mercredi 15 avril 2015

« Compréhension du processus de guérison par l’expérimentation »





Tout ce que je vois est une projection de La conscience qui créé ma perception selon mes croyances. Si je veux voir ce qui est, en vérité, au-delà des croyances qui naissent de la peur et des jugements et ne sont qu’un aspect partiel, distorsionné de la réalité, il me faut me placer en mon cœur où la perspective est globale, la vision à 360° qui permet de considérer les pôles positifs et négatifs comme deux aspects de la même énergie, deux points qui se rejoignent dans le cercle. Voyons ce qui résonne, prévaut en moi selon l'effet miroir, à travers ces clefs, des êtres de lumière, canalisés par Monique Mathieu.

Clef 581
« « En cette fin de cycle tellement perturbée, il y aura énormément de fausses informations données par des canaux, des médiums qui sont sincères mais qui seront abusés par certaines entités de l’astral ou d’ailleurs. Donc nous vous demandons de toujours être très vigilant, de réfléchir avec votre tête sur tel ou tel message ou évènement supposé, et surtout de le ressentir avec votre cœur. Votre mental peut vous tromper, mais votre cœur ne vous trompe pas ».
Ceci dit, Monique n'est pas exclue de ceci, la bonne foi et la sincérité ne préservent pas de l'erreur mais en même temps, ceci ramène les humains à l'humilité et la conscience de l'égalité. Il ne faut pas oublier que nous nous connectons à ce qui prévaut en nous-même, en notre inconscient et comme nous ne sommes pas encore aptes à être dans la pleine conscience, en permanence, et comme la peur fait partie de ce monde, il vaut mieux être lucide et ne pas s'attacher à nos propres croyances ou à celles des autres.


Ce sage conseil, donné en cette clef, je l’applique intuitivement depuis le début, depuis que je m’intéresse à ces messages de l’invisible qui sont des projections de La conscience au même titre que chacun de nous, d’où la résonance, la sensation de savoir, d’écho…
En se fiant à son cœur-mental, la sensation et la logique qui nait de l’expérience, on peut savoir si un message vient du bas astral. 
Mais, sachant que celui-ci fait écho à ce qui est en soi et que le but de ces canalisations est de nous amener à interroger notre propre cœur, à devenir plus conscients de ce que nous sommes et de nos modes de fonctionnement afin de lâcher les comportements basés sur la peur et le jugement, pour retrouver notre souveraineté, il n y’ a aucun souci à utiliser ce « matériel », ces messages.
Le 'danger', c’est de s’attacher à ces êtres, qu’ils soient de la lumière ou de la lumière inversée ou sombre. Si on pense combler le manque d’amour et de confiance en soi, on va souffrir parce que seule l’acceptation de tout ce que nous sommes ; ombre et lumière, humain et divin, masculin, féminin et enfantin…restaure l’intégrité et l’amour véritable de soi, parce qu’il circule alors librement en notre propre cœur. 




Clef 445
« Si vous voulez réellement accélérer votre processus évolutif, si vous voulez réellement vous préparer pour la transition, lâchez totalement prise avec tout ce que vous avez pu vivre ; ne donnez pas trop d’importance à ce que vous n’avez pas encore vécu car vous ne savez pas ce que sera votre devenir.
Plusieurs « devenirs » possibles se présentent à vous.
Travaillez sur ce que vous êtes dans l’instant, travaillez l’Amour en vous.
Tous les matins, ayez conscience que l’Amour et la Lumière doivent rayonner du plus profond de vous-même vers l’extérieur.

Parlez le plus souvent possible à l’Être Divin en vous, à cette partie divine qui vous habite. Dîtes-lui que vous la reconnaissez, que vous l’aimez, demandez-lui de vous aider dans la gestion de votre quotidien, de vous aider à maîtriser vos pensées, vos paroles, vos sentiments et vos émotions. Demandez-lui de rayonner en permanence sa Lumière et son Amour, d’inonder votre corps de matière, de le régénérer, de le réharmoniser.

Parlez-lui ! Plus vous lui parlerez plus il se manifestera à vous ! C’est très important ! Parlez-vous à vous-même mentalement en sachant que vous parlez automatiquement à votre vraie réalité. »

Moi qui voulais juste une petite clef ‘conseil’, ‘reflet’, ‘résonance’…Pour amplifier l’énergie de la foi en soi, aux Sois réunifiés, me voilà servie copieusement…Je suis évidemment tout à fait d’accord avec ce qu’ils disent. 
Se parler, tant au divin en soi qu’à ses corps, cellules, organes, aspects multiples de la personnalité, c’est se connaitre et se connaitre de l’intérieur, c’est trouver sa lumière, son ombre, sa maitrise, restaurer l’amour en soi, entre tous ces aspects qui ne sont pas séparés, qui ne l’ont jamais été. 
Ce n’est que notre perception des choses selon nos croyances qui nous donnaient l’impression d’être divisé; le fait de s’identifier à un seul aspect de soi, soit le corps physique, soit le corps mental, ou le corps de souffrance relié au passé…

Le ciel est encore bariolé de lignes-nuages parallèles, encore une occasion d’accueillir la colère, la peur, le sentiment d’injustice, d’être manipulé, abusé, dominé…
Tout ça se sont des croyances mentales nourries pas notre ignorance de notre état d’humain divin, de notre pouvoir immense d’aimer, d’aimer tout ce que nous portons, tout ce que nous sommes et tout ce qui est. 
Oui, je me répète mais de cette façon, j’intègre en profondeur ces vérités essentielles tout autant que l’énergie de l’enfant ; l’insouciance, le sens du jeu, du « Je », l’humilité, la capacité à recevoir, à s’ouvrir, en sachant que je suis ici pour apprendre dans la joie, par ce jeu de miroir, par l’échange, intégrant ainsi le « nous », la vie vécue à partir du cœur, dans son corps unifié ; la Vraie Vie... 




Je crois que je commence à comprendre le processus de guérison et en ce sens je peux remercier mon bidon de se prêter à l’expérience. 
Mes saignements ont totalement disparus ! 
Oui c’est plutôt dégueu mais en même temps ça fait partie du "jeu du docteur", de l’apprentissage de l’autoguérison par l’intégration des émotions, la libération des fausses croyances, des à priori et jugement à propos justement du corps physique et des croyances que le caca, c’est sale. 
A ce niveau, ma vision et compréhension des choses ont totalement changées ! 
Les selles sont des créations du corps physique au même titre que le reste et c’est essentiel au bon fonctionnement du corps humain. 
De plus, savoir ‘lire’ dedans, c’est apprendre à reconnaitre l’état de santé, et donc l’autoguérison ; le corps nous parle sans arrêt et ces étrons nous révèlent beaucoup de choses ; notre état de santé, les raisons métaphysiques des blocages, en l’occurrence, l’état de notre corps émotionnel à travers la constipation qui indique qu’on a du mal à digérer quelque chose ; la diarrhée qui résulte de la peur qui sécrétant de l’adrénaline affecte la constitution des selles, pour parler crument, quand on a la chiasse, c’est que la peur est là...

Le fait d’aller aux toilettes est une des conditions de l’humain et accepter cela, c’est amplifier l’amour vrai de soi, retrouver son intégrité et son pouvoir de création consciente. C’est aussi l’occasion de couper le cordon ombilical, de libérer l’autorité maternelle en se fiant avant tout, à sa propre capacité de création, de prendre soin de soi-même, d'être une mère pour ses corps et ses énergies, de développer sa faculté de compréhension par la guidance intérieure, par la connexion consciente à la terre mère, dont nous sommes tous issus au niveau charnel, élémentaire et élémental. 

C’est l’occasion par l’acceptation de son humanité, d’accepter ses propres limites, défauts, ce qui révèle et restaure notre puissance par le jeu et l’équilibre des polarités.

Il est clair que j’ai dû accueillir et remettre à la source, à ma présence divine, tout ce qui montait à cette occasion ; la peur de la maladie, de la souffrance, de la mort et c’est justement en faisant cela que l’intégrité a été restaurée, l’harmonie intérieure réalisée, par la guérison du corps émotionnel, du mental et le lâcher prise qui nous fait passer du réflexe conditionné, de l’inconscience à la conscience élargie en même temps que le cœur s’ouvre,  grandit, par la libre circulation de l’amour lumière divins, l’amour inconditionnel en soi. 

Il m’a fallu comprendre et valider le fait que la pensée précède la matérialisation et voir aussi que lorsque la ‘maladie’ arrive jusqu’au corps physique, celle-ci n’est pas irréversible puisque les cellules du corps humain se renouvellent continuellement, selon le programme interne dévolu à la croissance.

Ce ne sont que nos croyances en la mort, au corps périssable et l'attachement à la matière lorsque nous pensons n’être qu'un corps physique, qui entretiennent cette réalité. 
Mais nous ne sommes pas obligés d’y adhérer
En même temps il est essentiel de ne pas s’attacher à un quelconque résultat, c’est pour cette raison que j’ai publié le texte de Claire qui parle justement de cela. 
J’ai aussi illustré ce message par une photo d’un pied de fraise qui commence à produire du fruit. 





La nature est une enseignante extraordinaire à bien des égards. 
Le processus de croissance de la graine est exactement le reflet ou l’expression de notre propre pouvoir créateur et en observant les lois de la nature, on peut connaitre ses lois qui sont universelles, divines. 
Il ne nous vient pas à l’idée de tirer sur la tige d’une fleur pour qu’elle pousse plus vite, ni même de forcer l’ouverture d’un bouton ; ceci nous enseigne la patience et la confiance (qui sont des énergies de l’amour) en notre propre nature, en notre double identité d’humain divin, issu de la source père mère, en ces énergies divines à l’œuvre dans tout processus.
Toujours en observant la nature, on verra qu’il nous faut semer la graine et lâcher prise quand au résultat, faire confiance, puis arroser, ce qui veut dire nourrir notre foi en l’amour afin que cette énergie nous épanouisse et que le mental-émotionnel qui participe au processus de création ne vienne pas pervertir la graine, l’empoisonner par des pensées émotions morbides, non intégrées dans notre cœur, afin que notre intention première soit continuellement nourrie par la foi en notre capacité de créer, par l’amour, le lâcher prise. 

Puis la confiance totale au pouvoir du soleil, de la lumière, qui pousse la graine à sortir de terre, et à s’élever, ce qu’on peut comparer à notre foi en l’énergie divine en nous, notre présence divine qui a le pouvoir de révéler nos pensées émotions cachées, de les transmuter, de révéler la lumière de ce que nous cachons dans la terre de notre inconscient. En considérant le rôle de la nature qui recycle les déchets en terreau fertile, on peut y voir la transmutation énergétique, l'alchimie que réalise l'amour et la conscience en nos propres corps émotionnel mais aussi en notre inconscient qui gère les fonctions vitales de notre corps physique. Tout ce qui est dans l'ombre n'est donc pas mauvais. 
Là aussi, c'est assez clair.

Ce matériel porte notre signature, notre singularité qui aura participé à la sélection de la graine en suscitant un désir en nous et donnera l’intensité, la couleur, le parfum à la fleur, expressions de nos préférences. 
Puis, le fait de faire confiance au processus de création tout en étant conscient qu’on ne maitrise que l’aspect « je choisis, plante la graine et l'arrose », amplifie l’humilité qui nous permet de reconnaitre nos limites, celles de la personnalité et en même temps le pouvoir que nous sommes au travers de la source d’amour lumière qui vibre en nous, de notre intuition, de notre présence divine associées. 
Et les actions de notre personnalité dans ce processus se limitent à nos choix, ceux précités et celui d’agir selon la peur ou selon l’amour, d’activer le programme involutif basés sur l’instinct de survie, porté par l’énergie de la peur ou bien selon l'amour, le processus de croissance qui active la régénération cellulaire, porté par l’énergie source Père Mère. 

Bien que ces choix paraissent limités, ils déterminent la qualité de notre récolte, de notre quotidien, notre bien-être et constituent en cela, un immense pouvoir.

Pour en revenir au processus d’autoguérison ou pour être plus clair à propos de ce choix de faire confiance au divin, de s’en remettre totalement au pouvoir de l’amour, j’ai surtout fait confiance à l’amour lumière que je suis et écouté mon corps qui me parle selon le principe « envie, pas envie », « bon, pas bon », ou encore « ça me fait saliver, ça m’écœure ». 

De cette façon, je ne me suis privée de rien. J’ai un peu hésité à manger ma mousse au chocolat praliné parce que ça n’est pas très digeste mais j’ai fait confiance à ces indicateurs précités, ou en d‘autres termes : « si ça me fait envie, c’est que c’est bon pour moi ». Par contre, il est essentiel de faire attention aux signes physiques et dès que le plaisir n’est plus, dès qu’un petit écœurement se fait sentir, de dire stop ! 




Parce qu’il est évident que l’envie de sucre correspond avant tout à un besoin d ‘amour non comblé et c’est plus un besoin psychologique que physique mais les deux sont liés. C’est un besoin du mental qu’il faut honorer ou du moins ne pas rejeter. 
En accueillant les émotions exprimées par l’enfant intérieur qui ne ment jamais; le sentiment d’injustice lié au manque affectif passé, la croyance au manque…, peu à peu c’est libéré du corps émotionnel et l’envie de sucre diminue naturellement constituant en plus un indicateur de notre état intérieur, de ce qui est sorti et de ce qui est encore dans l’inconscient. 
Puis écouter la mère en soi, l’intuition reliée à la connaissance de la terre mère, en matière de soins par les plantes et agir selon l’inspiration du moment, qui active les énergies maternantes en nous, donnent l'élan à prendre soin. 
J’ai donc commencé une cure d’argile blanche, à boire pendant 21 jours. 
Pour le coup, je ne sais pas trop si c’est le produit lui-même qui fait effet mais je suppose que c’est la combinaison de l’acceptation du symptôme perçu comme un message du corps-âme, l’écoute et l’accueil puis le geste qui valide tout ceci et permet la libre circulation énergétique amplifiant l’amour en soi ajouté à l’effet de l’argile et au fait de poser mes mains sur le ventre en étant dans l'amour vrai de soi, la paix et la confiance. 
 Le geste finalisant, ancrant l'intention dans la matière. Une idée évidente me vient aussi à l'esprit, comment je pourrais connaitre mon pouvoir de guérison si je n'avais pas de symptômes, de signes indiquant un blocage énergétique. 
Bien sûr la gestion émotionnelle, celle des pensées, permettent de constater le pouvoir d'alchimisation, de co-création de l'humain divin mais il y a en plus dans le fait de se guérir, la connaissance directe du véhicule de chair et la reconnaissance de son intelligence par le 'dialogue'. 
Le processus de guérison fait intervenir tous nos corps et c'est par la connaissance et l'amour de ceux-ci qu'on réalise, qu'on prend conscience de l'unité qui est déjà là. 
L'amour, la lumière et l'unité, sont révélés dans cette approche. 
Une autre clef par "gourmandise" :

Clef 278
« N’oubliez pas que votre pensée devient de plus en plus puissante ; vous serez de plus en plus créateurs de votre devenir par la puissance de votre pensée.

N’oubliez pas également que de plus en plus vous percevrez et que vous deviendrez ce que vous appelez sur Terre des télépathes. Pour cela épurez-vous, maîtrisez ce qui n’est pas encore parfait en vous. »

Message reçu et sagesse appliquée. Je retiens plus le côté créateur par l'émanation de nos pensées-émotions-énergies qui affectent directement l’entourage mais le processus télépathique est évidemment là, il n’est juste pas encore conscient. 
Tout ceci m’encourage encore à être dans l’acceptation de l’autre, de ses différences et de son comportement. Une autre p'tite clef:




Clef 14
« Avant de pouvoir ressentir complètement les infusions extraordinaires d’Amour qui émanent de la Source, il faut que vous alliez de plus en plus à la rencontre de votre corps. Sans votre corps, vous ne pourriez pas être actifs sur ce monde, vous ne pourriez pas être utiles comme vous l’êtes.  
N’oubliez pas que votre corps est un outil précieux ! Parlez-lui, ressentez vos organes, visualisez-les si vous le pouvez, visualisez leur fonctionnement parfait. Rectifiez tout ce qui n'est pas correct !

En totales synchronicité, résonance et adhésion. D’ailleurs, je suis tombée sur cette vidéo très bien construite, pile poil dans les énergies que j'aime, celles de l'enfant, de la jeunesse qui vient apporter son regard neuf sur les thèmes poussiéreux, moyenâgeux, reliés au corps physique, la séduction..., trouvée sur le site "et si on décidait de rentrer", merci Natoo, Evy et Sasha ! 

« Mon corps me parle! » - Natoo 




Belle synchronicité qui m’a rappelée l’importance de l’écoute du corps physique, de son intelligence, de son pouvoir de communication, de guérison…et aussi le besoin d'associer les énergies de l'enfant, je goût du jeu, de l'exploration ludique, au moment justement où je cherchais à comprendre mais surtout à appliquer le processus d’autoguérison. Assumer son corps, ses différences, ses extravagances même, qui sont l'expression de notre singularité. Du coup, toutes ces énergies réintégrées m'ont redonné l'envie de jouer avec l'apparence comme je le faisais à l'adolescence mais cette fois-ci, sans chercher à séduire, juste pour le plaisir d'être ce que Je suis en totale liberté, dans l'unité intérieure et la joie, le sentiment de complétude que cela procure.

Clef 651
« Plus aurez la volonté d'avancer,  plus vous serez aidé par les Hiérarchies de Lumière. 
Il vous sera beaucoup donné mais soyez certain qu’il vous sera également beaucoup demandé. C’est ainsi que cela se passe dans l’Univers, : vous donnez et vous recevez, et vous devez à votre tour redonner d’une autre manière tout ce que nous vous donnons à votre corps avec l’Amour que vous avez pour lui, le redonner à ceux qui vous entourent par l’attention, le respect, l’Amour et la Joie que vous pourrez projeter sur eux. »

Bon là, je dois dire que j’ai encore du mal à trouver le juste milieu au sujet de l'aide extérieure mais une fois de plus, je me fie à mon ressenti, ma propre guidance, amplifie la confiance en soi et en l’autre, par des échanges entre humains basés sur l’égalité, la fraternité et l’authenticité. C'est par ces actions que je restaure la confiance en soi et en même temps en l'autre, visible ou invisible...

Bon, je dois aller en ville et l’heure tourne. Une douche express, nettoyage de tous les corps et hop ! Je constate que je coure moins après le temps, que je m’organise mieux tout en suivant l’élan du moment, l’harmonie s’installe.

Déjà, la paix intérieure et permanente, cela vient et en même temps c'est nourrit par la confiance en soi en la vie, au divin….et à l’humain. 
L’avantage quand la foi est ancrée par l’expérience donc validée par le mental c’est qu’il me suffit de dire ou même de penser ; "je t’offre ceci", à la source, pour que la paix et la joie ne me quittent plus.


Clefs de sagesse trouvées sur le site de Monique Mathieu : http://ducielalaterre.org
 
Vous pouvez diffuser ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de ne rien modifier (sauf correction des fautes d'orthographe), de citer l’auteur : Lydia Féliz, ainsi que la source : http://lydiouze.blogspot.fr  et ces trois lignes. Merci

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.