mardi 10 février 2015

« Détecter les peurs, les ombres et les accueillir en son cœur sacré »





Texte écrit le 9 février   
Ce matin, c’est une journée très spéciale pour moi parce que ma mère va se faire opérer d’un problème à la main gauche, à l’annulaire. Bien que je me sente relativement sereine, je n’ai pas osé l’appeler ce matin pour lui dire que je l’aime. Plusieurs fois, l’idée est venue mais je n’ai pas réussi à me défaire de la peur de sa réaction. Je lui ai déjà dit et la dernière fois, par courrier, mais sa façon de réagir m’a fait mal. Il y a une grande incompréhension à ce niveau, entre nous. 
Nous n’avons pas du tout la même façon de concevoir l’amour et de l’exprimer. 
Je comprends mieux son point de vue depuis que je prends soin de l’enfant intérieur et que je me suis libérée des attentes et des liens toxiques entre nous. 
Alors depuis le réveil, j’accueille la peur et envoie de l’énergie de guérison depuis le cœur, en étant connectée à la terre, au divin, une fois que la paix se manifeste. 
Je me suis couchée tôt hier soir, plutôt confiante et rassurée d’avoir eu une conversation téléphonique portée par la paix et l’optimisme. La nuit a été longue et le chat m’a accompagné dans mon sommeil. Il s'est incrusté sous les draps et s'est collé le long de mon abdomen, comme une bouillotte vivante! 
Beaucoup de choses remontent à la surface quand je me connecte pour « aider » ma mère dans ses circonstances particulières. La peur de la perdre, celle de mal faire, d’envoyer des énergies conflictuelles, d’interférer, d’agir égoïstement, de risquer de ne pas supporter son absence…Tout ce que j’ai déjà libéré en partie mais dont il reste encore quelques traces.

Je suis allée sur le site de Monique Mathieu http://ducielalaterre.org, pour entendre la voix de sagesse des êtres de lumière et j’ai pioché les clefs suivantes :

Clef 113
« Restez toujours centré ! Dès que vous ressentez un petit déphasage, faites appel à la Lumière et à l’Amour, faites pénétrer cette lumière et cet Amour Christique en vous et visualisez le parfait équilibre.
Vous pouvez faire appel à nous ou à vos guides, le choix vous en incombe. 
Que chacun trouve la solution qui lui est la plus confortable et la plus facile à pratiquer, à intégrer ! »

Voilà qui vient comme un rappel. C’est sûr que dans ce genre de circonstances, il est essentiel de penser à se calmer, à respirer et surtout à entourer d’amour, l’enfant intérieur qui panique. Le rassurer, le consoler, le choyer, lui transmettre le sentiment de sécurité que je ressens lors de ma connexion à la Terre Mère. Voilà le programme du jour ! Je crois que je vais refaire une fournée de choux à la crème !


Clef 85
« Les peurs remontent toujours en raison des énergies gigantesques de nettoyage. Tout ce qui est enfoui doit remonter ! A partir du moment où vous intégrerez la confiance, les peurs disparaîtront.
Les peurs sont souvent crées par votre mental, elles n’ont souvent aucune réalité. Alors ne nourrissez pas ce qui n’a aucune réalité !
Les peurs sont souvent crées par votre mental, elles n’ont souvent aucune réalité. Alors ne nourrissez pas ce qui n’a aucune réalité ! »

En effet, quand on s’observe, quand on s’entend penser on peut constater que la majorité des peurs sont infondées, elles sont des projections, des suppositions quant à l’avenir, des références au passé, que le retour au cœur, au moment présent, parviennent à dissiper.

Clef 192
« Aimez, aimez de tout votre cœur, de toute votre âme, aimez vos frères, aimez-vous, aimez la beauté qui vous entoure, la nature, aimez la vie !
Aimez-vous le plus possible, aimez l’Univers, aimez, aimez, aimez sans relâche avec de plus en plus de force, de plus en plus de joie ! »
Que le mot aimer s’imprègne en vous, dans toutes vos cellules, qu’il s’imprègne dans votre cœur ! Aimez, mais aimez dans la vibration de la Source ! »

C’est un des plus beaux verbes qui existent et son action est puissante ! 
Une énergie qui se compose de tendresse, d’ouverture, de confiance, de joie, de plénitude, de sensation d’unité, d’envie de fusion, de partage, d’échange…
Je ne sais pas si c’est le fait d’être dans une situation où la peur de perdre ma mère mais j’ai demandé plusieurs fois, instinctivement, à mon âme de se tourner vers la conscience divine. 
Bien que ce ne soit pas évident de savoir qui est qui, qui fait quoi, il semble logique de penser que l’âme est en chemin, en évolution et en relisant le message de Jeshua "de l’ego au cœur", ça m’est confirmé à propos. 
Je me sens poussée à lui demander cette fusion comme pour accélérer le processus de guérison et réunifier les aspects de l’être, éparpillés à tous les niveaux. 

La personnalité se charge de laisser s’exprimer ce qui avait été refoulé, d’aligner les corps mental et émotionnel à la fréquence de l’amour, ce qui créé sa guérison et celle de l’âme aussi. 
Comme sa vibration est plus proche de celle de la source, sa vision élargie et comme mon objectif, c’est de réaliser l’unité intérieure, il me semble que cet appel marque un tournant dans ma progression. 
L’idée qu’elle s’unisse à la présence divine vient depuis quelques temps mais avec l’opération de ma mère, ce désir est amplifié. 
Je n’ai pas de technique particulière, comme pour toutes choses, je le fais comme je le sens. Des douleurs au crâne, totalement inhabituelles sont apparues hier soir et j’ai supposé que mon chakra de la couronne recevait une vague d’énergie de la source. C’est peut être la raison de cette longue nuit. J’ai bien du mal à écrire aujourd’hui !

 Clef 963
« Au lieu de dire ou de penser : « je n’arriverai jamais à faire telle ou telle chose », essayez de voir tout ce que vous faites jour après jour et dites: "aujourd’hui j’ai donné mon temps pour travailler pour la Lumière, et j’en suis heureux(se)., Aujourd’hui j’ai donné mon temps pour écouter telle personne et j’ai pu lui apporter un peu de sérénité, un peu d’attention et j’en suis heureux(se). Aujourd’hui j’ai une immense pensée d’amour pour la nature parce que je l’ai trouvé merveilleusement belle et j’en suis heureux(se). 
Aujourd’hui j’ai eu un immense Amour pour ma famille, je l’ai aimée beaucoup plus que je ne l’ai jamais" Il faut évoluer par petits paliers 
Même si un jour vous avez l’impression d’être parfait et si le lendemain cette impression de perfection s’écroule parce que vous avez eu des pensées inférieures, des pensées peu lumineuses, cela n’a aucune importance, car après demain vous aurez de nouveau des pensées merveilleuses ! »

C’est vrai qu’en ce moment, l’état d’être peut changer du tout au tout, du jour au lendemain, sans raisons apparentes. Ce qui est plaisant quand on commence à se faire confiance, à faire confiance à son ressenti, c’est de pouvoir relativiser. 
J’ai une phrase courte mais efficace pour revenir à la confiance et l’amour de soi, c’est la suivante : « Je fais toujours de mon mieux ». Comme c'est tout à fait sincère puisqu’en faisant le tour de la question, j'en arrive à cette conclusion, validée par le mental.
Elle me permet de ne pas sombrer dans la culpabilité et de voir les petits progrès effectués plutôt que de m’attarder sur tout ce qui devrait être changé. 
Parce que ça n’est pas en voulant changer que les choses évoluent réellement. 
Il n’y a que l’amour qui puisse guérir et transformer que ce soit la personnalité, les énergies et donc l’état d’être. Changer de mode de fonctionnement demande de la vigilance et beaucoup de patience. Mais même pour passer de la peur à l’amour, de l’inconscience à la conscience, il n’y a pas d’autre voix que d’accepter ce qui est, dans l’instant.  

Clef 587
« Si vous êtes dans la dualité, si vous êtes dans le ressentiment, si vous n’avez pas encore totalement pardonné à vous-même et aux autres des actions qu’ils ont pu commettre envers vous ou des paroles qu’ils ont prononcées envers vous, vous souffrirez  parce maintenant votre âme a pris son envol.  
Votre âme va tirer vers le haut tout ce qui compose la matière dense de votre corps, et il ne pourra plus y avoir de tiraillements entre l’énergie extraordinaire de votre âme et l’énergie de votre corps qui ne demandera qu’à suivre votre âme et à évoluer. 
Pour que cela se fasse en harmonie, il faut que vous relativisiez votre vie

Si vous avez le courage de voir vos difficultés en face, vous comprendrez que ce ne sont que des chimères, qu’elles n’ont aucune existence, qu’elles n’ont que l’existence que vous voulez leur donner. Alors évitez de donner de l’existence à vos difficultés et elles tomberont en poussière, elles n’existeront plus. »  

Savoir orienter son mental, accueillir les pensées négatives et les entendre changer à mesure que la paix revient, est quelque chose d’extraordinaire et très libérateur ! J’ai publié quelques messages qui parlent des Rayons Sacrés dans cet objectif parce qu’il est vrai que ça aide à rester focalisé sur ses pensées élevées.

Clef 3
« Lorsque vous arriverez à mettre en application la conscience de votre immense pouvoir, vous ne parlerez plus ni de lâcher-prise, ni de mensonge, ni de tolérance, ni de souffrance, ni de maladie car à ce moment-là, c’est vous qui dirigerez totalement votre vie dans la direction que vous voulez lui donner réellement, votre vie ne sera plus guidée par un véhicule allant de tous côtés sans objectif précis. »

Ce n 'est pas la première fois  que je tombe sur celle-ci! 
Définir son objectif est important parce que ça permet de poser l’intention puis de l’amplifier en alignant les corps, en agissant en cette direction. 
Mon but étant de vivre depuis le cœur, c'est-à-dire en communion avec le divin, dans la paix, l’unité, l’amour divin et la liberté d’être ; de devenir souveraine, chaque geste, chaque pensée est porté par l’énergie de l’intention, ça donne une orientation aux corps mental et émotionnel qui se répercutera dans les paroles et les gestes du quotidien. 
Puis sur ce chemin, par ce désir de vivre dans l’amour, la vie m’amène des expériences afin que je puisse exercer mon pouvoir d’aimer. 
Bien évidemment, ça commence en soi et cette étape essentielle, indispensable, ouvre sur d’autres dimensions, celles de l’amour sans conditions. Un nouveau monde à découvrir où je ne suis plus une marionnette inconsciente mais co-créatrice, en conscience,  de mon quotidien
Le premier réflexe de la personnalité, c’est de vouloir fuir, réagir, lorsque les situations sont difficiles mais peu à peu, par le retour au cœur, la confiance grandit et au lieu de résister on va se demander quel est le message, l’enseignement. 
Puis quand on arrive à un certain degré de confiance, on ne cherche même plus, on finit par accepter sans broncher. Il n’y a pas de frustrations même pour une forte personnalité puisque le mental a validé le processus. Il a fallu accueillir la perfectionniste, la révolutionnaire, les pacifier, les harmoniser à l'amour et les réorienter de façon à ce qu'elles servent le cœur. Les réactions apparaissent alors comme des énergies qui se libèrent et qu’on accompagne simplement en les autorisant à s’exprimer.

C’est dingue, par moments, je peux sentir des sensations comme si c’est moi qui étais sur le billard ! L’enfant intérieur a besoin d’être rassuré ! 
Voilà un aspect de la peur auquel je n’avais pas pensé ; quand on prie ou qu’on appelle, c’est l’énergie de la peur qui nous y pousse ! 
Même quand on cherche à comprendre, c’est l’expression de la peur. 
Ce n’est pas vraiment nouveau mais c’est la première fois que ça m’apparait comme une évidence ! 
Bon, pour ne pas restée coincé dans mes pensées, je vais faire comme d’habitude, m’occuper au mieux de moi-même, c'est-à-dire maintenir la paix, la confiance et la joie. Quitte à regarder un dessin animé ou encore des vidéos d’humour, même si ça peut sembler une fuite, jusqu’à ce soir, c’est important que je reste centrée et ancrée à la Terre Mère pour amplifier cette confiance indispensable en la source, en la Vie. 
Une dernière piochée de suite:


Clefs 298
« Parfois, même si vous ne l’entendez pas, votre ego vous dit : "tu vois, tu as un tout petit peu plus de capacités que ton voisin, tu as les capacités d’aider, de soigner, de bien parler, de bien écrire, de réconforter, tu vois donc, tu es plus élevé que ton voisin" !
Si ces pensées vous effleurent, il faut les éclairer par votre Amour et les refuser le plus vite possible. 
Tout ce que vous faites, le moindre acte de votre vie que vous accomplissez doit être fait avec humilité, avec reconnaissance, avec sagesse, avec Amour, avec gratitude. »  


Quand on entreprend de s’observer en toute transparence, on peut détecter ce genre d’impression. Je précise en toute transparence, avec sincérité parce qu’il est évident qu’on peut se laisser embobiner par nos pensées orgueilleuses, d’autant plus quand on est en carence affective, ou quand on l’a été. 
Nous sommes éduqués pour connaitre notre valeur par comparaison et ça demande beaucoup d’humilité pour reconnaitre les fois où on se la pète. 
Cet orgueil peut se dissimuler derrière les apparences d’une situation sociale précaire. 
Je pensais être humble parce que je jouais de la musique dans la rue, ou encore parce que je bénéficie du RSA mais à bien y regarder, il y a encore de l’orgueil en moi. 
Le sentiment d’en savoir plus que les autres, d’être au-dessus de la masse, d’être éveillée alors que les autres roupillent, est une barrière que tout « chercheur de vérité » doit reconnaitre et tomber. 
Déjà revenir à sa propre vérité, celle qui est caché dans les profondeurs de l’inconscient, toutes ses pensées négatives, injustes, tempère considérablement le point de vue et peu à peu on délaissera la recherche de la vérité relative au monde et ses secrets. 

On dit que "l’habit ne fait pas le moine" mais en général, on applique cette vérité aux autres ! Depuis le cœur, on peut de voir en vérité et constater une fois de plus que les critiques émanées vers l’extérieur, sont valables vis-à-vis de nous-même. L’orgueil en prend un coup mais en acceptant ces « défauts », la source les transmute en une véritable humilité. 
Cette énergie permet de cesser de juger les autres parce qu’on comprend que la clémence dont on bénéficie, ne peut pas se limiter à soi.


Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.