jeudi 26 décembre 2013

Douter de soi et par le Soi, retrouver la confiance dans l'unité



Facebook auteur non cité


Ce matin, j’ai bien du mal à retrouver la confiance en soi. Le doute est très présent, pas tant par rapport à mes origines divines, au christ intérieur, mais plutôt ce fichu sentiment d’illégitimité qui refait surface. D’un autre côté, comment devenir autonome si on n’ose pas être soi-même, s’affirmer sans craindre la désapprobation. Je reste encore très sensible à la critique bien que celle-ci, peu fréquente, m’affecte moins qu’avant. Cependant c’est bien ce qui me plonge dans un état fébrile, ce matin. La visite de ma sœur hier, s’est relativement bien passée. J’avais pris soin de m’adresser à l’enfant intérieur pour le rassurer, lui dire mon soutien, ma protection et ma détermination à ne pas jouer les jeux de rôle habituels ; la sœur cadette qui reçoit les émotions négatives de sa sœur et qui en souffre en silence. Celle a qui on reproche l’existence parce qu’elle vient ravir l’attention des parents. Celle à qui on en veut de devoir partager cet amour filial. Des croyances d’enfants qui perdurent jusqu’à l’âge adulte et fausse la relation. Bien que j’aie respecté mes propres besoins, tout en étant dans l'échange, il semble que des frustrations soient tout de même présentes. Le fait de ne pas avoir pu communier avec ma sœur, de ne pas avoir ressenti la complicité d’avant. D’avoir dû me « fermer » afin de me protéger. 

Julie E Moody

Ce qui nous rapprochait enfant, c’était en fait l’état même d’enfant, celui qui permet d’être soi-même, sans complexe, dans la spontanéité, avec une connaissance des choses à partir du cœur, du ressenti. Même si devenu adulte, il est difficile de pouvoir s’exprimer de cette façon sans déranger les autres, heureusement, il arrive de rencontrer des gens vrais. En pensant à l’effet miroir que l’extérieur me renvoie, je me dis que c’est ma propre difficulté à oser être vraie qui est mise en évidence. Alors je réitère mes choix, je veux vivre dans l’amour, la joie, la paix, l’harmonie, l’unité, la liberté d’être, d’avoir et de faire, sans complexe, sans sentiment d’infériorité ou de supériorité.
Je me suis créée une bulle de lumière dorée, tout autour de moi, afin que les pensées extérieures ne viennent pas amplifier les miennes. Quand on est sensible aux énergies, il est important de ne pas se laisser envahir par celles des autres. Même si elles sont attirées par nos propres pensées de peur, ou de manque d’amour de soi, il est bon de s’en préserver afin de ne pas être submergé. J’ai encore de la difficulté à poser des limites et ces visualisations sont utiles, tant par le fait d’affirmer ses choix que par le renforcement de l’intention en associant l’image au verbe et à l’émotion.
Ce constat de ma fragilité, me pousse à amplifier l’amour de soi par l’attention à mes pensées qui depuis hier, glissent vite dans le jugement, la critique. De même que le besoin de fusionner qui peut se cacher derrière la frustration, m'amène à appeler le christ intérieur à réaliser l'unité, le mariage des polarités complémentaires, de l'humain et du divin, du masculin et du féminin.
Comment être soi-même sans susciter la critique ? Comment poser des limites sans couper le lien, la communication, la possibilité de communier ? 
En étant fermement établi en son cœur et en alignant ses corps à la fréquence de l’amour divin, en restant uni en dedans. En renforçant l’amour vrai de soi, et en appelant les énergies de la source, le masculin en soi, le christ intérieur à manifester leur présence, leur soutien, appeler la force à s'associer à la vulnérabilité. Parce que le fait d’exprimer ce que l’on pense, peut donner le sentiment de se sentir exclu, incompris et rejeté.
J’ai commencé la journée par ces réflexions afin d’essayer d'y voir clair. 


Facebook auteur non cité


La liberté de penser, de croire et d’être, est communément admise dans les pays dits démocratiques. Exister en tant qu’individu est une expérience qui permet de se distinguer des autres, de vivre par soi-même, selon ses propres perceptions et convictions. Chacun possède des sens qui lui permettent d’appréhender ce qu’il est ainsi que son environnement, de façon unique, spécifique. Nous avons donc tous des points de vue divergents au niveau de la personnalité, de l’ego. Quand on l’associe au cœur, on peut alors partager un point de vue commun, celui de la conscience christique. 
En cet espace, nous nous rejoignons et ressentons la vie, l’humain, la société et la planète, d’une façon similaire, sans pour autant perdre notre individualité. Lorsqu’on est dans l’amour véritable de soi, lorsqu’on se voit avec les yeux du cœur et qu’on se laisse guider par son intelligence, le monde et les autres nous apparaissent comme un ensemble unifié. Nous comprenons que l’égalité, la fraternité et la paix sont les ingrédients qui permettent de vivre dans l’harmonie et le respect mutuel. Et notre capacité à créer notre vie selon nos pensées, nos croyances, les fréquences que nous émettons implique qu’il nous faille porter ses énergies en soi, les faire circuler librement entre tous nos corps afin d'être en paix en soi et avec toute vie.
Tant qu’on n’a pas acquis une juste estime de soi, on cherche l’approbation extérieure, on conformera son opinion à celle de la majorité pour se sentir accepté, validé, légitime. On renie son unicité par peur du rejet et de l’exclusion. Notre divinité intérieure est occultée et nous préférons suivre des idoles, des maitres, plutôt que d’oser être nous-même, dans tous nos aspects. Notre âme, va alors créer des situations pour nous aider à devenir plus autonome, intègre. L’extérieur nous reflétera notre déni, nous montrant tout ce que nous rejetons, en nous-même jusqu’à ce que nous ayons le courage d’oser être vrai, être parfaitement honnête avec soi-même et les autres. La peur de la solitude bien souvent, nous empêche d’oser dire ce que nous pensons réellement, on préfère se ranger derrière l’opinion du plus "fort".
Quand nous acceptons d’écouter notre cœur, notre intuition et sommes dans l’acceptation de tout ce qui nous constitue et nous traverse, le divin intérieur nous soutien dans nos choix, notre désir d’autonomie et nous trouvons alors la véritable force; la puissance de l’amour, par l’association des énergies masculine et féminine, par l’union des contraires.
Même si chacun est unique, tout le monde pense et agit toujours de deux manières différentes. L’une consiste à vivre dans la peur et l’inconscience et l’autre dans l’amour et la conscience, peu importe la culture, la nationalité ou le genre. Mais c'est un choix de tous les instants qui demande d'être attentif, à l'écoute de son ressenti, dans le moment présent.


Facebook artiste non cité

Qu’on soit homme ou femme, nous sommes constitués d’un cœur, d’un cerveau, de tous les outils permettant de comprendre le monde par nous-même. Ce qui nous divise, c’est notre façon d’appréhender les choses soit à partir du cœur, soit à partir de l’intellect. On attribue aux hommes la faculté de penser et aux femmes celles d’être intuitives. Mais un humain est constitué autant d’énergies masculine que féminine, peu importe son sexe. Tant qu’on se cantonne à jour un rôle selon notre genre, on se prive d’une moitié de soi-même. A moins d’associer le cœur et l’intellect, on ne peut exister de façon libre, authentique et autonome.
Nous nous sommes créés de façon à pouvoir penser et agir par nous-mêmes, exister en tant qu’individu est une chance. Tant qu’on rejette une part de soi, qu’elle soit qualifiée d’inadaptée, d’inférieure ou de mauvaise, on se prive de la capacité d’être autonome et de se sentir légitime, souverain. Le doute de soi, amène à se ranger derrière l’opinion générale en dépit de ce que notre cœur nous inspire. Mais nous n’avons pas à choisir entre le cœur et l’ego. Le véritable choix, celui qui détermine notre parcours, se situe entre l’amour ou la peur.  
Quand je dois prendre une décision, j’examine les réponses, les options qui se présentent et en me posant la question de savoir qu’elle est l’énergie qui est derrière chacune d’elles, je peux choisir la voie qui m’amènera au bon endroit.
Puisque j’ai décidé de m’autoriser à m’aimer en totalité, à être heureuse et que mon objectif est de vivre dans la paix, l’harmonie, l’unité intérieure...les vibrations de haute fréquence, je peux tracer ma route en effectuant les choix appropriés. Ce qui créé le bien-être, ce sont les énergies que nous portons et selon leur fréquence vibratoire, nous nous sentirons à l’aise ou non.
Les pensées sont associées à des sensations plus ou moins désagréables et selon mon ressenti, je peux savoir lorsqu’une pensée est issue de la peur, alors même que celle-ci ne l’exprime pas verbalement.
Écouter ses corps, reconnaître leur langage, les énergies qu’il porte, permet de se resituer, de se réaligner sur les fréquences élevées. Lorsqu’un désir se manifeste, il peut venir du cœur mais aussi de la peur et en ayant un regard neutre, sans chercher à l’écarter, je peux déterminer l'origine de cet élan. Puis si c’est la manifestation de la peur, plutôt que de la rejeter, en l’accueillant, celle-ci se libérant de sa charge énergétique, apparaitra alors comme un message qui sera très souvent une invitation à m’aimer, à prendre conscience de ma véritable valeur. Basée sur l'amour de soi qui vient de l'intérieur, de la connaissance de ma véritable essence qui s'exprime à travers ma personnalité humaine dans un partenariat amoureux, honorant la vie, la source.
L’appel à l’unité intérieure, à la tendresse, la douceur et la patience se fait pressent aujourd’hui! J’allais écrire « sont de rigueur » !...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.