mardi 2 juillet 2013

Loi d'attraction et acceptation


Autumn Sky


Une fois de plus je me sens poussée à parler de l’EFT. Quand on croit en la loi d’attraction comme un moyen de créer ce que l’on veut, par magie, on tombe dans un piège qui est un gouffre. Celui de ne plus supporter aucun échec. Même les plus petites contrariétés deviennent les signes qui nous montrent que nous ne pratiquons pas bien la loi d’attraction, que nous ne sommes pas capables de créer en conscience notre bonheur. Or, la vie n’est pas uniquement une succession de moments de joie, elle est faite de haut et de bas. Celui qui voudrait contrôler les événements, s’engage dans une lutte sans fin et se promet une vie de souffrances faite d'illusion et de déception. La culpabilité et la dévalorisation qui naissent de l’échec, de l’incapacité à réussir à créer ce que l’on veut, peuvent plonger non seulement dans le rejet de soi mais on peut aussi perdre la foi en ces lois universelles dont nous avons une interprétation enfantine, naïve et capricieuse. 
Oui, nous créons notre vie selon les fréquences vibratoires que nous émettons mais comme nous sommes des êtres multidimensionnels, certains aspects de nous interfèrent en amenant leur propre fréquence dans le processus de création. Tant que nous ne connaissons pas nos parts d’ombres et tant que nous ne les acceptons pas, celles-ci vont saboter toute tentative de réussite. De même que si nous ne connaissons pas le sens de cette vie, l’intérêt d’être sur terre, le choix de notre âme, nous serons toujours dans des créations aléatoires. Il est donc essentiel de se connaître sincèrement et intimement, de savoir quelles sont nos ombres et quels sont nos aspects divins et leurs aspirations afin de réunir tous ces aspects dans l’acceptation de chacun d’eux. Cette découverte nécessite de comprendre le danger de nourrir la notion de bien et de mal, et un amour inconditionnel pour soi-même afin de ne pas tomber dans la dévalorisation, le jugement et l’auto-critique qui bloque la libre circulation de l'énergie de vie, en nous. L’humilité et la pureté, j’entends par là, l’honnêteté vis-à-vis de soi sont indispensables sur ce parcours initiatique. Il s’agit de sonder les profondeurs de notre être afin de trouver notre lumière. J’ai publié hier, des articles qui expliquent plus ou moins comment contacter son âme et sa présence divine. On parle beaucoup de la nécessité de faire silence.
J’avoue que c’est un « sport » que je suis incapable de pratiquer. On peut apprendre à reconnaître les différentes voix qui s’expriment en nous par l’écoute attentive du contenu des phrases entendues. Tout ce qui est tolérant, permissif, amoureux, neutre, peut émaner de la source de toute vie qui est en nous et de nôtre âme ? Là, par la pratique, dans la transparence totale, on arrive à discerner qui nous parle en dedans. Notre esprit, la part de nous égotique, celle qui veut le succès, le chevalier conquérant intérieur, peuvent se faire passer pour la présence divine. Pour ne pas qu’il y ait méprise, la notion de dieu, autorité supérieure, doit être abandonnée. Il n’y a pas une part de nous qui soit plus importante que l’autre, chacune d’elle apporte sa pierre à l’édifice.


 Puis, il est important de déterminer pour quelles raisons nous cherchons le contact avec ses aspects de nous-mêmes. Si nous avons besoin de nous sentir aimé, approuvé, reconnus, si nous avons besoin de protection et d’avoir un chemin tout tracé, nous allons être déçu puisque le propos est de s’aimer soi-même, de se reconnaître en totalité, de s’accepter entièrement afin d’être autonome, souverain. La protection, la recherche d’un père, peut amener aussi à beaucoup de déceptions. L’amplification de la confiance en soi, en la bienveillance de son âme, est beaucoup plus libératrice que le besoin de protection qui porte en lui la peur d’être agressé. Le besoin de se sentir aimé et privilégié de la source nait aussi du manque d’amour. Celui-ci ne peut être satisfait qu’un temps. Le moment où on se trouve face à une galère, va nous faire rejeter le divin intérieur en pensant qu’on est banni, pas aimé. Or, nous sommes constitués pour être autonome et trouver notre souveraineté. Dans ce cadre, la notion de supériorité et d’infériorité nous situe au niveau de l’ego, c’est encore un manque d’amour de soi qui en est à l’origine. On ne peut prétendre vivre dans un monde de paix où la hiérarchie serait toujours la règle. La liberté d’être et l’autonomie amènent la responsabilisation qui sont nécessaires à l’établissement d’une société qui vit dans la paix parce que chacun est libre et parce que l’égalité et la fraternité sont les nouvelles règles.
Quand je lis tout ce qui est dit sur la loi d’attraction, je pense au dessin animé de Walt Disney, « l’apprenti sorcier ». Tant qu’on n’est pas capable de s’aimer sans conditions et de vivre à partir du cœur, tout ce que nous allons créer viendra de l’ego qui voit sur un mode duel, dans le conflit permanent et nos créations en seront le reflet. Un enfant qui est fils unique se comporte en vrai dictateur, il n’a pas le sens de la fraternité et de l’égalité, pas plus que celui du partage or cette notion est essentielle puisque nous ne sommes pas seuls sur terre. Oui, nous sommes souverains mais au même titre que les autres et il s’agit d’être sur la fréquence de l’amour afin de créer quelque chose qui respecte et satisfasse tout le monde. 
A l’échelle individuelle, dans son monde intérieur, c’est la même chose. Tant qu’une part de ce que nous sommes est reniée, dans l’ombre, elle se manifestera sabotant toute tentative de paix. Le monde a vécu à partir de l’ego jusqu’à aujourd’hui et force est de constater l’échec de cette façon d’agir. Une poignée de gens qui s’autoproclament maitres du monde, le dirigent de façon égoïste, destructrice et injuste. Ce comportement n’est plus soutenu puisque l’élévation planétaire dépend de l’ouverture de conscience de chacun qui amène l’ouverture du cœur et réciproquement. 
L’idée que l’on se fait de la loi d’attraction est à revisiter totalement avec honnêteté en prenant compte de la réalité, du fait que nous ne sommes pas seuls sur terre et que le partage doit se faire dans le respect de chacun, dans l’amour inconditionnel. 
Tous ceux qui sont intéressés par l’ascension sont passés par le dégoût d’être sur terre, parce que la vie leur a amené une dose de souffrance, d’ennui ou de doute qui les amené à chercher une autre réalité. Mais l’origine de cette recherche et des souffrances vécues est toujours le manque d’amour inconditionnel et de connaissance de soi. 

sculpture à Medellín, Colombie

Le seul remède reste donc d’arriver à s’aimer sans conditions, à se reconnaître soi-même de façon à être libéré de la comparaison, du manque affectif qui cause beaucoup d’injustice et de manipulation. Quelqu’un qui se comporte en victime, va chercher à manipuler l’autre pour lui prendre du pouvoir par le chantage affectif, il va simuler l’amour afin de se faire prendre en charge. Il va littéralement vampiriser celui qui croira vivre un amour partagé. Lui-même étant dans le besoin affectif, n’aura pas l’impression d’être « envoûté ».
La loi d’attraction telle que je la considère :
Nous attirons ce que nous émettons. Chaque situation nous montre notre capacité à nous aimer et nous amène à rectifier le regard que nous portons sur nous-mêmes. Notre pouvoir réside dans le fait d’apprendre à faire circuler l’énergie d’amour inconditionnel en tout ce que nous sommes, d’être aligné sur cette fréquence qui nous permet d’accepter ce qui est sans en être troublé, sans que ça remette en question notre estime personnelle. Quand celle-ci dépend de l’extérieur nous dépendons alors du jugement d’autrui.
Les gens qui sont populaires sont portés par l’amour du public et en ressentent un immense bien-être mais s’ils n’ont pas un amour inconditionnel pour eux-mêmes, le moindre signe qui montrera leur baisse de popularité pourra les pousser jusqu’au suicide. C’est extrêmement risqué de compter sur l’approbation extérieure pour se sentir valorisé et aimé ! Idem pour les femmes qui misent tout sur leur beauté, leur image. Celle-ci s’altérera au fil des années et elles se sentiront rejetées en vieillissant. Je ne suis pas spécialement belle ni laide et je peux constater combien la séductrice intérieure attache de l’importance à l’apparence. Même si ma raison depuis toujours m’a poussée à définir les critères de valeur au niveau des qualités de l’âme plutôt que par rapport aux apparences, je suis tout de même sensible à celle-ci. La webcam que j’ai achetée m’a montrée à quel point j’avais vieilli et le choc fait encore son effet. Cependant, comme je sais que je ne suis pas seulement cet ego, j’y vois l’occasion de pratiquer des séances d’EFT pour libérer ces pensées négatives à mon sujet ou du moins au sujet de cette part de moi qui voudrait exprimer la perfection. Cette situation me montre que je n’ai pas encore un amour inconditionnel pour tout ce que je suis. Plutôt que de nier ces réalités, tant la peur de vieillir, que celle de ne plus séduire, que celle du rejet et de croire que les réactions des autres, seraient à la base de mon mal être, je prends en charge ces pensées négatives tout autant que la part de moi qui souffre de ce constat. 
Les séances d’EFT sont faciles, pratiques mais je peux aussi « parler »  à ces aspects fragilisés de moi-même, leur expliquer que nous sommes tout autant éphémères qu’éternels. Que la vie est juste une expérience pour grandir en amour de soi et des autres, pour unifier tout ce qui constitue un humain divin et faire de même à l’échelle de l’humanité. Quand j’accepte une part de moi qui souffre ou qui est dans l’ignorance des vérités universelles ou du divin, une porte en mon cœur s’ouvre et ma présence divine, la source père mère, peut déverser sur cette part fragile de qui je suis, l’énergie d’amour et d’acceptation qui amène la paix et l’harmonie intérieure. C’est ce processus qui est concrètement une façon de se reconnaître. Voici le lien du message qui contient le dessin des points à tapoter, dans les séances d’EFT. Il se trouve au bas de la page.

J’ai vu que le compte You Tube de Koyeba qui publiait des livres audio, a été clôturé ! Désolée pour ceux qui voulaient accéder à ces vidéos. Celles qui proposaient les libérations karmiques ne sont plus accessibles tout comme celles du livre d’Eckhart Tolle et de Paulo Coelho. C’est peut-être le signe que nous n’avons plus besoin de trouver d’outils extérieurs puisque ce qui fortement suggéré, en ce moment, c’est de se connecter à sa propre lumière. 
En prenant conscience que nous ne sommes jamais séparés de nos aspects divins, que seules nos croyances de séparation sont un obstacle illusoire qui nous maintient dans la sensation d’être isolé, nous pouvons accéder à toutes les connaissances qui nous sont nécessaires pour notre progression.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.