mercredi 9 octobre 2013

"L'amour de soi", d'après Lise Bourbeau

Jeremy Mann



Je redescends peu à peu de mon nuage, en douceur. Ces deux derniers jours ont été très puissants et la vibration très élevée m’a un peu déroutée bien que j’ai apprécié grandement ces moments de montées énergétiques. Heureusement que le jardin et les connexions régulières à l’énergie de la terre mère m’ont aidé à m’ancrer. Je n’ai pas pu faire autre chose que d’écouter de la musique, chanter, tout l’après midi d'hier. Impossible de me poser, de faire une séance de relaxation tant l’énergie était forte, j’étais pourtant levée depuis 4h30 du matin ! Il est nécessaire de trouver l’équilibre en toute chose et plus on veut atteindre le ciel plus il est primordial de s’enraciner avant de se centrer. J’ai vraiment la sensation d’avoir monté d’un cran vibratoirement. J’étais si excitée, sollicitée par tous les centres (chakras) que j’ai eu du mal à canaliser l’énergie que j’ai préféré exprimer dans la musique, le chant et la danse.
Les échanges de mails et les témoignages m’ont vivifiée. Je ne pensais pas susciter autant de pensées d’amour et même d’attentions et de « prières ». Tout ce déversement d’amour est venu au moment où je pouvais le recevoir sans m’y accrocher, sans risquer de baser l’amour de soi sur la reconnaissance extérieure. J’ai pu voir combien l’unité pouvait porter mais je pense que c’est parce que l’amour de soi était déjà bien ancré que cela a été possible. Les pièges de l’ego sont innombrables, il a vite fait de se gonfler. Mais quand on tente de se maintenir dans le cœur par des soins appropriés, qui témoignent de l’amour et du respect de soi, ces énergies vont au cœur sans que l’ego ne se les accapare. Le sentiment d’être dans le partage est fortement ressenti. Vos commentaires m’ont montré qu’il y avait bien un échange et cette solidarité, ce soutien mutuel présage beaucoup pour l’avenir. L’énergie qui est véhiculée et amplifiée, nous poussent ensemble vers l’autonomie et c’est magnifique. Il n’y a pas eu de sensation d’être au-dessus ni en dessous mais vraiment à la même hauteur, dans la même fréquence. De toute façon, ceux qui "persistent" à me lire, me ressemblent, nous cherchons tous l’amour et la liberté d’être. Maintenant que je vous connais un peu mieux, j’aurais moins l’impression d’écrire dans le vide. Je ne change pas mon style ni mon discours pour autant mais d’avoir pu mettre des visages, des personnalités derrière l’écran, donne une dimension plus humaine à ce blog.

J’ai révisé mon CV ces derniers temps et suis guidée pour ce faire, par une personne compétente qui est tombée du ciel, au bon moment e cet exercice me permet de « ranger » le passé, de voir la trame qui m’a amenée à être où j’en suis aujourd’hui. Tout se suit, tout m’amenait vers l’auto-guérison, et c’est en suivant mon cœur, mon instinct, en étant moi-même que j’ai pu acquérir certaines qualités et la force d’être soi. Regarder en arrière avec la conscience de l’humain divin permet de voir que nous sommes toujours guidés, pas à pas, en douceur. Tout a un sens et une utilité, même les moments qui sont difficiles. D’ailleurs, ils constituent très souvent des tremplins ou carrément des opportunités de changer de direction, de se rapprocher de son être divin. 

Bon, voyons si j’arrive à mettre la conférence de Lise Bourbeau en format vidéo pour l’intégrer dans le blog...J’hésitais un peu à cause du copyright mais comme j’ai trouvé ces conférences sur Internet et que le nombre de lecteurs est encore raisonnable, disons que je m’autorise à faire une exception. C’est un sujet tellement important, la base du bien-être, de la progression tant spirituelle que personnelle, que cet outil est vraiment utile. Je vous demanderais par contre de ne pas télécharger ces vidéos pour que ça reste du « prêt entre amis ». C’est assez long à réaliser, j’en ai sûrement pour la journée !
Depuis une semaine, je nourris un couple de pigeon. Je me fais des films en pensant que parmi eux se trouve celui que j’ai sauvé des griffes des chats, cet été ! Je pense que c’est un couple parce leurs plumes n’ont pas les mêmes couleurs. En tous cas, ils sont jeunes à en voir leurs pattes. J’aime être entourée d’animaux, c’est comme si, j’apprivoisais ma part animale, instinctive, mais aussi le divin intérieur puisque l’instinct est fortement relié au divin. Puisque sur ce monde, l’évolution se réalise par le mouvement, entre cœur et ego, entre intérieur et extérieur, masculin et féminin...et que ce vers quoi je tends, c’est l’unité, je me laisse porter en focalisant mon attention sur mon cœur, sans favoriser un élément, un corps, une dimension.
Les pigeons à la fenêtre de la cuisine, les chats qui vont et viennent, la chienne collée à moi, pas un moment, je ne suis seule ! Les animaux sont conscients des énergies, du monde invisible et sont un soutien tant affectif qu’énergétique. Ils sont déjà en communion de par leur appartenance à une conscience collective mais par le contact avec l’humain, il se personnalise dans l’intimité de la relation. Nous évoluons ensemble et c’est bien agréable de voir sa propre évolution à travers la leur.
17h40 J’ai enfin fini de mettre tout en vidéo, voyons le temps que ça prend pour les publier...
La première séquence "L'humain s'aime-t-il vraiment?"
La première fois que je l'ai écoutée, je ne voyais pas bien l'intérêt de cette partie, j'avais hâte d'arriver aux solutions mais comme le sujet est "complexe", ça vaut bien un grand développement.



Une demi-heure pour une séquence de 5mn ! Il va falloir s’armer de patience, je vais sûrement les mettre en deux ou trois messages !

La deuxième partie, "S'aimer véritablement, c'est quoi?", dure 11 mn




La suite dans le prochain message...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.