mercredi 4 mars 2015

« Rester présente, attentive et réceptive »





Je suis électrique depuis 4 jours et complètement excitée à l’idée de poursuivre cette aventure terrienne/humaine inédite, extraordinaire. Oui mon langage peut sembler excessif mais, il traduit l’enthousiasme, le désir de vivre, le feu intérieur qui est libéré. 
Bon je ne vous cache pas qu’il a fallu lâcher prise, se dépouiller, de la peur, des croyances limitantes basées sur la notion de séparation, l’instinct de survie, de prédation mais comme tout est divinement inspiré, tout est parfait.
La notion de karma a été inventée par l’humain, c’est une interprétation de ce qui n’est qu’une expérience, une initiation permanente qu’offre la vie, le vivant, le fait d’être incarné. 
Cette croyance a été « utile » parce qu’elle nous a permis de comprendre les conséquences de nos actes. Mais l’effet pervers, c’est qu’elle nous maintient dans le rôle de la victime, nourrit le concept de punition/récompense. 
Remarque étant donné notre degré de maturité, c’était aussi une garantie, une protection afin que nous ne nous détruisions pas nous-même, les autres et la planète. 
Mais ça nous a coupés de notre pouvoir, de notre conscience en fait.
Tant qu’on croit être manipulé, dominé, et bien on le sera !

L’identification créé notre monde, celui qui sera à ‘limage de nos propres croyances et au niveau collectif, c’est la même chose. Savoir que nous créons notre environnement selon nos croyances conscientes et inconscientes, selon nos émotions puisque celles-ci sont de la pure énergie, est indispensable pour se libérer des jeux de rôles.

Pour qu’une croyance devienne une vérité pour soi-même, il faut la vivre, l’expérimenter. Et nous disposons de tous les outils nécessaires pour se faire. 
Notre vie même nous indique ce que reflète notre inconscient, les autres aussi et surtout ceux qui nous gonflent le plus. 
Notre entourage, nos conditions de vie, nos animaux, nos « amoureux », chacun d’eux est un enseignant idéal, un enseignant sur mesure qui saura nous montrer ce qu’il nous faut lâcher afin de nous élever. Ils sont nos révélateurs

Notre puissance c’est l’énergie d’AMOUR PUR. 
Je ne parle pas du tout d’une quelconque morale bien que celle-ci soit utile pour vivre dans une société cohérente, puisque nous oublions nos origines et notre nature véritable, en venant sur cette terre. 
Mais l’invisible, notre âme, nos défunts, l’amour de la source, l’énergie de Vie, notre instinct sauvage, notre Cœur, nos tripes, notre intuition, nos cellules, nos mémoires cellulaires, nos guides dans l’invisible, nos anges et surtout Notre Conscience Divine, sont là pour ne le rappeler quotidiennement. 
Ils nous inspirent directement au travers de pensées, par télépathie, par des sentiments profonds, des énergies et aussi par nos lectures, nos rencontres et comme je l’ai dit notre entourage et notre quotidien, par effet miroir…

Quand on s’extrait de la vision dichotomique, c'est-à-dire de cette perception divisée, de la dualité, de ce principe des forces complémentaires, on peut commencer à percevoir les choses d’une toute nouvelle façon.

Le cœur organe essentiel, vital, majeur, harmonisateur, émetteur et récepteur, est la porte de notre monde intérieur et du divin qui nous habite intrinsèquement 
nous sommes complets et l’énergie divine est livrée avec ce magnifique corps, création divine sans aucun doute. 
On ne peut absolument pas renier cette énergie de Vie, du moins éternellement puisque c’est l’essence de tout ce qui existe.

Tout en nous est autour de nous est Vivant, conscient et par ce fait, est en continuel interaction avec ce que nous sommes. Ce qui implique que les objets, composés de molécules et d’atomes en mouvement, réagissent à nos pensées, notre vibration, en permanence. 
Si nos yeux avaient les capacités des microscopes, nous ne pourrions pas douter une seconde de cette vérité que les scientifiques découvrent enfin. 
Bon ça fait pas mal de temps qu’ils comprennent beaucoup de choses mais comme la science est financée par les états, au travers de l’armée, par les lobbies, les gens de pouvoir et que le fait de détenir le Secret de la vie, ça représente un pactole et surtout la main mise sur la masse, le Pouvoir, ils se gardent bien de nous transmettre leurs découvertes.   

Peu importe, on n’a pas besoin d’eux pour savoir. Les articles que je publie ici, qui révèlent des découvertes scientifiques essentielles comme les travaux du Dr Bruce Lipton, de Gregg Braden et d’autres dont le nombre augmente de jours en jours, ont pour but de donner les bases de compréhension et surtout de renforcer la foi afin de comprendre ce que nous sommes en Vérité.  

Mais cette Vérité, elle est inscrite en chacune de nos cellules, dans notre propre cœur
Celui-ci a été tellement emmuré par la peur et la notion de dualité, de séparation, qu’il est indispensable de le libérer. Le voile dont parlent les religions et que certaines utilisent encore, c’est celui de la peur. 
Une femme voilée reflète la peur du masculin face au féminin. La peur de la sexualité qui est en fait l’énergie divine de la source, l’aspect réceptif, l’ouverture, la communion, le fait de prendre soin, de materner, de gouverner en douceur, d’éduquer avec tendresse…et aussi l’énergie de révélation puisqu’elle nous connecte au divin. 

Qu’on soit homme ou femme nous sommes constitués de ces deux forces intérieures qui nous animent, nous donnent l’élan d'agir. Le masculin est cette énergie qui va vers l’extérieur, qui va de l’avant, qui veut découvrir, connaitre…Le féminin veut se relier, fusionner, communier, partager, échanger, éduquer,…
Bref, les deux sont indispensables à l’équilibre et quand on les associe en conscience, on commence à pouvoir créer sa vie consciemment. 
Mais là encore, il faut "connaitre" les outils qui permettent d’exprimer cette force vitale. 
Les corps subtils, les chakras, le monde de la pensée, dont une part est dans l’ombre (inconscient et subconscient) et celui de l’émotion, puis le rôle ou la fonction de chacun des chakras. 
Là encore, l’intuition, le lâcher prise et l’abandon total à l’amour peuvent suffire à recevoir ou percevoir sa propre guidance. 
Les émotions nous renseignent à propos de ce que nous avons refoulés et qui demande à être relâché, vu, accepté et libéré. Les pensées inconscientes y sont associées et comme le pouvoir de la psyché est immense et que nous ne sommes pas séparés intérieurement, elles se mêlent aux pensées conscientes et sabotent notre intention, en coulisse. 

L’intention + la pensée consciente et inconsciente + l’énergie de vie créent notre quotidien, modèlent notre forme physique et notre santé, notre monde extérieur ; nos conditions de vie et nos expériences.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’épurer nos corps reliés aux chakras du bas, à savoir, le mental et l’inconscient, l’émotionnel et le corps physique, afin de pouvoir créer en conscience quelque chose qui corresponde à notre volonté consciente. 
Pour réaliser ce nettoyage, il nous faut amplifier l’énergie d’Amour en notre cœur.  

L’acceptation de ce qui est, ici et maintenant est la clef de guérison
Le cœur associé à la conscience va définir notre degré d’ouverture selon notre capacité d’aimer sans conditions. Ce qui veut dire qu’il nous faudra cultiver les énergies de l’amour que sont le pardon à soi et aux autres, l’humilité, l’acceptation de ce qui est…Tout ce dont je parle depuis deux ans sur ce blog.

Ce n’est pas évident de lâcher es vielles croyances à propos de l’amour parce que nous lui avons collé tout un tas d’étiquettes aussi limitantes les unes que les autres. 
Oui, aimer même conditionnellement, selon les croyances de bien et de mal, c’est de l’amour mais celui-ci enferme plus qu’il ne libère, fait souffrir plus qu’il ne soulage au bout du compte. Et on peut le constater aisément de par nos expériences, notre vécu. 
Sans aller jusqu’à remonter dans nos vies antérieures, on peut voir les conséquences de l’amour conditionné qui s’exprime dans la dualité, la comparaison, les restrictions et nous laisse un goût amer.

Simplement parce que nous avons oublié que cette énergie est en nous-même et qu’il nous appartient de la découvrir, de l’amplifier afin qu’elle rayonne sur nos corps subtils et les libère de la peur. L’AMOUR VRAI DE SOI EST INDISPENSABLE AU PROCESSUS DE GUÉRISON ; DE LIBÉRATION. 

Et ça n’a rien à voir avec du narcissisme au contraire, c’est de la lucidité et ça nous rend autonome, libre mais aussi responsable et pas coupable.
Sans même parler de spiritualité, de divin, de croyances, on a touts expérimenté les effets de l’amour. 
Évidemment comme on ne sait pas ce que c’est vraiment, la lune de miel devient vite la lune de fiel parce que l’ouverture de cœur, le fait d’aimer, ouvre aussi la conscience, permet à la lumière de s’y infiltrer. 

Là aussi notre ignorance de ce qu’est la lumière nous pousse à croire que l’amour n’est plus là parce que l’effet de la lumière, c’est d’éclairer l’ombre
Concrètement au bout de quelques temps, on commence à connaitre vraiment la personne, sa véritable personnalité, tout ce qu’il ou elle avait voulu cacher afin que l’histoire « marche », se révèle au grand jour et on se retrouve face à quelqu’un d’inconnu, de totalement différent. 
Pourquoi ? Simplement parce que l’autre a caché des aspects de lui-même pensant qu’ils étaient inappropriés. Et effectivement tout ce que l’on refoule va amplifier et bousculer au portillon afin d’être vu. 
Mais ce processus naturel dû à la lumière dont la nature est d’éclairer, n’est pas "contre nous", au contraire, tout ce qui s’exprime ne demande qu’à être équilibré, et pour ce faire, il faut l’amener au cœur, c'est-à-dire l’accepter sans conditions

Tant qu’on croit que c’est une mauvaise chose, un ennemi, ça apparaitra effectivement de cette façon puisque nous créons notre vie selon nos croyances profondes. Profondes parce qu’enfouies et sombres parce que cachées. 

Aucun de nos corps, aucune des voix intérieures n’est mauvais, c’est simplement notre, perception de nous même, notre manque d’amour total pour tout ce que nous sommes, notre façon de diviser en bien et mal qui nous fait considérer les choses de cette façon.
Même l’ego, il n’est pas mauvais en soi. Ce qui nous rend malheureux et nous fait souffrir, c’est le fait de s’identifier à lui, de croire que notre personnalité est tout ce que nous sommes. Tout dans le sens de seulement ça.

De même le divin, c'est-à-dire l’énergie de Vie, d’Amour et de Lumière, l’étincelle d’éternité est contenue en chacune de nos cellules, donc de nos corps puisque tout est interconnecté, UN.

Pour simplifier, rendre accessible les choses, on peut dire que le chakra racine nous relie à la Terre Mère, à notre présent ; le chakra du cœur nous ouvre sur l’invisible, nous relie à notre âme, notre famille terrestre, les vivant s et aussi les défunts, à nos guides et nos anges et le chakra couronne nous relie à notre présence divine, notre famille universelle
En amplifiant les énergies d’amour par le processus d’accueil de nos pensées négatives, de nos émotions refoulées, nous affinons nos perceptions et sommes en contact directe avec notre âme. Ce corps nous relie aussi à toutes les expériences de vie et leurs traumas mal vécus qui nous ont poussés à refouler dans l’inconscient des émotions qualifiées alors de négatives, d’ombres. Et comme notre âme enregistre tout notre vécu sans distinction de bien ou mal bien qu’elle compartimente aussi, en contactant nos ombres nous accédons aussi à nos talents. 
C’est très simplifié j’en suis consciente mais tout il n’est pas nécessaire de connaitre le fonctionnement du corps physique pour exister, il n’est pas nécessaire de s’encombrer le mental de trop d’infos. L’essentiel se résume en deux mots: 
AIMER INCONDITIONNELLEMENT. 

Le ‘problème’ vient du fait que le mental ne comprend pas ce principe. Enfin ça n’est pas  non plus un problème, une fois de plus c’est une question d’identification, de perception. 

Si je crois que je suis seulement mes pensées, mes caractéristiques physiques, mes souffrances, mes croyances, tout ce qui détermine mon individualité, je vais effectivement souffrir. Non seulement à cause des limites du cadre de référence mental mais surtout parce que mon âme, le divin, ma conscience divine sont aussi présent et j’en garde malgré tout le souvenir, puisque ces énergies sont en moi, en mes cellules, en mon corps physique et bien évidemment dans mes corps subtils reliés aux chakras du haut. 
Puisque rien n’est séparé, je ne peux pas complètement oublier qui je suis en vérité, en essence.

L’énergie féminine en soi, l’intuition nous remémore la vérité mais notre peur et nos doutes, nos fausses croyances restrictives, limitantes et surtout le déni de soi, le non amour de soi ou l’amour conditionné de soi nous coupe de cette vérité. 
« La première impression est toujours la bonne » c’est une vérité et l’expression populaire de cette mémoire en témoigne tout comme celle-ci « L’intuition féminine ». 

Le problème enfin les deux problèmes c’est que nous manquons de confiance en soi et nous imaginons, projetons (puisque nous créons par la pensée inconsciente pas défaut) nos croyances inconscientes qui viennent brouiller l’écoute. (oui, c'est une contrepèterie)
Et ce sont nos à priori qui nous empêchent de considérer comme vrai ce que nous recevons. Sans parler du fait que la société patriarcale fait tout pour nier ou diaboliser tout ce qui est féminin. (Les gens de pouvoir connaissent le pouvoir du féminin sacré).
Les croyances nourries au fil du temps, les interprétations de ce qui est, le fait de nommer les choses, de les enfermer limite notre capacité à recevoir de nouvelle info et à les valider. 

Par exemple quand on parle du divin, on va s’imaginer un être barbu (consciemment ou inconsciemment, symbole de sagesse associée à l'âge, au père...) mais aux cheveux blancs (parce que les barbus aux cheveux noirs sont associés au mal dans la conscience collective ou l'inconscient collectif, conséquence de la perception duelle) on va s’en faire une représentation selon ce que nous pensons être le bien et le mal. 
Et ça n’est pas toujours conscient, on aura beau se dire que c’est débile, c’est tout de même profondément ancré dans la mémoire. 
La puissance des images est telle qu’on va fonctionner selon ses représentations toutes aussi fausses les unes que les autres. On va associer le divin, le bien, à la beauté physique. Et comme toute pensée est créatrice et comme nous sommes inter-reliés, l’ajout de toutes ces croyances forme des égrégores qui constituent tout un monde imaginaire intangible mais cependant réel au niveau énergétique, dans lequel nous serons enfermés. 
D’où cette sensation d’être prisonnier. Alors celui qui croit au diable, le verra, celui qui croit au Christ le verra aussi indépendamment du fait qu’ils existent ou pas dans la matière.

Bon je fais un break pour aller chez le boucher. Je n’aime pas trop la viande mais j'ai envie de charcuterie. Je sens qu’il y a aussi à libérer des croyances à ce sujet. 
Il est clair que le régime idéal, c’est de manger cru et bio ou même de se nourrir d’énergie mais là encore, accepter d’avoir des désirs et les assumer, dans la mesure où ça n’implique pas les autres, permet de trouver l’équilibre en amenant la question au cœur. 
Bon, ça implique évidemment les autres puisque tout est vivant et interconnecté mais comme le fait de lutter contre soi-même, ses envies n’est pas une solution et ne permet pas de s‘en libérer, bien au contraire, ça va les renforcer, je suis l’envie. 

Je sais que cette question porte des clefs de compréhension relatives à la mort, au respect, à la prédation, au fonctionnement de la nature, bref, il y a matière à réflexion. Ne serait-ce que pour libérer cette notion de bien et de mal afin de voir les choses sous un angle nouveau. 
Je pars du principe que toute chose est habité de conscience et que pour cette raison  tout a une raison d’être, ça n’est que ma vision qui est déformée ou faussée. Les yeux du cœur sont capables de voir ce qui est en vérité. 
Mais là encore, de quelle vérité parle-t-on ? 
La vérité des émotions par exemple est à considérer d’une façon particulière. 
L’émotion ne ment jamais, elle exprime quelque chose de vécu intérieurement et révèle la croyance qui la sous-tend. C’est alors une occasion de libérer ces pensées, cette croyance. Donc elle est vraie dans le sens de spontanée, instantanée, mais elle n’est pas la vérité de ce que je suis totalement et véritablement. Puisque mon essence éternelle, le noyau de mon être, c’est l’énergie de Vie, d'amour et de lumière.
C'est plutôt décousu ce matin! Le mental bouillonne!

Je me disais qu’il fallait que j’arrête d’utiliser certains mots qui me ramènent dans le passé mais en fait, puisque maintenant, j’ai accepté et reconnu les « bénéfices » de ce choix de mon âme et que je lui ai pardonné, je ne vois plus ce passé comme un poids mais comme un tremplin. 
Ainsi, un mot est chargé de l’énergie qui le sous-tend, du sens qu’on lui donne et si je l’écris avec cette même énergie il n’aura pas le pouvoir de me replonger dans la souffrance puisque cette idée ne lui sera plus associée. 

Suivre son intuition ses élans est essentiel parce que le cœur sait toujours quand c’est le bon moment, la bonne personne, le livre ou toute chose qui me permettra d’ouvrir son cœur et sa conscience. Il voit l’aspect total d’une chose et amène de nouvelles infos quand celles-ci peuvent être intégrées dans l’harmonie. A moins d’être totalement inconscient, insensible ou à la limite de la destruction auquel cas, il faudra un choc violent pour se réveiller. Évidemment comme nous sommes tous différents, il n’y a pas un parcours qui ressemble à un autre mais ce qui nous est commun, c’est le fait que l’amour et la lumière sont en nous.
Un des nombreux avantages de prendre du recul par rapport à la notion de bien et de mal, qui créé l’ouverture de cœur et de conscience, c’est qu’on comprend que la souffrance n’a plus de raison d’être. 
On peut alors poursuivre son parcours initiatique à la découverte de son univers intérieur et par effet miroir, de l’univers entier, porté par la joie ! 
Puis oser suivre ses élans quel qu’ils soient fortifie l’amour et la confiance en soi mais en plus les énergies s’harmonisant, le parcours devient ludique, réjouissant, exaltant, ce qui motive à persévérer et minimise totalement les aléas de la vie, perçus alors comme des rappels à lâcher prise, à se faire confiance, à faire confiance à l’amour que nous sommes ; Oui je l’ai déjà dit des centaines de fois mais c’est tellement vrai et jouissif que ça mérite d’être répété encore et encore.
L’effet de la lumière peut-être violent si on cherche à forcer les choses et pour cela, s’écouter et agir selon son désir, est essentiel parce que le cœur sait doser, il sait ce qui va nous élever, nous ouvrir à l’amour et ce qui risque d’amplifier la peur. 
L’énergie de vie toute puissante ne peut pas être réfrénée mais par l’amour, l’acceptation on apprend à la canaliser, à équilibrer les forces qui la composent. Puis concernant la peur de mal faire, il n’y a pas à s’inquiéter non plus parce que chacun sait ce qui est agréable et ce qui ne l’est pas. On apprend aussi la patience indispensable dans cette démarche. Puis ce qui n’est pas négligeable, on s’offre la liberté d’être !

J’ai lu un message hier qui m'a choquée tellement ça résonnait mais comme ça n’est pas encore très clair, j’ai préféré noter mes impressions, surligner les phrases qui faisaient écho avant d’en parler. 
Cependant, je note que j’ai demandé de l’aide auprès de ma famille galactique la semaine dernière et ce message est arrivé comme une réponse. 
Depuis cela, je me sens encore plus forte et enthousiaste, capable du meilleur. 

Demander à son âme est à la portée de tous mais il est important d’être sincère et de ne plus être trop impressionné par les pensées de peur, de doute, de mépris de soi. 
Un autre écueil, c’est l’orgueil qui peut nous faire interpréter les choses de travers. 
Pour cette raison, laisser infuser une info est encore le moyen le plus sûr de pouvoir comprendre ce que l’âme, l’invisible veut nous transmettre. 
Une chose est sure, c’est que ça ne vient pas par hasard, ni maintenant. 
Il a fallu lâcher les étiquettes à propos de la spiritualité, des E.T., des personnages lumineux…et libérer la peur, le doute, la pression de l’obligation de résultat. 

C’est là où je peux voir que mon addiction n’est pas si négative que ça puisqu’en lâchant progressivement les choses en ayant seulement l’intention d’être plus consciente, présente, sans se fixer un objectif de réussite, sans en faire une fixation, ça me permet d’abandonner les attentes en intégrant la douceur, la tendresse, l'énergie féminine. 
Je suis maintenant convaincue que l’amour guérit tout et aussi ce problème et en faisant comme je le sens, ayant pour objectif d’être moi-même, ni plus ni moins, tout se met en place facilement, sans souffrance. 
Je ne sais toujours pas si j’arrêterais définitivement ou durablement ce geste mais ça n’a plus d’importance. Ce qui compte, c’est de ne rien refouler, de continuer d’apprendre à gérer les émotions, sans non plus tomber dans le flicage, le contrôle. 
Et suivre le cœur, le désir du moment, l’élan favorise cette délivrance. 

Bien souvent quand on se fixe des objectifs, on essaie de nier ce qui nous a poussé à se blinder et c’est pour ça que ça ne marche pas. Mais quand on accepte ce qui est, et qu’on se contente de nourrir la confiance en soi, en l’amour, on libère la peur de l’échec et ainsi ce qui se manifeste est accueilli et libéré. 
La culpabilité s’envole, on peut alors se défaire peu à peu de tout son poids et le sentiment de dévalorisation qui l’accompagne.

Concernant le message dont je parle qui pour résumer explique la venue de nouveaux êtres autour de la planète qui agissent pour notre bien, dans cette guerre de l’espace, il y a de la résistance à le publier. 
Bon, j’avoue que comme je l’ai dit plusieurs fois, ce scénario me gavait parce que pour moi, le ciel était pur, non violent…
Mais, quand on sait ce que les gouvernements nous balancent dans l’eau, l’air, l’alimentation, les médicaments et leurs magouilles et tentatives pour déclencher une troisième guerre mondiale on ne peut nier l’évidence, il y a forcément quelqu’un qui agit, qui défend l’humanité de cette folie destructrice. 
En toute logique, nous ne sommes pas seuls dans l’univers et sans même parler d’Illuminatis, de francs maçons, de satanisme et autres, il suffit de voir les journaux pour comprendre que la peur et la menace sont des instruments médiatiques destinés à nous manipuler. De même connaissant la puissance des émotions, des pensées…tout ça se tient. 
Donc, pour en revenir à l’impact de ce message, je me suis dit prudence, il y a le spectre du sauveur derrière tout ça et il se peut que ce soit ce qui est éveillé en moi. Il se peut que mon ego active une de ses stratégies.
Plutôt que de reléguer l’info dans l’inconscient j’ai choisi de laisser infuser et maintenant que l’excitation a diminué et en cela je peux remercier la fatigue physique (5h de sommeil cette nuit) qui me permet de lâcher la résistance, mon point de vue s'éclaire.
Et là, une petite voix se fait entendre : « j’ai peur de voir des extra-terrestres ». 
Évidement je ne pousse pas "d’interrogatoire" mais laisse venir les pensées. 
« J’ai peur d’être choquée par leur forme ». Je ne dis rien, je ne tente pas de convaincre cette voix. Je reste relaxée et ouverte. 
 Tiens, voilà Bilou, la chatte sauvage aussi flippée que pouvait l'être mon corps émotionnel! Voilà encore un signe...
Bon, ça me taraude depuis hier soir alors je publie ce message ? Ce sera plus facile de comprendre ce que j’écris. Il y a encore du doute puisque j'ai tapé sur le point d'interrogation au lieu du point pour terminer la phrase...

Le blocage, ce qui m’a empêché de publier de suite ce message, c’est son caractère tellement étrange mais pourtant, ça se tient. 
Déjà, l’effet de cette lecture est énorme, je suis passée encore à un autre niveau de confiance en soi, en la vie, la nature, l’univers et en ces êtres invisibles mais pourtant très proches. 
Même si je ne le voie pas, je les ressens. Ce n’est pas tout à fait de l’ordre du ressenti, de la sensation, il s’agit plutôt d’une forme d’assurance inexplicable, une évidence qui fait que tout colle. Comme lorsqu’on fait un puzzle et qu’on trouve la pièce manquante. 
Je vais tout de même me relaxer avant de publier le dit message. 

Si Bilou est là, c'est qu'il me faut intégrer l'énergie féminine. Pour vous, ça ne veut rien dire mais pour moi, ce sont des signes personnels, une façon de l'âme de communiquer. Notre entourage nous enseigne qu'il soit humain, animal ou même les objets. 

A ce propos, la semaine dernière, il y a eu des coupures de courants qui n'ont aucune raison d'être au niveau matériel (pas de surtension, de surcharge puisque l'une d'elles s'est produite en pleine nuit) mais c'est venu en même temps que les douleurs au crâne, parties aussi comme elles sont venues. J'ai supposé que c'était un genre de téléchargement d'infos puisque depuis lors, ça fuse au niveau du mental et comme je n'ai jamais mal à la tête... 
Il y a aussi une autre hypothèse possible, c'est la dissolution de l'astral...mais bon, restons juste présente, attentive et réceptive. Ce n'est pas le moment de s'éparpiller.
Une chose remarquable, c'est qu'il n'y a plus de peur en moi. Le vent souffle avec une extrême violence mais ça n'affecte ni mon humeur ni mon envie de me relaxer...avec mon Bilou...


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci

2 commentaires:

  1. Salut !
    Effectivement dans ton message. Il y a beaucoup d énergie. Je l'ai ressenti et j ai pris un malin plaisir de le dévorer miam miam . Ce fut un honneur de connaitre ton blog.
    bonne continuation et vive l'amour .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sok vy
      Merci pour les encouragements, ça amplifie l'énergie de l'enthousiasme.
      Je te renvoie tous ces bons sentiments, pour le plaisir de l'énergie en mouvement; son effet boomerang et amplificateur.
      Bizzzzzzz

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.