jeudi 19 février 2015

« A quoi ça sert ?...à nourrir le désir, le vivant, la joie en dedans »



Lydia Féliz



J’ai passé la journée d’hier à répondre aux élans de l’enfant intérieur qui me poussait à gribouiller depuis quelques jours. Je repoussais l’envie en me disant que ça ne servait à rien, que c’était inutile…
Tous les arguments de l’adulte qui veut contrôler les choses et agir de manière productive venaient contredire l’élan. J’ai fini par accepter et j’ai bien fait parce que ça m’a permis de m‘ancrer, de me centrer facilement, dans la paix et la joie. Alors ça n’a servit à rien en apparence mais au niveau subtil, énergétique, ce travail porte ses fruits. 
J’ai pu libérer un peu plus l’attente du résultat, c'est-à-dire laisser tomber toute idée de rentabilité, de faire quelque chose de beau du moins de faire quelque chose qui plaira aux autres. 
On agit toujours selon l’idée de punition, de récompense, pour être validé, approuvé et reconnus par les autres et très souvent ce postulat nous empêche d’apprécier ce que nous réalisons. Puis ce dessin n’a pas été fait pour plaire mais juste pour suivre l’élan, "donner la parole à l’enfant intérieur". Déjà, je peux être satisfaite de ne pas avoir dit, « quel temps perdu » ou encore « ça ne sert à rien », « tu exagères », toutes les phrases que ma mère aurait prononcées en pareille circonstances. Ces mêmes phrases qui bloquaient l’élan de créativité. Parce que quand on parle de créativité, on pense à l’art, aux chefs d’œuvres…pourtant, il s’agit juste d’énergies qui se déploient, se cherchent, s’unissent et veulent se matérialiser. La transmutation des pensées et des émotions est aussi une création, une re-création, qui commence à devenir une récréation !


Donner la parole à l’enfant intérieur permet de développer la créativité en soi, de faire circuler ces énergies dans tous les corps et de les aligner sur la même fréquence. En l’occurrence, celle de la joie qui découle de l’acte, du faire selon l’élan. 
Le désir est essentiel dans le processus de création et si on étouffe ses élans, on limiter notre pouvoir de créer. 
La créativité commence au niveau de la pensée, dans l’alchimie qui consiste à amener au cœur, tout ce qui n’est pas amour.  Dans ce processus, elle s’étend jusque dans le corps émotionnel et comme ça se réalise dans le cœur, ces énergies vont faire naitre un désir qui nourrira l’âme. 
Le désir, c’est l’étincelle de vie, le masculin et le féminin qui se rencontrent et veulent former un troisième élément. Il peut se manifester par une envie de fusionner avec un être du sexe opposé, c’est d’ailleurs de cette façon qu’il sera interprété et vécu la plupart du temps. Mais si on épure, si on considère que l’autre est un miroir, on va constater que l’origine du désir, c’est l’union entre le divin et l’humain en soi. 
Une petite vidéo souvenir agréable...



Personnellement, je vois dans la poursuite de ses élans, une forme de fusion entre l’âme et la personnalité, entre le divin et l’humain. Honorer les besoin de l’enfant intérieur permet de contacter le divin en soi puisque cet aspect est celui qui est le plus proche de l’âme. D’ailleurs, selon ma foi et mon expérience, ils sont Un.
J’ai envie de simplifier encore plus ma vision, ma compréhension de l’humain divin, comme si je devais l’expliquer à un enfant.

La souffrance ayant découlé de l’idée de séparation, en toute logique, le bien-être se trouve dans l’unification. 
Puis cette notion ou plutôt cette vérité ayant été projetée vers l’extérieur, en la vivant en soi, entre tous ses corps, on restaure non seulement la vision, l’intégrité de l’être mais aussi les traumas dans la relation à l’autre. 
Partir du principe que tout en soi est valide et qu’il n’y a pas de séparation permet de trouver l’intégrité et de libérer les fausses croyances. J’essaie de me rappeler si j’ai cogité en dessinant mais je n’en ai pas le souvenir. Déjà on ne nourrit pas de pensées négatives lorsqu’on est concentré, centré sur quelque chose que l’on fait avec enthousiasme, au contraire, ça l’amplifie. J’ai passé la journée sur la fréquence du cœur et la communion avec le divin, dans le silence intérieur, le calme et ça, c’est beaucoup !

On ne peut pas changer de monde du jour au lendemain mais en maintenant sa fréquence sur l’amour, petit à petit, le superflu se dissout, l'être vivant émerge. Les étiquettes qu’on avait attribuées aux choses, aux concepts, sont enlevées à mesure qu’on libère les corps émotionnel et mental. L’amour devient une énergie de communion, de fusion, d’unité et d’élévation tout autant que de guérison. D’ailleurs il est plutôt question de restaurer, de rétablir l’harmonie en soi. 
Quand on considère les choses d’un point de vue énergétique, ça simplifie grandement la vie. Le sens de la morale n’a plus de raison d’être lorsqu’on est connecté à sa propre sagesse. La morale n’est qu’une façon de vouloir contrôler les choses qui créé plus de dégâts qu’elle n’élève. Cette perspective qui consiste à ranger tout dans des cases « bien »/ »mal » non seulement ne rend pas les gens meilleurs mais ça fausse toute créativité, toute spontanéité, toute vérité.
On ne perd pas le sens du respect quand on se libère de cette notion dualiste réductrice. Au contraire, comme on devient son propre sujet d’expérimentation, comme l’unité, la fusion tant recherchés autrefois à l’extérieur, sont vécus en dedans, comme on réintègre les aspects antérieurement refoulés, on développe sa capacité d’aimer, de rayonner le divin. Puis comme on apprend à écouter les voix en soi, on cultive l’art de l’écoute, la capacité à laisser l’autre s’exprimer sans penser à autre chose ou en préparant des arguments contraires. Voilà encore un bel écho à mon état d’esprit du jour. Les clefs sont piochées « au hasard » sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org   

Clef 579
« Soyez attentif à la voix qui peut vous parler à l’intérieur de vous-même. Ce n’est pas une voix que vous entendez avec vos oreilles, c’est une voix qui, comme par télépathie, parle à votre cœur, à votre conscience humaine. Cette voix peut être celle de votre âme qui se manifeste dans votre vie, parce que l’unité entre l’humain, le spirituel et le divin s’affirme de plus en plus ».

Elle s’affirme chaque fois que nous la reconnaissons, chaque fois que nous réintégrons des énergies refoulées. Par prises de conscience successives, on va lâcher la notion de séparation et d’exclusion. Chaque retour au cœur permet de sentir effectivement cette unité intérieure qui est permanente. Ce ne sont que nos croyances qui nous font imaginer que quelque chose en soi est inapproprié, à exclure. Tant qu’on se créé un modèle à suivre, on se prive de manifester notre vraie nature.
Il semble que le fait de projeter, d’anticiper, soit naturel mais on se trompe souvent de cible. Formuler des vœux est une bonne chose mais on se limite grandement en essayant de visualiser l’objet de nos rêves. 
Puisque tout est énergie, puisque le bien-être dépend de notre capacité à maintenir la paix, la joie, à laisser circuler librement l’amour en soi, en suivant les élans de son cœur, on est sur la fréquence qui nous permet de communier avec le divin. Ce qui donne un sentiment de sécurité et calme le mental qui va peu à peu cesser de juger ce qui est. La vision du cœur est transformatrice, elle permet de voir ce qui est, sans rejeter, sans s’offusquer, sans critiquer et c’est alors qu’on pourra voir le côté positif de chaque situation.

Clef 678
« Vous devez nettoyer toutes les émotions, tous les sentiments refoulés depuis votre naissance, le manque d’affection et le manque d’Amour, car un être humain attend toujours de l’amour, ce qu’il ne reçoit jamais parce qu’il attend un amour qui n’est pas de ce monde mais qu’il retrouvera assurément. 
Non seulement vous devez nettoyer ce vous avez engrangé d’involutif dans votre existence actuelle, mais vous devez aussi nettoyer ce que vous avez engrangé d’involutif lors de toutes vos incarnations sur ce monde ou ailleurs afin que vous puissiez accéder à un autre niveau de conscience ».  

Je ne cherche plus à savoir ce que j’ai vécu avant, dans d’autres vies, puisque celle-ci contient tout ce qu’il me faut pour changer de perspective, de dimension, d’état d’être. Puis vouloir aller fouiller le passé peut être à double tranchant. Tout comme celui qui veut faire des recherches généalogiques dans l’espoir de trouver quelqu’un d’exceptionnel dans sa lignée. Au fil de ses découvertes, il va vite déchanter en remontant les générations. Nos ascendants sont évidemment importants puisqu’ils nous permettent d’avoir ce corps, ici et maintenant, tel qu’il est, cependant, la filiation essentielle à reconnaitre et qui en plus nous libère justement du karma, c’est celle avec la source.  

Clef 476
« Ne cherchez pas l’intellectualisme, car seul l’Amour qui émane de votre cœur et l’Amour que vous recevez de l’Univers peuvent  faire remonter à votre conscience humaine la Connaissance qui vous permettra de faire l’unité entre l’humain et le Divin ».

Clef 824
« L’éveil d’un être peut faire boule de neige, mais pas au travers de la parole ! Cela veut dire que si vous avez compris certaines choses, ce n’est pas vraiment en le disant à quelqu’un qui n’est pas encore ouvert que vous l’ouvrirez ! L’effet boule de neige vient de votre propre rayonnement, de Amour Énergie que vous laissez librement couler autour de vous. Vous transformerez les êtres au travers de ce que vous êtes et de ce que vous deviendrez ».
Même si je continue d’écrire sur ce blog, j’ai libéré pas mal de fausses croyances à ce sujet. Quand on a un mental puissant et qu’on est passionné par la découverte du divin en soi, on va vouloir convertir les autres à sa propre vision. Par expérience, je constate que plus j’argumente et tente d’expliquer et moins ça passe. Puis en remontant à l’origine de ce désir de transmettre, j’ai revisité la notion de mission, découvert mon besoin de reconnaissance qui trahissait un manque d’amour vrai de soi mais aussi le besoin de se convaincre soi-même.

Clef 340
« Continuez à travailler puisque vous devez le faire pour vivre dans cette existence mais faites-le uniquement pour cette vie momentanée, travaillez en vous préparant à demain, à tout à l’heure, assurez simplement l’essentiel mais pas le superflu ».

Chacun interprète ce qu’il lit selon ses croyances et besoins et en cela, je vois plutôt l’idée de faire les choses sans s’attacher aux résultats, sans projeter à long terme. Une phase importante de l’apprentissage qui permet de développer le lâcher prise, de libérer la peur du lendemain. 
Je ne suis plus autant attachée à la forme concernant le travail puisque ça n’est pas la chose en elle-même qui compte mais plus la façon d’être, de faire. 
Il est clair que nous concevons le travail comme une forme d’esclavage. Cette notion est empreinte de souffrance, d’effort, de contrainte, de compétition, elle est totalement faussée par la croyance que chaque individu est insignifiant, impuissant et irresponsable. Ce qui n’est pas totalement faux puisque très peu de gens savent qui ils sont réellement.

Clef 386
« Pour annihiler votre violence intérieure, il faut d’abord essayer de connaitre les raisons de cette violence. Elle  peut être générée par la peur, elle peut également être créée par la souffrance. Essayez de comprendre d’où vient votre violence ! 
Elle est souvent une façon de vous affirmer par rapport à l’autre et même parfois une prise de pouvoir. Il faut bien comprendre ce qui peut la motiver ! Les deux pôles essentiels de la violence sont la peur et la domination ».

Il me vient une image à propos de cela, qui en dit long sur les limites de la violence ; c’est un homme qui a un moustique sur les testicules et qui se dit, on comprend dans ces moments là, que la violence n’est pas une solution…
Il est clair que tant qu’on reste soumis à la peur, aux stratégies de l’ego mais surtout tant qu’on est ignorant de notre nature divine, on va chercher en dehors de soi, l’énergie dont on pense manquer. 
Toutes les stratégies de l’ego mènent à cela, à combler le manque supposé en soi. 
Mais quand on sait que l’humain est un générateur, un catalyseur et un diffuseur d’énergies, on va chercher la source de l’amour en soi et on va la trouver à mesure qu’on libérera les fausses croyances à ce sujet, à mesure qu’on s’autorisera à s’aimer sans conditions.   

Clef 40
« Quand vous aurez travaillé beaucoup plus l’écoute et le respect de l’autre, la tolérance, l’acceptation de ce qu’il est, de ses actions, de ses pensées que vous ne pouvez pas les capter s’ils ne les exprime pas, de ses paroles, lorsque vous apprendrez à aimer au-delà de l’humain, lorsque vous apprendrez à ne voir briller que la flamme de l’Amour dans les yeux de vos frères, plus aucune difficulté ne se présentera sur votre route ».

Pour ce faire, il faut commencer par soi-même. Trouver le divin en soi, le solliciter, l’inviter, lui parler, recréer le lien, relier tous ses corps, appeler l’unité en soi. Pour cette raison je figure les énergies comme des personnages, comme la famille parfaite. Parfaite selon ma vision, mon expérience, mes manques qui sont comblés par ces énergies unifiées.Une technique efficace aussi, c'est de se traiter comme on traite l'autre. Enfin pour ceux qui ont tendance à être empathiques. Appliquer la compassion que nous avons pour l'autre, à nos propres corps, à nos faiblesses, nos "ratés" ou considérés comme tels, est très efficace.

Clef 113
« Restez toujours centré ! Dès que vous ressentez un petit déphasage, faites appel à la Lumière et à l’Amour, faites pénétrer cette lumière et cet Amour Christique en vous et visualisez le parfait équilibre.

Vous pouvez faire appel à nous ou à vos guides, le choix vous en incombe. Que chacun trouve la solution qui lui est la plus confortable et la plus facile à pratiquer, à intégrer ! »

Là encore, la personnification du divin en soi, aide le mental à cultiver la confiance en la source. Le fait de considérer le masculin, le féminin et l’enfant intérieur comme la famille éternelle en soi, rend le divin plus familier, plus proche. 
Il y a une notion d’appartenance et de fraternité qui libèrent des schémas de disciple et de maitre, d’initié et d’occulte, qui tombent les murs des églises, des religions et remet la spiritualité au cœur de l’être, où l’amour pur rayonne dans toute sa splendeur, le divin a portée de l’humain. Puis peu à peu, les frontières tombent aussi révélant l’unité intérieure. J’appelle la source, les guides, les anges, comme si je m’adressais à ma famille. Pas celle où je suis née dans cette incarnation, celle que mon cœur me montre. Quand aux extra-terrestres, dont font partie les entités célestes, ce sont « les gars », des potes, des amis de longue date.

Clef 34
« Pour vous mettre à l’abri des ondes psychiques, de toute les manipulations que subit l’humanité, la seule façon de vous en protéger c’est l’Amour, il n’y en a pas d’autre ! L’Amour est le plus beau, le plus extraordinaire des boucliers qui vous protège et vous protègera de tout ce qui arrivera sur ce monde. Nous ne disons pas qu’il protégera forcément votre corps, mais il protégera votre âme de l’imprégnation de certaines forces ».

Celle-ci pourrait amplifier la peur du lendemain, de la mort, mais elle m’amène plutôt à me dire que de toute façon, ce corps est périssable, enfin, recyclable. 
L’avantage de la vision depuis le cœur, c’est qu’elle n’est pas empreinte de peur et donc pas déformée ni brodée. Puis de temps en temps je me dis qu’il serait bien chiant de rester éternellement dans cette même enveloppe. 
Accepter le changement, accepter de laisser mourir les illusions, prépare au passage dans l’autre monde. Quand on constate que rien ne se perd, la notion d’éphémère ne fait plus peur puisqu’elle est perçue comme une chance, une occasion de laisser la place au renouveau
L’alchimie des pensées/émotions en est la preuve, rien n’est exclu, perdu, tout est recyclé, transmuté, magnifié…
Bon je m’en vais accueillir l’agacement de tirer toujours les mêmes clefs ! Pour le mental, ça veut dire, « tu n’avances pas », « tu tournes en rond » mais depuis le cœur, la confiance efface les questions, les critiques et la patience est intégrée.

Et bien ça valait la peine de venir en mon cœur ! Une montée d’énergie d’amour m’a envahie en même temps que la joie ! Un sentiment de sécurité, une assurance que tout est bien, que je suis à la bonne place, sur le bon chemin. Enfin sur celui qui me correspond réellement, celui où j’avance avec cette sensation bien agréable d’agir selon ce que je suis profondément et entièrement. 


Clef 331
« Aimez-vous et aimez aussi tous ceux qui vous entourent ! Aimez-vous inconditionnellement, acceptez-vous complètement tels que vous êtes, parce que vous ne savez pas ce que vous êtes ni qui vous êtes !
A l’intérieur de vous vit un être merveilleux, un Être d’une Lumière resplendissante, un Être d’une bonté et d’un Amour immenses. 
Apprenez donc à aimer cet être merveilleux, cet Être de lumière en chacun de vos frères !
Apprenez de façon à ne pas vous juger ou juger les autres ! Il faut que cela vienne à votre conscience. Si vous vous jugez, si vous jugez les autres, et c’est également l’Être Divin que vous jugez en vous et en eux ».


La logique de l’enfant est essentielle à ce niveau là parce que les choses sont simplifiées et l’interprétation dépourvue de l’éternel « oui mais ? » Quand on rejette quoi que ce soit en soi, c’est une façon de rejeter aussi le divin, l'âme et leur vision tout comme leur présence. Puisque cet être est parfait, puisque il est omniscient, reconnaitre la perfection en soi la révèle. La perfection de tous ces outils de perception que sont les corps mental, physique, émotionnel, astral et leur combinaison, la perfection de l’expérience proposée. Depuis le cœur, ça apparait dans toute sa beauté. J’ai toujours méprisé le corps physique mais depuis que j’amplifie l’amour en moi, ma vision est totalement nouvelle, je découvre un véhicule parfait, autonome, intelligent et puissant qui communique sans arrêt avec la personnalité.


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci

6 commentaires:

  1. Merci Lydia pour cet article écrit avec des mots simples qui m'ont éclairée sur une tentation de dessin que j'ai et contre laquelle je résistais. Je vais m'y mettre, même si je n'ai pas évolué en la matière depuis l'âge de 8 ans... Je sens combien tu as raison (ça résonne). Merci aussi pour tes commentaires sur les "clés " du site de Monique Mathieu (que je devrais consulter plus souvent), et merci pour toute la richesse de ton blog que je viens de découvrir. Cordialement, Joëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Joëlle
      Je redécouvre le plaisir du dessin mais sans chercher à ce que ce soit beau. C'est un message de l'inconscient et une forme de relaxation à la portée de tous.
      Les élans, désirs, sont toujours une invitation à se rapprocher de soi, à se connaitre, c'est une façon de se connecter à la Vie en soi, de s'écouter et de s'aimer davantage. Une nourriture pour l'âme et une façon d'alimenter le feu intérieur, le Vivant...
      Bizzzzzzzzzzzz

      Supprimer
  2. Bonjour Lydia, je suis heureuse de vous retrouver sur ce blog. Votre dessin est magnifique !!! Recevez mes meilleures pensées et mes plus vifs encouragements pour la continuation de votre cheminement en vous remerciant de nous en faire le partage. Cordialement, Myriam.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Myriam
      Les goûts et les couleurs...Merci pour vos encouragements et vos appréciations, c'est toujours agréable même quand ça n'est pas une nécessité.
      Bizzzzzzzz

      Supprimer
  3. Le dessin est une forme d’expression interne du mental, d’un message qu’il fait passer sous cette forme. L’expression part le dessin est une sorte de soin quand il est création, pouvant correspondre à un refoulement d’une situation ou bien une aide à comprendre la situation ou nous nous trouvons actuellement.
    Si je regarde ton dessin, la première chose que j’observe à part (le jaune et l’orange qui domine) c’est la fleur centrale.
    Cette fleur te représente, c’est toi, en ta personne de Lydia. Cette fleur rose est ouverte avec un cœur central jaune.

    Donc je pense que cela peu correspondre à ce que tu es, ce que tu vie en ce moment présent, que tu es centré sur toi-même et que tu domines ta situation présente représenté par le cœur central jaune (le soleil) la fleur est grande ouverte ce qui peut signifier aussi de ton épanouissement.
    Je te donne mon point de vue cela ne veut pas dire que j’ai raison mais ce sont les phrases, les mots qui me viennent en regardant ce dessin.
    Il y a d’autres mots et phrases qui viennent aussi, mais je préfère t’en parler en privé.

    Bisou
    A+
    Patrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patrice pour ce point de vue...j'attends la suite en privé...
      Bizzzzzzzzzz

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.