dimanche 17 novembre 2013

Une vague immense de gratitude m’a emportée dans son élan



 
Corey Wolfe
Je suis toute émue et pleure comme une gamine qui vient de retrouver ses parents ! C’est comme si je prenais conscience que ma seule mission consiste réellement à m’aimer, à me traiter avec tendresse ! J’y croyais mentalement puis en constatant la façon dont ma vie change totalement à mesure que j’applique l’amour inconditionnel dans tous les domaines de ma vie, je réalise enfin que j’ai droit au bonheur ! Que j’ai résisté à cet immense amour par peur de souffrir, d’être déçue. Je n’en reviens pas de la façon dont je suis portée depuis que j’ai choisi de vivre dans l’amour. Je ne sais pas si je pleure à cause des souffrances passées ou pour la façon dont je me suis injustement traitée ou encore pour le fait de réaliser que tout ce que j’ai cherché toute ma vie, était juste à, en moi et qu'il me suffisait de dire "Oui" à ce que je suis vraiment.
Le soleil est revenu. Cette vague émotionnelle me laisse dans la stupéfaction. Tout est devenu si facile, fluide que c’en est déconcertant ! Je ne m’en plains pas, au contraire ! Mais tout de même, le contraste est immense et ce que je ressens est proportionnel à ce que j’ai souffert ! Comme j’ai vécu dans la peur toute ma vie, j’ai du mal à ne plus avoir ses symptômes, ses pensées qui traquent la moindre catastrophe et ravive des vieux souvenirs au moindre incident !

Michael Whelan

L’humain est tellement habitué "à la dure", à devoir lutter pour exister que la paix est quelque chose d’étranger, l’amour un sentiment dont il faut se méfier. Je suis toute chamboulée ! Je remerciais la source père mère pour ma progression, pour toutes ces choses enfin comprises et acceptées et une vague immense de gratitude m’a emportée dans son élan. 
Osez accepter l’amour divin, osez vous aimer, vous accorder toute la tendresse dont vous avez besoin. Vous ne risquez pas de tomber dans un puits sans fond bien que le sentiment d’immensité puisse être un peu troublant parce qu’inconnu. On dirait que mon plexus s’élargit, que mon cœur s’ouvre encore plus. C’est comme si mon mental et mon cœur avaient contaminé mes corps émotionnel et physique ! Je supposais qu’une intention devait s’inscrire dans tous les corps mais je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait être au niveau des sensations. Je vais m’allonger !

J’ai passé plus d'une heure à goûter un genre de plénitude que j’ai bien du mal à décrire. Un mélange de paix profonde, de sensation d’être là tout en étant ailleurs, le mental toujours actif mais je n’y prêtais pas attention, n’ajoutais aucun commentaire. Je ne dis pas ça pour vous faire baver mais pour témoigner que le chemin de l’amour est vraiment celui qui mène, qui ramène à soi. Par moments ça ressemble un peu aux quelques fois où j’ai pris des champignons hallucinogènes ou des buvards. La sensation d’être dans une autre dimension tout en étant là, consciente de ce qui est autour de moi, mais c’est appréhendé sous un autre angle. Bizarre mais pas désagréable sauf quand la peur d’être absorbée surgit. Un simple rappel me ramène au cœur de ce bain de tendresse!

Image trouvée sur "The sacred of geometry"
  
J’ai lu, il y a quelques temps, des messages de Jésus reçus par James Twyman. Comme certains termes tels que  « Dieu », « faiseurs de paix », « mission », me dérangeaient un peu, parce que je les associais à des vieilles idées, des concepts qui ont pourri le monde pendant des siècles, je n’ai pas voulu les publier. Puis, avec un peu de recul, je pense que ce chemin « initiatique » proposé, a grandement influencé mes choix et mon bien-être présent. En plus, c’est une série de 33 « leçons » et je me disais que peu de gens seraient intéressés. Bref, j’ai décidé de les partager. Après tout, il se peut que ça intéresse quelqu’un et si j’ai l’idée de le faire, c’est qu’au moins une personne en lira l’intégralité. C’est sur le site de Joéliah que je les ai trouvés cet été.
L’heure est aux révélations, à la diffusion de toute information susceptible d’ouvrir le cœur et la conscience alors allons-y. J’en publierais un tous les deux ou trois jours parce qu’il faut un certain temps pour « intégrer » ce qui est enseigné. Pas trop au niveau du mental mais plus dans l’expérimentation. 
D’ailleurs, maintenant que j’y repense, celui où il suggère de serrer quelqu’un dans ses bras en pensant que c’est un autre soi, m’avait laissée perplexe parce que je ne voyais pas du tout comment effectuer cet « exercice » puisque ça n’est pas du tout dans mes habitudes et surtout que j’ai très peu de contact avec l’extérieur et encore moins physiquement ! Puis, deux jours après, comme par « hasard », j’ai reçu la visite surprise d’une membre de l’église avec qui j’avais beaucoup d’affinités. J’en ai parlé à ce moment là sans mentionner ce fait plutôt curieux. Il est une habitude emprunté aux américains, de s’embrasser en se serrant dans les bras et mon amie n’échappant pas à la règle et sachant pourtant que ça n’est pas mon truc, m’a enlacée avant de partir ! Comme quoi, tout s’est fait en coulisse pour que je puisse réaliser ce parcours dans les moindres détails ! Et même si je n’ai pas prononcé la phrase suggérée, ce contact était si sincère qu’il a dû être efficace ! Il y a eu une reconnaissance certaine au niveau de l’âme des deux côtés et nous l’avons d’ailleurs exprimée toutes les deux, avec le cœur et la voix.

Ignacio Yutera/FLPA/Solent

Les pigeons ont pris l’habitude de venir réclamer leurs croquettes pour chat quotidiennes ! Un couple semble-t-il, Riquet à la houppe à cause des plumes de sa tête et une femelle que j’appelle "la fille", qui trimbale une ficelle à une patte depuis quinze jours. Elle n’est pas trop farouche et j’ai essayé de l’approcher pour lui enlever mais je me suis dit qu’il était plus sage de ne pas les habituer aux humains, qu’ils gardent leur caractère « sauvage ». Je leur donne à manger une seule fois par jour pour qu’ils puissent continuer d’être autonomes. C’est juste pour le plaisir du contact animal la joie de voir comment on s’apprivoise mutuellement. Je leur parle et observe leur évolution puisqu’ils semblent nés de cette année. En même temps, je teste ma capacité à être en paix intérieurement parce qu’ils captent avant tout, les vibrations énergétiques, comme tous les animaux. 
Tiens, un chat abandonné dans le quartier est en train de se servir dans la gamelle sur la fenêtre ! Malgré mon petit budget, j’arrive à nourrir tous ces représentants de la nature qui me le rendent largement au niveau énergétique et symbolique. 
Là encore, la loi de l’abondance se vérifie ; plus on donne et plus on reçoit, l’énergie qui circule permet d’avoir tout ce dont on a besoin, à tous moments !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.