dimanche 15 mars 2015

« Se laisser guider par le couple cœur/mental unifiés »





Je jubile ce matin ! Et pourtant, couchée à 1h30 et levée à 5h30,  ça fait une nuit plutôt courte d’autant plus que je me suis relevée deux fois pour aller aux toilettes. Je suis dans la joie, la tendresse et la gratitude pour tous ces corps subtils et physique qui forment l’être complet, humain Et divin que Je suis. Je ne me souviens pas de mon rêve mais je suppose qu’une fois de plus, j’ai reçu de la lumière, des infos en provenance de sphères où résident mes corps reliés aux chakras du haut ou pour faire simple de la conscience pure. 
Tout devient limpide et la connexion à la Terre, à mon âme et au ciel m’a encore plus remplie de gratitude, d’amour, de reconnaissance, pour la facilité avec laquelle l’inspiration arrive. 
Bien évidemment, c’est le fait d’intégrer la notion d’unité, tant au niveau mental qu’énergétique, d’avoir lâché la peur, la colère, la culpabilité, la honte, qui maintiennent dans la division intérieure, le rejet de soi, la dualité, qui demeure, tant qu’on est dans le déni de ses ombres et; d’oser suivre les élans du cœur, du moment, dans un lâcher prise confiant, c'est-à-dire sans attentes, sans souci du lendemain ni du résultat; l’acceptation de ce qui est, non sans quelques résistances parfois, qui en sont les conséquences logiques.


Je vais encore me répéter mais il semble important de développer ses choses point par point afin d’être plus explicite. Comme vous avez dû vous en rendre compte, je suis quelqu’un de ‘cash’, directe, je n’y vais pas par quatre chemin, bien que là aussi, il a fallu équilibrer les choses, et cette prédisposition est un atout lorsqu’on veut entreprendre le voyage extraordinaire de la découverte de soi, de tout son être, de tous ses corps, des énergies qui les animent et les relient. Ce vœu de transparence est indispensable pour pouvoir se comprendre de l’intérieur et ‘voir’, ressentir ce monde, cet univers dont je suis enfin fière d’être l’hôte, le co-créateur, le visiteur et en même temps la forme et la co-gestionnaire.
La spontanéité révèle bien des choses et je constate que j'ai utilisé le masculin pour parler de mes capacités créatives et la position d'observateur puis le féminin pour signifier la forme et la gestion! C'est à peu près la signification des attributs de ces deux énergies!

L’être humain divin est très complexe de par sa constitution mais à mesure que l’amour et la lumière circule librement, en conscience, une compréhension basique et exponentielle, se met en place. Et ceci confirme la nature essentielle d’amour et de lumière de ce que nous sommes. 
Mais cette connaissance vient petit à petit, à mesure qu’on arrive à ne plus bloquer la circulation des énergies en soi. Elles peuvent alors enseigner l’individu au travers de tous ses corps. Disons plutôt que la personnalité comprend mieux les choses et que les perceptions s'affinent simplement par ce qu'on est conscient de l'aspect subtil des choses et de la vie et qu'on y prête attention. Parce que la source est omniprésente en toute vie.
La lumière étant de l’information pure et l’amour une énergie de reliance, de création, de communion, de restauration tout autant qu’une nourriture vitale pour les corps, elles vont pouvoir œuvrer ensemble sans entrave.

La volonté d’être transparent, authentique et de savoir qui on est en vérité, au-delà des apparences, des peurs et de la dualité amènent à se connaitre et l’amour qui imprègne les corps facilitera l’intégration du lâcher prise et l’unité. La lumière éclaire les moindres recoins et c’est alors qu’on se découvre. L’inconscient, programme exécutant et disque dur des infos que la personnalité ne peut pas traiter dans l’instant, au moment où on vit un drame, une incompréhension, où on refuse ce qui est, révèlera tout ce matériel stocké afin d’être vu et traité quand l’individu sera prêt à le recevoir. 
Enfin disons plutôt que la lumière divine le révèlera, l’amènera à la conscience, par le biais des rêves, de l’écriture, de l’effet miroir au travers des autres, de la vie, de ce qui nous entoure, par le processus des émotions et pensées associées. 
Et comme l’amour et la lumière sont indissociables, chaque découverte vécue dans le lâcher prise, sera entourée d’amour, se révèlera en douceur par le fait de ne pas résister aux émotions et pensées qui émergent. 
La personnalité devra apprendre à se placer en observateur neutre, en mode réceptif et confiant pour comprendre ce qui lui est révélé. Ce qui implique de lâcher prise, de dire oui à ce qui se manifeste afin que la personnalité puisse avoir une compréhension sinon très poussée mais au moins claire et simplifiée de ce matériel énergétique. 

Comme la perception et la compréhension passent par le mental, tout comme l’interprétation, il faudra nettoyer ce corps et l’émotionnel, des pensées toxiques ; la peur ; la culpabilité, le déni de soi, le rejet, la honte, le sentiment d’impuissance, de séparation d’avec le divin (amour et lumière) qui voilent la compréhension et connaitre le rôle de chacun des corps afin de ne pas s’identifier à l’un d’eux.

C’est ici que ça se corse parce que si on s’identifie au mental seulement, ou à nos émotions, à notre corps physique ou même au divin seul, on ne pourra pas interpréter ce que nous vivons de façon juste et manifester notre être dans cette incarnation.   
D’où la nécessité de lâcher les peurs et surtout la croyance que nous sommes séparés, divisés ; la notion de dualité qui nous fait croire que quelque chose en nous est inapproprié, lutte contre nous, est hostile ou nous manipule. 

Tous nos corps ont un rôle spécifique à jouer dans cette expérience de la vie et tant qu’on les rejette, les oppose, on ne pourra pas en connaitre la pertinence et on se sentira encore plus seul, séparé du monde, vide et insignifiant. 
D’où la nécessité de se réconcilier avec soi-même, avec tous ces magnifiques outils de perception et de manifestation.

L’amour inconditionnel de soi est indispensable parce qu’il permet la restauration des corps, leur inter-reliance, facilite le lâcher prise, évite les erreurs d’interprétation qui seront rectifiées aisément parce qu’on libérera en même temps toutes les fausses croyances qui amèneraient à croire que nous sommes possédés ou au contraire très évolué. L’amour divin en soi, aidera à accepter de lâcher prise, de se voir nu, en vérité, sans se rejeter ou s’enorgueillir, et ainsi de réaliser l’unité intérieure, pas à pas acquérant ainsi l'endurance, la force, la patience et la foi nécessaire pour créer sa vie en conscience.

Au fur et à mesure qu’on fait confiance à la vie, à tout ce que nous sommes et à l’amour que nous intégrons en acceptant nos « faiblesses », nos « limites » et nos défauts, la clarté viendra et la connaissance de soi sera approuvée par des infos extérieures entrant en résonance et arrivant par synchronicités. 
Elles peuvent venir par nos corps subtils, énergétiques, comme je l’ai dit plus haut, par des pensées conscientes, inconscientes (rêves, images flash symboliques), par les émotions et par notre cœur, ses élans et sa capacité à vibrer lorsque ce que nous recevons est vrai pour nous-même à un instant précis, celui du moment présent. 
Ce qui veut dire que nous pouvons recevoir des connaissances à propos du corps humain, de son anatomie, sa physiologie sa biologie, sa psychologie, nous aidant à ancrer la lumière au plus profond de nous-même ainsi que l'amour, la gratitude, par la reconnaissance de la perfection de ce corps physique, de sa constitution, au-delà des apparences visibles. 
Puis par notre cœur, ses élans, notre intuition qui nous permettra de comprendre par analogie, par l’observation neutre, de soi, de la nature, de notre environnement, des animaux, des autres, de leur comportement et des réactions que ça suscite en nous. 
Je suis tombée sur une vidéo qui m'a scotchée par sa forme et son contenu qui correspond exactement à ce que je ressens intuitivement, un point de vue global du corps physique, qui amplifie l'amour en moi, change définitivement ma perception des choses. 
Encore une synchronicité, un reflet de ma vision  du moment, résultat du lâcher prise, de l'abandon du besoin de contrôle, de la confiance en soi qui s'installe, s'ancre en profondeur. Je tiens à la revisionner et à y ajouter des notes pour appuyer le trait, avant de la publier ici.

Ce couple mental/intuition ou psyché/cœur ou encore cerveau rationnel/cerveau intuitif, en s’unissant pas le fait de réintégrer dans l’amour inconditionnel, tous les aspects de soi, nous révèlera notre inter-reliance, inter-dépendance et finalement notre union avec le divin et avec toute vie.
Et les messages reçus par d'autres qui viendront de la même façon élargir notre conscience, ouvrir notre cœur, amener des connaissances universelles qui viendront amplifier la confiance en soi, en son ressenti, son intuition, tout comme le message publié ce matin à propos de la loi du moindre effort qui a fortement résonné et ainsi m'a donné encore plus envie de m'abandonner à ce qui est, de suivre l'élan de l'instant.

Notre vie actuelle mais aussi notre passé prendront un sens nouveau nous délivrant peu à peu de l’aspect duel, conflictuel, qui régissait notre vie et nous permettant par effet de contraste, de reconnaitre la vibration particulière des énergies associées aux pensées/émotions et ainsi de pouvoir ‘choisir’ notre mode de fréquence, en connaissance de cause. 
On comprendra que nous pouvons être dans la dualité ou 'l’ancien monde', ou dans l’unité, l’amour divin, le 'monde nouveau'. Enfin il s’agit là de notre monde intérieur. Parce qu’à mesure qu’on s’accepte, qu’on lâche prise, qu’on se laisse guider par le cœur et la conscience associées, on réalisera que notre seule responsabilité, notre seule mission, c’est d’être ce que nous sommes en vérité, en toute liberté et de rayonner notre vibration essentielle et particulière, de par la combinaison unique des énergies de la source restituée par tous nos corps. 
Ceux-ci constituent des filtres qui nous font vibrer une harmonie discordante tant que nous sommes dans la dualité, le conflit intérieur mais qui s’accorde peu à peu à notre cœur, notre âme, devenant ainsi plus cohérente puis finalement à la conscience UNE. 

Je n’en suis pas encore là mais par moment, je le sens et le sais, justement, par les synchronicités, je peux constater que nous sommes inter-reliés au niveau du cœur et de la conscience unifiés. Cette info vient amplifier ma motivation à me libérer de la dépendance aux cachets, à ce qui est extérieur à soi. L'idée de départ, ce qui m'a poussée à préférer me couper de mes émotions afin de ne pas souffrir de la dépendance à l'amour des hommes, des autres, commence à perdre son sens pour le mental en plus de l'envie d'être vraie. Si la peur est libérée, je n'ai plus à craindre d'aimer. Et le fait de savoir que nous sommes de toute façon inter-reliés et inter-dépendants les uns des autres, m'aide à en accepter l'idée, à ne plus le voir comme une prison mais comme une des raisons d'être de l'humain qui nourrit ainsi sa joie d'être. La peur de se perdre est aussi absorbée dans l'apprentissage de la gestion des pensées et des émotions, dans celle de poser des limites. Il ne s'agit pas tant de se protéger de l'extérieur mais d'apprendre à stopper le bavardage mental, à savoir mettre des limites aux pensées "négatives", à canaliser les énergies. Mais pas selon le mode stratégique de l'ego, selon le cœur et son aptitude à équilibrer et harmoniser.  

Le rêve d’hier après midi a reflété ma vision présente de la spiritualité, celle de ma conscience et de mon inconscient associés, c'est-à-dire les vieilles croyances et leur projection dans mon mental qui s’entremêlent, s’associent pour former mon quotidien. Celui-ci me révèle ce que porte mon inconscient. 
Je précise que lorsque j’emploie le terme inconscient, je me réfère au ‘contraire’ de la conscience, à ce qui est caché et exécuté en coulisse. 
Ces croyances conditionnent notre vie et pour pouvoir créer notre quotidien selon nos croyances du moment, notre degré d'ouverture de conscience et de cœur, il faudra reconnaitre et lâcher ces programmes construits sur la peur et l’ignorance. 
Et ça se réalise concrètement par le fait de revenir au moment présent, de faire une pause, de s’observer sans juger, afin de casser les réflexes conditionnés, en laissant le cœur agir, l’amour ajuster le comportement.

Cette étape est importante et demande un amour inconditionnel de soi, d’amener les pensées/émotions dans notre cœur afin de ne pas être submergé par elles et risquer d’interpréter de travers ce qui se manifeste. 
Par exemple, de croire qu’on est possédé, ou qu’on est l’élu. Mais ceci nous indique aussi qu’il nous faut nous aimer encore plus, c'est-à-dire accepter totalement ce que nous sommes afin que les énergies puissent s’équilibrer en nous. C'est bien là qu'il importe de maitriser le mental, de ne pas se laisser envahir et de laisser l'amour agir.

Je suis épatée de constater une fois de plus la force de rayonnement du cœur, de l’être, des corps unifiés, au travers de mon ressenti, mon état d'être, confirmé par la présence des chats, de ma petite famille réunie dans la paix, à l’image de l’union de mes corps et des énergies masculines et féminines enfin réconciliées. 
Bilou, la chatte sauvage qui reflète mes émotions, l’état vibratoire de ce corps, jouais comme un chaton alors qu’elle est la doyenne de mes compagnons à quatre pattes ! C’est un signe que l’enfant intérieur est apaisé et qu’il exprime ses énergies particulières, que celles-ci viennent s’ajouter au masculin et au féminin, et qu’elles équilibrent l’ensemble ! Je ne prévoie rien du tout aujourd'hui, je suis l'élan du moment et je suis certaine qu'à la fin de la journée, je pourrais me dire comme hier; "ce fut une journée bien remplie, épanouissante, dans la joie, la paix et l'harmonie". 
Concernant le sevrage médicamenteux, je constate que l'écart entre les prises, est passé d'une heure à deux! Sans forcer, sans le chercher, juste en maintenant le désir d'être plus consciente, plus 'vraie', simplement moi-même. Ou moi-m'aime comme j'ai lu je ne sais plus où. Je commence à sentir la fatigue et l'appel du lit...

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.