lundi 5 août 2013

Question de perspective



JosephineWall


Le mouvement de l’océan intérieur provoque des remous qui font remonter à la surface des débris qui n’ont pas eu le temps de se solidifier, et c’est une bonne chose. Tant que l’énergie bloquée arrive à s’exprimer, c’est qu’elle n’est pas cristallisée. Ces débris peuvent être des joyaux. Et même si ça peut chambouler, savoir que le mouvement intérieur est un signe de vie, d’expansion, est toujours rassurant.
Je dois dire que la semaine a été à l’image des températures élevées et l’air suffoquant illustrait bien les moments de remontée de ces énergies enfouies bien profondément. 
J’ai bien eu quelques réflexions du style, "jusqu’à quand il va falloir patauger dans ces mémoires "! Puis l’idée de délivrer des émotions contenues de générations en générations me ramenait à la joie. Car c’est là et seulement là, que notre action peut porter ses fruits pour notre famille. Si nous choisissons nos parents c’est parce que nous avons un lien karmique et surtout un immense amour pour ces âmes qui cheminent près de nous depuis si longtemps.  
Cette fois-ci, fraîcheur oblige, la fenêtre est grande ouverte ! J’ai pris la décision de laisser le pigeon s’envoler mais pour le moment, il s’approche doucement de la fenêtre. Merde ! La chatte est à l’autre fenêtre ! Elle regarde abasourdie cet oiseau qui vient de s’envoler sans sortir ! Il a dû flairer le danger, ce qui est une bonne chose. J’ai fait en sorte de ne pas l’apprivoiser pour qu’il garde son instinct naturel mais ça n’a pas été facile. La tentation de le caresser est grande. Mais ça ne serait pas de l’amour, ça serait de l’appropriation. Il m’enseigne pas mal de choses concernant l’amour, l’attachement. Dès qu’on sent des affinités avec quelqu’un, on a tendance à vouloir posséder l’autre, se le garder, l’emprisonner pour ne pas qu’il nous échappe.

copie de l'original de Mychael Whelan
Les femmes depuis toujours usent de la maternité pour ce faire. Je ne critique pas, je constate ce qui amène une grande distorsion dans les relations. L’homme piégé par la fierté d’être père, la femme confinée dans un rôle de mère oubliant sa part féminine au fil des années et le tableau de l’amour idyllique, rêvé, se transforme en un jeu de rôle où chacun est le geôlier de l’autre. L’homme ira chercher ailleurs le féminin sacré que la mère de ces enfants aura jeté aux oubliettes.  Un jeu de bourreau et de victime s’en suivra et le divorce en sera l’issue. Là, déchirements, garde des enfants, accusations pour obtenir un maximum de droits...
Pourtant, l’amour sans la liberté, n’est plus de l’amour. Aimer, c’est accepter l’autre dans ses différences, ne pas vouloir le changer et ne pas se changer pour lui plaire. En restant soi-même, fidèle aux élans de son cœur, en ne cherchant pas la complétude à travers l’autre, on ne peut se perdre. Je ressasse encore !
Le ciel est couvert et me donne le temps de respirer, de souffler ! J’ai rendez vous avec le toubib pour le renouvellement d’ordonnance. Puis les courses pour les animaux, le loyer à payer, la facture à poster, les trucs habituels.
Je mange très léger en ce moment. La chaleur, le mouvement des émotions, les remontées de souvenirs, la nausée...autant de symptômes de guérison qui me motivent à continuer cette introspection vivante. Les séances d’EFT sont encore nécessaires et le resteront tant que des critiques, des jugements ou de l’impatience se feront sentir. Le progrès, c’est que tout ceci ne m’affecte plus vraiment. Juste le temps de revenir en mon cœur, de retrouver la vision réelle.
Le coup de fil hebdomadaire avec ma mère s’est bien passé. Nous avons ri de constater nos ressemblances en matière de ménage ! Nous sommes plus attirées par le jardin que par le nettoyage de la maison. Je laisse des toiles d’araignées, n’utilises jamais l’aspirateur trop bruyant. Le fait d’avoir des animaux ne permet pas d’être dans un appart nickel en permanence. Cette histoire de ménage soulève pas mal de choses. Entre la femme cantonnée à ce rôle de ménagère, de servante, celle qui passe derrière tout le monde inlassablement, le besoin que tout soit tiré à quatre épingles. La peur d’être critiqué...J’ai résolu toutes ces questions en me disant: s’il y a des saletés à droite à gauche, c’est simplement, qu’il y a du mouvement, c’est juste vivant. Je n’ai rien à prouver à qui que ce soit pas même à moi-même, à cette part de moi qui a besoin de tout contrôler. La pureté intérieure est bien plus importante. De même que le fait d’accepter qu’il y ait du mouvement, des changements que les choses ne soient pas statiques. Là encore, des peurs sont masquées par le côté maniaque. Le besoin de retenir, de conserver, la peur de la vie, de ce mouvement perpétuel qu’on veut figer pour pallier la peur du changement, de la mort. La vie est un mouvement incessant, un balancement qui nous pousse à trouver le juste milieu.
7h20, direction le jardin, le pigeon fera son envolée demain. La météo prévoit de la pluie mercredi. Je préfère qu’il ait toutes les chances de survie. Qu’il puisse profiter de la liberté.
Je viens de faire un tour sur le site de Monique Mathieu, http://ducielalaterre.org où il y a des nouveaux messages et j’y ai pioché au « hasard », ces clefs de sagesse :

Marguleta.ru

Clef 638
 A partir du moment où vous serez capable de rayonner la  lumière et l'Amour, les personnes qui se trouveront auprès de vous se transformeront. A votre contact, elles se ré-harmoniseront et vous les aiderez dans leur souffrance. L'énergie qui émanera de vous augmentera leur énergie et leur permettra de continuer leur route beaucoup plus facilement. Le miracle de la transformation sera réel non seulement pour vous, mais aussi pour tous ceux qui seront proches de vous.

Clef 713
Celui qui a le courage de s’exprimer avec sincérité avancera. Celui qui s’enferme en lui-même aura beaucoup de mal à progresser. Celui qui met un mur d'incompréhension entre lui et son frère aura également beaucoup de mal à progresser.

Clef 344
Il est important que vous réactiviez les merveilleuses énergies qui prennent place en vous et en même temps que vous donniez tous pouvoirs à votre « Je suis », à l’Être Divin que vous êtes, à l’Être de Lumière qui est en vous ! Évitez d’être des plaignants, soyez tout simplement des êtres forts, des êtres confiants !

Clef 805
La sensation de ne pas avancer, d’être assis sur le bord du chemin qui vous rend parfois fort triste est tout à fait normale. Vous ressentez cela lors des moments de « digestion », des moments pendant lesquels vous devez rester relativement humain afin de pouvoir ancrer l’Amour et la sagesse dans la matière. Ces moments se présenteront à chacun de vous avec plus ou moins de force, car ils font aussi partie de votre évolution.

Facebook TransLight

Je suis assez d’accord avec ce qui est dit et le hasard a bien fait les choses, une fois de plus. Confirmation, amplification et résonance sont de plus en plus présentes.
Je repense à ma colère d’hier et à toutes les émotions dites négatives. Elles le sont dès lors que nous jugeons, que nous divisons en bien et mal, mais si nous sommes neutres, nous pouvons voir que chaque émotion a son utilité. Quand elle n’est pas refoulée mais vue et acceptée comme légitime pour une partie de soi-même, quand on en prend la responsabilité, c'est-à-dire qu’on n’accuse pas l’autre d’être la raison de cette colère, elle se transforme en énergie de vie, d’action. 
Par exemple, la colère vis-à-vis de mon père, le fait de ne pas avoir connu la sécurité d’un homme, une épaule sur laquelle s’appuyer, a été un moteur puissant de croissance et de progression vers l’autonomie. J’ai dû compter sur moi seule et finalement j’y ai trouvé mon pouvoir, ma souveraineté. J’ai longtemps râlé en victime, pensant que je souffrais à cause de mon éducation mais là encore, je peux voir que le modèle reçu étant tellement éloigné de l’amour vrai, m’a permis de chercher véritablement le sens de l’amour et de le trouver. Enfin, de m'en approcher. C’était tellement à côté de la plaque que je ne pouvais que rejeter ce système de croyance et ces façons de faire. Je n’ai pas été conditionnée dans un doux ronron qui m’aurait éloigné du vrai sens de l’être et de la vie. La peur de confier ma vie a un homme m’a préservé de l’attachement, de la possessivité, des jeux de rôles...
Je ne dis pas non plus que le couple est à mettre à la poubelle mais simplement que tout est à restaurer dans ce domaine. 
L’amour entre un homme et une femme est la plus belle expression de cette énergie de vie, à l’image de la source unifiée. La connaissance des énergies masculines et féminines, de leur vraie nature est à approfondir, à trouver en soi et à pacifier, à unifier de sorte que la rencontre avec une personne du sexe opposé multiplie l’énergie de vie, d’amour inconditionnel. Souvent dans un couple, un plus un égal zéro. Il n’y a pas d’expansion, il y a un renferment, une division du potentiel dans la répartition des rôles. Chacun est obligé de s’amputer de parts de ce qu’il est afin de correspondre aux attentes de l’autre. On parle de faire des concessions mais je pense qu’il serait mieux de dialoguer afin de trouver un accord pour que chacun fasse selon ses envies, selon ce qu’il aime et pour ce qui est désagréable, faire à tour de rôle, selon la motivation du moment. Il faut déjà qu’il y ait une grande affinité parce que souvent l’un aime plus que l’autre et va céder, accepter tout ce que fait l’autre, faire ce que veut l’autre pour lui faire plaisir, pour être aimé. Or l’amour ne devrait pas grandir selon ce qui est fait mais selon un accord de cœur à cœur. Selon la capacité de chacun d’être centré en son propre cœur. 
Tant qu’on ne cultive pas l’amour juste de soi, tant qu’on s’aime par rapport à ce que l’on croire faire de bien et non pour ce que l’on est simplement, on ne peut le vivre avec quelqu’un d’autre.
Emmanuel Dagher

Les courses, le toubib, le ménage, tout a été fait en courant pour éviter d’être sous le soleil qui chauffe à fond ! Je suis de plus en plus à l’aise en « société ». Non seulement le regard extérieur ne m’atteint plus mais mon regard sur les autres change aussi. Il y a quelques temps, je ne sortais pas sans le walkman enfin, le Mp3. C’était une façon de me couper du monde extérieur mais surtout de ne plus entendre toutes les voix intérieures.

Les volets fermés, j’ai accueillie la colère qui continue d’être là. Le moindre petit tracas me fait exploser. Une bonne chose, c’est que je ne me juge pas, je ne refoule rien du tout et je ne m’en prends pas à la terre entière. J’essaie de me placer en observatrice à chaque montée. Je prends conscience de la façon dont j’ai rejeté mon ego et comprends pourquoi il est si tendu. Mon plexus est souvent douloureux et j’essaie de respirer en me focalisant dessus, en le relaxant. Nous croyons qu’il est bon de penser d’abord aux autres, de ne pas être égoïste mais là encore, il s’agit de trouver le juste milieu. Tout ce que nous refoulons ou mettons de côté en nous, est frustré, distorsionné et s’exprime avec violence dans des moments de crise. Autant se prendre en charge une bonne fois pour toutes, accepter tout ce que l’on est et faire le tri, pacifier ce qui doit l’être mais ne rien ignorer. Puisque c’est là, c’est pour une bonne raison. Bon, l’heure de siester est arrivée.

Une séance de connexion aux émotions qui a évolué en relaxation puis en rêve éveillé dont je n’ai plus le souvenir. Si je ne note pas dès le réveil, c’est vite oublié. Parfois ça revient et je peux y voir un message. Plus de deux heures allongée au frais m’ont requinquée. Je suis bien résolue à trouver l’équilibre des corps et le besoin de compréhension est peu à peu remplacé par le fait de ressentir ce qui se passe en dedans. C’est un bon exercice qui permet justement de se sortir du mental, des questions dont les réponses variées peuvent encore plus embrouiller. 
Le corps physique au moins, dit toujours vrai. Une émotion ne peut tricher, seule notre interprétation peut changer. Et comme sa libération ne dépend pas du mental, de la compréhension mais de l’acceptation, tout est beaucoup plus facile. C’est juste une habitude à prendre.  

J’ai résolu le problème de la gouache de pigeon ! J’ai collé du plastique pour couvrir les livres, aux endroits où il a l’habitude d’aller. J’en avais un peu marre de nettoyer ses tags ainsi que ceux de la chienne, qui est toujours en chaleur.  
Déjà 18h30, j’ai mangé très peu, chaleur oblige et j’ai eu l’agréable surprise de constater, en me pesant chez le toubib que j’avais perdu 2kg. La graisse en hiver peut être utile mais en été, au secours ! Même si l’aspect extérieur influence beaucoup moins mon degré d’amour de soi, c’est toujours appréciable de voir que les ajustements, les libérations ont aussi un effet sur le corps physique. Il se modifie selon mes pensées. Depuis que je suis plus en paix avec ma féminité, celle-ci s’exprime visiblement et j’habite mon corps avec plaisir. Pour ce qui est de l’aspect masculin, le fait de faire la paix avec mes émotions, devrait l’équilibrer lui rendre sa vraie nature. Celle de la canalisation énergétique, de la manifestation, de la matérialisation...Enfin c’est comme ça que je commence à l’entrevoir. 

J'hallucine! Une lectrice m'a demandé des renseignements concernant la vidéo de l'adolescente Lana, que j'avais mise en ligne il y a quelques temps, qui donnait un "truc" pour muscler la paroi abdominale sans souffrir par des exercices difficiles, sans dépenser une fortune auprès de coachs, dans des salles de gym...bref, un truc tout simple qui consiste à respirer! 
Il suffit d'inspirer en creusant le ventre au maximum puis d'expirer en le gonflant. 
J'ai testé cette technique qui est efficace. Je l'ai su dès le lendemain puisque j'ai senti les muscles du ventre un peu endoloris, preuve qu'ils avaient travaillé. 
Elle disait de le faire 10 fois par jour à raison d'une minutes ou deux à chaque fois, pendant un mois et demi. 
Je ne me souviens pas très bien des détails et je le fais quand j'y pense. Le fait qu'elle ait retiré sa vidéo me pousse à croire qu'elle a dû recevoir des plaintes de gens qui commercialisent ce "truc"! Une preuve de plus de l'efficacité de l'exercice! Elle qui était toute contente de faire profiter ses copines de sa découverte! Je ne trouve plus de trace d'elle mais je lui envoie une immense vague d'amour pour sa pureté de cœur, son innocence et son généreux partage. Bienvenue sur terre, mademoiselle, que la force de ta présence divine te guide et que cette expérience te renforce et ne te fermes pas le cœur!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.