vendredi 12 décembre 2014

« Les fleurs de Bach » vidéo de Gérard Wolf





Aujourd’hui, j’ai envie de rendre hommage aux fleurs. Elles ont tant à offrir, à enseigner même. Outre leur beauté, leur parfum, leur symbolique, leur géométrie sacrée, elles sont aussi une aide précieuse en matière de soin. Leurs essences peuvent soulager, réconforter, soigner l’humain au niveau psychologique et énergétique. J’ai eu recours à cette forme de thérapie, à plusieurs reprises, selon l’inspiration du moment. 
Je contemplais les photos de fleurs qui se succédaient sur mon écran, hier soir, en pensant que c’était une forme de méditation qui élève le taux vibratoire. Ou le maintient sur les fréquences de l’harmonie, de la beauté, de la cohérence et de la joie. 
Elles nous montrent que l’éphémère et l’éternel peuvent co-exister puisque lorsque la fleur fane, le fruit se forme, la graine porteuse d’éternité se constitue pour croitre et fleurir à nouveau. Le cycle de la vie est inscrit en cette création divine qui donne au monde ses couleurs.




En ouvrant la boîte mail, j’ai eu l’agréable surprise de trouver le texte et la vidéo d'Alain Degoumois, où l’on voit des fleurs en croissance accélérée. La coïncidence ou synchronicité est plutôt drôle et ça m’incite encore plus à suivre l’envie du jour, de garder le silence.
J’ai trouvé cette vidéo sur Youtube qui illustre les qualités des essences florales découvertes par le Dr Bach, d’une façon plutôt singulière. 
On peut parler de révélation puisque c’est la prière, qui en est à l’origine. 
Puis c’est tout à fait logique de trouver des plantes, des "fleurs médecines" puisque la Terre, en Mère aimante, nous donne tout ce dont nous avons besoin pour être dans notre plein potentiel. 
L’abondance, la diversité et l’harmonie sont des caractéristiques de la nature que l’homme a besoin de reconnaitre en elle et aussi en lui afin de les intégrer. Nos corps possèdent ces vertus et par notre filiation à la terre, de par la similarité de notre constitution, nous pouvons communier avec elle et nous réconcilier avec notre nature « animale », instinctive, qui associée à notre essence d’amour et de lumière, notre présence divine, forment l'humain divin complet, libre, spontané et heureux.

« Les 38 Fleurs de Bach » répertoriées par le Dr Bach et expliquées par Gérard Wolf de Fleurs Essences et Harmonie




J’ai pioché ce qui suit sur le site de Monique Mathieu, du site "du ciel à la terre"

Clef 686
"Dès que vous exprimez une plainte, un jugement, une souffrance, posez-vous la question : "qui a exprimé cela ? Et la réponse vient tout de suite : c’est mon petit moi, c’est ma personnalité". 
Alors petit à petit, essayez de demander à l’Énergie Divine qui est en vous d’aider cette petite personnalité, de faire en sorte que ce rêve, parce que votre vie est un rêve, ne soit pas un cauchemar mais un magnifique rêve, un rêve qui vous mène de plus en plus vers des sphères supérieures de Lumière et d’Amour, et vous verrez que tout changera dans votre vie".

C’est bon à savoir même si je n’ai pas eu de raison de me plaindre aujourd’hui. 
Il est vrai que le réflexe est automatique quand on a passé sa vie à se croire victime mais comme nous ne sommes pas des robots, nous pouvons prendre conscience de nos pensées, notre comportement, juste pour créer le recul nécessaire afin de ne pas être englouti par les pensées morbides ou injustes. 
J’ai encore du mal avec l’expression « petite personnalité ». Il faut avoir été submergé par les émotions et pensées destructrices pour savoir combien c’est difficile de voir la lumière, de reconnaitre le divin en soi, quand arrive une déferlante ! 
Et même quand on est convaincu de ses origines divines, il faut pouvoir gérer ses émotions. 
Enfin, nous avons maintenant la connaissance en la matière et assez de pratique pour continuer à prendre l’habitude de se centrer, de s’ancrer, d’être présent à soi.
Dire que j’ai passé ma vie à fuir mes émotions tellement ça m’envahissait, tellement ça m’effrayait alors qu’il suffit de se poser, de respirer pour calmer le chaos intérieur !

Clef 559
"Pour pouvoir percevoir la Lumière, il faut que l'ombre existe. Donc l'ombre est utile. Tout est utile: vos épreuves sont utiles, les forces contraires sont utiles. Tout est utile et vous aide à aller plus vite et plus loin vers Dieu, à comprendre Dieu".







Alors ça, l’utilité de l’ombre, il faut avoir un certain recul sur les évènements douloureux de sa vie pour en admettre la réalité. 
Il n’y a que le cœur, le divin, pour voir les choses de cette façon, la personnalité a besoin de faire le deuil d’une situation, d’une personne, de panser ses plaies, afin de comprendre le sens de ce qui a été vécu. Et encore, on peut passer sa vie dans l’amertume, les regrets, si on ferme son cœur après une épreuve.

La majorité des évènements difficiles de nos vies sont des appels à s’éveiller à sa vraie nature, à l’amour que nous sommes. 
Il faut souvent que le cœur se brise pour accéder à la lumière en soi. 

Heureusement, quand on sait qui on est vraiment, quand on comprend que tout est énergétique et que nous sommes des aimants, attirant ce que nous vibrons, on change de perspective mais on a vite fait de se sentir coupable lorsqu’on crée quelque chose de désagréable.
Après l’ouverture de cœur qui nous met en contact avec notre essence divine, il nous faut lâcher les croyances relatives à notre ancienne façon de voir les choses et ça n’est qu’en changeant son mode de pensée qu’on peut y arriver. 
Il nous faut passer de la vision duelle à celle du cœur qui unifie tout ce qui est. 
A ce moment là, après quelques ajustements et cafouillages, le temps d’avoir le réflexe de total lâcher prise, on goûte enfin une paix durable.

Mais il faut être vigilant, rester présent à soi et se souvenir que les émotions font partie de la vie, qu’elles vont et viennent au gré des pensées, des situations. Le risque de retomber dans le rôle de la victime qui crie à l’injustice, est présent et l’accueil des émotions permettra de l’éviter. 






Cette étape est à intégrer parce qu’elle amène l’humilité nécessaire à la cocréation consciente. 
Il faut relativiser la notion d’humain créateur et intégrer l’idée que nous sommes UN, ce qui veut dire que ce que nous créons a une influence directe sur l’extérieure et inversement. 
La responsabilisation est indispensable et parfois certaines de nos épreuves sont placées devant nous dans cet objectif.
Les dons et talents exprimés à partir du cœur auront un impact bienfaisant pour tout le monde. C’est en ce lieu que les énergies s’équilibrent et que la communion avec le divin permet d’être dans le juste milieu, la paix et la conscience élargie. 
De pouvoir créer pour soi, en tenant compte des autres et des conséquences de nos actes.

Tant que nous ne maitrisons pas notre monde intérieur, ce qui ne veut pas dire de contrôler ses émotions mais de pouvoir les équilibrer, nos créations seront générées par l’inconscient et le résultat sera loin de nos espérances, on pourra même voir le contraire se réaliser. 
C’est tout à fait logique puisque pour vivre dans un monde en paix, de fraternité et de respect mutuel, il faut porter ses énergies en soi.

Des humains divins dirigés par leur ego conditionné par la peur, créent un monde à l’image de celui dans lequel nous vivons. Quand on voit les scandales du monde politique, on comprend que nous sommes gouvernés par des adolescents eux-mêmes manipulés par leurs émotions, incapables de les gérer autrement que par le contrôle. C’est le meilleur des contextes pour développer tout un tas de perversions, générées par la frustration qu’amène inévitablement le contrôle de ses émotions.

Les politiciens sont formés pour être les meilleurs et ça demande un esprit de compétition, de combativité, un ego surdimensionné par les énergies de l’excès, de la soif du pouvoir, de la peur de perdre, du besoin de gagner quitte à écraser, du besoin d’avoir raison, de convaincre... 
Toutes les qualités de l’ego auquel il manque l’énergie de l’amour divin pour le calmer, l’équilibrer, lui permettre de donner le meilleur de lui-même. 






Un ego tourné vers le cœur, sait qu’il n’est pas seul, qu’il n’a pas à lutter. Mais il faut que la conscience l’accompagne, il faut vouloir l’y amener chaque fois qu’il panique. 
Peu à peu, il s’harmonise à la fréquence du cœur, du divin et les créations seront divines, amoureuses et lumineuses de simplicité, d’authenticité et de pureté d’intention.

Mais là, j’anticipe, il manque encore quelques ajustements, libérations, pour arriver à cette étape. La patience, l’abandon des attentes, amplifient la foi et la réceptivité s’acquiert dans l’accueil de ce qui est. 
Toute vertu amène son opposé dans ce monde de dualité et il nous faut apprendre à trouver le juste milieu. 
Mais ce processus n’est plus intellectuel, issu d’un choix entre bien et mal, il se réalise dans la foi en l’amour divin qui agit, qui équilibre ce qui est amené au cœur en conscience. 
Dans le silence du cœur, l’inspiration pourra venir, l’élan sera équilibré ; la culpabilité ou peur de mal faire, embrasse l’audace et le geste devient déterminé et tendre à la fois. 






Clef 515
"N’oubliez pas qui vous êtes et gardez toujours votre liberté
Ne donnez cette liberté sur vous à personne. 
N’oubliez jamais que vous êtes les enfants du Père et que de ce fait vous avez une partie de Lui en vous et toutes ses capacités.


 

Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci


Les clefs de sagesse se trouvent sur le site : http://ducielalaterre.org 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.