction » Extrait du livre « Le grand potentiel humain »






À lire depuis l’espace serein du cœur…

Le fait d’avoir conscience de son environnement est important puisque cela permet de vérifier la fréquence de votre champ énergétique. Ce qui se passe dans le collectif est le reflet de ce qui se passe en vous sur le plan microcosmique. 
De l’autre côté, vous n’entendrez pas parler d’un événement, quel qu’il soit, si ce dernier n’est pas sur la même fréquence vibratoire que vous. Et si, toutefois, vous deviez en entendre parler, vous n’en seriez aucunement affecté.

L’important à retenir sur le plan des actualités, ce sont les jugements, les pensées, les sentiments et les émotions qu’elles suscitent
Si vous êtes irrité ou frustré ou même apathique, c’est l’occasion d’effectuer un travail intérieur et d’abandonner toute peur ou toute pensée de basses fréquences
Voici un exemple.
Supposons que vous ayez entendu récemment aux actualités une nouvelle révoltante concernant des banquiers. Cela vous met en colère, malgré le fait que vous n’êtes pas particulièrement préoccupé par le sujet. Nous vous dirons alors ceci : 
« En quoi d’autre vous sentez-vous impuissant dans votre vie ? 
Sur quel plan vous sentez-vous une victime » ?


Il est évident que ce programme est présent en vous et que vous jouez ce jeu dans de nombreux secteurs de votre existence

Vous avez là une  occasion d’en identifier la fréquence vibratoire, d’y mettre fin et de l’intégrer. 

Observez soigneusement comment cette croyance ou cette pensée vous sert et vous pourrez changer ce schéma lorsque vous le reconnaîtrez. Il vous a peut-être servi à un autre moment de votre existence, mais aujourd’hui, il ne vous sert plus. 
Si c’est le cas, êtes-vous prêt à l’abandonner ? Voilà la différence entre être bien installé sur le plan vibratoire dans le siège du conducteur, ou en mode pilote automatique.

Lorsque vous verrez l’effet de toute pensée, de tout schéma ou de toute croyance, vous sortirez de la mentalité de victime/bourreau et vous vous dirigerez vers la conscience de la cocréation, laquelle vous amènera à laisser tomber tous les jugements et attachements. 
Le jugement n’a lieu que dans la mentalité de victime/bourreau. L’effet sera immédiat. 
Sur le plan de la cocréation, toutes les expériences sont acceptables ; aucune n’est bonne ni mauvaise car, en tant que cocréateur de toutes vos expériences vous avez joué tous les rôles.

Les actualités vous fournissent aussi l’occasion de voir où en est la conscience collective. Encore une fois, vous n’avez pas à adopter les vibrations de cette dernière car vous pouvez posséder votre fréquence vibratoire unique. 
Et rappelez-vous que lorsque vous modifiez votre fréquence vibratoire, vous signifiez à la fréquence collective que la chose est possible et avantageuse. 
Vous fournissez aux gens qui luttent les ingrédients nécessaires au changement.

Un autre aspect des actualités est celui de la compétition. 
Tout ce qui vous y est servi est lié à la réalité tridimensionnelle. 
Il y est toujours question d’un pays quelconque, le vôtre ou un autre, où règne la prospérité ou le manque, sans classe moyenne entre les deux. Tout cela entretient la séparation. 
Vous commencez maintenant à comprendre que c’est une affaire de choix. Vous pouvez avoir vos propres croyances, mais cela ne veut pas dire que celles des autres n’ont aucune valeur et qu’il faut les éliminer pour réussir.

Quand vous passerez à une fréquence supérieure, vous verrez que tout le monde a la possibilité de réussir. Il n’y a pas de victimes. 
Plusieurs d’entre vous sont frustrés de nous entendre parler ainsi car ils se demandent comment quelqu’un peut choisir cette version-là de la réalité. C’est parce que ces individus ont besoin d ‘explorer cette vibration particulière
Respectez-les et faites-leur savoir qu’ils peuvent augmenter leur fréquence vibratoire.  Ce n’est pas une obligation. Si les gens ne veulent pas se réveiller, vous ne serez pas lié à leur réalité. Vous faites simplement la sélection d’une fréquence vibratoire, ce qui incite aussi tout le monde à changer. Quand on sort du mode victime/bourreau, on peut créer la joie, l’abondance et l’expansion.

Encore une fois, c’est lié au jeu que vous jouez, celui de la dissension ou de l’ascension.
Sachez qu’une grande partie de ce qui vous est présenté aux actualités est de la pure invention. On vous donne une version des faits qui n’est pas toute la vérité

Demandez-vous donc si cette vérité « officielle » est en accord avec vous
Si ce n’est pas le cas, vous pouvez alors la verbaliser, non pas dans un but de confrontation, mais plutôt pour vous exprimer selon une fréquence vibratoire supérieure.

Vous n’avez pas à combattre vos gouvernements. Vous n’avez qu’à leur dire que vous ne voulez pas aller à la guerre. Vous n’avez pas à vous battre pour la paix. Les choses ne fonctionnement pas ainsi. 
Vous devez plutôt entretenir des pensées qui sont en accord avec cette énergie, et agir en fonction de celles-ci. 
Si vous « paraissez » insensible en surface, il y a une raison. C’est en partie parce que vous avez fermé votre centre du cœur, fort probablement à cause d’un grand manque d’amour de soi, d’une peur de la souffrance, du blâme ou de la honte. Comme cette partie de vous-même est fermée, il vous est très difficile d’éprouver de la compassion.

En ce qui concerne la mort, sachez que quiconque en a franchi le seuil l’a fait de plein gré. 
 Il n’y a pas une seule personne sur cette planète qui soit décédée sans avoir accomplit tout ce qu’elle voulait accomplir selon le programme qu’elle avait établi. 
Sachez que si elle avait voulu faire quelque chose d’autre, elle l’aurait fait.

La façon dont un individu subit la transition de la mort, autrement dit la manière dont il meurt, détermine non seulement son expérience vibratoire, mais aussi celle de son entourage. 
Voici un exemple. Si un homme de 90 ans décède durant son sommeil, vous direz quelque chose comme : « Ah il a eu une longue vie. Bravo » Et son entourage pourra plus facilement passer à autre chose. En revanche, si un jeune homme de 20 ans meurt, vous direz : « Ah, il était beaucoup trop jeune. Cela n’aurait jamais dû arriver. 
L’expérience sera alors entièrement différente pour son entourage. 

Dans un autre cas, si quelqu’un meurt assassiné, son entourage pourra éprouver un désir de vengeance ou vivre dans la peur. S’il s’agit d’un suicide, sa famille pourra vivre beaucoup de culpabilité ou encore, un sentiment d’abandon. Comprenez-vous comment différents scénarios peuvent survenir à cause de cette mort.  

Lorsqu’un grand nombre de gens meurent au cours de conflits, c’est en réalité un cadeau de la part de la conscience collective puisqu’elle offre ainsi la possibilité de voir quels programmes sont exécutés lors de ces conflits. 
C’est également une occasion pour le collectif de choisir une nouvelle vibration, de se libérer de ses peurs et de ses attachements, et ainsi de passer à une fréquence supérieure

Malheureusement, la plupart d’entre vous ne la saisissent pas ; l’impression générale qui prévaut est la suivante : « C’est de leur faute après tout ; ils sont morts parce qu’ils ont choisi de se battre ».

Or, si vous considérez la chose sous un angle complètement différent, à savoir que ces gens ont le but inconscient de servir le collectif, cela vous place automatiquement sur votre centre du cœur et vous permet, par le fait même, en tant que membres du collectif, de vous libérer de vos jugements

Nous vous encourageons donc à observer ces guerres en vous demandant ceci : « Quelle est la cause de la guerre ? Est-ce la compétition et le contrôle ? La compétition existe-elle dans ma propre vie » ?

Commencez par vous dégager sur le plan personnel. Cela vous aidera puisque vous ne perpétuerez pas ce scénario. Vous n’en avez plus besoin. 

Souvenez-vous que ce qui est reflété dans le collectif est à l’image de ce qui est à l’intérieur de chacun de vous, soit : la compétition, le manque, etc. 
La collectivité réagit donc en créant des guerres, des conflits, en pillant les ressources des autres, par peur du manque.

Vous entrez toutefois dans une ère où les besoins de tous seront satisfaits. Vous ne vous soucierez même plus de la façon dont ils le seront. Vous ne pouvez pas le soupçonner actuellement parce que vous n’êtes pas habitués à opérer d’une façon inconditionnelle sur cette planète, mais nous sommes justement ici pour vous procurer un autre moyen de sortie de cette illusion.

Vous accéderez bientôt à un niveau de conscience supérieur et vos actions auront pour but le service. 

Quand on ne connaît pas le manque, les besoins sont toujours satisfaits

Faites simplement quelque chose que vous aimez et qui sera également utile à la collectivité, et le reste suivra

En raison de la nature du cycle universel et du mode de création de la réalité, vous savez dans votre for intérieur que vos besoins, quels qu’ils soient, seront satisfaits.

C’est là que vous vous dirigez. 
Vous pouvez connaître l’amour, la richesse, la connexion, la passion et l’enthousiasme par vos propres moyens. 
Vous indiquerez alors le chemin à d’autres qui sont incapables de le trouver par eux-mêmes. 
Vous n’avez qu’à prononcer cette simple phrase : « Je suis en paix au sein du chaos ». 
Vous répandrez alors une immense quantité d’amour et de joie partout autour de vous, et ceux qui désirent augmenter leur fréquence vibratoire voudront se joindre à vous sans toutefois qu’il y ait obligation de leur part.
Soyez un exemple vivant.

 Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux éditions Ariane



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.