mardi 23 juin 2015

« Même si nous réfléchissons différemment la lumière, nous la recevons et l’émanons tous ».





Ce matin la fraicheur me permet de passer du temps devant l’ordinateur et j’ai pu résoudre un conflit interne suscité par la réception d’un mail venant d’un site où j’ai téléchargé des photos gratuitement. Ils utilisent les mails des personnes qui s’inscrivent pour les contacter afin de vendre des photos. 
A la première lecture, comme c’est écrit en anglais et que mes connaissances son limitées, j’ai pu sentir la peur et la culpabilité. Puis en relisant, après avoir calmé mon monde intérieur, je me suis dit que je me faisais un film, que la peur me faisait croire qu’ils avaient vu que je publiais des photos de leur site et que ce mail était un avant goût de futures poursuites judiciaires. 
Je l’ai ouvert quantité de fois ce mail et à chaque fois, je lâchais les pensées émotions qui venaient. Malgré tout, je n’étais pas tranquille et je ne trouvais pas les mots justes pour y répondre puisqu’ils me demandent pourquoi j’ai téléchargé les photos proposées gratuitement sur leur site. 
Je ne sais pas mentir, je ne veux pas m’enfermer dans la prison des faux semblants puisque ça n'est pas ma nature véritable ni ma personnalité. Même si le fait d’être sincère m’a fait prendre des claques, enfin une fois littéralement, l’intégrité est ma force, elle me guide. 
Le vécu de l’inceste m’a apporté cela; je ne supporte pas les secrets, les mystères, les masques et l’hypocrisie. C’est pour cette raison que j’ai préféré me coller le masque de la dépendance aux cachets plutôt que de jouer un rôle défini par la société, de mère, d’épouse, de copine de, d'employée...j’ai toujours refusé de porter une étiquette. 
Je ne dis pas non plus qu’être mariée, mère ou en couple est systématiquement vécu dans l’inconscience mais comme la majorité des gens ne se connait pas vraiment, c’est très souvent bancal, ça manque de transparence et de vérité. 
Je n’incrimine personne non plus puisque c’est impossible d’être pleinement et constamment conscient.

On tend vers cela mais la façon dont nous sommes constitués au niveau de la psyché, les systèmes internes, les croyances, nous empêchent d’être dans la pleine conscience à longueur de journée. 
Les expériences d’éveil sont rares et ponctuelles et ça n’est pas par hasard. 

Intégrer notre vraie nature se réalise par paliers successifs afin de ménager l’intégrité de l'être, les corps et surtout de ne pas se couper de la réalité de cette incarnation, du monde et des autres. 
Nous sommes une conscience, lumière ET amour, l’un ne va pas sans l’autre. 
Lorsqu’on s’éveille à sa vraie nature on a très souvent tendance à se voir au-dessus des autres, de la réalité, à se croire éveillé, puisqu'on s'élève au-delà de la personnalité mais l'ego peut vite récupérer le truc. Dans son mode de raisonnement par comparaison, on peut vite glisser dans le sentiment de supériorité si on n'est pas attentif, si le manque d'amour de soi n'est pas comblé. 
Ce sont nos croyances à ce sujet qu’il faut éclairer avant toute chose. 

Intégrer les énergies du nouveau monde, celles qui manifestent notre être véritable, notre essence primordiale: amour lumière, demande du temps et se réalise par progressivement de façon à intégrer dans l’unité toutes les énergies qui constituent l’humain divin conscient. 
L’ego ne va pas être dissout mais ajusté à la fréquence de l'âme, de l’amour inconditionnel de façon à être en cohérence à l’intérieur et avec l’extérieur. 

Intégrer, incarner sa vraie nature commence par les couches les plus denses de l’être puisque le propos de l’ascension, qu’on devrait plutôt appeler réunification, selon ma compréhension et mon expérience, c’est de prendre conscience de ce que nous sommes à tous les niveaux de l’être, d'intégrer l'amour lumière que nous sommes, en tous nos corps. 
Le préalable, c’est la transparence, le désir de voir ce qui est, dans sa pureté, sa vérité, selon la vision de l’âme, du divin et non celle de la personnalité. Ce qui veut dire que la notion de bien et de mal, n’est plus la référence. 

L’âme ne considère pas les choses de façon dichotomique ni linéaire mais selon une infinité de potentiels, d’expériences, qui mènent à la sagesse, à la conscience de soi et à l’unité de tous les corps. Et simultanément à la conscience de l'autre qui est un autre soi avec lequel nous formons l'UN dont nous sommes issus.

Il nous faut donc reconnaitre dans un premier temps, les aspects de la personnalité qui sont générés par la peur et la culpabilité. Ces deux énergies sont la réaction naturelle de notre instinct de survie et de notre inconscience, de l’ignorance de notre nature véritable. Selon le postulat que l’autre est "un autre", un ennemi potentiel et l’environnement dangereux, la personnalité se créé à partir de l’instinct de survie et de l’idée de séparation, de différence qui vont engendrer le jugement, l’accusation et le conflit.   

C’est en sortant de ce mode de pensée, de comportement, qu’on découvre l’être véritable. Cette exploration commence donc par découvrir la vérité de notre personnalité, les masques qu’elle porte. Dans le contraste, la comparaison des états d’être, on va commencer à savoir ce qui en nous est faux et ce qui est vrai ; ce qui est amour et ce qui est issu de la peur.
Dans ce cheminement, on va libérer tout ce qui a été généré par la peur et l’ignorance et ça va nécessairement amener la culpabilité. 
On va alors pouvoir considérer celle-ci depuis le cœur, selon la vision de l’âme et voir qu’elle est illégitime. 
Comme on observe depuis le cœur, la lucidité permettra de considérer les choses non plus comme bonnes ou mauvaises mais comme juste ou injuste, alignées à notre âme ou non, justes selon le ressenti et la sagesse innée. L’expérience nous permet de connaitre les conséquences de nos actes, de savoir si ce que nous pensons et faisons nous fait du bien à nous-même et en même temps aux autres. 





L’énergie de l’âme nous amène à prendre conscience que l’autre est un miroir, que ce que nous faisons aux autres est la réplique de la façon dont nous nous traitons nous-même. 
En agissant envers les autres comme nous voudrions qu’ils agissent envers nous, on est sûr d’être dans la justesse. L'ego lui se conforme à la volonté d'autrui afin d'obtenir l'approbation, d'être accepté, de plaire. 
Ça demande de connaitre sa guidance intérieure, d'accueillir ses émotions et de se centrer afin de ne pas entrer en réaction mais d’être dans le juste milieu. 

Sachant que la personnalité, l’ego considère le monde au travers du jugement et que l’âme agit dans l’amour, on va lui confier tout ce que nous ne savons pas gérer. 
De cette façon on va expérimenter le pouvoir de l’amour lumière que nous sommes et apprendre à faire confiance à notre cœur, notre âme.
Puis par le nettoyage des pensées émotions basées sur la peur et l’ignorance, la conscience va s’élargir, la clarté va nous permettre de détecter les comportements basés sur la peur et de nous confier systématiquement à l’amour lumière que nous sommes; on va simplifier les choses à mesure que la confiance en soi augmentera. 
On va libérer tout ce qui encombre l’être et faire de la place au divin qui peut alors prendre les rênes de notre vie.

Pour en revenir à mon problème d’images, en confiant la question à la source, j’ai pu voir petit à petit comment me positionner et agir. Déjà, la parano en moins, j’ai compris que ce mail est une simple accroche commerciale puis j’ai agi selon l’inspiration de mon âme et en accord avec mes principes ceux que le mental a validé depuis l’enfance ; l’intégrité qui permet d’avancer sans peurs et sans reproches. 
Les personnages de victime, de bourreau et de sauveur nous ont enseigné la portée de nos actes, l’effet que ça fait de vivre dans la chair, un de ses trois rôles et nous avons pu constater qu’ils ne nourrissent pas nos besoins. 

Cet apprentissage nous a préparé à intégrer l’amour lumière, à vouloir le connaitre et le manifester pour ce faire. 
Nous pouvons maintenant choisir en notre âme et conscience de vivre dans l’amour inconditionnel et la clarté, la paix, la transparence, la rectitude ; la conscience de soi et de l’autre, le respect de soi et de l’autre. Puisque notre épanouissement se réalise dans la communion, la fraternité, le partage et le respect, nous prenons conscience de la valeur des autres en même temps que de la notre.

Il souffle un vent d’audace chez les personnes conscientes de leur nature véritable, qu’on peut constater dans les conversations, les messages des sites qui abordent la spiritualité, la nouvelle conscience. 
Nous sommes en train d’affirmer notre individualité, d’oser penser et agir par nous même et être vrai, sincère. Ça créé quelques frictions le temps de s’ajuster parce que l’ego est encore un peu sur la défensive mais je sens que ce palier est nécessaire. 
Bien que l’affirmation de soi manque parfois de compassion ça n’est que la conséquence du manque d’équilibre interne qui demande un ajustement. 

Intégrer l‘unité en soi passe par la reconnaissance de la valeur de l’autre et elle est révélé dans le processus de l’effet miroir
Prendre conscience du déséquilibre masculin féminin intérieur est une première étape mais pour retrouver l’harmonie, il nous faut accepter tout ce que l’autre nous renvoie. L’harmonisation se réalise dans l’acceptation de soi au travers de l’acceptation de l’autre. 
De cette façon, nous intégrons en même temps des aspects internes et une part de l’autre. Quand nous reconnaissons le reflet que l’autre nous renvoie comme un aspect de nous–même, nous construisons l’unité intérieure et la reliance à l’autre, la communion se fait naturellement et simultanément en dedans et envers l'extérieur.

J'ai donc résolu la question des images en suivant l’élan. Je suis allée sur la page qui regroupe les photos du blog et j'ai viré tout ce qui n'est pas de ma confection. 
J'y ai passé deux heures mais l'erreur est réparée. J’avais commencé à reprendre les articles un à un mais comme il en reste plus de 1500 à vérifier, j’en avais pour une éternité à rectifier.

Toute cette histoire m’a permis de libérer la peur, la culpabilité, d’aller à l’essentiel, de simplifier les choses et de retrouver ainsi l'assurance, la confiance en soi et l'équilibre. 
J’ai pu réfléchir à ce qui me motivait, à la raison qui me poussait à illustrer les textes avec des images qui ne m’appartenaient pas et à déceler le manque de confiance en soi, d’amour et de reconnaissance de mes capacités. 
Le caractère oppressant de la situation m’a obligée à regarder le problème en face et à réfléchir à la question de la propriété, de l’action juste. 
Pouvoir se mettre à la place de l’autre aide à se situer. 
En voyant l’effet que ça me faisait d’avoir vu des photos de ma confection qui avaient été utilisées et retouchées j’ai senti que je n’étais pas à l’aise de faire la même chose aux autres. Même si je mettais les noms de l’auteur j’utilisais tout de même quelque chose qui ne m’appartenait pas et qui permet peut-être à quelqu’un de se nourrir. 

Avoir la conscience claire, tranquille, est important pour moi et même si la culpabilité peut être excessive et empoisonner, elle reste un marqueur, un panneau indicateur
Si cette énergie est présente et si elle me prive de la paix, elle m’invite à me centrer, à laisser le cœur harmoniser les énergies. 
Encore une belle occasion de grandir, de progresser.

En ajustant mon comportement à l’amour lumière intérieur, je me suis libérée d’un poids et j’ai osé envoyer un mail à l’équipe qui gère le programme de méditation de Deepak Chopra pour leur dire que je n’avais pas reçu la bonne traduction du 14ème jour. 
J’ai été agréablement surprise de recevoir une réponse dans les 24 heures et de constater que l’erreur avait été rectifiée. 
C’est une synchronicité qui me montre encore la loi de résonance et démontre l’investissement sincère de cet homme qui offre ses méditations pas uniquement pour vendre son produit. 
C’est une preuve de l’efficacité du processus, de l’impact de l’intégration de l’amour lumière dans nos vies. 
Je vérifie aussi l’inter reliance énergétique, l’intention commune et la valeur de ce programme dont la construction progressive, logique et inspirée m’a permise de réfléchir intuitivement, simultanément, aux thèmes abordés alors même que je n’en avais pas le texte. Celui d’aujourd’hui, c’est: " je laisse aller et mon cœur vit en paix". 
Je ne l'ai pas encore écoutée mais je suis en résonance.
C’est l’heure de ma sieste. la pensée de Neale Donald Walsch d'hier:




En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …
que le prochain pas est la plus importante des étapes.
Faites-le maintenant. N’attendez pas.
La vie ne va pas venir vous voir et saupoudrer
des paillettes sur vos épaules pour vous faire savoir
que vous êtes Bon … ou que vous êtes sur le Bon Chemin …
ou que vous prenez la Meilleure Décision.
Faites le prochain pas. Maintenant. Arrêtez d’attendre
un « signe » des « dieux ». Votre signe est votre intuition,
enrobé dans votre désir.
L’hésitation n’est pas un endroit
où l’on s’arrête sur la route du paradis.
Avec tout mon amour, votre ami …
Neale
http://www.conversations-avec-dieu.fr 

Ça illustre bien l’énergie qui se diffuse en ce moment parmi les personnes conscientes de leur vraie nature. Je n’aime pas dire « éveillées » parce que ça positionne vis-à-vis du monde et suppose qu’il est endormi. 
C’est une vision plutôt réduite parce que si on observe attentivement notre entourage, on va constater que tout le monde est bousculé, éclairé, change, se remet en question, bénéficie des énergies que la source diffuse comme le soleil rayonne, sans restriction, sans limites. Même si nous réfléchissons différemment la lumière, nous la recevons et l’émanons tous. 

J'ai bien fait d'aller arroser dans l'après midi parce que le soleil est de retour et il chauffe! J'aime quand tout est fluide, quand je suis l'élan de l'instant et en vérifie la pertinence. 



Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.