mercredi 31 août 2016

« Se laisser unifier, harmoniser, Être » & « Le facteur d’épuisement » Celia Fenn





Ce matin, je suis toute chose comme si les forces internes s’ajustaient, comme si les polarités se complétaient donnant la sensation de flotter. Pas d’envie, pas d’intérêt mais pas de tristesse non plus. C’est comme un vide intérieur. 
Le texte qui suit a résonné et m’a conforté dans l’idée que ce passage est nécessaire et bénéfique. 
Il y a eu encore quelques résistances hier à accepter la neutralité mais ce matin je me laisse faire, je laisse les pensées, les émotions passer sans rien chercher à comprendre. 
Une libellule noire, scintillante, m’a accompagnée un bout de chemin hier matin lors de ma balade dans la nature. Elle était trop rapide pour que je puisse la prendre en photo mais le souvenir qu’elle me laisse est celui d’un face à face avec le féminin sacré ou l’aspect non manifesté ou encore la mort. La mort envisagée avec légèreté depuis le cœur et je sens même une sorte d’attrait pour ce passage parce que le mental sature totalement de voir l’état du monde. 
Une déconstruction profonde des croyances, des modes de pensées, des réflexes conditionnés semble se réaliser sur des plans inconscients, invisibles, et ce que je ressens est l’effet que ça créé au niveau du corps mental, émotionnel et physique. Là encore, c’est une sensation difficile à décrire mais ce qui est étonnant, rassurant ou peut-être logique au regard de toutes les prises de conscience de ces derniers temps, c’est que je m’en fous. Une indifférence qui n’est ni morbide, ni méprisante ni déprimante juste la conscience que ça dépasse totalement le mental qui ne cherche même plus à comprendre. Et ça, c’est très reposant et même sécurisant !




« Le facteur d'épuisement! »
Je pense que beaucoup d'entre nous ressentent ce grand changement d'énergies dimensionnelles qui se manifeste par un grand épuisement et un sentiment de 'tourner à vide' au niveau physique / émotionnel.
Nous avons fait un changement majeur, et ce n'est pas encore fini.... il y a encore plus à venir en Septembre et nous nous préparons pour cela à un niveau profond.

La meilleure chose que vous puissiez faire dès maintenant, c'est d'honorer votre corps, vos émotions, votre besoin de repos et de récupération. Ne vous forcez pas, laissez simplement le processus se dérouler.
C'est un moment d'accouchement puissant et cette nouvelle spirale de Temps offre de nombreuses bénédictions et des dons qui sont encore à venir dans notre vie.

Soyez tranquille, soyez calme, centrez-vous sur votre paix / harmonie intérieure et respirez. Rappelez-vous que la circulation du souffle est ce qui régule le cœur. 
Et lorsque vous pouvez respirer dans la paix et le calme, votre corps suit ce schéma de paix et de calme.
Passez une bonne journée!
Celia Fenn
http://www.starchildglobal.com/
Transmis / Traduit par TransLight https://www.facebook.com/TransLight☼

J’ai apprécié de lire que Celia Fenn décrive ce que je ressens mais je ne m’attache pas à ce qu’elle dit concernant le futur parce que ça ne sert à rien d’anticiper, tout se passe ici et maintenant. Je ne cherche pas non plus à tout prix à être en paix, je suis tout simplement, sans frein, sans filtre, sans commentaire, sans vouloir, juste en suivant l’élan qui émerge, qu’il soit joyeux ou pas. 




J’ai machinalement piochée cette clef de sagesse qui est venu équilibrer la tristesse que je ressentais juste avant de lire. Je pourrais dire que je passe par tous les états émotionnels mais comme aucun d’eux ne dure, je n’ai même pas le temps de le remarquer. 

Clef 1139
« Nous vous le disons / vous êtes en route pour quelque chose d'extraordinaire dont vous n'avez même pas conscience ! Si nous vous disons cela, c'est pour que vous puissiez continuer à avancer sans vous décourager lorsque vous n'arrivez pas à obtenir les résultats que vous escomptez. Seule votre volonté d'y arriver et votre opiniâtreté pour suivre ce chemin feront en sorte que vous vous épanouirez et que vous pourrez intégrer l'immense Souffle Divin ! »

Je n’avais déjà pas beaucoup d’ambition mondaine mais même celle de m’élever ou de grandir n’a plus d’intérêt aujourd’hui. Cette sensation de vide est momentanée comme tout ce qui est vécu sur ce plan et c’est aussi pour ça que je n’y attache pas trop d’importance. Quand le mental commence à s’interroger ou à essayer de comprendre, j’appelle juste la source à le rassurer. Mais cette appel ne prend pas parti, c’est comme si je ne me sentais pas concernée.
La connexion simultanée à la terre, au soleil et au cœur, a été ponctuée de ressentis que j’ai identifiés comme la présence de l’âme ou de l’être et ça me suffit. C’est juste une façon de manifester le désir d’être présente et consciente.
Je ne m’accroche plus à rien pas même à une sensation de bien-être ou sa recherche.

Clef 768
"Vos peurs disparaîtront lorsque que vous ne les créerez plus en permanence, lorsque vous ne leur donnerez plus l'énergie mentale dont elles ont besoin pour exister. 
Essayez d’imaginer un monde sans peur, un monde de beauté et de sérénité. 
Plus vous vous projetterez dans ces énergies, plus elles se manifesteront sur ce monde".  

Je confirme, lorsqu’on ne cherche plus à s’éloigner de la peur, lorsqu’on l’autorise simplement à s’exprimer, elle se vaporise. L’image qui m’est venue, c’est celle d’une vesse de loup (champignon) qui se crève et laisse échapper une fumée verdâtre.
Quant à l’idée de se projeter dans un monde de beauté, aller contempler les fleurs au jardin me suffit. D’ailleurs j’y vais !




Clef 869
"Avec toutes les nouvelles énergies que vous intégrez consciemment ou inconsciemment, la joie fleurira dans votre cœur. C’est une certitude ! Il ne peut pas en être autrement, sauf si vous faites barrage à cette joie, si vous n’arrivez pas à vous libérer de peurs conscientes ou inconscientes".  

Je n’en doute pas mais je ne provoque rien, je laisse la source faire son travail d’harmonisation sans attendre quoi que ce soit de spécifique puisque la sensation d’aller vers l’inconnu l’emporte. Et la peur de cet inconnu est remplacé par le goût pour la nouveauté. Comme s'il me fallait arriver à un stade suffisant de lassitude pour vouloir et oser vraiment, depuis les profondeurs, aller vers autre chose. 
Il est clair que toutes les croyances passées sont fausses puisqu’elles se basaient sur des théories illusoires, puisqu’elles ont été générées par le système de survie. 
Et ces derniers temps, le plus fort désir qui s’est manifesté c’est celui de lâcher définitivement ce modèle, non plus de revenir mentalement à la raison du cœur mais de le laisser déconstruire tous les systèmes anciens. 

Ne plus chercher à visualiser, à comprendre le pourquoi du comment, ne plus intervenir mentalement dans le processus mais juste être, à chaque instant. 
Ce changement de comportement, de façon de penser ne peux pas être mental ou pour le moins compréhensible sinon c’est le mental qui tente de se changer et c’est totalement vain.

Ce qui aurait pu être très inconfortable il y a quelques semaines, me laisse de marbre. 
C’est clair que la confiance en la source a été bien intégrée dans ce processus de lâcher prise, au travers de ce choix de vivre dans la paix et l’unité mais maintenant il s’agit de laisser faire. De ne plus prêter attention aux jugements, aux pensées même ni aux émotions. C’est comme si le silence était requis…

J’ai passé la matinée au jardin en agissant selon l’élan et comme il y a toujours quelque chose à faire, je n’ai pas besoin d’anticiper, je fais selon ce qui a besoin de soins, comme je le sens.  
Les guides qui m’accompagnent sont nombreux, outre la guidance directe interne par le ressenti, les guides de Lulumineuse, les clefs de sagesse ou les messages canalisés qui résonnent, il y a la nature, les animaux, les fleurs qui me parlent enfin je devrais dire qui m’inspirent des pensées/images.  
J'ai vu trois couples d'escargots collés, le long du chemin hier et la pensée qui est venu de suite, c'est celle de l'unité intérieure, du profond désir de fusionner avec l'âme. D'autres pourraient présager une rencontre amoureuse mais l'idée qui a émergée spontanément, appuyée par la sensation interne, a été celle de la complémentarité. 
La libellule qui passait sans se poser et qui m'a tournée autour pendant quelques mètres m'a inspirée aussi tant par son allure que par son mouvement léger, fluide et furtif. 
Les idées qui me viennent sont symboliques et elles s'associent d'une façon cohérente qui ne laisse aucun doute sans pour autant s'imposer comme des vérités absolues. Et il y a la sensation d'unité, de communion avec cette nature, ses créatures, qui me parait si familière.




Le seul fait d’être attentive et d’observer ce que je vois dans mon quotidien en sachant que tout l’environnement réagit à la vibration que j’émets, est une forme de guidance personnalisée. Selon ce qui est, je sais si je suis sur la bonne fréquence, celle que j’ai choisi de porter, de manifester, la paix, l’unité et l’harmonie.

A ce stade, le choix se situe dans ce désir de ne plus nourrir le conflit, le jugement et la peur. Et je laisse l’âme agir. Enfin je dis l’âme, je pourrais dire la source parce que je tends vers cette unité intérieure qui est à mon sens le chemin le plus directe vers la réalisation de soi, dans la facilité, la fluidité. 
Je suis allée cueillir les fruits et légumes comme une gamine qui fait son petit marché. Je parle à haute voix aux plantes, aux animaux, d’une façon si naturelle que ça ne choque personne, enfin je n’en ai pas d’écho.

Les enfants du voisin décédé continuent de vider l’appartement et ils m’ont amené une bouteille de gaz pleine et la hache que Michel me prêtait et qui m’est bien utile. Je devais en plus aller chercher du gaz depuis quelques temps mais j’attendais d’en avoir l’envie et j’ai bien fait finalement.

On parle souvent de l’abondance comme quelque chose de surdimensionné, et souvent on pense à la fortune, au fait de gagner beaucoup d’argent comme si cela allait nous libérer de toutes sortes de problèmes ou encore nous rendre heureux. Mais je vois les choses différemment, de mon point de vue, l’abondance, c’est d’avoir ce qu’il faut au bon moment et de ne pas avoir à se soucier de l’aspect matériel, financier, de la vie. 

C’est l’assurance qu’on ne manquera de rien parce qu’on est déjà comblé intérieurement et parce qu’on a définit comme priorité le fait de vivre dans la paix et l’amour véritable de soi. Quand on atteint cette fréquence de paix et d’unité intérieure, quand on maintient cette vibration en soi, naturellement, tout le reste vient en conséquence. Et très souvent quand on s’y attend le moins, on reçoit quelque chose, on rencontre quelqu’un qui est en résonance, ce qui a pour effet d’ajouter la joie de la surprise au sentiment de bien-être intérieur qui est déjà là.

"Chercher premièrement le royaume des cieux et tout le reste vous sera donné de surcroit" se vérifie constamment. En vibrant sur la fréquence de l’amour inconditionnel, on reçoit en retour tout ce qui correspond à cette vibration.
On vérifie ainsi non seulement la loi d’attraction, de résonance, mais aussi on sait où se situe le pouvoir véritable. 




Très souvent je me dis que cette vibration est légère afin que je ne reste pas dans ma bulle et c’est vrai que si je vivais l’extase permanente, la sensation d’amour que j’aie ressentie plusieurs fois avec intensité, je n’aurais plus le goût de rien.
Et chose encore plus étrange c’est que cette neutralité que je ressens en ce moment semble bien être l’amour "divin". Une forme de plénitude dans le rien. 
Les mots me manquent et je ne suis pas certaine qu’il existe un vocabulaire adapté à ces "sensations" ou impressions intérieures. C’est incomparable et ça n’est qu’en le vivant à l’intérieur qu’on peut en percevoir le goût. 

Dans le processus de libération intérieure, il semble que je sois rendue à la phase cyclique d’infusion, un moment où les énergies se stabilisent ou encore comme une période de gestation, comme le dit Célia Fenn. 
Ce qui veut dire que ça n’est pas le moment de prévoir quoi que ce soit mais juste d’être, de suivre la guidance intérieure, d’être à l’écoute des besoins immédiats du corps physique. 
En fait prévoir, c’est anticiper et se positionner dans l’attente alors qu’en nourrissant la confiance en sa propre guidance, on acquiert la confiance en soi qui va permettre de saisir les opportunités, d’être attentif à la voix du cœur et de pouvoir suivre l’élan spontané en sachant qu’il nous porte au bon endroit.

La pensée du jour de Neale Donald Walsch me plait bien et elle résonne parfaitement avec mon état d’esprit du jour.  
« En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez ...
qu’il n’y a pas de « bonne manière » de faire quoi que ce soit,
il y a seulement votre manière de le faire.
N’ayez jamais peur de vous lancer parce que vous ne voudriez pas
faire d’erreur ou ne pas faire de la « bonne » manière. 

Le succès dans la vie vient avec la volonté de parcourir un Territoire Inexploré.
Souvenez-vous toujours : la Vie commence à la limite de votre Zone de Confort.
Il ne vous faudra pas plus d’une seconde pour savoir exactement
pourquoi vous recevez ce message aujourd’hui.
Avec tout mon amour, votre ami … »
Neale
Traduit par Jean Philippe du site : http://www.conversations-avec-dieu.fr/

Depuis quelque temps tout est relativisé et la notion de perfection n’y échappe pas. 
La perfection à mon sens, c’est d’être aligné intérieurement, c’est quand la pensée, l’intention, l’émotion et le geste sont sur la même longueur d’ondes, ou dans l’harmonie. Une envie de dormir me cueille…j’y vais 

Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org


Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.