mardi 6 octobre 2015

« Ayez de la compassion pour vous » les guides de l’unité via Daniel Desjardins





Chers bien aimés, aujourd'hui nous voulons vous parler des constellations de vies qui vous entourent. Vous n'êtes pas seuls dans cet univers, et vos frères et sœurs vous observent depuis longtemps. 
Ce qui se joue en ce moment sur la Terre, et depuis des millions d'années, à un impact sur tout ce qui se vie et se vivra dans le reste de l'Univers pour les millénaires à suivre.

En quoi cela vous concerne-t-il aujourd'hui, maintenant? Nous voulons vous encourager à percevoir une signification à votre vie, à vos actions et surtout, à vos choix et décisions. 

Certains se sentent parfois inutiles, ils ne réalisent pas à quel point leur présence sur cette Terre en ce moment est importante! Ne vous méprenez pas, votre présence est ce qu'il y a de plus important avec vos choix et décisions quant à ce que vous voulez être. 
Vos actions ne sont que le reflet de qui vous êtes. 
Nous vous invitons à prendre conscience de la magnifique étincelle divine que vous êtes, incarnée sur cette Terre pour être et scintiller qui vous êtes. 
Vous ne pouvez mentalement comprendre à quel point votre présence peut, si elle est en alignement avec votre être authentique, votre divinité, faire toute la différence dans la vie d'autres personnes qui croiseront votre chemin. 

Un simple sourire, une présence ouverte, sans jugement, c'est souvent tout ce qu'il faut pour que quelqu'un amorce une ouverture intérieure à sa propre divinité.

C'est ce que vous faites, vous qui lisez ceci, vous découvrez votre propre divinité en cette vie et vous permettez à d'autres de s'ouvrir à découvrir leur propre divinité. Et nous vous observons avec tant de joie lorsque vous incarnez cette possibilité d'ouverture! 

Vous ne pouvez pas tous être comme le Dr Wayne Dyer et aller à la rencontre de millions de personnes, mais votre rôle est tout aussi important, vous pouvez être cette lumière dont les gens qui vous rencontreront ont tant besoin pour voir leur propre divinité

Lorsque vous vous sentez seul, inutile (nous savons que cela vous arrive et nous vous invitons à ne pas vous juger!) ou lorsque vous cherchez votre mission de vie en désespérant de la trouver, ouvrez votre cœur et demandez à l'Univers de vous faire sentir à quel point il y a d'êtres conscients dans l'Univers qui vous acclame, qui vous soutiennent et pour qui vous êtes l'athlète olympique préféré! Votre rôle n'est pas facile, mais c'est pour cela que vous l'avez choisi!

Nous vous invitons à avoir de la compassion pour vous, d'accepter avec joie vos moments où vous vous sentez bien connecté à votre divinité, et d'accepter aussi avec compassion et patience ces moments où vous oubliez momentanément qui vous êtes réellement et que vous pouvez faire toute la différence du monde, simplement en vous ouvrant à votre divinité à nouveau.

Nous sommes avec vous tous les jours sur ce cheminement de votre éveil, et vous le découvrirez, si vous le choisissez.
Les Guides de l'Unité,
via Daniel Desjardins, créateur de l’Alchimie du cœur
Vous pouvez partager et reproduire ce texte à condition d'en respecter l'intégralité.




C’est clair que le fait de se comparer suscite des pensées émotions dévalorisantes tout autant que l’inverse, selon l’objet de comparaison. Mais, dans un cas comme dans l’autre l’origine est encore le manque d’amour inconditionnel de soi. 

Quand on accepte nos défauts, les énergies s’équilibrent et on acquiert la véritable estime de soi, la confiance en nos propres valeurs, capacités.

Baser l’estime de soi sur la comparaison c’est une chose qu’on nous apprend à faire dès l’enfance ; les parents qui ont implicitement ou explicitement leur "préféré" et surtout l’école qui note les individus selon des critères établis sur le modèle de la compétition, qui valorise l’esprit scientifique, mathématique au détriment des qualités manuelles pourtant essentielles à l’autonomie d’un être.

Lorsqu’on se compare, on créé des frustrations, on se fabrique un modèle idéal qu’on essaiera de poursuivre toute sa vie entrainant de la colère, de la critique, des jugements et des accusations. Puis au fil des années l’image se dégrade à mesure qu’on vieillit et le rejet de soi amplifie.

La seule façon de remédier à cela, de sortir du cycle de violence envers soi-même et les autres, c’est de s’accepter tel qu’on est
Les différences et préférences qu’on n’osait pas montrer de peur d’être rejeté, isolé, deviennent notre particularité, notre singularité, notre originalité. 
Puis comme la comparaison est une façon de se valoriser ancrée dans la mémoire depuis des siècles, on devra être patient afin de casser le réflexe, commencer par devenir conscient de notre comportement et de ce qui le porte, le déclenche. Reconnaitre l’origine du jugement intérieur, le processus de comparaison, d’évaluation, c’est déjà s’en libérer, en être conscient, ne plus s’y identifier puis en l’acceptant, l’amour véritable de soi, grandit de plus en plus.   
Et lorsqu’on s’aime sans conditions, on n’attend rien des autres, on ne cherche pas à les changer, les relations deviennent beaucoup plus saines.  
Lydia

Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.