dimanche 5 avril 2015

« Ajustement et mieux-être constant »



Une heure de sommeil de plus, ça se sent ! Les deux fois où je me suis levée pour aller aux toilettes, j’étais dans des rêves joyeux. Je m’exprimais avec humour, ça rigolait pas mal, sans chahuter mais l’ambiance est beaucoup plus légère. 
Comme j’associe le ciel et les énergies électriques, au père de mon esprit ; la terre et les énergies magnétiques, à la mère de mon corps physique, je me situe comme une enfant vis-à-vis des forces et des astres; le soleil et la lune qui figurent le masculin et le féminin, symbolisent les contraires. 
Je parle de parents puisque c’est une évidence, l’humain a des limites et son comportement en matière d’amour est vraiment enfantin. Ce n’est pas péjoratif au contraire  parce que je sais aussi que je porte des énergies divines, mon âme et ma conscience qui font office de parents de mon enfant intérieur. 
Oui ça semble compliqué mais en fait. Je vois le soleil comme le père de la conscience et la Terre comme la mère de l’humanité. 
En tant qu’individu, je suis guidée par la source, au travers de ma présence divine et de mon âme qui eux-mêmes sont reliés au soleil et à la Terre, leur demeure respective. 
Puis au niveau énergétique, le masculin, le féminin sont les énergies de la source père mère qui passent au travers des filtres du mental-émotionnel qui rencontrent l'enfant que je suis, la personnalité qui s’identifiait aux pensées et à ses émotions mais devient peu à peu mature au contact conscient du divin intérieur; âme/conscience, eux mêmes en contact avec la source père mère. Le choix de devenir responsable de mon monde intérieur, d'en confier la transmutation à ma conscience divine, par l'amour inconditionnel que je cultive à chaque instant en revenant au coeur, permet l'intégration des énergies de la source, révélant ma vraie nature et l'émergence de l'être unifié, intègre.

Quoi qu’il en soit, c’est toujours la source père mère qui est l’origine de ce que je suis, et qui prend une forme particulière selon le plan où elle se situe, selon les sphères, dimensions, dans lesquelles ce Je suis, cette conscience individuelle s’exprime. 

S’aligner au ciel et à la terre, c’est retrouver le contact avec la source, les énergies masculine et féminine sacralisées puis se centrer en son cœur, c’est être relié en conscience à l’âme et la présence divine, et en alignant ses corps mental, émotionnel, physique, éthérique, astral, céleste et causal (pour les corps reliés aux chakras du haut, ça n’est pas encore très clair, enfin je ne me suis pas trop interrogée sur la question, je découvre), à la fréquence de l’amour inconditionnel, on harmonise ces corps, les énergies, et on est au cœur du divin et de l’humain, harmonisés. 
On pourrait dessiner l’humain divin en traçant une croix, la ligne verticale nous connectant au ciel et à la terre, les corps unifiés, alignés et la ligne horizontale qui nous relie aux humains de façon aimante, qui nous permet de voir ce qui est, avec amour et clarté, avec recul, au-delà de la dualité, de la peur, de la prédation parce que nos propres corps, nos propres énergies sont purifiées par ce même amour divin. Pour que nos corps denses, reliés aux chakras du bas soient dans leur plein potentiel, il faut qu’ils bénéficient de la lumière de la conscience et de l’amour inconditionnel, afin d’être nettoyés, purifiés des croyances basées sur la peur, qu’ils soient élevés en fréquence, en conscience, amenés au cœur, afin de baigner dans l’énergie d’amour inconditionnel et qu’ainsi la conscience divine éclaire le mental. 
De cette façon on se libère de la peur, on nettoie le mental émotionnel et on désactive les programmes logés dans l’inconscient qui troublaient notre vision et régissait notre comportement. 

Plus on s’abandonne à l’amour, à notre âme, à la volonté du divin intérieur et plus on devient lucide, on agira alors en conscience, au lieu de réagir tels des robots par automatisme réflexe dès que l’ego, la personnalité seront titillés. 
La personnalité qui a vécu dans ses chakras du bas, dans son chakra de base, dans une grotte, réagissant en grognant, en fuyant, en agressant ou en se défendant, selon les stratégies de l’ego inconscient de sa vraie nature, va peu à peu, bénéficiant de la lumière et de l’amour divins, élever ses vibrations et son intelligence éclairée va lui permettre de voir, de distinguer l’état d’être qui résulte de la peur et celui qui résulte de l'amour. 

De cette façon elle va vouloir habiter son cœur et vivre dans l’amour en permanence. 
Mais elle va devoir devenir lucide, consciente de son comportement, de ses peurs, des stratégies égotiques et s’abandonner au divin pour que celui-ci équilibre les énergies, épure les corps. 
C’est comme si la personnalité passait de sa grotte sombre et gravissait les échelles pour habiter la cathédrale de son cœur sacré qu’elle bâtira avec sa conscience éclairée et son amour pour ce qu’elle est en vérité. 
L’humanité a évolué de cette façon, ayant sa conscience logée dans l’instinctif primaire pendant des millénaires puis elle est passée dans le monde émotionnel, qu’on peut situer au moyen-âge et ensuite, l’époque des lumières correspond au passage de la conscience dans le mental où elle a développé son intellect, les sciences, la médecine, la littérature... 
Évidemment à cette période, les plus intelligents ont gouverné le monde qui avant était régit par les plus puissants de l’époque des cavernes, de la loi du plus fort, jusqu’au temps des rois où le servage était normal, où celui qui était puissant le devait à son sang, ses terres et sa capacité de combattre. 
De nos jours, l’intellect est le critère de sélection qui détermine la valeur d’un être et lui confie des privilèges mais nous sommes toujours des esclaves serviles, consentants en plus. 
Cependant, un petit nombre croissant se tourne vers la lumière, vers son âme et l'humainté vers son coeur, le désir de paix. 
Nous sommes rendus à un point de l’évolution collective et individuelle où nous pouvons réaliser ce saut quantique de l’ego au cœur, d’une mentalité apeurée, dominée par ses peurs et illusions, dirigée par l’ego et ses stratégies de fuite de déni et d’agression, par l’illusion des croyances basées sur la séparation; à l’être unifié, guidé par son cœur, communiant avec le divin et agissant en conscience, en sachant qui il est vraiment. 
Les humains qui ont fait évoluer la société, ne sont pas seulement les mystiques, les artistes, les rêveurs, mais ce sont aussi les scientifiques branchés sur leur âme et conscience. 
Puis tous ceux qui ont prié pour la paix, peu importe leur religion, leur église, tous ceux qui ont agit de façon éclairé, humaniste, ont permis de construire des égrégores qui aident chaque âme désireuse de s’élever à la fréquence de l’amour, du divin, d’être soutenus dans leur démarche. 
Tous ceux qui ont vécus dans l’amour inconditionnel, qu’ils aient eu conscience du divin ou pas, ont aussi participé à la construction de ces égrégores évolutifs. 
De même, les actes barbares de certains ont permis aux autres de choisir l’amour, la paix, par contraste. Il a fallu passer par les deux guerres les plus meurtrières de l'histoire, pour croire à la paix et vouloir vivre sans violence. 

L’humain apprend par l’expérience et il lui faut connaitre le fond du fond pour appeler au secours, pour ouvrir son cœur, s’attendrir, lâcher prise et ainsi permettre à l’amour et la lumière de s’infiltrer et de changer sa perception de lui-même et du monde. 
L’humanité devait arriver à la limite de l’autodestruction pour se tourner vers son cœur, vers l’amour universel. 
Être au bord de la faillite, de l’anéantissement de la planète pour oser changer de comportement, de société. Tout comme un individu doit passer par le cycle des âges pour comprendre la valeur de l’amour. Personnellement, il m’a fallu aller au bout de la détresse pour m’ouvrir au christ puis à la limite de l’auto destruction, de la souffrance pour chercher au fond de moi, la lumière.

Puis quand on est dans son cœur, quand on veut vivre en conscience, dans l’amour inconditionnel on se rend compte qu'on se laisse vite manipuler, qu'être aimant est parfois dangereux, qu'il nous faut apprendre à poser des limites mais on lutte contre soi-même en essayant de n'être que lumière, pur esprit et de cette façon on reste enfermé dans le monde du mental. Plus évolué peut-être mais déconnecté de la réalité terrestre, de celle de la nature. Et c'est le fait de vouloir lutter contre son ombre qui nous maintient dans le conflit interne et nous prive d’aspect importants de nous-même, on est incomplet et par le fait bancale, mal à l’aise.
On aura alors à cœur de sonder ses profondeurs et d’abandonner définitivement la notion de division, les croyances de l’ego qui même en matière de spiritualité continue de diviser le monde en bons et en méchants. 
Plus la conscience nous éclaire et plus l’amour nous remplit et plus on se rend à l’évidence que cette vision dichotomique est injuste, irréelle et idéaliste. 
Que ça nous conduit à agir sans conscience, dans un besoin permanent de contrôle. 
Comme si nous étions non plus dans une grotte mais dans une bulle. 
Nourris par nos rêves mais incapables de les matérialiser. 
On peut rester enfermé dans la cathédrale de son cœur, vouloir se préserver de la souffrance du monde, soit en étant perché, par  le mental qui projette et se nourrit de ses images idylliques, des visualisations-projections, sans jamais en faire une réalité, soit en s’enfermant dans une bulle chimique nourrit par des hallucinations, coupé de ses émotions, baignant dans la sensation de bien-être qu’il faudra nourrir chaque jour en absorbant plus de produits, d’alcool, de drogues pour ne pas voir resurgir notre ombre qui grandira à notre insu. On se reliera à l'astral essayant de communiquer avec les êtres de lumière mais comme c'est l'intention la plus forte qui manifeste notre réalité, et comme notre inconscient sera chargé de ce que nous aurons refoulé et qui aura pirs des proportions énormes par le déni, on rencontrera le reflet de notre propre ombre, manifesté par les êtres du bas astral. On sera tellement dans le déni que la paranoïa nous envahira et on développera une double personnalité, une fois très gentil et l'autre exécrable, selon ce que la vie nous amènera à vivre.
On vivra par procuration, dans nos rêves, nos projections, nos idéaux impossibles à atteindre.  On se gavera de films, pour se sentir vibrer, exister, sans jamais pouvoir combler la sensation de vide, on cherchera Le prince charmant, l'homme ou la femme de nos rêves. Et oui, de nos rêves parce que personne n'est sensé nous apporter le bonheur.

On souffrira de l’immense écart entre ce que nous souhaitons et la réalité du monde. Jusqu’à se rendre compte que ce décalage est la projection de ce que nous vivons à l’intérieur. Comme nous sommes toujours éclairé par la conscience, celle-ci nous montrera comment nous agissons et nous aidera à devenir conscient, lucide, à oser plonger dans nos profondeurs afin de réaliser l’unité intérieure. En en faisant celà, en acceptant son ombre, ses dfauts, on se rendra compte que nous avons tout ce qu'il faut en nous même pour être heureux. On retrouvera la joie de vivre, le bien-être, la confiance en soi. On n'aura plus besoin de se gaver de sucre, de nourriture mais on prendra plaisir à se nourrir de façon équilibrée. On saura que notre parcours tout entier et même ce passage d’enfermement dans notre bulle spirituelle, dans notre monde virtuel, nous aura permis d'apprendre et d'intégrer les lois universelles, de l’attraction, de la résonance, de don et de réception,  , acquérir des connaissances par le biais d’Internet, les channeling, les science humaines, les annales akashiques, bref, les connaissance autrefois réservées aux initiés enseignées en secret, enfin révélées au grand jour. 
Et une part croissante de tous ceux qui s‘intéressent à la spiritualité, en est là. A oser s'aimer en totalité, à essayer d’unifier tous les corps, à associer le masculin et le féminin, à oser croire que tout en soi est adéquate, que nous agissons selon les stratégies de l’ego, sans conscience et qu’il nous faut nous ancrer à la réalité de la nature, de notre nature complète, divine Et humaine pour réaliser la quintessence de l’être, pour intégrer chaque part de soi dans l’amour inconditionnel et ainsi devenir intègre, autonome, complet, épanouit et heureux. 
Le juste milieu, l'équilibre qui se créé par l'acceptation de son ombre, l’harmonie ressentie et l’être unifié nous amène à comprendre, par effet miroir, que nous sommes UN au niveau de l’humanité tout comme nous constatons que notre ombre participe à notre élévation, notre réalisation, tout autant que notre lumière. 

Bon, c’est sûr, un très faible pourcentage d’humain en est rendu là, moi-même, j’ai encore bien du mal à voir la lumière en ceux qui m’horripilent mais à mesure que j’applique la technique du miroir, que j’intègre ainsi les aspects refoulés de la personnalité, peu à peu, je comprends l‘utilité de l’ombre et libère les idées préconçues à propos du bien et du mal. 

Le désir d’unifier tout ce que je suis m’amène à savoir que l’énergie que j’avais bloquée est celle-là même qui va permettre la concrétisation de mes rêves, de mes aspirations les plus élevées, celles de l’âme, du divin et de ma personnalité humaine. 
L’ajustement qui se réalise de jour comme de nuit, entre mes pensées-croyances conscientes et inconscientes, me restitue mon entièreté, tout mon potentiel énergétique. Le fait que je diminue progressivement le dosage de médicaments, participe à la libération des croyances passées basées sur la notion de division et ma conscience bénéficie de la lumière divine. 
Les choses deviennent plus claires, sont intégrées en profondeur, maintenant que les filtres du mental-émotionnel sont nettoyés, libérés des charges énergétiques amplifiées par le déni. De même l’acceptation de tout ce que je suis, restaure l’amour entre tout mes corps et me rendent confiante en moi-même, mon potentiel et en l’autre, en ‘humanité, la vie. 

Prendre soin de l’enfant intérieur, reconnaitre ce qu’il exprime, les pensées-émotions coincées parce que jugées mauvaises, restitue aussi la légèreté de l’être, favorise la renaissance, celle de l’être unifié, complet et autonome. Ainsi, ces énergies s’associent au féminin et au masculin me permettant de libérer l’attachement, ajoutant la souplesse, la capacité grandissante à lâcher prise et à vivre dans l’insouciance, c'est-à-dire, libéré de la peur existentielle. Quand je pense aux fêtes de Pâques, je me dis que la tradition est celle de l'ancien testament que le Christ est venu clore comme pour dire, on arrête le massacre, la vengeance, je vous montre comment on peut transcender tout, jusqu'à la mort, par l'amour divin. Il savait les magouilles de son temps mais il disait de rendre à César ce qui appartient à César, de laisser les morts enterrer leurs morts; de devenir vivant...Le seul sacrifice à faire, c'est celui de nos illusions et fausses croyances, des idéaux basés sur la superficialité, les stratégies de l'ego, le vouloir contrôler changer et de s'accepter en totalité, de dire oui à ce qui est...
L’acceptation de tout ce que je suis me rend plus tolérante avec les autres et comme je n’attends plus rien de l’extérieur, je peux laisser l’autre vivre comme il le souhaite sans que ça affecte mon état d’être. Plus de frustrations donc plus d’attente, de besoin et de manque. 
Voici quelques clefs que je me plais à commenter, comme un dialogue virtuel avec ces êtres d’autres dimensions, sphères, formes… 

Clef 351
« Les « petits désagréments de santé » font partie d’un grand travail de réveil ! Imaginez que vous êtes une chenille qui doit se transformer en papillon. Le papillon, c’est l’homme nouveau, l'homme de cinquième dimension que vous deviendrez !
Soyez certain que cet homme nouveau est prêt à éclore en vous ! L’ancien cocon de la chenille ne vous appartiendra plus ! Cette renaissance est parfois douloureuse car vous devez renaître entier, c’est-à-dire avec l’énergie de votre corps physique et aussi les énergies de vos corps subtils. »

En effet, le plexus solaire gratouille mais comme je sais que c’est juste la peur qui le ronge, je l’accueille tendrement en mon cœur, le rassure, lui redis que j’ai besoin de lui qu’il est important, qu’il peut faire confiance au divin, à l’amour indéfectible de la source, de la présence divine et qu’il ne disparaitra pas s’il s’associe au cœur. Qu’il peut se laisser éclairer par la conscience pure, qu’elle l’enseigne, l’illumine, qu’il n’a pas à se sentir coupable d’avoir élaboré les stratégies de fuite, de défense et d’agression que celles-ci nous ont préservés, que nous ne pouvions pas accéder à la lumière parce que la peur nous voilait la vérité. Que tout ce parcours nous a fait grandir en sagesse, en amour et que nous pouvons choisir toujours de vivre dans la lumière; la transparence et l’amour plutôt que dans le conflit et la peur. Que pour ce faire, son concours était nécessaire…
Par les prises de conscience et l’EFT, la respiration consciente et calme, le retour au cœur, et le lâcher prise, tout en soi se met en place, retrouve son plein potentiel et s’unifie dans l‘amour.

Clef 329
«Nous vous demandons d’être attentifs à ce que vous êtes, d’être attentifs à vos changements ainsi qu’à vos comportements, à vos pensées, à vos paroles et à vos actes ! »   

Simplement être présent à soi, conscient de ce que l’on est en vérité et confiant en la bienveillance de la Vie ; la Source. Revenir en son corps physique, à la conscience du vivant en soi ne me coûte pas d’effort quand l’effet des cachets disparait. Mais en même temps, le fait que je doive être attentive m’amène justement à être plus lucide et présente. Et à lâcher le besoin de produits, celui de contrôler mon état d'être finalement.

Clef 390
« Prenez conscience de ce que vous êtes, de vos pouvoirs, des pouvoirs immenses sur votre corps, des pouvoirs de l’Amour, des pouvoirs de la confiance ! Prenez conscience de tout cela, car demain vous serez livré à vous-même, vous devrez vivre et aider en fonction de ce que vous avez pu acquérir, de ce que vous avez pu comprendre et de ce que vous pourrez restituer ! »

C’est une affirmation qui m’aurait fait paniquer il y a encore peu mais maintenant que je sais vraiment qui je suis en totalité, maintenant que j’ai choisi d’être responsable de mon monde intérieur, je ne crains plus d’être privée du soutien des êtres de lumière, des anges…puisque l’âme, la conscience et l’amour sont en moi sans aucun doute et en appelant mes corps à rester unis, solidaires, la force et la confiance s'installent. 
Il me suffit de venir en mon cœur, en mon corps et en conscience pour le constater, pour être guidée, éclairée et aimée au-delà-de tout, exactement telle que je suis, dans l’instant. 
Et ça, il n’a que moi qui peut le décider. L’amour des autres ne sera jamais aussi puissant que l’amour en moi, il n’est que le reflet de ce qui vibre à l’intérieur et en contactant cette essence primordiale en m’y connectant en conscience par l’amour vrai de soi, par l’acceptation de tout ce que je suis, cette énergie circule et amplifie naturellement. Plus besoin d’être aimée pour m’aimer, plus besoin d’être aimée pour aimer, là est la liberté et le pouvoir qui me restitue mon plein potentiel d’humain divin créateur conscient de sa réalité, de celle qui plait autant à la personnalité qu’à la conscience divine que je suis.

Clef 697
« Lorsque vous pensez à vous-même, faites-le d’une façon juste. Pensez que vous êtes réellement un être merveilleux et que vous arriverez au bout en fin de cycle, que vous arrivez au moment des grandes remises de diplômes et de la grande récompense. Personne ne viendra vous remettre ce diplôme, ou cette récompense. La plus grande récompense que vous pourrez recevoir sera celle que vous recevrez de votre âme. »

Les cadeaux sont déjà là, la joie accessible à la demande, la paix et l’amour inconditionnel que je libère en venant en mon cœur en acceptant ce que je suis et ce qui est, en lâchant prise, en décidant de m’abandonner à cette source infinie en moi.

Clef730
« Qu’est-ce que la transformation ? Qu’est-ce que la transition ? Qu’est-ce qu’aller vers une dimension supérieure ? Vous êtes-vous réellement posé ces questions ? Vous ne pouvez percevoir tout cela qu’avec la conscience humaine. La transition se fait d’abord en soi ! Il n’y aura pas d’Être de Lumière qui viendra à vous pour vous dire : « je me mets devant toi, je t’inonde de mon Amour et de ma Lumière et tu seras différent ! » Cela fait partie de l’illusion du mental humain ! »

Et oui, attendre un sauveur, c’est être dans l’illusion, dans l’ignorance de sa véritable identité, c’est être dépendant des autres et méconnaitre son propre pouvoir d’être et d’aimer. 
Mais en reconnaissant notre attachement à ce phénomène qui n’est autre que la projection des jeux de rôles, des stratégies de l’ego, en acceptant cela, on s’en libère et c’est un peu plus d’énergie divine qui nous habite nous rendant plus conscient de notre nature divine et en même temps de la valeur de notre humanité.

Bon, 10h10, le soleil éclaire maintenant le jardin, dans un quart d’heure il aura séché la rosée, j’ai juste le temps de me laver, de m’habiller et de déjeuner…
Elle est pas belle la Vie ! En plus, il n’y a pas un nuage suspect, pas une trace de passage d’avion et pas de ces engins qui sèment en plus des gaz à effet de serre ans même parler d’épandages ! Trois heures au soleil, sans un nuage mais j'ai quand même mis de l'huile d'amande douce sur ma peau qui semble souffrir encore des épandages passés. Une occasion de prendre soin de soi, de continuer de libérer les masques, les médicaments, la peur, de suivre l'élan pour manger, aujourd'hui, crudité et dessert, du vivant et du plaisir...


Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.