dimanche 13 septembre 2015

« NOUS l'Humain » & film de Yann Arthus-Bertrand : « HUMAN »





Voilà deux jours que mon mental se nourrit d’une évidence qui est venue comme un flash, accompagné d’un profond ressenti, de la sensation de toucher une grande vérité qui est déjà admise par ma personnalité humaine, mon vécu, mon mental et mon intuition.  
Mais avant de m’épancher ici et de prendre un premier bout de cachet, je vais faire mon tour dans la nature. 
J’ai envie de me resituer dans le jeu de la vie, d’être consciente, pleinement présente, à ce nouveau jour. Le soleil est doux et la chape grise est encore là mais je m’en fous! 

Continuer de se lamenter, de crier au scandale, essayer de prévenir les gens de l’arnaque, de cette guerre secrète invisible, injuste, dont on ignore les véritables instigateurs tant la situation est compliquée, serait nourrir l’impuissance, la dualité et faire leur jeu. 

Parce que la véritable guerre, celle qui est là, qui fait des gros dégâts en nous-même, c’est l’opposition des énergies, des conflits entre les aspects internes de l’être. C’est cela qui créé des souffrances, la sensation de manque, de séparation, d’isolement de danger…

La confrontation peut amener à élargir sa conscience si on peut dialoguer, si chacun est respecté, et ce qui se passe dans ce monde, est le reflet de ce que chacun vit en soi. 
La menace de guerre reflète la somme de l’état d’esprit des individus qui vivent en conflit avec eux-mêmes.


Tout commence en soi, notre état d’esprit détermine notre façon d’être, de voir les choses et de les interpréter. 
C’est donc au niveau intime qu’on a le pouvoir de changer quoi que ce soit. 
Mais si on cherche à changer les choses selon l'ego, on va nourrir la résistance, le conflit, sans trouver d’issue puisqu’on va s’enfermer dans la peur et ses stratégies. 

Par contre, si on accepte ce qui est, notre vision va automatiquement changer et par conséquent, notre interprétation des faits avec. Il se peut que la situation change aussi mais comme ça ne dépend pas de la seule volonté humaine, comme c’est l’harmonisation des énergies qui va modifier l’état d’être, la vision et l’interprétation, en commençant par accepter, on élève son regard et on ne s'identifie pas aux rôles de victime, bourreau ou sauveur.

Prendre la responsabilité de son monde intérieur, c'est-à-dire utiliser l’extérieur pour voir ce qui se passe en soi, pour savoir quel aspect interne a besoin d’être éclairé, reconnu et accepté afin que son énergie soit réintégrée de façon harmonieuse, amène à constater l’effet miroir et en même temps le pouvoir de la loi d’attraction, de création, de transmutation, de pacification. C'est l'occasion de prendre conscience que nous sommes réellement divins.
Le réflex est devenu presque naturel, d’envoyer de l’amour lumière à ces parts d’ombre en moi, celles qui me poussent à m’intoxiquer avec la clope et les médicaments. Puisque c'est que je "lis" en moi, en regardant le ciel. 
Il est un fait admis que chacun devra un jour ou l’autre quitter ce plan. 
Celui qui croit être uniquement un corps de chair et d’os, s’y attache désespérément et vit en conséquence dans la peur, le besoin de contrôle, le stress permanent. 

Quand on connait sa véritable nature, divine, multidimensionnelle, qu’on sait que notre corps physique est un des aspects de l’être, la question de la mort est moins douloureuse et flippante. 
La question qui se pose alors, c’est à quoi ça sert tout ça ? 
Sans parler de dieu, il est clair que cet univers est régi de façon extrêmement intelligente tout comme le corps physique et ses nombreuses fonctions vitales. Cette intelligence immense créée l’harmonie que l’on peut constater dans la nature et tout est précis. 
La source, ce que les religions appellent dieu, c’est selon ma foi, l’énergie et le mouvement qui créent en permanence toutes sortes de formes, de sons, de vibrations
Elle est à la fois masculine, féminine, enfantine et ses talent sont nombreux, infinis ; on parle souvent de grand architecte, d’horloger, d’orfèvre parce qu’il est clair que tout est créé selon des lois, des principes universels. 
Cette source créée en permanence selon une logique mathématique inconcevable pour l’intellect humain moyen mais "connue" du cœur, de l’âme. 
Sachant que nous sommes issus de cette source, il apparait évident que nous sommes aussi créateurs, que nous avons ce potentiel et que nous l’utilisons constamment. 




Nous le faisons à notre insu la plupart du temps mais le seul fait que nous ayons une conscience et un corps physique, nous permet de penser, de concevoir, d’imaginer et de matérialiser, de concrétiser cela. 
La majorité de nos actes sont inconscients ; les systèmes respiratoires, cardiaques, digestif, nerveux…Si nous portons notre attention sur ces mouvements, ces cycles internes, nous allons sentir l’essence du vivant en nous et le mental focalisé, l’esprit, l’âme ou l’observateur de cela, sera mis en évidence. 

Qui est cet observateur ? Par quel phénomène pouvons-nous à la fois penser et nous écouter penser ? Cette question amène autant de réponses que l’humain est imaginatif. Mais la réponse que nous donnons à cette question détermine notre vision, notre interprétation des faits et modèle sans aucun doute notre quotidien

Pour cette raison, il est important de faire la lumière à ce sujet et ça ne peut se réaliser que par l’introspection, il faut en faire l’expérience intime pour en avoir un "aperçu". L’imaginaire se réfère à ce qui est connu et le mental va chercher des explications qui l’amèneront dans des églises, des groupes spirituels… 
C’est plutôt notre intuition qui nous permet de savoir, de sentir ce qu’il en est. Puis comme la foi est quelque chose d’intime, on ne peut pas le prouver, c’est une hypothèse que le mental devra valider par l’expérience. Ce qui au départ est une croyance intime deviendra une vérité personnelle indubitable. 
Plus on va épurer le mental des masques nés de la peur et plus la conscience et le cœur qui s’ouvrent simultanément, vont s’expanser et révéler la conscience Une. 
La connaissance que nous sommes tous issus de la même conscience, que nous sommes cette conscience, va être intégrée au fur et à mesure. 
Et La Vérité à propos de l'univers, des univers, qui ne peut pas être vraiment conceptualisée puisqu’absolue, au départ subjective, deviendra universelle. Même si elle est relative à la sphère, la planète, l’univers d’où elle est perçue, elle est commune. 
Le piège, c’est dans la façon de nommer la source. Dès qu’on essaie de coller une étiquette, un nom, à cette énergie de vie qui est le tout et le « rien », on bascule vite dans le dogmatisme.
L’élan m’a poussé à visiter le site d’Anne Duquesne où j’ai trouvé ce qui suit.  
"Sensibilité - Archange Haniel"
Tu es extra-sensible aux énergies et aux émotions en ce moment. 
Respecte-toi et respecte tes sentiments.
La sensibilité est un cadeau merveilleux et puissant, et être « trop sensible » cela n’existe pas. Ta sensibilité te permet de connaître la vérité sur les situations et sur les gens, et il est important que tu fasses confiance à ces pressentiments, à ces intuitions, à ces impressions, et que tu les suives. Passe du temps seule dans la nature pour développer davantage ta sensibilité. Évite les situations rudes et les produits chimiques. À la maison ou au travail, demande-moi de t’aider à choisir des aliments, des boissons, des compagnons et des activités qui soutiennent la vie. Sache qu'il est sans danger pour toi de ressentir des émotions intenses, car elles font partie de ta sensibilité. Visualise-nous tous les deux soudés dans une belle lumière blanc-bleuté. Cette lumière dissout toutes les énergies inférieures, et les transmute en amour. La lumière t’aide aussi à faire la distinction entre tes propres émotions et celles des autres.
Traduction AD
http://www.anneduquesne.com/2015/09/murmures-de-nos-anges-13-septembre-2015.html




Qu’on s’adresse aux anges, à ses corps subtils, pour moi, c’est la même chose au niveau énergétique mais je préfère allier le cerveau gauche et le cerveau droit et honorer mon individualité en apprenant à vivre en harmonie dans ce corps multidimensionnel que la terre me loue. 
L’âme et la conscience ont crée ma personnalité humaine pour expérimenter le vivant. Pour connaitre la source et vivre en communion ou comme on dit, « en mon âme et conscience ». Pour connaitre cet ouvrage de leur confection, l’humain multidimensionnel que je suis et choisir de vivre selon mes aspirations, mes élans, mes choix afin de trouver la joie, d’être. C'est ma propre vision et mon choix. 

Entre « carpe diem » et austérité, j’ai choisi les deux, associés; l’unité, l’harmonie ! 
Je laisse le soin à cette conscience divine, de réaliser l’alchimie, l’équilibre et j’apprends juste à faire confiance. À tous mes corps, à mon corps physique, à mon instinct, à mon intuition, mon cœur…je me fie à l’élan de l’instant, celui qui prédomine, non plus parce qu’il parle le plus fort mais parce que j’ai confiance en la vie, au fait que tout est fait pour me permettre de grandir en sagesse, en capacité d’aimer
Cette pratique m’a amenée à lâcher beaucoup de peur, de culpabilité, toutes ces pensées émotions d’illégitimité, d’insécurité et maintenant, je ne juge plus, je ne rejette plus ce qui se manifeste en moi. 
Bien évidemment, je ne suis pas (consciemment) masochiste et je me fie à l’élan qui suscite de la joie en moi. Mais comme je ne cherche plus à suivre un modèle que j’aurais moi-même défini, je me contente d’être qui je suis ; quelqu’un qui joue le jeu de la vie, qui existe, tout simplement. Et je peux dire que ça change la vie !

Pour en revenir à la notion qui m’est apparue comme une évidence, je copie colle ce que j’ai écrit avant-hier :
En fait selon l’effet miroir et même la conscience unifiée, chaque fois que je parle à quelqu’un, c’est à moi-même que je parle ! 
La façon dont je m’exprime montre comment je considère l’aspect intérieur que me reflète la personne qui est face à moi
Ce qui veut dire que l’amour de soi et de l’autre sont intimement liés ! 
Ça veut dire : quand je parle sévèrement à l’autre, ça me montre le degré d’amour que j’ai pour moi-même ! 
Je n’avais pas envisagé la chose d’une façon si claire et poignante au niveau du ressenti !
Il n’est pas question de fayoter non plus mais au moins d’apprendre à me taire, à exprimer intérieurement les pensées en les observant de façon neutre. Ces pensées qui s’adressent en fait à moi-même, ont besoin d’être offertes à l’amour lumière en moi. 




Une belle synchronicité encore, relative à ce thème, le film « Human » de Yann Artus Bertrand qui a été posté sur Youtube. Je le découvre à l’instant, merci à Chris Orgone pour la diffusion, je vais en profiter pour utiliser l’effet miroir. Selon les pensées émotions qui vont venir, je ferais une pause pour offrir à la source tout ce qui me semble injuste. Tous les propos qui ne sont pas de l’amour viennent de l’incompréhension, du rejet de certains aspects internes. Pas étonnant que cette idée de "Nous" me soit venue ! 
Voyons ce que les autres pensent du fait d'être "humain"...

HUMAN film en trois parties de Yann Arthus-Bertrand
Volume 1
Qu'est-ce qui nous rend humains ? Est-ce le fait d'aimer, est-ce le fait de lutter ? Le fait de rire ? De pleurer ? Notre curiosité ? Notre quête de découvertes ?
Poussé par ces questions, le réalisateur et photographe Yann Arthus-Bertrand a passé trois années à collecter les histoires de 2 000 femmes et hommes dans 60 pays. Avec son équipe passionnée de traducteurs, journalistes et cameramen, Yann a capturé en profondeur les émotions et les sujets qui nous unissent tous : les luttes contre la pauvreté, la guerre, l'homophobie et le futur de notre planète, mêlées à des moments d'amour et de bonheur.
Regardez les 3 volumes du film et découvrez #WhatMakesUsHUMAN.
Le VOL.1 aborde les thèmes de l'amour, des femmes, du travail et de la pauvreté.
Si vous souhaitez découvrir d'autres contenus, visitez http://g.co/humanthemovie
Retrouvez Human sur France 2 le 29 septembre 2015




HUMAN  Volume 2
Le VOL.2 aborde les thèmes de la guerre, du pardon, de l'homosexualité, de la famille et de la vie après la mort.



HUMAN Volume 3
Le VOL.3 aborde les thèmes du bonheur, de l'éducation, du handicap, de l'immigration, de la corruption et du sens de la vie.





Merci de laisser les références, les liens, ainsi que celui qui mène au site de Yann Arthus-Bertrand, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin de respecter le travail, l'investissement de chacun.

1 commentaire:

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.