mercredi 25 septembre 2013

Puissants aimants, fontaines d'amour...




Il est 5h, Paris, s’éveille...Encore une chanson en tête ce matin ! Je suis à l’école jour et nuit en ce moment, comme les enfants. L’amour de soi me remplit, la vie me porte et je ne compte plus les signes, les synchronicités et les cadeaux que celle-ci me fait. Enfin, quand je dis cadeau, je n’oublie pas la loi d’attraction et m’accorde tout de même la responsabilité de tout ceci. J’allais dire une grande part de responsabilité, mais come dit Lise Bourbeau, on ne peut pas être responsable à moitié, on l’est ou on ne l‘est pas. Disons alors, afin d’être dans le juste milieu, que je cocrée de plus en plus, sur la fréquence de l’amour de soi, qui entraîne automatiquement l’amour de toute vie.
Je n’ai plus à me soucier du lendemain et plus je suis en confiance, plus mes besoins vitaux sont nourris sans que j’ai à forcer, chercher, courir...
Suivre son cœur est véritablement la clef, être vrai avec soi permet de le connaître et de pouvoir le suivre. 
J’ai fini de lire l’Alchimiste de Paolo Coelho et j’ai ressenti beaucoup de bonnes vibrations, de vérités, dans ce livre qui représente un parcours initiatique. J’ai eu un peu de mal à saisir la subtilité de certains passages tant je cherchais à comprendre avec précision le sens des mot cœur, âme...tels qu’ils les employaient, mais finalement, en me laissant porter par cette histoire, c’est mon cœur qui a écouté plus que ma tête. 
Le cœur cet organe si riche de potentiel, de puissance ! La science commence à en découvrir les véritables fonctions et la liste de ses capacités, s’allonge de jour en jour. D’ailleurs, la connaissance qu’elle en avait correspondait à l’usage qu’en faisait l’humain. Non, ce n’est pas une simple pompe à faire tourner le sang. Remarque rien que cette fonction est essentielle, vitale !

Image trouvée sur Facebook Translight

Il est le siège du traitement des émotions, porte la mémoire des vies, enregistre chaque événement. Des greffés du cœur ont eu des visions, des sensations appartenant à leur donneur. Jusqu’à une fillette capable de décrire le portrait de l’assassin de son donneur. Un autre s’est mis à aimer la musique classique tout comme son donneur qui jouait du violon et a été abattu dans une fusillade, son instrument favori collé sur la poitrine. Ces témoignages sont relatés par des médecins. 
Le cœur est un 2ème cerveau, une intelligence autonome  qui envoie des messages à toutes les cellules du corps et sa puissance est « supérieure » à celle de celui qui se trouve dans notre boîte crânienne ! On peut carrément dire qu’il est le premier cerveau puisqu’il est l’émetteur le plus puissant de notre corps et que le cerveau lui obéit et agit selon les messages que ce dernier lui envoie. 
Il a été prouvé en laboratoire, que son rythme pouvait être mesuré dans les ondes cérébrales d’une autre personne quand la première se concentre sur la seconde avec amour et affection. Cela prouve qu’il y a un lien invisible entre tous. Que nous interagissons en permanence, que nous pouvons communier avec diverses dimensions, tant sur terre qu’aux « cieux ». 
Il agit comme un poste de contrôle pour toutes les émotions générées par les déversements chimiques créés par les pensées. Il conseille lors de la prise d’une décision, envoyant des hormones ANF* qui apaise. La médecine découvre avec stupeur la sagesse des anciennes civilisations qui le considéraient comme l’organe majeur de l’humain. 

L’intelligence du cœur est réelle ! Il est le siège, la porte de l’âme, nous relie à toute vie et relie tous nos corps entre eux, c’est un puissant double vortex énergétique qui permet la circulation de celle-ci. Tous ce que j’ai lu à propos de ce magnifique organe, prouve son caractère sacré et l’importance d’agir en cohérence avec lui. Son pouvoir de guérison est indéniable et chaque malaise ou maladie se crée à partir du moment où il signale un conflit intérieur, où nous sortons de la voie de l’amour. Notre intuition, notre guidance vient de l’interaction cœur/émotion/pensée. Là encore, la science approuve par ses recherches, tous les enseignements des maitres, des sages. Même les proverbes populaires en témoignent. Einstein disait : « La réponse est l’amour, mais quelle était la question ? » Cette simple phrase est suffisante pour dire que l’amour est la réponse à tout. Cette puissance est loin d’être un sentiment romantique violoneux. C’est l’énergie de base de toute vie. Remarque, les histoires d’amour passionnelles en dépeignent aussi la puissance bien que l’issue reste toujours le drame.
Le cœur situé au centre de l’être, animant la vie, permettant la circulation de celle-ci par l’émission de l’amour, on peut mieux comprendre la nécessité de s’aimer soi même. Cela crée un puissant vortex énergétique qui part du cœur vers le haut et vers le bas, puis y revient, attirant l’amour par aimantation créant un genre de torve. 

"Torve"**image trouvée sur The sacred of geometry

Plus les particules d’amour le remplissent, plus ce double vortex grandit et plus il peut rayonner et englober l’entourage, accueillir ce qui est sans vouloir modifier quoi que ce soit. 
Suivre son cœur n’est pas seulement une belle injonction spirituelle, c’est réellement ce qui permet à tout individu de s’épanouir réellement, de s’aligner sur les plus hautes fréquences, de faire danser l’énergie d’amour en toutes ses cellules et de créer la santé. 
La maladie arrive quand nous ne suivons pas les signes envoyés par notre cœur, quand nous n’écoutons pas sa guidance. Il repère chaque émotion non alignée sur l’amour et si nous ne la traitons pas dès que nous la ressentons, si nous ne laissons pas l’amour agir par l’acceptation de ce qui est dans le moment présent, elle va s’amplifier, se bloquer et le conflit cœur/mental, va créer une perte énergétique, un blocage du flux. Nous capterons de moins en moins l’amour autour de nous et serons affaibli jusqu’à ce que nous puissions enfin nous abandonner, lâcher prise, arrêter de suivre nos peurs, de critiquer, de nous plaindre, d’alimenter des énergies inférieures de dévalorisation...

Quand nous acceptons d’aligner nos pensées, nos gestes sur la fréquence de l’amour, les mêmes énergies s’ajoutent aux nôtres, s'amplifient mutuellement et finissent par attirer l’objet de nos rêves. En commençant par trier nos pensées, par libérer la notion de bien et de mal qui est une façon de refuser la vie, de refuser de se laisser guider par le cœur, qui ne juge pas, ne divise pas, nous attirons peu à peu des énergies d’amour qui emplissent notre cœur et nous amènent à comprendre que s’aimer c’est La solution, c’est même l’obligation pour tout individu qui se veut autonome, libre, en paix, en santé et aimant. 

Être aimant, c’est avant tout utiliser notre cœur comme un puissant moteur de vie capable d’attirer ce qui le nourrit réellement et lui permet de s’épanouir. On a cru que c’est en donnant, en servant d’abord l’autre, que cette énergie pouvait nous remplir mais physiquement, c’est impossible ! Si on n’a pas déjà un certain taux vibratoire, une certaine quantité d’amour qui circule en boucle, de notre cœur à notre cœur, nourrissant tous nos corps, si les vortex ne sont pas alimentés, nous allons donner jusqu’à être vidé. Notre énergie va sortir nos corps subtils de leur axe naturel et nous serons déséquilibrés, comme happés. J’ai une image claire que j'ai un peu de mal à formuler.
 
Image trouvée sur Shaman Tube

Donc, pour en revenir à la loi d’attraction, plus je libère la pression, plus je me fais confiance, plus j’écoute mon cœur, mes envies, dans le moment présent et plus j’attire facilement tout ce dont j’ai besoin pour alimenter mon corps physique, mon corps énergétique, tous mes corps, pour vivre dans le confort, sans même avoir à m’en inquiéter. C’est justement parce que je ne m’en inquiète pas que ça vient tout seul. 
Un voisin est venu me dire qu’il avait trouvé un "plan bois" à 15 euros le stère, livrable en plus! J’avais commencé à me demander si j’en commandais mais comme je n’ai pas encore le nouveau poêle et donc ses dimensions, et surtout comme je n’en sentais pas l’urgence, j’avais mis l’affaire de côté. Le prix habituel d’un stère est de 60 euros minimum ! Je n’ai pas attendu de le commander à cause du prix, je n’ai pas réfléchi à la question puisque j’avais les moyens de l’acheter. Si j’avais râlé à cause du coût, si je m’étais dit que ça me bouffait toute ma réserve...les choses auraient été compliquées puisque j'aurais activé la peur, nourri le manque. 
Là, en ayant confiance en la bienveillance de la source, en étant prête à payer le prix fort pour être dans le confort, estimant que j’étais responsable de celui-ci, la vie m’a servie sur un plateau, par l’intermédiaire de ce voisin. 
En plus, cette personne qui a été durement traitée dans l’enfance, porte une grosse blessure d’injustice et à chaque fois qu’elle se plaignait de quelque chose, au début, j’étais vidée à son contact, j'avais donc tendance à l'éviter. Puis peu à peu, en acceptant que ce reflet me soit renvoyé et en arrêtant de le critiquer pour ça, et avant tout de me rejeter aussi moi-même, la relation est devenue plus tendre. 
A mesure que j’acceptais la victime intérieure, je pouvais l’écouter avec compassion et l’aidait à ne pas nourrir la sienne, en ne rentrant pas dans son jeu, en ne le plaignant mais au contraire, en dédramatisant chaque événement qu’il me racontait. Je ramenais tout à la dérision, mettant en avant le pouvoir de choisir, la capacité de chacun de trouver quelque chose de positif en toutes situations. Je finissais par le considérer comme une personne restée dans son passé qui ne demandait qu’à grandir, à changer et ses confidences marquait l'appel de son cœur et sa confiance en ma bienveillance. Peu à peu, il reprenait confiance, je le félicitais quand il arrivait à surmonter une peur, ne jugeait pas sa façon d’être, et l’encourageais à devenir autonome. Je ne lui expliquai pas les choses auxquelles je crois, mais lui parlais de mon expérience, en témoignant de l’efficacité de l’amour de soi, de la vie et de la terre qui me permettait d’avoir une belle récolte, de progresser d’année en année, en lâchant prise, en faisant les choses avec amour plutôt que par obligation, par esprit de compétition...
 
Tomate de mon jardinet d'Amour

Dans cette démarche, je n’attendais pas qu’il m’approuve ou bien qu’il change, je me contentais d’ouvrir des pistes par l’exemple et le témoignage à partir du cœur. Je ne m’énervais pas quand il me promettait quelque chose qu’il ne tenait pas, estimant qu’il me reflétait là encore ma difficulté à accepter le fait que moi-même je me trahissais. Enfin que je m'accusait de trahison envers mon être. En effet, j’ai longtemps jugé le fait de prendre des médicaments comme une trahison de mon être, une incapacité à être moi-même, naturellement. Tant que je gardais ce point de vue, l’auto-critique bloquait la circulation interne de l’amour et rien ne changeait, pire encore, j'amplifiais le malaise nourrissant l'auto-critique, le jugement, la culpabilité..., ces poisons encore plus destructeurs que n'importe quel produit. 
Depuis que j’ai accepté ce fait, cette incapacité à gérer mon manque affectif autrement que par la prise de ces substances chimiques, peu à peu, l’amour qui me remplit, guérit les blessures, comble le vide affectif et je considère qu'en étant honnête avec moi-même, en m'acceptant telle que je suis, maintenant, je ne renie rien et suis donc réellement moi-même. Il m'a fallu aussi lâcher l'idée de devoir me changer à tout prix.
Cet équilibre créé par l’apport d’endorphines, hormones de la joie et du bien-être, est la solution momentanée qui me permet de vivre dans une forme d’harmonie qui favorise la circulation énergétique de l’amour. Comme je me sens bien dans mon corps, l’énergie circule mieux, ma relation à moi-même et à l’autre est plus aimante et l’échange qui amplifie l’énergie augmente ma capacité d’aimer. 
La puissance de l’énergie d’amour qui se déverse plus facilement en moi, me permet de porter un regard différent sur les choses, un regard plus aimant et comme par la loi d’attraction, ce sur quoi je porte mon attention se manifeste, je me situe dans une spirale ascendante sans avoir besoin de forcer. Simplement en focalisant mon attention sur l'amour, la beauté de ce que je suis.
Le fait d’accepter ce qui est élargit la vision, on peut ainsi voir pourquoi on agit de telle ou telle façon et quand on comprend que même les actes qui semblent les plus destructeurs sont finalement motivés par l’amour, on perçoit son propre pouvoir dans l’amour et l’intelligence de ce que nous sommes. Puisque même l’ego agit croyant bien faire, croyant nous protéger des souffrances, il n’y a pas à juger son comportement comme négatif mais plus à y voir sa bonne volonté. 
Ainsi, même lui, agit par amour ! Comment pourrais-je lui en vouloir ? 
Le fait de reconnaître l’amour dans chacun de mes comportements, de voir que tous les corps obéissent à cette énergie, me montre qu’une puissance amoureuse et divine est à l’œuvre dans ce processus. Or se reconnaître amour et lumière, c’est reconnaître ses origines divines, c’est reconnaître la main du divin en toutes choses que seule la notion de bien et de mal ne permet pas de voir clairement. 
Quand je me critique, je rejette une ou plusieurs parts de qui je suis, je renie la perfection, le divin. Au contraire, quand je suis dans l’acceptation, alors par la vision à partir du cœur, j’élève ma vision à celle de la source.
Bien que ça semble illogique, c’est tout à fait naturel, comme j’ai tenté de l’expliquer plus haut, avec mes mots. 

"No comment!", image trouvée sur Shaman Tube

C’est peut-être la science qui mettra tout le monde d’accord à propos des religions dont le sens originel signifie « relier les hommes ». Idem pour l’égalité entre humains quelle que soit leur origine, leur genre...puisque chacun a un cœur, nous avons tous les mêmes pouvoirs d’aimer, de guérir quand nous savons nous aimer et nous guérir.

Selon ce que je crois et ressens, chaque être vivant vient sur terre dans le but de s’aimer entièrement afin de guérir la mémoire du cœur, de l’âme et c’est seulement en s’aimant soi-même qu’on devient l’aimant de l’énergie de guérison qu’est l’amour. Cet organe remplit de blessures au fil des siècles et maintenant à même d’être guérit puisque l’humain, en devenant de plus en plus conscient de la nécessité d’aimer, de se respecter et de respecter toute vie, a élevé son intellect tout comme son taux vibratoire à hauteur du cœur, permettant la réunion de ces deux points de vue, l’harmonisation de l’intellect à la raison du cœur. 
Comme au niveau collectif, nous créons aussi un torve depuis le cœur de la terre, celle-ci a pu attirer des énergies de plus hautes fréquences et nous recevons plus d’amour et de lumière. Leur association change notre vision de nous-même et de la vie et nous voilà tous propulsés dans une dimension supérieure, dans le sens qu’elle nous rapproche de la source.

*Je ne suis pas certaine de l'orthographe du mot mais l'image** illustre bien mes propos. En recherche permanente, je ne cherche pas à convaincre mais je partage mes découvertes dans un esprit de partage de ce qui me fait vibrer et me rend la vie plus belle, riche et épanouissante.

5 commentaires:

  1. Troublante la matérialisation : une magnifique tomate en forme de coeur parfait , as-tu remarqué
    le personnage dont la tête occupe le centre de ce coeur ?

    je relâche ce que je voulais te dire depuis un moment , un autre fait troublant te concernant .

    c'était juste après ton message ou tu exprimais ton malaise , j'avais pleuré 2 fois , de tristesse et de compassion la première fois et j'avais mentalement décidé de respecter ton ressenti et décidé de cesser de te contacter ......avec un pincement dans le coeur ...car je stoppais un élan spontané joyeux et insistant ....
    La deuxième fois j'ai pleuré de bonheur et de gratitude . C'était le lendemain ....je venais de prendre mon petit déjeuner ds le salon -bureau etc ..j'ai débarrassé la table , essuyé la surface qui me sert aussi pour travailler ...Je suis allée à la cuisine , juste l'instant de revenir et je découvre avec stupéfaction sur cette partie de la table nettoyée et laissée vide ,la feuille ou j'avais écrit ton mail et blog ...Cette feuille se trouvait à l'autre bout de la pièce à côté de l'ordinateur et pêle mêle avec d'autres papiers et documents ...Comment se fait-il que cela se soit passé précisément l'instant ou je suis allée à la cuisine alrs que la fenêtre était dèjà entrouverte et laissait dèjà passer des courants d'air !!?
    comment cela se fait-il que parmis tous les papiers , les bouts de papiers et même les mouchoirs tout légers et facilement ``envolables ``, c'est précisemment cette feuille qui s'est envolée et s'est imposée et bien positionné verticale au bord de cette partie de la table !!?

    Suite à l'évidence , ...je suis allée sur ton blog et j'ai trouvé ton sympathique et aimable message ....



    Bisousdenuit...MAA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maa,
      Pour être vraiment sincère, ma première réaction à la lecture de tes commentaires a été:
      "C'est trop, on va m'accuser de me nourrir de l'amour de l'extérieur, de me laisser flatter, de ne pas être cohérente"...
      Puis je me suis demandée mais au fait qu'est-ce que je ressens, moi?
      Et bien mon cœur grossit, ça me fait du bien de ressentir l'amour, qu'il vienne de l'intérieur ou de l'extérieur.
      Ce n'est pas parce que j'ai du mal à l'exprimer que je doive priver les autres de leur élan. Relâche l'ego, la peur du jugement, de la critique, le besoin de se croire parfait (en occultant tes faiblesses; continue de t'accepter en totalité) apprend à recevoir ce qui t'es offert, simplement, libère le sentiment d'indignité, la peur d'être manipulée, laisse parler ton cœur avant tes peurs...

      Il me revient en mémoire toutes les fois où ma famille se moquait de ma façon d'embrasser, de serrer les animaux contre mon cœur et de pincer mes lèvres pour ne pas les étouffer avec mes mains, tant mon besoin d'aimer était immense...

      Merci Maa de m'aider à grandir dans l'expression de l'amour, d'avoir révélé tout ça et de continuer malgré tout de t'écouter, d'être qui tu es véritablement.
      Belle et radieuse journée âmie
      Bisous, Lydia

      Supprimer
    2. Au fait, le personnage dans la tomate ne m'a pas sauté aux yeux mais maintenant que tu le dis...Marrante d'ailleurs, la flèche qui part de sa tête tout comme les deux ailes!

      J'y ai plutôt vu le trou au centre du cœur et les reflets lumineux, comme un appel au centrage dans le cœur et en même temps, dans le trou noir, l'illimité, l’espace infini, le divin...
      Les cicatrices fermées= la guérison des blessures du cœur, de l’âme...

      Comme quoi chacun voit selon sa perspective, sa foi, ce qu'il est ou ce qu'il désire...
      C'est ça la richesse de la création...

      Supprimer
  2. Bonjour!!
    Je viens rajouter ma pierre à l'édifice! Je n'ai pas pu m'empêcher de répondre tant mon coeur fait des bonds!! Mais vraiment positifs! J'en ai moi aussi les larmes aux yeux. Quand je lis ces messages, il y a toujours des éléments qui me touchent profondément. J'ai encore pas mal de résistances et de croyances limitantes, mais à la lecture de tes textes, je les sens se dissoudre, et c'est après que viennent les frissons, les larmes et le grand coeur... Je commence juste à plus écouter mon coeur que ma tête! J'ai une tendance au discours interne intensif... Mais en ce moment ça se calme... Depuis que j'ai eu envie d'arrêter de trop analyser et de juger... Et moi aussi je constate les effets sur l'extérieur... J'ai souvent eu la vision d'émaner de pleins de couleurs et que ça pouvait colorer l'extérieur (positivement ou négativement d'ailleurs...). Mais j'avais peur de renforcer mon ego avec de telles sensations! Mais ça aussi, en ce moment ça se calme. Je crois que c'est la peur qui se calme... Et tes écrits y contribuent certainement. Alors encore merci!! Et sache que je n'ai pas pu m'empêcher de répondre non plus, ça me semblait vraiment important. Mais c'est parce que, du fond du coeur, j'avais envie de te renvoyer l'amour qui émane de tes textes! Je n'en comprends pas plus le sens, et d'ailleurs, j'ai eu envie de répondre souvent, mais n'ai pas toujours osé... Mais voilà, moins de peur, plus de coeur me font écrire!!! Alors encore merci et à bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Claire
      Trois jours pour arriver à répondre à partir du cœur sans que les peurs ne s'interposent! J'ai préféré attendre que ça vienne spontanément. Juste pour pouvoir te dire merci, reconnaitre qu'en te lisant, mon cœur s'est élargit accueillant la tendresse de tes mots. S'autoriser à aimer, à être aimé, à être doux avec soi et les autres devrait être si naturel!
      Nous sommes sur la bonne voie ;) Merci d'avoir osé.
      Beau dimanche, Lydia

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.