mercredi 29 juillet 2015

« Les faisceaux lumineux des pouvoirs divins féminins » Lise Côté





En vérité, Lise Côté évoque trois faisceaux lumineux qui sont ceux de Marie, Isis et Myriam. 

«Lors de leur passage sur terre, Marie, l’archétype de la Mère et Myriam de Magdala, l’archétype de la femme charnelle et spirituelle, ont accompli la totalité de la présence du divin féminin ; elles sont porteuses de toutes les potentialités de vie d’où toute création est issue. 
Quant à Isis, elle est la Déesse primordiale qui prend les attributs des multiples représentantes du féminin sacré pour les unir dans une seule conscience. 

Cette grande déesse réhabilite le pouvoir solaire lové en chaque femme, soutient le rééquilibrage entre les principes féminins et masculins ainsi que la réconciliation nécessaire de Marie (Mère universelle) et de Myriam (épouse sexuée et spirituelle).» 
Les pouvoirs évoqués sont ceux de grandes initiatrices, ou révélatrices. 
Le féminin sacré recouvre la puissance créatrice, la capacité à aimer, la sagesse, l’osmose avec la nature, la connaissance, la guérison, mais aussi toutes sortes d’intelligence (corporelle, émotionnelle, de cœur). Sa force est immense et infinie. « L’émergence des pouvoirs féminins sacrés, la Shatki/Kundalini au cœur de chaque être, est l’aube d’une importante mutation pour l’humanité. »




Les 3 faisceaux et leurs rayonnements

Les rayons lumineux de Marie, de Myriam et d’Isis inondent la terre pour aider chaque être à se reconnecter à sa dimension : il s’agit du rayon bleu argenté de Marie, du rose or de Myriam et du rose orangé d'Isis. Ce rayonnement constant répand une puissante lumière porteuse d’énergie libératrice, guérisseuse et compassionnelle

« Le faisceau bleu argenté de Marie renvoie à la vibration de l’élément eau des océans et des eaux cosmiques ainsi qu’au cœur de la Mère divine cosmique.

Le faisceau rose or de Myriam active en chaque femme l’expansion de sa capacité d’amour qu’il s’agisse de son cœur, de sa nature sexuelle ou de sa nature divine. Il invite à fusionner le corps et l’esprit par le pouvoir de l’amour. 

Quant au faisceau d’Isis, il vient favoriser le parcours initiatique, l’affranchissement des blessures, l’émergence du potentiel de transmutation. Cette force vibratoire restitue à la femme ses pouvoirs de magicienne, d’initiatrice et de Déesse. »

Réveiller ce pouvoir

Il s’agit d’entreprendre un chemin d’initiation, un chemin d’évolution d’abord sur soi, avec soi, pour soi, afin de nous délester de nos anciennes blessures, de les transformer, avec l’aide des énergies des trois faisceaux. 
Pour cela, on peut tout simplement se laisser inspirer de leurs rayonnements. 
« Nous bénéficions, en ce moment, des vibrations du divin féminin aux effluves de rose, d’amour, de compassion qui nous inondent », expose Lise Côté. 
« À l’orée de ce nouveau monde, à travers tous ces changements qui transfigurent la face du monde, ces effluves et cette vibration de la Déesse ensemencent les terres de la planète jusque dans son noyau matriciel pour permettre la guérison de la matrice de vie, celle de la planète, mais aussi celle qu’en qualité de femme, d’homme, chaque être porte en lui. » 
Il ne faut pas s’étonner de se sentir bousculés dans tous nos corps ou de se sentir constamment fatigués. La descente de ces énergies qui s’infusent de partout vient nous secouer dans ce qui appelle à être transmuté, à être guéri. « Dans les moments de fortes poussées d’évolution spirituelle s’enclenche tout un processus actif de purification et de transmutation. 




Ces périodes de transformation accélèrent la rencontre des zones d’ombre, ces parties mal aimées en vous, dans le but de vous en affranchir définitivement et d’enrichir la présence à votre lumière. 
Au passage de purification pointent les déséquilibres engendrant divers inconforts de la turbulence émotionnelle et des réactions à plusieurs niveaux. 
Ainsi, la vivacité de la lumière et son action pénétrante agissent sur l’ensemble de votre vie, utilisez pour vous ces vibrations. » 
Dans ce grand mouvement ascensionnel, nos émotions sont de véritables balises qui nous aident à avancer et nous offrent l’occasion de nous délester des charges anciennes et dépassées. 
 
"Si une émotion récurrente prend place en vous depuis des années - il se peut que depuis l’année 2012, cette émotion soit de plus en plus récurrente, de plus en plus présente - vous avez l’impression qu’elle est en force car elle demande à être entendue. Elle demande que vous alliez à sa source pour être transmutée." Lise Côté nous invite à ne pas nous laisser prendre par la peur ou la panique qui sont véhiculées par nos dirigeants. 

« Recevez ce qui vous bouscule dans votre vie quotidienne comme un grand cadeau de vos guides pour permettre enfin de libérer ces énergies qui ne conviennent plus aux nouvelles vibrations cristallines. 
Vous avez une chance de transformer ces énergies de la vieille école par la force de votre cœur et de votre puissance créatrice, le feu sacré de la déesse. 
Cette force transmute cette énergie en lien avec le grand soleil de l’univers de façon rapide pour transmuter ce qui n’a plus lieu d'être en vous et dans l’humanité. Car tout ce qui n’est point transmuté vous alourdit. »

Extrait du magazine Sacrée Planète mars-avril 2013 - Retranscrit par Francesca 

http://etredivinaufeminin.blogspot.fr/

2 commentaires:

  1. Très bel article !! De fortes vibrations, des fréquences d'Amour incommensurable s'en détache dès les premières lignes et interagissent avec mon moi intérieur. Cette lecture résonne en mon cœur et c'est avec une larme d'une infinie tendresse que j'accueille cette vérité vécue de l'intérieure. Gratitude ^ ^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Chantal, sentiments partagés. Le véritable pouvoir, celui de la transmutation, se trouve par la foi et amplifie dans l'amour vrai de soi. Offrir au divin intérieur tout ce que l'on souhaite lâcher, renforce et rend libre et souverain. Bizzzzzzz

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.