lundi 2 décembre 2019

« Intelligence émotionnelle: vidéo-conférence de Julien Musy »





J’ai regardé cette vidéo il y a plus d’un mois et j’avais fait un papier contenant les notes et commentaires qu’elle avait suscité mais comme je n’ai pas eu l’impulsion de le publier, j’ai laissé ça en suspend. Maintenant que l’envie se manifeste, je la suis mais sans y ajouter mes notes. Non parce que ce serait trop intime mais plutôt parce que je lâche aussi l’idée de sauveur ou d’enseignant qui même si elle n’était pas clairement consciente, se révèle être une des raisons qui me pousse à partager ce vécu. Non pas que ce soit ‘mauvais’ mais plutôt parce que c’est la vie, la source intérieure, les pensées, les émotions, les lois universelles, qui sont les enseignants. 
Quand on apprend à se détacher des pensées automatiques, conditionnées, des croyances et des émotions, les étiquettes n’ont plus autant d’importance. Même si c’est une façon de se présenter, de se valoriser à ses propres yeux, à ceux des autres ou de se définir, qui peuvent être légitimes, utiles, ce sont des  béquilles affectives, des cases qui nous enferment dans des concepts tout en maintenant actives d'anciennes croyances qui ne font plus sens. 

Et par-dessus tout, ça ne résonne plus avec ma vision de l’être « humain-divin » telle que je la perçois maintenant. Là encore, il est davantage question de degré, d’ouverture de conscience et d’amour qui se révèle à lui-même et rétabli l'ordre à l'image du cosmos. 
C’est d’ailleurs marrant de voir comment notre vision de nous même peut changer au fil du temps, des expériences et des prises de conscience, à mesure qu’on se détache de ce qui est de l’ordre du conditionnement. C’est davantage en résonance avec ce profond désir de liberté qui m’a toujours habité. 
Ce que l’on exprime peut être perçu de façon totalement différente selon la personne, l’endroit d’où elle perçoit les choses. 
Je me fie donc au désir de l'instant côté émetteur, à l’intelligence de chacun, à celle du cœur ou de l’âme de tous lecteur qui lira ces lignes et écoutera la conférence, côté récepteur. Je me fie aussi aux lois de résonance, d’attraction, à la nature vibratoire de l’être qui fait qu’on parle de ‘hasard’. 
Tout comme le fait le mental, je reçois des infos qui font sens, je les intègre, les digère et les restitue tel quel. Elles passent par le filtre des croyances, sont validées par l’expérience et lorsqu’elles ont un effet bénéfique pour moi, je les partage.


Je n’ai jamais aimé qu’on pense pour moi, qu’on agisse à ma place ou qu’on m’enseigne de façon théorique parce que c’est tout l’être, le sens de l'existence, ce sont les corps unis qui captent les infos utiles au moment opportun ou qui sont les outils de compréhension. 
Outil dans le sens où chaque corps est une sorte d’émetteur récepteur et où l’expérience de la vie, le fait d’être incarné nous donne la possibilité de savoir par nous-même. 

Rien de tel que de ressentir les choses de l’intérieur pour comprendre les lois universelles de l’amour, le sens de la liberté qui y est associé invariablement...

C’est ce que j’aime dans cette période spéciale, la capacité donnée à chacun de devenir autonome, entier et libre. Cela a toujours existé mais c’était très rare. Maintenant, la conscience collective ayant évolué quoi qu’il y paraisse, nous pouvons nous saisir de vérités universelles, les comprendre et les vibrer, les incarner. 

Dans l’observation neutre, la dualité apparait aussi comme révélatrice et sachant cela, la vision  du monde, des évènements apparemment chaotiques n'est plus perçue comme dramatique. 
L’ère de la transparence est venue, la lumière ou intelligence nous éclaire jusque dans les profondeurs et cela se passe autant au niveau individuel que collectif. 



Là encore, une occasion de reconnaitre, ressentir, percevoir l’aspect collectif de la conscience, de l’inconscience, l’universalité de l’amour, les interconnexions entre les dimensions intérieures et extérieures, entre les individus. 
Et le summum, la reconnaissance de l’unité, de la paix et de l’amour en tant qu’essence primordiale en chaque individu, être, chose…
Même si pour le moment cela se traduit par des mouvements extrêmes, violents, réactionnaires, une sorte de panique généralisée, ça bouge, les gens s’unissent, prennent conscience de beaucoup de choses qui autrefois étaient ignorées. 

On peut voir comment ça se passe en soi, plus on veut être dans l’amour et plus on est amené à sonder ses profondeurs, plus on est secoué et plus le désir de paix grandit. 
Plus on veut la paix et plus ce qui s’y oppose se manifeste en nous et à l'extérieur. 
Jusqu’au moment où on lâche prise et là, la paix se manifeste à l'intérieur. 
Plus on lâche les croyances et plus on ouvre sa conscience. Plus on ouvre sa conscience et son cœur et plus on monte en fréquences, en vibrations. Plus on accueil les émotions et mieux on se connait, mieux on apprend à percevoir au-delà des apparences. Plus on se connait, plus on sait ce qu’on veut et plus on se facilite la vie parce qu’on suit l’élan en toute confiance. Plus on est en paix avec soi et plus on est permissif vis-à-vis des autres. Ou dit autrement, plus on s’accueille, moins on se juge et moins on juge les autres.C'est en tapant intelligence émotionnelle que je suis tombée sur cette vidéo. J'ai beaucoup apprécié le fait qu'il prenne son temps pour parler, répondre aux questions.

"L'intelligence émotionnelle, facteur clé de la réussite !" Julien Musy, son site:


Merci de laisser les références, les liens, si vous souhaitez diffuser cet article dans son intégralité et de mentionner aussi ce blog (http://lydiouze.blogspot.fr ) afin d’honorer l’expression unique de chacun. Photos privées

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.