jeudi 25 février 2016

« Prendre conscience de Qui nous sommes en tant qu’individu au sein de l’unité » & Nicky Hamid, Lee Harris, Lulumineuse





J'ai choisi de commencer cet article par un petit texte de Nicky Hamid avec lequel je suis en parfaite résonance:

« Il est temps de vous détendre et de jouer. Oui de jouer.

Arrêtez de penser que la vie est sérieuse ........ mais plutôt que c'est une aventure à découvrir et à apprécier.
Et même les moments 'difficiles' sont une opportunité de choisir différemment. 
De choisir de tout voir à travers les yeux de l'Amour peu importe comment les autres l'interprètent.
Vous êtes un Être Créateur. 
La Réalité se transforme à partir de votre vision des choses.
Changez tout de l'intérieur
J'ai Tellement d'Amour Pour Vous » 
Transmis par TransLight https://www.facebook.com/TransLight


Cette introduction vient parfaitement bien puisqu’elle est une des réponses au stress que nous ressentons par ces vagues énergétiques d’amour et de lumière de plus en plus puissantes. 
Une de propriétés de la lumière, c’est de montrer les choses telles qu’elles sont, sans tricherie, sans illusions et c’est assez douloureux quand on est complètement identifié à ses pensées émotions, quand on utilise la comparaison, la dualité, pour se situer d’un côté ou de l’autre de l’énergie Une.


Nous avons tellement l’habitude d’agir par réflexe, d’être dirigé par notre inconscient, nos croyances, nos fantasmes qui eux-mêmes viennent de l’ignorance de qui nous sommes en réalité, qu’on peut se laisser embarquer sans s’en rendre compte alors même que nous savons ce que nous sommes véritablement.

Et oui notre constitution spécifique, celle de nos corps subtils et des différents systèmes qui régissent le vivant, relève de l’exploit en matière de création et on peut légitimement se sentir perdu lorsqu’on est traversé par ces vagues gigantesques qui remuent nos systèmes et révèlent tout ce que nous avons tenté d’enfouir dans notre inconscient.

Mais nous avons la chance de savoir ce que nous sommes et de connaitre la puissance de l’amour, de la compassion, de l’acceptation, et de savoir qu’en se positionnant au centre, on a une vision neutre et globale de ce qui est.

J’ai couru toute la matinée d’hier pour arriver à l’heure à mon rendez vous en jouant sur l’urgence pour m’activer. Le fait d’attendre le dernier moment pour agir est une stratégie qui fonctionne parce qu’alors, toute notre énergie est focalisée dans l’instant mais c’est très violent pour l’organisme parce que c’est sur l’énergie du stress que nous agissons. 
Et naturellement, arrive un moment où le corps n’en peut plus, il s’effondre et on est obligé d’aller se reposer pour retrouver l’énergie nécessaire à l’action. 

Je sais ces choses pourtant, je ne les applique pas encore systématiquement. 
Je suis encore manipulée par l’instinct de survie, la peur mais je le sais et ne me juge pas pour ça. Je me contente de voir, de tirer des conclusions en me disant que je ferais mieux la prochaine fois.
Puis du coup, je reprends conscience de la nécessité de s’ancrer, de calmer le jeu avant d’agir, de me centrer avant de prendre une décision, de trouver la paix et de suivre l’élan qui suit.

Il est clair que les énergies actuelles sont très puissantes et ça bouscule tellement c’est intense. Ça peut se traduire par un sentiment d’urgence, l’impression que tout va trop vite mais nous avons la chance de savoir qu’en notre cœur existe un espace, un point où tout s’équilibre, se tempère et quand on a confiance on peut alors se détendre. 

Et ce genre de période nous permet de chercher la paix, la stabilité, d’agir avec compassion, d’élever notre taux vibratoire tout en lâchant des schémas qui ne nous servent plus.

Quand je dis que ça bouscule en ce moment, c’est gentil ! Je devrais plutôt dire que ça déménage ! Et en ce sens, je remercie les médicaments de me permettre d’intégrer en douceur toutes ces vagues énergétiques qui révèlent la puissance de l’être. 
Tout m’a semblé exacerbé hier matin, les gens que j’aie croisés, les chemtrails dans le ciel en grande quantité semblent montrer le désespoir des gens qui tentent de continuer à dominer le monde. 
Il y a certes l’effet de résonance mais on sent que tout est poussé à son comble, que les derniers efforts déployés pour contrôler le monde, pour contrôler la vie, en chacun et au niveau collectif, sont extrêmes.

On peut lire beaucoup de choses à propos de la gouvernance mondiale, des forces de l’ombre qui dirigent le monde, des fameux reptiliens et sans tomber dans l’extrême, il faut bien reconnaitre que dans la dualité, l’ombre et la lumière existent en forces égales.

C’est un sujet délicat mais maintenant que je ne crains plus la peur, que j’ose me regarder en face honnêtement et comme je me tourne vers l’extérieur pour réfléchir à la notion d’unité, il semble que je sois prête à regarder de ce côté.
D’ailleurs, toujours en me fiant à l’élan de l’instant sachant qu’il est toujours guidé d’en haut, je suis tombée sur une vidéo qui abordait le thème et comme c’est Lulumineuse qui s’exprimait à ce sujet, je n’ai pas eu de mouvement de recul. Je partage son point de vue à bien des égards et ça créé une forme de confiance. Sa façon de réagir aux forces sombres correspond à ma vision des choses.
Comment se comporter face aux reptiliens? Chantez!! #Lulumineuse #ExtraitDeVibra



L’aspect positif de son expérience c’est qu’en confrontant cet être, elle a gagné sa liberté, s’est libérée de la peur. Il lui a donné l’occasion de tester le pouvoir de la joie, du détachement, de l'ancrage dans le cœur, de connaitre l’importance de la maitrise émotionnelle. Ça relativise le rôle des ‘méchants’, démontre encore le caractère initiatique de la dualité et surtout la puissance de l'amour.

Beaucoup de gens rêvent de voir des extra-terrestres, des anges, des guides, les mondes invisibles et j’en ai fait partie mais à mesure que je m’observe et apprend à me connaitre, en toute sincérité, je vois bien que je ne suis pas prête à rencontrer un être qui ne soit pas un humain. 
Même si je ne m’attache pas à l’image, si je considère les individus dans leur ensemble et en sachant que nous sommes tous issus de la même source, les systèmes qui sont en moi, système d’attraction et de répulsion sont encore actifs. 
Je suis encore choquée quand je vois un être dont la forme est hors norme, les handicapés, les gens extrêmement laids ou tout simplement différents comme les hommes et femmes « à plateaux », les femmes girafes. Le jugement à priori est toujours en vigueur même si la raison du cœur arrive à calmer le jeu. 
Et tant que j’aurais des réactions de répulsions ou de peur mon ego montera la garde devant les portes qui ouvrent sur les mondes invisibles et je l’en remercie. 
Ça n’est déjà pas facile d’accepter ses propres incohérences, le décalage dans les perceptions différentes, la vision diamétralement opposée du cœur et de celle de la personnalité alors être face à un individu de ses sphères même celles où « résident » des êtres de lumière, me semble encore prématuré.
Et j’en reviens toujours à la nécessité de commencer par apprendre à intégrer l’amour inconditionnel en soi, envers ses propres ombres, ce qu’on considère comme des défauts, des erreurs…

Tant qu’on ne sait pas revenir systématiquement au cœur, tant qu’on est guidé par la peur, tant que l’unité et l’harmonie ne règnent pas à l’intérieur, il vaut mieux éviter de regarder tout ce qui peut nourrir la peur et la division. 
Ça n’est pas non plus un déni mais plutôt une façon d’apprendre à concentrer ses énergies, à utiliser son libre choix, celui de porter son attention sur ce que l’on pense être essentiel, primordial. Puisque nous donnons de l’énergie à l’objet de notre attention, il est nécessaire de savoir ce qu’on veut, ce qu’on veut sentir, vivre et mettre en évidence.
Quand on parle de projet qu’il soit professionnel ou réponde à un désir de changement, d’accomplissement, en général, on s’y prend à l’envers. 
On visualise, consciemment ou non, on créé des images de perfection selon notre désir et on oublie que tout commence en soi, ici et maintenant et que tout dépend de notre état d’être, la forme où matérialisation en découle. 

Par effet de résonance, les évènements correspondant à notre état d’être, notre vibration, c’est d'abord là qu’il faut agir. C’est pour cette raison que malgré mon désir de proposer un accompagnement, je commence par le commencement et apprend à faire confiance à l’élan, à la guidance puisque c’est la source qui créé, le phénomène de résonance qui donne forme, le seul fait d’apprendre à écouter dans la neutralité, constitue l’essentiel de la formation. Ce qui implique de sortir totalement du système attraction/répulsion, du jugement, de savoir trouver le centre et de laisser agir l’énergie, la vibration.

Les mondes invisibles, les éthers, les égrégores sont une réalité que peu de gens peuvent appréhender sans se laisser happer. Tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut veut dire que toute cette monstruosité dont l’humain est capable, existe aussi dans les mondes invisibles. 
On se focalise beaucoup sur les êtres de lumière, mais pénétrer dans ces mondes implique qu’on ait aussi à faire avec les entités de l’ombre. Et si on n’a pas suffisamment harmonisé les énergies en soi, si des pensées sont encore refoulées en soi, par la loi de résonance, on attirera des êtres, des énergies de mêmes fréquences. 
Si on ne connait pas la puissance de l’amour, sa capacité d’unifier les contraires, si on ne sait pas focaliser son attention au centre, dans la neutralité, on prend le risque d’être envahit par des énergies sombres. Et tant qu'on perçoit la dualité comme une réalité et non comme une expérience, on jugera de façon inapproprié. On pensera que les êtres et les énergies dites négatives sont mauvaises alors qu'elles nous enseignent. 
Et si on était capable de voir qui sont nos guides, on serait très surpris de voir parmi eux des êtres qu'on nomme mauvais, que nos croyances jugent comme étant des êtres négatifs.




Ce n’est pas par hasard si la majorité des médiums ont des visions depuis l’enfance parce que la pureté d’un cœur d’enfant, la capacité de non jugement et d’ouverture à l’inconnu en toute innocence et sans à priori, émet une vibration qui va attirer des êtres de même fréquence. Et comme l'enfant ne colle pas d'étiquette "bon" ou "mauvais" il ne sera pas effrayé de ce qu'il verra. 
Par ailleurs, peu d'entre ces médiums nous parlent des rencontres qu’ils font lors de la puberté quand les énergies sexuelles s’éveillent...

Puis ceux qui veulent le faire parce qu’ils lisent des messages spirituels qui disent que tout le monde est médium, ont intérêt à trouver le point zéro avant de se lancer dans ce genre d’aventures. On sait que la vibration, la pensée, l’émotion et l’intention attire des énergies de fréquence similaire et qu’en effet, tout le monde canalise les forces cosmo-telluriques, par nature. Puis bien évidemment, l’âme, les guides, mais comme on sait peu faire la différence ente les voix internes, on ne s’en rend pas forcément compte.
L’intention est donc très importante mais si l’inconscient est encore chargé rempli d’énergies non pacifiées, si l’être est identifié à la personnalité et ses croyances établies sur les blessures, s’il est motivé par un besoin de reconnaissance, de pouvoir, ou s’il veut combler un manque quelconque, il trouvera les énergies correspondantes.
A mon avis, il est essentiel de sortir des croyances qui font de la dualité une vérité si on veut connaitre ces monde et donc ne rien forcer puis retrouver l'innocence de l'enfant.

Il y a deux formes de pouvoir, soit par la dominance, la lutte, soit par l’amour. 
Les élites qui jusqu’à aujourd’hui faisaient partie des quelques humains initiés, c'est-à-dire au courant des forces psychiques de l’humain, utilisent ces connaissances pour asseoir leur dominance. Je distingue ceux qui connaissent les forces de la psyché de ceux qui connaissent l'unité puisque la motivation et l'intention ne sont pas dirigées de la même manière et le résultat sera totalement différent. 

Que ce soit parce qu’ils estiment que la masse est stupide et se croient mieux à même de diriger le monde ou par simple avidité, on peut supposer à qui les gens de pouvoir temporel ont à faire et dans la dualité, tout à un prix. 
Quand on tire son pouvoir de l’extérieur, on est assujetti et on paie cher cette soumission parce que si on se trouve au-dessus de la masse, on reste en dessous de pouvoirs dont on a qu’un aperçu. 
Ces êtres jouent sur l’avidité, les penchants et les besoins de gloire de leurs adeptes, sur le besoin de privilèges, de richesse, de supériorité. Et c'est ce que tout le monde désir en général quand on pense richesse, on l'associe au pouvoir, à la liberté, on rêve de dominance, de privilèges, de récompenses...
Et tant qu’on  est soumis à quelqu’un, quel qu’il soit, ça créé des frustrations, des envies, des jalousies, des désirs de vengeance.

Finalement après avoir été dans le stress pendant tout le milieu de la journée, je suis allée m’allonger et j’ai somnolé. La veille j’avais eu beaucoup de mal à m’endormir parce que j’étais super excitée, c’est comme si j’avais téléchargé de l’énergie que j’ai vue comme des puissants faisceaux de lumières sur l’écran du mental. 
J’ai centré mon attention sur le cœur pour calmer, tempérer les énergies et j’ai pu finalement me détendre et m’endormir. J’aurais pu supposer que l’excitation du lendemain, était un appel à se centrer à nouveau mais je n’ai pas écouté. 
Malgré tout comme j’ai choisi de ne pas me critiquer pour ça, tout s’est apaisé et j’ai lâché les ‘obligations’, les ‘devoirs’ toutes ces choses que je m’impose inutilement. 
Ce petit extrait du message mensuel de Lee Harris vient encore à point.

« Est ce que vous avez des sursauts d'éveil ? »
« Certains d'entre vous connaissent ce que j'appelle des 'sursauts d'éveil'. C'est une période de la vie où vous avez l'impression de voir plusieurs ampoules de lumière s'allumer à la fois. Où soudainement vous vous libérez d'une manière qui crée une dynamique et qui va avec les synchronicités de votre vie – comme des gens que vous rencontrez qui sont d'excellentes connexions, ou bien comme un courant avec ceux qui vous aident à atteindre et à créer ce que vous recherchez. Si vous êtes dans l'un de ces sursauts d'éveil, Février va être un moment où cela va continuer d'une manière très régulière.
Si vous n'êtes pas dans un sursaut d'éveil, alors le message que je vais donner aux éveilleurs reste le même: Soyez aussi stables que possible.

Ce n'est pas un mois pour forcer quoi que ce soit. Ce n'est pas qu'il n'y aura pas de possibilités / périodes incroyables en Février où vous pourrez faire des avancées, mais ces sursauts doivent être petits pour l'instant en raison des énergies du monde. 
C'est un peu comme un champ d'astéroïdes où les choses vont changer très rapidement.
Vous pourriez le remarquer dans votre propre état d'esprit. Vous pourriez le remarquer dans les événements de votre vie. 
Il y a une réelle énergie de propulsion qui est très forte et soudaine et qui pourrait créer très rapidement chez vous un changement extérieur ou un changement intérieur.
Donc, si vous voulez bénéficier d'une période comme celle-ci, choisissez de vous focaliser sur votre stabilité et sur votre équilibre.
Lee Harris
http://www.leeharrisenergy.com/
Transmis / Traduit par TransLight https://www.facebook.com/TransLight

 

Si je commente pratiquement toujours les textes que je publie, c’est pour plusieurs raisons.
La première, c’est qu’il est bon d’exercer son discernement, de ne pas gober tout cru ce qu’on peut lire et de préciser ce qui résonne et ce qui n’entre pas en résonance à l’intérieur.
Et ensuite, s’approprier un message, c'est-à-dire le digérer, le calquer sur sa propre vision, retenir uniquement ce qui résonne, permet d’intégrer l’info sans perdre son pouvoir et son unicité.
Je parle bien sûr de pouvoir dans le sens où vénérer l’autre pour ses connaissances, le croire supérieur à soi parce "qu’il en sait plus", parce qu’il possède plus de bien, parce qu’il a une image plus attrayante…relève du manque d’amour vrai de soi, d’une méconnaissance de notre nature véritable.

La comparaison mène un jour ou l’autre à la frustration et même s’il est plus difficile de se regarder en face, de compter sur ses propres facultés, parce que ça demande de la foi, du courage et de la détermination, c’est à la porte de tous.
Et c’est ce pour quoi nous sommes ici, ce pourquoi nous sommes individualisés.
Au niveau de la conscience Une, dans les mondes unifiés, ou au plus près, ‘dans la source’, nous sommes une même conscience.

Si nous sommes ici, à mon sens, c’est pour prendre conscience de Qui nous sommes en tant qu’individu au sein de l’unité
Pour se positionner non par comparaison mais intérieurement, soit dans le cœur, soit dans la peur, soit dans la dualité, soit dans l’unité.

Les injustices sociales, les conflits entre les races, les humains, les espèces sont les conséquences d’une vision faussée de soi et des autres. 
Vénérer quelqu’un, amène à jouer un jeu, à se trahir, à chercher les privilèges, l’attention.

Le monde tel qu’il est géré, les gens de pouvoirs, sont dans cette course aux privilèges vis-à-vis de ceux qu’ils placent au-dessus d’eux. Et quand cette chose, c’est l’argent, le pouvoir par la force, par la domination, l’élimination, ils n’ont plus d’autres choix que d’écraser ceux qu’ils pensent être en dessous d’eux.

La seule façon de sortir de ce cycle infernal, c’est de revenir au point zéro, au point de neutralité afin d’être au carrefour de l’axe vertical et de l’axe horizontal, de pouvoir agir dans un esprit d'unité; conscient d'être unique et que l'autre est un autre moi.

Ce n’est pas par hasard si le chakra du cœur contient les deux triangles inversés.
A mon sens, ça symbolise et figure littéralement le retournement de vision qu’offre la position au centre, la symbiose des systèmes internes, des énergies, des dimensions, un point de vue global qui permet de considérer les jeux et stratégies de l’ego comme un apprentissage, une façon d’intégrer dans la matière, la notion d’unité après avoir vu le caractère initiatique de cette matrice.
Elle figure la pyramide et les rôles qui sont joués en elle où les individus sont dans des relations de dominance, ou la comparaison est un modèle de connaissance de soi et de valorisation.
Quand on comprend que cette simulation est juste une façon de comprendre la valeur de l’amour, sa puissance, de révéler l’essence de l’être, par le jeu des contrastes, sans aller jusqu’à remercier ceux qui font le jeu de l’ombre, on admet qu’ils participent à cette œuvre de renaissance.

Dès lors, on ne se tourne plus vers l’extérieur pour connaitre la vérité, on lâche toutes les références relatives au positionnement de victime parce que ce jeu de pouvoir de dominance est si gros, caricatural, qu’on ne peut pas faire l’impasse, rester endormi dans un sentiment d’être en sécurité en se laissant gouverner par les autres. Leurs comportements sont si extrêmes et abusifs qu’on suppose qu’ils en sont arrivés au stade ultime du désespoir.

Et lorsqu’on constate qu’on agit de la même façon en notre monde intérieur, en voulant se perfectionner, se contrôler, se forcer à changer, à être meilleur, on ne perd plus son temps à critiquer, à dénoncer, on confie à l’amour lumière intérieurs la mission de nous révéler à nous-même, en douceur.
On se laisse guider, on apprend à écouter, à voir sans juger, à considérer les choses selon le point de vue et l’intelligence du cœur. On se place en observateur de ses propres pensées émotions, comportements, et en toute confiance, on laisse la source intérieure faire le ménage en profondeur. 
On voit alors que nous sommes aussi sombres que ceux que nous accusions, que notre façon de concevoir l’amour est totalement faussée par nos croyances, nos peurs et nos blessures. Mais ça ne nous accable pas parce qu'on sait que c'est une dynamique et qu'on a toujours le choix du regard qu'on porte sur ce qui est.

Essayer de comprendre la valeur, la substance, la grandeur de l’amour ne peut pas se faire par l’intellect. C’est au travers du ressenti et de l’inspiration, dans l’échange, la communion, la communication en conscience et en toute transparence avec soi-même, avec les corps subtils qui nous ouvrent la porte de dimensions plus lumineuses, le cœur qui rayonne l’unité, harmonise et stabilise la vibration, que nous pouvons percevoir et savoir ce que veut dire aimer.




Nous sommes 7 milliards à en faire l’expérience ici et maintenant, afin d’en connaitre la substance et de reconnaitre sa valeur essentielle; Et le point de vue de chacun nourrit l’expérience dans son ensemble.

C’est difficilement concevable pour le mental mais au fil du temps, on voit apparaitre des êtres qui ont réalisés l’unité intérieure, proposer une autre vision des choses. Ce qui nous conforte dans notre propre vision, nos choix. 
Et nous en sommes tous capables mais ça demande de la patience, de la foi, de la persévérance, de la compassion avec soi-même. 
Chercher premièrement la paix intérieure puis suivre l’élan qui nous porte dans la joie, voilà ce qui nous permet de vivre en conscience, en sachant qui on est en tant qu’individu et en sachant que nous sommes tous Un. 
Que chacun participe consciemment ou inconsciemment à l’élaboration du monde tel qu’il est maintenant. Mais ça ne doit pas nous accabler puisque nous avons le pouvoir de changer, de laisser l’amour et la lumière rétablir l’ordre et l'harmonie intérieurs, ce qui va impacter de façon positive sur l’extérieur.


Si vous souhaitez partager ce texte, merci d’en respecter l’intégralité, l’auteure et la source ; Lydia, du blog : « Journal de bord d’un humain divin comme tout le monde » ou http://lydiouze.blogspot.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.