vendredi 12 avril 2013

L’importance d’être authentique en toutes circonstances




Il est une fâcheuse tendance chez l’être humain, à user même abuser de la formule « faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais. »
Depuis l’enfance, j’ai pu constater combien ceux qui se targuent de savoir, d’enseigner, de prêcher, affirment des idées, des concepts, des choses, qu’ils sont incapables de vivre. L’épisode avec le mécano m’a montré que je rencontrais encore ce genre de personnes dans ma vie, qui parle d’amour, qui ont de grandes théories sur l’amitié mais dont l’attitude n’est pas en accord avec le discours. Le voisin qui veut dominer tout le monde dans le quartier, qui veut contrôler, a affiché près de sa porte d’entrée, un texte de je ne sais plus qui, qui relate les qualités et vertus de l’amitié. En général, plus on affirme quelque chose avec force et plus ça veut dire qu’on a besoin de se le répéter longtemps pour pouvoir l’intégrer. Je sais de quoi je parle et ça peut facilement être vu dans ma façon de répéter certains concepts. Je suis consciente de ne pas être parfaite puisque nous sommes ici pour apprendre, ce qui veut dire que nous sommes ignorants de nous mêmes. Tout comme le fait de parler d’éveil de l’humanité implique que nous soyons endormis.

Une ancienne voisine, quand j’avais emménagé dans le petit village peuplé de 200 habitants, à notre première rencontre, s’était vantée d’être quelqu’un de gentille. J’avais un peu tiqué trouvant étrange qu’on puisse brosser un tableau si idyllique de soi-même. J’ai fini par me rendre compte qu’elle était une vraie langue de vipère et que la relation qu’elle entretenait avec sa fille unique était un conflit permanent. 
En général, ce genre de personne manque énormément de confiance en soi et tend par le discours, à gagner l’estime extérieure. De même que la jalousie est un trait de toute personnalité qui doute d’elle-même. C’est certainement pour cette raison que je ne connais pas de « channels » personnellement. Je n’ai jamais voulu les rencontrer, assister à des stages. Le peu de contact que j’ai eu m’a souvent montré que leur comportement n’était pas en accord avec les messages qu’ils recevaient. Il me semble que quand ils sont canalisés, ils supposent que ce qui leur est révélé, s’adresse aux autres. Ce n’est pas parce que quelqu’un peut capter des entités invisibles qu’il est parfait ou pur. Le monde invisible est peuplé d’êtres de toutes sortes qui n’ont pas tous le même degré de conscience et d’ouverture de cœur. J’ai parlé des âmes perdues qui me visitent par moment et bien qu’elles soient paumées, elles ne sont pas négatives. Pas plus que dans le monde des vivants. Si j’ai parlé de ça, c’est plus pour démystifier, dédramatiser l’idée qu’on se fait de la mort. Et si elle me « parlent », ça n’est pas parce que je suis du côté obscur mais simplement parce que j’intègre l’obsolescence et même la dangerosité de la notion duelle. Plus j’apprends à voir la lumière qui existe en chacun et plus je vois aussi le côté sombre. J'ai commencé par voir l'ombre avant de reconnaitre enfin la lumière et d'une certaine façon, ça m'a préservé du sentiment de supériorité. Les channels, dont le fond de commerce repose sur l’incrédulité et le maque de souveraineté de ceux qui les écoutent, ont bien du mal à ne pas se situer au-dessus de la masse. 
L’heure est à la transparence et continuer de jouer les maîtres ou les enseignants, ne peux plus être. Depuis des années, ils prêchent le divin en tout être humain quoi que certains continuent de diviser la population en nourrissant l’illusion du bien et du mal, et maintenant que de plus en plus d’individus accèdent à leur aspect divin, ils craignent pour leur job et se voient contraint de maintenir une vision dualiste afin de perdurer. La démagogie est l'arme des politiques et un tel positionnement nourri le besoin de paternalisme des masses. Mais, pour que l’humanité atteigne l’unité, il est nécessaire qu’elle intègre les notions d’égalité, de fraternité et de liberté. 
L’humain qui sait qu’il est sur terre pour apprendre et comprendre, ne craint pas de se planter et ne tarde pas à reconnaître ses erreurs. Plus une personne se croit investie du rôle de sauveur et plus elle cachera ses parts sombres mais comme les énergies appellent à la transparence, on voit de plus en plus clairement en chacun.
La seule canalisation à laquelle j’ai assistée, c’est quand Paméla Kribbe est venue dans la région mais malgré ma confiance totale et ma foi en ce qu’elle reçoit, je connais trop les faiblesses du genre humain et n’ai pas voulu lui parler afin de ne pas être déçue. 
Mon vécu, mon enfance pénible, m’ont ouvert assez tôt les yeux et bien que j’ai longtemps souffert d’isolement, je remercie cette clairvoyance de m’avoir préservée de toute sorte de manipulation. Tant qu’on ne redevient pas comme un enfant, tant qu’on ne se libère pas de ses fausses croyances, on reste condamnés à répéter les mêmes schémas de domination, de victime, de bourreau et de sauveur et on reste enfermé dans le cadre de références du mental. 



L’enfant sait qu’il peut se tromper et à moins de sentir la pression d’adultes qui lui montrent qu’il doit être parfait pour être aimé, il avancera rapidement sans être dans la peur d’échouer et sera capable de reconnaître ses erreurs.
Depuis longtemps, ma transparence et ma spontanéité m’ont montré que ça suscitait la jalousie chez l’autre. Comme la majorité des gens s’interdit d’être en vérité, ça éveille en eux un sentiment de frustration que je ne tarde pas à ressentir et parfois même, j’ai l’impression d’entendre leurs pensées. 
Enfin, plus ça va et plus je le dis que ça n’est malheureusement pas qu’une impression puisque très souvent, ça se vérifie. Je m’en rends compte par rapport aux voisins. Comme je dis ce que je pense, quand j’ai un fort ressenti à propos d’une situation, je sens tout de suite leur réaction vibratoirement mais leurs paroles ne sont pas en accord avec ce qu’ils émettent. C’est assez troublant et souvent, je me dis que je ferais mieux de ne rien dire. C’est peut-être là mon point faible. Là où je devrais apprendre à me taire. Mais en même temps, je ne peux faire semblant ou me contenter d’un bonjour, bonsoir.

La création de ce blog m’a un peu libéré de ça. Comme je peux m’exprimer ici en toute liberté, j’arrive mieux à taire ce que je pense, dans la réalité. D’un autre côté, bien que ce comportement m’isole un peu plus et creuse l’écart, je me dis que c’est utile parce que j’en vois aussi les « bénéfices ». Peu à peu, les rapports sont plus authentiques. Je n’ai jamais su être hypocrite, je trouve que c’est malhonnête vis-à-vis de soi et de l’autre. Même si la majorité des gens se comporte de cette façon, je n’ai pas envie de leur ressembler et me trouve souvent beaucoup plus à l’aise avec les enfants qui n’ont pas encore ce défaut. Les animaux non plus d’ailleurs. On critique souvent leur côté nature mais je pense que l’humain devrait s’en inspirer. Les relations humaines seraient beaucoup plus saines.
Quand on n’est pas sincère, c’est que l’on a peur de perdre quelque chose, de la crédibilité, une certaine popularité mais en même temps, ce comportement nourrit l’inconscience. Il est question de s’éveiller et pas de continuer de jouer des rôles de troisième dimension. 
Alors à tous ceux qui se targuent d’enseigner, de guider, d’être des phares de lumière, je dis, lisez attentivement les messages que vous recevez, ne croyez pas qu’ils s’adressent aux troupeaux dont vous croyez être les bergers. Ce temps est révolu ! 
Plus vous recevez de lumière et d’amour et plus vous avez la responsabilité de l’émettre, en toute honnêteté, en toute humilité. Plus vous serez clairs et transparent et plus vous inciterez les autres à en faire de même. Cessez de vos croire au-dessus des masses, coupez les liens énergétiques que vous plantez en ceux qui vous écoutent. Ce vol énergétique ne peut pas amener les consciences à devenir autonomes. Si vous savez, si vous êtes réellement enseignés par des êtres d’amour et de lumière, si vous pensez avoir une mission d’éclaireurs, sortez des jeux de rôles. 
Éclairer l’autre, c’est d’abord appliquer pour soi-même, dans sa vie de tous les jours, les enseignements reçus. Trop de discours condescendants circulent. Encore une fois, ce que vous recevez s’adresse premièrement à vous-mêmes et plus vous doutez que ce soit le cas, plus ça devrait vous inciter à regarder à l’intérieur. 
Pour que l’humanité s’éveille, pour que l’amour divin grandisse en chacun, il est urgent d’être vrai, de sortir du rôle de leader.
Vous êtes en apprentissage comme tout le monde. Combien de travailleurs de lumière, déjà, le fait de s’appeler de cette façon, creuse un immense écart injuste, combien se plaignent que le reste du monde soit encore endormi ! Comment pourraient-ils se réveiller si vous jouer les chefs, les supérieurs, si vous jugez et si vous dites appartenir à la lumière ? Vous prêchez le divin en chacun, l’amour et la lumière qui est en tout être et vous jugez ceux qui osent sortir de la masse tout comme ceux que vous estimez être encore endormis. 
Cessez de croire que vous incarnez la lumière, reconnaissez que l’ombre est aussi en vous comme en tout être humain. Ce déni ne fait qu’entretenir les forces de l’ombre. Vous critiquez les gouvernements pour leur malhonnêteté mais agissez exactement de la même façon.
Je suis bien remontée, ce matin. Déçue par le comportement des soi-disant éveillés. Déçue par tous ces humains qui continuent de se considérer comme une élite et critique les anciens schémas qu’ils reproduisent. On n’en sortira jamais. La révolution de 1789 n’a fait que redistribuer les rôles. Au lieu que les nobles et l’église se distribuent les richesses, se sont les bourgeois qui se sont partagé le gâteau !

Quand on prétend être éclairé, il en résulte transparence, honnêteté, sincérité et humilité. La lumière éclaire tout en l’être et tout le monde abrite l’ombre en lui-même sinon, nous serions déjà sur une terre paradisiaque. 
Tant qu’on ne reconnaît pas l’ombre en soi et qu’on ne voit pas la lumière en l’autre, on ne fait que répéter des schémas de dominance et de manipulation. 
Nous portons tout en nous et à moins de le reconnaître, nous ne pouvons prétendre trouver l’équilibre et l’harmonie, la voie du juste milieu.
Se positionner dans un camp ou dans l’autre ne crée que le conflit et la vraie nature, entière de l’être se manifestera tôt ou tard alors autant être responsable de soi, de ce qui se vit à l’intérieur plutôt que de ne vouloir que la lumière. 
Le choc sera de plus en plus violent pour tous ceux qui se maintiennent dans le déni d’une part d’eux-mêmes. Nous portons tous des souffrances, des fausses croyances qu’il nous appartient de libérer. On ne peut prétendre éclairer qui que ce soit sans lui voler sa propre lumière. Il est temps de rendre à chacun son propre pouvoir. Temps de cesser de se nourrir sur la souffrance humaine sous prétexte que l’autre est aveugle et qu’on voit mieux que lui. L’amour divin ne saurait diviser en bon et méchant, en bien et mal. Si c’était le cas, l’humanité n’existerait plus depuis bien longtemps !

Photos prises hier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de partager votre ressenti dans le respect mutuel.
Puisque nous sommes UN, ce qui est dit ici, s'adresse aussi à son auteur.