mardi 3 mars 2015

« Nouvelles perceptions, nouveau monde » & Clefs de sagesse (Monique Mathieu)





Je n’ai pas réfréné l’envie d’aller faire un tour sur le site de Monique Mathieu pour y piocher quelques clefs et je constate que j’aie bien fait de suivre cet élan puisque le dernier message est très encourageant*. Ces derniers temps, ça m’agaçait de trouver pratiquement toujours les mêmes clefs. J’y voyais ma difficulté à accepter la « lenteur » du processus de libération ce qui avait tendance à me décourager par moments. 
Et comme l’acceptation de ce qui est, là, maintenant, permet de justement libérer ce qui pèse, comme le lâcher prise devient plus facile naturellement, ce que je perçois change aussi et notamment les clefs de sagesse qui reflètent ce que mon inconscient ou ma conscience peine à libérer. 
C’est encore un signe qui vient augmenter la confiance en soi et la foi en ma propre guidance tout comme celle en ces êtres qui m’inspirent aussi. C’est assez difficile à expliquer la façon dont je suis convaincue de leur soutien et de leur présence mais par les synchronicités et en relisant certains textes que j’écris et qui sont publiés sur d’autres sites, je m’étonne d’avoir parfois l’impression que ça n’est pas moi qui les ai écrit. 
Je suis évidemment tout à fait d’accord avec ce que j’écris et consciente quand je le fais mais il est vrai que lorsque je relis le soir alors que mes vibrations sont basses, ça me procure un certain soulagement et j’y trouve une sagesse que je ne me reconnais pas toujours. Surtout en ce moment où les allers et venues entre les différentes dimensions/états d’être, sont intenses et accélérées. 
D’un autre côté, c’est une façon de faire la différence et de s’habituer à l’intensité des hautes fréquences, de s’y habituer, par comparaison et en douceur. 
Enfin lorsqu’on revient en son cœur, au calme.


Clef 938
"Ne soyez pas désolé si par moment, des larmes montent à vos yeux sans raison apparente ou sans aucune raison. Cela peut simplement signifier que votre métabolisme, votre corps et votre âme, non seulement nettoient certaines mémoires, certaines émotions, mais que ce nettoyage permet à votre fréquence vibratoire et à votre corps de matière de s’élever afin que vous puissiez être beaucoup plus en harmonie avec votre corps et votre divin".

C’est une évidence que ce type de larmes que j'appelle maintenant "l'eau de Vie" a un effet guérissant et certainement que le système nerveux a besoin de ces phases de décompression pour s’adapter aux nouvelles fréquences...

Clef 368
"Les voiles vous seront enlevés petit à petit, mais nous ne pourrons pas vous aider si vous ne lâchez pas prise à ce qui n’est pas essentiel dans votre vie ! Votre canal sera toujours encombré de préoccupations et vous ne pourrez pas être à l’écoute des transmissions que nous aurons à vous faire. Si nous vous disons ceci, c’est que ce sera très important et d’une grande aide pour vous dans un devenir qui pour nous est proche !"

On est d’accord, le Lâcher prise est essentiel. Il a fallu intégrer ce principe et maintenant, ça se fait beaucoup plus facilement. C’est sûr aussi que tout s’accélère a une vitesse difficile à soutenir. Là encore ; lâcher prise obligatoire !

Clef 494
"La Volonté, c'est ce qui fait agir l'humain. Avec la volonté vous atteignez tout, même Dieu en vous !
La Volonté, c'est l’Étincelle d'Amour qui est en vous et qui vous anime. Si vous étouffez la Volonté en vous, vous étouffez Dieu en vous. Dieu est Amour et Volonté.
N'oubliez jamais que vous êtes doté de tous les pouvoirs des dieux, servez-vous en. Oubliez le "vieil homme" en vous et renaissez au "nouvel homme", renaissez à l'Amour, venez nous rejoindre dans notre Lumière et dans notre Paix.

"C’est bien ce qui me motive à lâcher la dépendance aux médicaments parce que la certitude est là, la foi aussi mais la confiance en soi n’est pas tout à fait acquise. 
Cette invitation est alléchante et il est de plus en plus évident que cette dimension se trouve en soi-même, dans l’acceptation totale de soi. Il ne s’agit pas de se laisser embarquer par un vaisseau spatial mais d’élever sa fréquence afin de vivre dans une dimension dont la porte d’entrée demeure le cœur".
Haut du formulaire
Bas du formulaire

Clef 523
"Pour une plus grande compréhension, il faudra que vous ayez ceci en tête : ne pensez plus à la maladie, pensez à la transformation, à la transmutation !
Bannissez le mot "maladie" de votre vocabulaire et dites simplement : mon corps se transforme, mes énergies s’allègent, mais pour que cela puisse avoir lieu, cela me cause parfois des désagréments".

L’idée de changer de vocabulaire est venue et il m’apparait de plus en  plus important de ne plus parler de mon passé. Quand j’en parle ici, maintenant, c’est pour que les nouveaux lecteurs puissent comprendre la puissance de guérison qui réside en l’amour mais de cette façon, j’alimente encore la victime, le passé, la souffrance…Après tout, ceux qui auront besoin de ce témoignage pour sortir de l'état de victime, pour avoir vécu quelque chose de similaire, seront guidés de l'intérieur et pourront aller sur la page "Qui je suis"
Chacun est inspiré selon ce qu'il est, ce qui lui convient.Déjà, le fait de ne plus chercher de références bibliques ou encore de savoir quelles furent mes incarnations passées, aide considérablement à renaitre. Même si à une période de ma vie, il a fallu raviver la foi au christ en soi en commençant par réactiver la mémoire de ses enseignements, dans le cadre d’une église, puis retrouver l’énergie christique, par les lectures des messages de Jeshua via Pamela Kribbe et si parfois j’ai besoin de m’y replonger, ça reste des supports, des panneaux indicateurs qui n’ont d’autre but que de retrouver sa souveraineté, son pouvoir d’aimer. Tout comme la visite des personnages que j'aie incarnée en d'autres temps. 
Le but n'était pas de me sentir "spéciale" mais de commencer à tourner mon attention vers l'intérieur puis d'apprendre à me faire confiance. 
Les enseignements des êtres de lumière sont beaucoup plus adaptés à ce que nous vivons présentement mais il faut aussi s’en détacher, apprendre à avancer par soi-même, se fier à sa propre guidance, son cœur et accepter de faire des erreurs. Ce qui est l’occasion d’intégrer la patience, et en même temps la force, de lâcher l’esprit de compétition…l’orgueil…

Clef 328
"Les nouvelles valeurs qui refont surface sont la beauté, la création, la fraternité, l’acceptation, la bonté, la joie, la paix, la sérénité, la confiance et bien évidemment l’Amour.
Tant que vous êtes dans la préoccupation, dans le souci, dans la peine, toutes ces valeurs passent devant vos yeux mais ne s’intègrent pas à votre vie. 
Ouvrez-leur grand votre cœur ! 
Ouvrez grandes les portes de votre conscience humaine afin qu’elles s’intègrent totalement à votre vie !"

Là aussi, je peux valider ce qui est écrit par l’expérience. La compréhension sans l’ouverture de cœur et sans l’application concrète, au quotidien de ses valeurs ne mène pas loin. Enfin ça créé un monde tel que celui dans lequel nous vivons.

Clef 140
"Ne pensez plus au mot « maladie », pensez aux mots « transformation » et « transmutation ».
Bannissez le mot « maladie » de votre vocabulaire et dites simplement : « mon corps se transforme, mes énergies s’allègent mais pour que cela puisse avoir lieu, cela me cause parfois des désagréments."

Deux fois dans la même journée, le message est clair ! 
Mais ceci ne se réalise pas en un jour, même si une prise de conscience est instantanée, il faut l'intégrer à tous les niveaux, jusqu'aux tripes. 
Et l’entourage essaiera toujours de nous ramener "à la raison". Au début, on finit par douter de soi, de son ressenti, surtout quand ce sont nos proches qui tentent de nous dissuader de croire au pouvoir d’autoguérison. Il n'y a pas non plus à leur en vouloir parce qu'ils le font par amour et cette résistance forge la foi. 
Puis on apprend à se taire jusqu’à acquérir suffisamment de confiance en soi mais aussi de clarté. 
Vouloir convaincre l’autre, c’est vouloir se convaincre soi-même, ça n’est pas « solide » et en plus ça n’est pas légitime puisque chacun a choisi un chemin qui lui correspond, c’est encore une stratégie de la peur, qui vise à amplifier sa foi, une sorte de vol énergétique. Qui plus est, ce genre de posture peut amener à croire que le pouvoir est ailleurs qu’en soi. De là, on craindra les « êtres maléfiques », les vampires énergétiques et autres projections mentales qui attireront des énergies de basses fréquences et pour le coup, on sera effectivement vidé énergétiquement, envahit de formes pensées qui pourront revêtir une apparence « diaboliques » en rapport avec nos croyances, notre culture…

Les croyances sont puissantes, elles nous relient aux égrégores correspondant et à leurs représentations. Et pour ça, l’humain a beaucoup d’imagination ! Autant l’utiliser pour créer un monde et un environnement à la hauteur de ses plus belles aspirations.

Même si on peut sentir les effets des énergies extérieures et d’ailleurs, hier soir, j’ai senti comme des « attaques » mais en venant au centre, en me souvenant que j’attire ce que je porte et que la meilleure façon de s’en protéger, c’est toujours d’amplifier l’amour en soi, ça s’est calmé
L’avantage de la répétition de certains « rituels » comme la connexion à la Terre Mère au ciel, à l’énergie de Vie, d’amour, c’est que ça devient un réflexe. 
Il ne s’agit pas de le faire comme un automate, sans en être conscient, mais au contraire d’habiter vraiment ce que l’on dit et ce que l’on fait, d’être pleinement présent

Et ça ne coûte pas autant d’effort qu’on peut se l’imaginer
C’est juste être dans la sensation d’exister, ressentir le vivant en soi, le cœur qui bat, la respiration et même les émotions puisque lorsqu’on les amène au cœur, on peut ressentir comment elles changent.

Clef 641
"Nous vous demandons de faire attention à ce que vous allez exprimer. Plus vous vous exprimerez des paroles inférieures, des sentiments inférieurs, plus vous exprimerez ce qui n’est pas évolutif, plus vous aurez de difficulté à prendre conscience de votre moi supérieur. 
Vous resterez enfermé dans la fréquence vibratoire dans laquelle vous vous exprimez. 
Si dans votre langage vous mettez souvent le mot peur, vous aurez du mal à vous dégager de cette énergie. 
Si dans votre langage vous parlez de la non-confiance que vous avez en vous ou de la non-acceptation de ce que vous êtes, vous vous enfermerez encore dans les énergies exprimées. Même si vous ne les exprimez pas mais que vous les pensez, le résultat sera le même."

Je retiens ce bon conseil et constate aussi que c’est une façon de savoir si on se libère de l’ancien. J’utilise moins de mots qui décrivent la souffrance, toutes ces choses que je ne veux plus vivre. Et ça se fait naturellement. Parce que c’est aussi vrai qu’il est inutile de feindre quoi que ce soit. Les mots commencent par des pensées et si celles-ci ne correspondent pas à ce qui est dit, ça créé inévitablement un conflit intérieur. 
D’où l’importance d’être honnête avec soi, transparent.

En lisant leur invitation à les rejoindre, j’ai tout de suite pensé au fait de les voir et bien que je sois convaincue que c’est tout à fait possible, ça demande de lâcher l’attachement à la forme, la peur de la différence extrême
En ce sens, les films de science fiction peuvent aider si on utilise ses images pour libérer les peurs ou les mouvements de rejet que ça peut susciter. 
Pour les reptiliens, par exemple, je m’habitue à voir des photos d’un crapaud (oui, je sais c'est un amphibien) qui était au jardin. 
Quand elles viennent sur l’écran de vielle je fais attention à mes réactions, mes pensées et petit à petit, je m’y habitue. Déjà ce qui m’a donné envie de le photographier bien que ça me répugnait, c’est son regard. 
C’est assez étrange de voir un regard si doux dans une peau si rugueuse et ça m’a interpellée. J’ai donc commencé à réfléchir à la question et ainsi j’ai pu déceler les peurs et fausses croyances qui émergeaient.

Bon j’ai la pêche mais je sens que la fatigue est tout de même là. C’est épuisant d’avoir un mental avide et même si son confort est indispensable, je dois mettre des limites ! 
Une séance de relaxation me fera du bien. 
J’en ai fait une hier tandis que ma sœur était là et comme elle aussi pique du nez après le repas et qu’elle comprend l’importance de la détente, il n y’ a pas eu à justifier quoi que ce soit et je suis partie dans un rêve éveillé bien agréable. 

Je suis encore épatée de constater qu’on arrive aux mêmes conclusions à pas mal de niveaux alors qu’on a emprunté des chemins totalement différents ! C’est vrai que des pensées du style : "à quoi ça sert que je me décarcasse"…sont apparues mais comme je ne les ai pas refoulées, j’ai pu voir qu’elles portaient plusieurs messages. 
Elles révèlent mon orgueil à croire que mon chemin est « le chemin »
Enfin ça c’était avant, ça se libère en prenant conscience de cette réalité. 
Puis la vieille jalousie entre sœur qui n’est qu’un déni de soi et de ses propres valeurs et qui vient de la comparaison instinctive, autre vaine stratégie du mental pour acquérir la confiance en soi. Et comme ce qui est vu, reconnu comme étant sa création et accepté, est libéré si on accepte de le lâcher, je n'ai aucune honte à en parler ici.

Encore un rêve éveillé de deux heures qui sont passées à la vitesse de l’éclair. Toujours en compagnie de Féliz, mon chat. Oui, le "mon" est excessif mais bon, ça n’est pas en culpabilisant ou en  me critiquant que je pourrais libérer ma tendance à être possessive. 

Ce rêve semble m’avoir porté pendant la période de la guerre 39/45. Je suppose parce que je n’en retiens qu’une impression malgré quelques images très nettes mais trop décousues pour comprendre et en faire la narration. Je me contente de mon intuition qui me laisse une sensation d’avoir réglé quelque chose, le souvenir de l’ambiance très pacifique malgré l’époque.

Tout va encore très vite et l’essentiel de ce genre d’expérience c’est de se dire que les révélations ne font que commencer et pour la compréhension, je laisse le divin en moi s’occuper du truc. Après tout, chacun son job. 
Ce qui compte, c’est la confiance et de ne pas en faire une fixation ou même une piste à emprunter et s'enliser dans le jeu des questions. 
Je sais juste que ce genre de chose est un apprentissage dont le but est de développer l’attention à l’invisible et la confiance en soi, en ses idées, images, élans. 
L’ouverture de cœur amène la compréhension, ouvre la conscience mais comme les anciennes croyances restent encore plus ou moins imprégnées dans l’inconscient, tout se fait à petit pas. 
C’est d’ailleurs facile à vérifier, ce phénomène d’ouverture puisque chaque fois que je lâche prise, que je libère un programme obsolète basé sur la peur et la prédation, j’accède à des nouvelles infos, par le biais des clefs de sagesse et par le fait de suivre mon élan. 
Je me laisse guider pour agir et ceci m’amène à penser qu’effectivement il est inutile d’anticiper, de prévoir, d’essayer même de planifier quoi que ce soit tellement tout change très vite.
Même la composition des menus, les moments passés au jardin…J’ai un peu résisté à cela en me disant que je risquais de perdre le contrôle. Voilà aussi une ‘révélation’ qui se formule d’elle-même : le contrôle. Et oui, c’est encore un produit de la peur et de l’instinct de survie.

J’ai souvent eu la sensation que je n’avançais pas parce que je peinais à choisir de suivre ‘aveuglément’ le cœur, l’impulsion. Tant que je divisais les corps, le mental ou ego et le reste de ma personnalité, tant que je croyais en la dualité et ce même si consciemment je pouvais comprendre que l’unité était ‘au-dessus’ de ce principe, je restais enfermée dans la lutte, le cul entre deux chaises. 
Puis tant que la gestion émotionnelle n’était pas acquise, je demeurais fragile et ne pouvais pas envisager que le ciel soit aussi un terrain de jeu. Tant que je le voyais comme une ‘guerre’ et surtout que je n’avais pas d’issue, que je ne savais pas quoi faire et douter que le ‘travail sur soi’ enfin le lâcher prise pouvait avoir un impact sur l’environnement de façon illimitée, j’hésitais à lire les messages qui parlent des extra-terrestres, des illuminatis, des magouilles inter stellaires…

Maintenant, je ne vais pas non plus m’engager à la façon de la troisième dimension en prenant le parti de lutter pour un camp mais comme il apparait qu’il y ait un choix crucial à faire entre la dualité et l'unité, je continue avec plus de ferveur à suivre les élans du cœur, mon feeling. 
Simplement en faisant confiance à ce que je suis, tout ce que je suis. 
Il y a encore le 'danger' de retomber dans le désir de vengeance mais comme ça se libère aussi par l’amour authentique de soi, je sens que je peux mieux accepter de voir ces luttes, sans tomber dans le piège de la réaction. 
Mon ‘arme’, l’amour vrai de soi, la tendresse, la foi en la source de vie. 
Rien de nouveau vous me direz mais ce qu’il l’est, c’est la confiance en soi, en ce que je reçois, qui a grandit au point de m’abandonner à ce qui est. Ce qui ne veut pas dire de baisser les bras mais de revenir au cœur systématiquement, sans trop se poser de question.

Passer de la dualité à l’unité n’est pas évident pour quelqu’un dont le mental est toujours aux aguets, en quête de compréhension…Mais à force de revenir au cœur et d’en goûter les bénéfices qui deviennent de plus en plus nombreux, il finit par s’assagir.

Je n’ai aucune idée de la façon dont les choses vont évoluer mais malgré tout ce qui est révélé, j’ai confiance et ça, c’est un des plus beaux cadeaux du lâcher prise. 
Puis cet appétit de savoir, de connaitre la vérité me permet de maintenir vivant le désir, l’enthousiasme, la capacité à m’émerveiller, l’espoir
En même temps, l’idée de mission, épurée du superflu et même si l’orgueil peut toujours surgir, s’affine de jour en jour et devient plus claire. Non pas encore dans la forme mais la certitude que ce que j’aie a apporter, ma contribution ou participation à ce monde, découle de ce que je suis en vérité, qualité et défaut associés, unifiés, équilibrés

Il faut un certain culot, de l’audace, pour briser la loi du silence, les vieux schémas, oser penser autrement, oser faire confiance à son inspiration. 
Cette force, dans l’ancien monde est considérée comme une force de destruction mais dans une perspective depuis le cœur, elle est perçue comme une énergie qui participe à la reconstruction. 
De même que mon côté excentrique, marginal, contient un potentiel de réalisation, de capacité à suivre son cœur, ses élans et à prendre au sérieux les messages de l’âme. 
Ma tendance à innover, à être leader, dans l’ancien monde, ou mode de fonctionnement, peut se traduire par un caractère insupportable mais amené au cœur, c’est un potentiel qui se met au service de l’autonomie, qui permet d’oser faire ce que j’aime, ce qui me correspond

Tout ceci pour dire que les choses avancent effectivement et la position à partir du cœur, l’acceptation totale de soi, libère le potentiel humain et divin.
Et pour honorer l’invitation des êtres de lumière à changer de vocabulaire, puisque la psyché, le verbe, sont des outils de manifestation instantanée, le langage de la victime étant devenu obsolète et même réducteur, je l’offre à la source. 
Je ne vais pas m’amuser à trier mes mots non plus, à disséquer mes textes mais juste reformuler les choses jusqu’à ce que ça devienne automatique. 

Je ne m’effraie pas en imaginant que ce sera long et laborieux parce qu’à la vitesse où les choses évoluent, ça peut aller très très vite
Puis au sujet de mon ressenti à propos du couple, qui n’est pas fait pour moi, je ne le vois plus comme une ‘tare’, un problème issu de mon vécu mais comme une vision de l’âme, quelque chose d’indispensable, toujours dans l’optique de casser les codes. 
Ce n’est pas ma priorité même si je ne l’exclue pas. Le genre d’amour que je veux vivre n’existe pas sur ce monde mais ça ne créé pas de frustration parce que la maitrise énergétique et l’autonomie à tous les niveaux sont mes objectifs depuis toujours. 

L’amour divin, universel, se fout de la forme et même de la matérialisation du désir, de la sexualité. Même si elle peut-être une porte d’éveil, il existe d’autres moyens beaucoup moins compliqués pour ce faire. 
Juste être soi-même, centré et ancré. 
Affiner ses perceptions et être réceptif à ce qui vient, aux inspirations. 
Mon manque d’intérêt pour ce qui dure, comme le couple qui se jure fidélité ou ce genre de choses est en fait très utile dans la poursuite de mon objectif principal qui est de laisser le divin intérieur émerger, habiter pleinement tout ce que je suis.
Accepter que tout change, se transforme, évolue, est une conséquence du lâcher prise mais aussi de ma personnalité, de ses côtés que je considérais comme des défauts. 

Je suis bien remontée au niveau énergétique, mental et même si je suis encore en robe de chambre et n’aie pas encore manger, ça n’a aucune importance. Je sais agir dans l’urgence, être efficace quand il le faut, il suffit que j’en ai envie. 
Le désir est essentiel parce que c’est le moteur de la création. Et tant qu’il se manifeste en moi, même et peut-être surtout pour les choses du quotidien, je suis Vivante. 

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 

Les clefs de sagesse sont piochées sur le site de Monique Mathieu à l'adresse indiquée ci-dessous
 


* "Un bond dans l'éveil des consciences"  Cliquez sur le lien pour lire le dernier message des êtres de lumière reçu par Monique Mathieu dont l'adresse du site est celle-ci:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.