mercredi 10 avril 2013

Les joies de l’acceptation, "Les petits bonhommes allumettes" Jacques Martel, vidéo





Ce matin, l'élan de l'action est encore présent et je me suis mise à l'ordi pour faire ma part dans la résolution du problème de la voiture.
Il m’a fallu surmonter quelques vieilles peurs pour oser commander seule, les pièces pour réparer la voiture. J’espérais le faire avec le voisin mais comme par "hasard", il n’était pas là de la matinée. Je me suis dit que mon âme me tendait une perche ! J’ai tellement pris l’habitude de contourner mes peurs qu’il n’est pas si simple de les affronter. Enfin, d’oser parce qu’une fois que c’est fait, je me dis, "comment j’ai pu bloquer à ce point" ? C’est pourtant tout bête ! 
Plutôt que de recourir à l'aide et de retomber encore dans le schéma victime sauveur, il vaut mieux affronter ses peurs et ainsi reprendre confiance en soi et aller vers plus d'autonomie. Je suis plutôt dégourdie mais dès qu'il s'agit de faire quelque chose impliquant un homme, ça devient délicat. 
C'est fait, les pièces devrait être là dans 24h et je n'aurai plus qu'à aller chez mon ex compagnon, samedi. le seul hic, c'est que je me suis plantée dans les dates et que j'aurais dû passer le contrôle, le 14 avril! Il habite un village qui m'oblige à passer par un axe friand des flics! Il va falloir appeler la confiance en soi! Ce sera l'occasion de se centrer!

Je viens de passer deux heures au jardin à désherber. Bien que ce ne soit pas mon activité préférée, le fait de voir le contraste créé par la terre sombre et la végétation dégagée de ses "mauvaises herbes" apporte une satisfaction bien agréable.

A mesure que je nettoie mes corps des pensées de jugement, d’auto-critique, que j’accepte de m’autoriser à être qui je suis, sans complexe, sans justification, je renais à la vie et à tous les magnifiques cadeaux que l’incarnation apporte.
J’ai eu une puissante montée de désir au niveau du chakra racine et du chakra sacré à laquelle je me suis totalement abandonnée, en ressentant chaque sensation physique, sans aucune crainte ni retenue. C’était jouissif ! Les yeux fermés, j’ai vu des couleurs émerger de l’obscurité tout en appelant cette énergie à monter le long de mes chakras. Je ne saurais expliquer ce que j’ai vécu mais c’était vraiment agréable de se laisser aller à ressentir.
J’ai pensé à la similitude de l’acte sexuel avec le battement du cœur et la respiration. C’est le mouvement de la vie et pour qu’il puisse élever, l’alignement des chakras est nécessaires. Chaque corps doit être pleinement présent et actif mais surtout purifié de toute souffrance pour qu’aucun blocage ne puisse entraver cette danse des énergies complémentaires.
J’ai accueilli cette sensation entièrement, lui demandant de guérir chacun des chakras au passage, de les raviver. J’ai dit oui à la vie dans sa totalité. Associé les chakras du haut avec ceux du bas puis relié chacun d’eux au cœur.
Je ne pourrais écrire ce que j’ai dit mais la sensation de complétude et de bien-être m’ont amené directement au jardin délaissant l’ordi.

Le fait d’affirmer mes choix, mon désir d’être libre, d’accepter tout ce que je suis et tout ce qui est, m’apporte une énergie et un enthousiasme débordants.
C’est une libération immense de cesser de porter un regard critique sur soi-même, d’agir sans se laisser influencer par le mental.

Les questions que je me pose concernant le choix entre vouloir et accepter, s’éclairent peu à peu et je me dis que de toute façon, je suis obligée de choisir à chaque instant de ma vie. Tant que le choix n’est pas motivé par la peur ou un besoin, il ne peut y avoir de regret.
Il est important de se dire que quoi que nous choisissions, nous devrons en accepter les conséquences mais tant que nous ne sommes pas dans la peur d’échouer, il n’y a aucune raison de dramatiser.
En étant conscient que la vie est une expérimentation, une expérience permettant de se connaître afin de faire des choix qui ouvriront le cœur et la conscience et nous élèveront jusqu’à la conscience unitaire, je me dis que si la joie, la liberté et le bien-être sont au rendez-vous, il n’y a plus qu’à foncer.
Quand la peur de se planter est effacée, la confiance en soi et en la vie augmentent.

Le gars, Christophe, qui retape l’appart du voisin décédé, est en train de poser les aérations aux fenêtres. Je peux voir l’efficacité des exercices de pacification entre le masculin et le féminin. J’ai écouté ce matin, une canalisation de Jeshua qui traitait justement la question. C’est en sortant le lecteur Windows Média qu’elle s’est trouvée dans la liste aléatoire. Encore une fois, pas de "hasard" !
Je suis totalement détendue, à l’aise, pas gênée par sa présence ni par le fait que le lit était en vrac. Je laisse le chat faire sa nuit et attends qu’il se lève pour le faire. Je n’ai donc rien changé à mes habitudes. Pas gênée non plus par le fait que je sois en train de préparer à manger à 16h !
Il y a peu, j’aurais culpabilisé me traitant de faignasse, me demandant ce que penseraient les gens de voir se laisser aller...Ce qui compte, c’est que je sois libre, le regard des autres ne m’importe plus.

Hier soir, j’ai regardé deux vidéos qu’une âmie m’a transmise, « les petits bonhommes allumettes ». Un homme, Jacques Martel, auteur du livre "Atma" le pouvoir de l'amour explique comment couper les liens énergétiques entre soi et les personnes qui nous sont chères mais aussi avec celles qui nous dérangent le plus. Je n’ai pas fini de visionner la deuxième partie où il est question de faire le même exercice avec les choses parce que le sommeil m’appelait. 

Jacques Martel
"Les petits bonhommes allumettes"
Partie 1





 Je pense que la guérison est non seulement à la portée de tous mais que les méthodes les plus simples sont efficaces. On reconnaît de plus en plus l’effet placebo, des médicaments et la puissance de l’intention. Puisque c’est la pensée appuyée par l’émotion qui "opère", plus c’est clair et facile et plus ça peut "marcher". Seul l'ego a besoin de complexité dans le style, le verbe, la technique mais le cœur possède un langage et un fonctionnement des plus simples, accessible à un enfant. 
De plus, il y a la pensée consciente mais aussi la pensée inconsciente. 
Là encore, les centres énergétiques sont essentiels au processus.
J’aime bien sa façon simple d’expliquer le pouvoir de l'amour inconditionnel. 
Il traite aussi les attachements avec les personnes que l'on considère comme très négatives.
Ce qui est drôle mais n'enlève pas l'efficacité du processus, c'est quand il dit "je mets Hitler, je ne connais pas son prénom". Aurait-il encore des blocages ou de la difficulté à dire que tout le monde est amour? Non qu'il n'y croie pas mais qu'il craigne la façon dont ça sera reçu. C'est vrai que ça n'est pas évident à dire.

Partie 2



Les attachements existent aussi envers les objets, et bien qu'il n'ait pas de chakra, enfin en théorie mais comme tout est énergétique...le fait de dessiner les lignes relève plus de la projection de la personne mais comme l'objet reçoit les vibrations, celles-ci s'imprègnent en lui et sont en interaction avec nous tout comme elles peuvent influencer les autres. Le travail s'effectue au niveau du conscient et de l'inconscient de a personne qui effectue les dessins qui a donc l'intention que ça change.
La partie où il travaille avec les énergies masculine et féminine, est celle que je n'avais pas vue et elle est vraiment intéressante et inspirante. Je me la fais de suite et en parlerais dans le prochain message.



Photo: mini Marguerite du jardin, prise ce matin.

2 commentaires:

  1. Testé depuis 10 jours et c'est juste parfait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Carole Marie, c'est effectivement utile et même nécessaire de couper les liens énergétiques pour aller vers le nouveau.
      Bizzzzzzzzzz.
      Lydia

      Supprimer

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.